Situation des Femmes en Iran

Public

14 juin 2007

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Mai 2007
ASSOCIATION DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton75012 Paris – France
Tél.Fax (331) 43 65 57 84

Violences contre les manifestants du 1er mai


Amnesty International, 1er mai
Amnesty International exprime son inquiétude devant les informations faisant état du passage à tabac de travailleurs participant à des manifestations pacifiques en l’honneur du 1er mai à Téhéran et Sanandaj (ouest), ainsi que de l’arrestation, à Sanandaj, de Sedigh Karimi et Khaled Rasouli, membres du syndicat des travailleurs au chômage et licenciés.
Des dizaines d’autres personnes auraient été détenues pendant les manifestations du 1er mai...
Depuis le mois de mars, des enseignants organisent des grèves et manifestations pour exiger de meilleurs salaires et conditions de travail à Téhéran et dans d’autres villes, ce qui a entraîné l’arrestation de dizaines de militants syndicaux. Neuf enseignants seraient toujours détenus sans inculpation ni procès, en lien avec ces activités...


L’Iran demande des explications à Total sur des commissions occultes
AFP / ISNA, 1er mai
Le ministère iranien du Pétrole a envoyé une lettre au groupe pétrolier français Total pour demander des explications sur une affaire de commissions occultes présumées à l'occasion d'un contrat signé avec l'Iran en 1997...


Etudiants arrêtés pour des articles anti-islamiques
AFP – Téhéran, 2 mai
Cinq Iraniens ont été arrêtés après la publication de caricatures et d'articles jugés insultants pour les valeurs religieuses, dans des publications étudiantes de l'université Amir-Kabir de Téhéran, a déclaré mercredi le porte-parole de la Justice...


Les touristes doivent mieux respecter le voile islamique


ISNA, 2 mai
La police iranienne a affirmé que les touristes et les étrangères résidentes devaient respecter le voile islamique. "Nous avons demandé aux agences de voyage d'avertir les touristes étrangères et de leur expliquer les lois du pays" sur l'obligation pour les femmes de respecter le voile islamique, a déclaré l'adjoint du chef de la police, le général Hossein Sajedi-Nia.

150 000 femmes arrêtées
100 femmes seront jugées sous la nouvelle loi vestimentaire



AKI - Téhéran, 2 mai
Alireza Jamshidi, porte-parole du judiciaire iranien, a déclaré mercredi que 100 femmes allaient passer en jugement après la première semaine de la campagne de moralisation imposant un code vestimentaire plus strict.
Selon lui, les femmes étaient accusées d’infractions à la loi sur le voile et d’instigation à la prostitution de par leur allure vestimentaire.
Jamshidi a ajouté que des milliers d’autres femmes avaient été arrêtées par la police dans les rues la semaine passée pour ne pas avoir respecté le code vestimentaire islamique mais qu’elles ne seraient pas jugées parce que “si elles n’étaient pas couvertes correctement par un voile, ce n’étaient pas de manière évidente et pas intentionnellement. »

Les autorités iraniennes ont dit vendredi dernier qu’elles avaient arrêtées 150.000 femmes pour avoir violé le code vestimentaire durant la première semaine d’entrée en vigueur du nouveau code.
Sous la nouvelle régulation, les femmes jugées coupables d’enfreindre la loi peuvent être punies d’emprisonnement.


300 000 toxicomanes à haut risque
Quotidien Kargozaran, 3 mai
Farid Barati, un responsable de l’Organisation de la santé, a déclaré entre 250 000 à 300 000 le nombre de toxicomanes à haut risque en Iran.


Deux pendaisons à Hormozgan
IRNA, 3 mai
Le chef judiciaire de la ville de Roudan dans la province de Hormozgan (sud) a annoncé l’exécution par pendaison de deux hommes Madjid Salari et Ziad Hachemi.


4000 enseignants manifestent au Kurdistan iranien


Solidarité Ouvrière, 5 mai
Près de 4 000 enseignants des villes kurdes de Marivan, Sanandaj et Saghez (ouest) se sont rassemblés devant le rectorat de Sanandaj...Le 2 mai, les enseignants en grève affichaient de nombreuses revendications, notamment la libération de tous leurs collègues emprisonnés, l’interdiction de la présence de la police dans les écoles, l’autorisation des syndicats enseignants, l’autorisation pour les enseignants d’élire leurs représentants et les chefs d’établissements...


