Situation des Femmes en Iran

Public

08 juin 2005

Pendaisons se poursuivent en Iran

Iran Focus, Téhéran, 7 juin 2005


Un groupe d’Iraniens a été condamné à de lourdes peines, allant de la mort à l’amputation, en passant par le fouet et la prison. Ils sont accusés de vol à main armée, selon le journal Kayhan publié hier.
Un tribunal de la ville d’Ahwaz (province du Khouzistan au sud), a annoncé que trois individus accusés de « vol à main armée » d’un groupe de 13 personnes ont été condamnés à mort.

Le même tribunal a également condamné deux personnes à se faire « amputer les doigts de la main droite et les orteils du pied gauche». Les sept autres ont reçu une peine de dix ans de prison et de 74 coups de fouet.

Les groupes d’oppositions iraniens et les militants des droits de l’homme ont par le passé accusé le gouvernement iranien d’exécuter des opposants politiques sous des prétextes de délit de droit commun.

Par ailleurs, deux hommes, Ahmad et Morad Salleki, arrêtés en possession d’opium dans la ville de Kerman (sud de l’Iran), ont été pendus samedi en prison, écrivait hier le journal Ettemad.

En avril, au moins 62 personnes et plus de 1000 autres avaient été arrêtées par les forces de sécurité lors d’une semaine d’affrontements entre la population et les forces de sécurité dans la province du Khouzistan.

Des émeutes violentes avaient secoué toute la province après que les forces de sécurité aient tiré sur une manifestation dans la ville d’Ahwaz. La ville elle-même avait été placée sous un couvre-feu de facto, les manifestants en colère ayant tué plusieurs agents de sécurité.

A l’époque, le groupe d’opposition iranien des Moudjahidine du peuple d’Iran avait déclaré que plus de mille personnes avaient été arrêtées et qu’elles avaient été pour beaucoup transférées dans des lieux inconnus.

Des rumeurs avaient alors couru dans la population que les personnes arrêtées avaient été secrètement assassinées ou condamnées à mort après avoir pris part aux manifestations.

csdhi

Les Iraniennes en révolte