Situation des Femmes en Iran

Public

14 octobre 2004

Arrestations de journalistes en Iran


Reuters : 13 octobre - Les autorités iraniennes ont arrêté ces derniers jours au moins six journalistes auteurs d'articles ou de chroniques sur internet, ont rapporté mercredi leurs proches et collègues.
Les sites web d'information et les journaux de chroniques en ligne, appelés "weblogs", connaissent un large succès en Iran où la forte proportion de jeunes parmi la population utilise internet pour s'informer et se distraire.

La politique de musellement des journaux papier, avec la fermeture administrative de plus de 100 publications en quatre ans, a par ailleurs fait d'internet le havre de liberté des journalistes libéraux iraniens.

Les six journalistes et weblogueurs arrêtés ont été identifiés comme Shahram Rafizadeh, Babak Ghafouri-Azar, Rouzbeh Amir-Ebrahimi, Hanif Mazroui, Omid Memarian et Mostafa Derayati par leurs proches.
"Nous ne savons pas où ils sont détenus. On nous a dit qu'ils étaient tenus au secret", a déclaré un proche de l'un des détenus, qui a requis l'anonymat.

L'Association de la Presse iranienne, pro-réformiste, a dénoncé ces arrestations.

"Nous protestons contre ces arrestations. Ignorer les droits des détenus à un avocat est illégal", a déclaré à Reuters Mashallah Shamsolvaezin, un des dirigeants de l'association.
Les organisations internationales des droits de l'homme dénoncent régulièrement le manque de liberté d'expression en Iran, qui selon elles comptent plus de journalistes emprisonnés que tout autre pays du Proche-Orient.

Un porte-parole du ministère de la Justice, Jamal Karimirad, a déclaré mardi à l'agence d'informations des étudiants ISNA que plusieurs journalistes de "sites internet illégaux" passeraient bientôt en procès, inculpés de "propagande contre le régime, actions contre la sécurité nationale, perturbation de l'opinion publique et insulte à la religion".

csdhi

Les Iraniennes en révolte