Situation des Femmes en Iran

Public

12 mai 2005

Députée néerlandaise harcelée en Iran : l'ambassadeur iranien convoqué

AFP, La Haye, 10 mai 2005


Le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas a convoqué l'ambassadeur d'Iran à La Haye après qu'une députée néerlandaise d'origine iranienne eut accusé les autorités de harcèlement à l'aéroport de Téhéran, a-t-on appris mardi de source officielle.

"Le ministre (Ben Bot) a convoqué l'ambassadeur iranien, et il va écrire une lettre à son homologue iranien pour demander des informations sur ce qui s'est passé", a indiqué à l'AFP le porte-parole de M. Bot, Bart Jochems.

L'ambassadeur Bozorgmehr Ziaran doit être reçu par un haut fonctionnaire, à une date non précisée.

Farah Karimi, une députée des Verts, a raconté à la presse néerlandaise mardi avoir été harcelée par les autorités iraniennes lundi soir à l'aéroport de Téhéran, alors qu'elle rentrait aux Pays-Bas après un séjour de dix jours dans son pays natal.

Mme Karimi a dit avoir été "menacée" par des soldats iraniens, interrogée, en particulier sur ses contacts avec des défenseurs des droits de l'homme, et que ses notes et agendas lui avaient été brièvement confisqués.

"La manière dont j'ai été traitée était extrêmement impressionnante, et je redoute ce qui pourrait arriver à mes contacts" en Iran, a-t-elle déclaré à l'agence néerlandaise ANP. "Si les autorités traitent ainsi un parlementaire néerlandais, que font-ils à leurs propres ressortissants"?", a-t-elle demandé rhétoriquement.

Mme Karimi est née en Iran mais elle a fuit pour les Pays-Bas en 1992. Au cours des dernières années, elle a effectué cinq visites dans son pays natal.

Selon elle, les autorités iraniennes l'ont harcelé parce qu'elle a récemment soutenu un projet de télévision d'information à destination de l'Iran, pour lequel, sous la pression du parlement, le gouvernement néerlandais a débloqué 15 millions d'euros.

csdhi

Les Iraniennes en révolte