L'Iran félicite Sarkozy et se dit prêt au dialogue


AFP - Stockholm, 7 mai
Le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a déclaré lundi que l'Iran était disposé à discuter avec le nouveau président français Nicolas Sarkozy, partisan de sanctions internationales contre Téhéran...
Pendant la campagne présidentielle, M. Sarkozy avait estimé que la république islamique constituait "le problème international le plus important" et s'était déclaré favorable aux sanctions sur le dossier nucléaire iranien...
"Si je suis président de la République, je me battrai sur deux fronts, d'abord des sanctions sur ce régime iranien, et deuxièmement pour l'unité de la communauté internationale", avait déclaré M. Sarkozy


Des prières dans tous les programmes de télé


AFP – Téhéran, 7 mai
Le directeur de la télévision d'Etat iranienne a annoncé que les programmes de fiction et de divertissement devront comporter des scènes de prière, sous peine de se voir interdire de diffusion.
"Les scènes de prière ne devraient pas être réservées aux personnages positifs et aux premiers rôles, aux personnes âgées et à celles qui se comportent bien", a déclaré Ezatollah Zarghami, en prenant pour exemple une série iranienne dans laquelle un suspect de meurtre était montré en train de prier. D'après lui, les programmes pour enfants doivent aussi s'efforcer d'enseigner le rituel de la prière musulmane.

Toutes les chaînes de télévision et de radio iraniennes sont contrôlées par l'Etat...
Les programmes sont interrompus par les appels à la prière, les présentateurs des informations commencent leur journal en invoquant Dieu et on diffuse régulièrement des lectures du coran…



Une femme pendue à Bandar Abbas
Iran Press News, 8 mai
Les autorités iraniennes ont pendu une femme de 30 ans, Zahra Nazari, dans l'après-midi du lundi 7 mai dans la prison centrale de Bandar Abass (sud). Elle était accusée de trafic des stupéfiants.Le juge avait ordonné son exécution par pendaison publique. Mais par crainte des pressions des organisations internationales pour faire cesser les exécutions, les autorités judiciaires ont renoncé.
Selon des sources sûres, la sentence de mort a été prononcée à l’encontre de 50 autres personnes qui
attendent dans le couloir de la mort dans cette même prison. Plus de dix personnes ont été exécutées à Bandar Abbas ces vingt derniers jours.


Cinq pendaisons à Ravar
Quotidien Iran, 9 mai
Accusés de trafic de drogue, cinq hommes ont été pendus en public dans la ville de Ravar dans la province de Kerman (sud).

Un groupe iranien en exil poursuit en justice l’UE sur sa liste du terrorisme et du gel des avoirs
AFP - Bruxelles, 10 mai
Le principal groupe iranien d’opposition en exil a annoncé jeudi qu’il portrait plainte contre l’UE, avançant qu’elle enfreignait une décision de la cour en gelant ses fonds en tant qu’organisation terroriste.
David Vaughan, avocat de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), a dit que les démarches avaient été faites auprès du Tribunal de première instance à Luxembourg mercredi pour demander plus d’un million d’euros (1.35 millions de dollars) de dommages en plus des frais judiciaires.
Le groupe affirme que la décision du Conseil européen – les 27 Etats membres - de le maintenir sur la liste du terrorisme est basée sur des événements remontant à plus de cinq ans, et qu’il n’existe aucune justification pour conserver son inclusion...


85 000 Afghans expulsés d'Iran en trois semaines
IRNA, 13 mai
Ces trois dernières semaines, 85 000 Afghans ont été expulsés du territoire iranien, a déclaré dimanche le général de brigade Mohammad Bagher Zolghadr, vice-ministre de l’Intérieur iranien pour la Sécurité. Il a accusé les Afghans d’être des clandestins en Iran.
Le projet d’expulsion d’Iran des réfugiés afghans «clandestins » a débuté le 21 avril.


La police interdit à 50 femmes "mal voilées" de prendre l'avion
AFP/ Fars, 14 mai
La police iranienne a interdit ces dernières trois semaines à cinquante Iraniennes "mal voilées" de prendre l'avion.
D’après le chef de la police des aéroports, le général Mahmoud Bot-shekane, ses agents avaient donné durant cette même période "17.135 avertissements à des femmes ne respectant pas totalement le voile islamique (...) et 850 d'entre elles ont dû donner un engagement écrit pour mieux respecter le voile".
Selon lui, "les dossiers de 80 femmes mal voilées et de 50 hommes (accusés de non-respect des normes islamiques) ont été envoyés devant la justice"…

15 pendaisons à Machad
Quotidien Qods, 14 mai
Les autorités iraniennes ont pendu 15 accusés de trafic de drogue à Machad (nord est) au cours de la semaine dernière. Gholam-Hossein Esmaeili, haut juge de Machad, a déclaré que la justice agissait « avec fermeté » contre les personnes créant l'instabilité.


Un condamné amputé de la main en public
Quotidien Qods, 15 mai
Les autorités judiciaires ont tranché la main d’un homme en public à Kermanchah, (ouest). Il avait été impliqué dans 16 vols…


Les étudiants réclament la libération de leurs camarades


IranFocus, 16 mai
Les étudiants de l’Université Amir Kabir de Téhéran ont mené une manifestation mardi sur le campus pour demander aux autorités de libérer leurs camarades qui ont été arrêtés pour avoir participé à des manifestations antigouvernementales.
Les étudiants brandissaient des photos de leurs camarades détenus, ainsi qu'une bannière noire et blanche sur laquelle étaient inscrits les mots « Hé président ! Libère immédiatement nos camarades ! »
Plus tôt ce mois-ci, les étudiants ont organisé une grande manifestation sur le campus, pour réclamer là aussi que les autorités libèrent les étudiants emprisonnés. Ils ont également appelé à l’expulsion du président de l’université et la fin des mesures de répression du gouvernement contre les droits des activistes étudiants...


