Situation des Femmes en Iran

Public

23 décembre 2004

l'Iran ne respecte pas les normes internationales de la justice

L'Iran juge "loin des réalités iraniennes" la résolution de l'ONU sur les droits de l'homme
Le Monde
22.12.04
Les 191 membres de l'Assemblée générale avaient approuvé, lundi 21 décembre, par 71 voix contre 54, la résolution de l'ONU qui dénonce les abus de l'Iran et ses violations des normes internationales de justice en matière de droits de l'homme.

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères iranien, Hamid Reza Assefi, a qualifié de "politiquement motivée" la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU qui a dénoncé, lundi 21 décembre, la situation des droits de l'homme en Iran et les restrictions à la liberté d'expression.

"La résolution est non documentée et loin des réalités iraniennes, elle a été rédigée sur la base d'informations mensongères, irréelles et politiquement motivées", a déclaré M. Assefi, cité mercredi 22 décembre par les journaux iraniens.

INITIÉE PAR LE CANADA
L'Assemblée générale des Nations unies, qui regroupe les 191 pays membres, a approuvé lundi la résolution à l'issue d'un vote assez serré de 71 contre 54. Cette résolution, comme toutes celles adoptées par l'Assemblée générale, n'a pas de caractère contraignant mais reflète l'opinion internationale.

Elle a été initiée à la demande du Canada, dont les relations avec Téhéran se sont dégradées après la mort d'une photographe irano-canadienne, Zahra Kazemi, lors de son emprisonnement en Iran.

M. Assefi a affirmé que "cette résolution ne reflète pas les réalités politiques et sociales de la société iranienne". "La promotion des droits de l'homme est un choix stratégique de l'Iran", a-t-il ajouté.

SÉRIEUSES INQUIÉTUDES
Il a également affirmé que l'analyse du vote montrait qu'une "large majorité des pays étaient hostiles à l'utilisation des droits de l'homme à des fins politiques".

Coparrainée par 33 autres pays, la résolution n'a toutefois pas totalement condamné l'Iran, soulignant que les membres avaient "de sérieuses inquiétudes" concernant une longue liste d'abus.

L'Iran continue d'utiliser "la torture et d'autres formes de punitions inhumaines et dégradantes", dont des amputations, des exécutions de mineurs, ajoute la résolution, selon laquelle les réformistes, les dissidents religieux et les membres de l'opposition politique sont soumis à des persécutions. Le texte ajoute que l'Iran ne respecte pas les normes internationales de la justice.
Avec AFP

csdhi

Les Iraniennes en révolte