L'Iran a dépensé plus de 64 M USD pour restaurer des lieux saints en Irak
AFP - Téhéran, 19 mai
L'Iran, à majorité chiite, a dépensé plus de 64 millions de dollars pour restaurer des lieux saints chiites en Irak depuis la fin du régime de Saddam Hussein en 2003...


Deux pendaisons dans le sud
Quotidien Tehran-e-Emrouz, 19 mai
Accusés de trafic de drogue, deux hommes ont été pendus dans la province de Hormozegan (sud).
Abdol-Rahman, 52 ans, a été pendu dans la ville portuaire de Bandar Khomeir et Parviz, 45 ans, a été exécuté à Bandar Abbas.


Trois hommes exécutés à Téhéran
Quotidien Tehran-e-Emrouz, 19 mai Accusés d’homicide, les prénommés Mohammad Safar, Jamalleddin et Behzad, ont été pendus dans la prison d’Evine à Téhéran mercredi.

Séparation des sexes dans les café nets
AKI, 19 mai
Les propriétaires des cafés Internet branchés, ainsi que des bars et des restaurants populaires auprès des jeunes iraniens ont reçu une lettre signée par les autorités de la police nationale dans laquelle de nouvelles mesures sont annoncées pour renforcer la «santé morale du pays »...


L'arrestation d'un millier de "voyous" suscite des critiques


AFP - Téhéran, 20 mai
La police iranienne a arrêté ces derniers jours à Téhéran plus d'un millier de "voyous" dans une opération ayant suscité des critiques en raison des mauvais traitements qu'auraient subis certains d'entre eux...
L'opération, lancée depuis jeudi, fait partie d'une campagne pour "renforcer la sécurité publique", vise ceux qu'on appelle les "arazel va obash" ("voyous et canailles"), qui sévissent dans les quartiers populaires du sud de la capitale et à qui les autorités attribuent notamment des actes d'extorsion et de violences.
Ahmad Reza Radan, chef de la police de Téhéran, a déclaré que l'opération continuerait jusqu'à l'arrestation du "dernier voyou".
Selon lui, environ 100 délinquants majeurs, 300 de leurs proches et quelque 700 délinquants mineurs ont été arrêtés.
Mais les médias iraniens se sont surtout concentrés sur la façon dont ont été traités certains suspects.
Des photos de Fars, publiées dans plusieurs quotidiens, ont montré notamment un homme, pieds et torse dénudés, tenu dans la rue par des policiers et portant autour du cou deux cruches d'eau utilisées pour les ablutions intimes.
Et selon le quotidien Sarmayeh, la police a également fait parader certains des "voyous" juchés sur des ânes, en "forme d'avertissement aux autres"...


Incident lors d'un contrôle de femme "mal voilée"


AFP / Agence Fars, 22 mai
La police iranienne a annoncé mardi enquêter sur un incident violent entre une femme et des officiers de police féminins à la suite d'un contrôle de femmes jugées "mal voilées"...
Des femmes policières contrôlant la tenue de jeunes femmes sur une des places du centre de Téhéran ont remarqué une jeune femme en train de les filmer avec un téléphone portable.
Selon le colonel Mehdi Ahmadi, du centre d'information de la police de la capitale, "la police lui a demandé de l'accompagner au commissariat pour des explications".
La résistance de cette personne contre la police a conduit à une confrontation physique qui a attiré une foule de passants.
"La police de Téhéran a commencé une enquête détaillée sur cet incident", a encore dit le colonel Ahmadi.


Selon Fars, cette décision a fait suite à la publication d'informations sur des sites internet non officiels que les forces de sécurité avaient "traité durement" la femme mise en cause.
Ces informations ont fait état de photos prises lors de la confrontation montrant une jeune femme, le visage ensanglanté, plaidant pour être relâchée...


L'Iran interdit une province du sud-est à tout étranger
AFP, Téhéran, 22 mai
L'Iran a décidé d'interdire à tout étranger de résider dans une province sensible du sud-est, à la frontière avec l'Afghanistan et le Pakistan, dans le cadre d'une campagne d'expulsion d'illégaux essentiellement afghans, selon un responsable de la police iranienne…


Paris prend ses distances avec le directeur de l'AIEA El Baradei
AFP, 23 mai
La France a pris mercredi ses distances avec le directeur de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, en s'associant aux protestations américaines contre des propos sur le nucléaire iranien jugés trop conciliants envers Téhéran.


Washington exclut un échange de détenus avec l'Iran
AFP, 23 mai
Maison Blanche a rejeté mercredi l'idée d'un échange entre cinq Iraniens détenus en Irak et des Irano Américains détenus en Iran.
Selon porte-parole de la Maison Blanche Gordon Johndroe, "Les Iraniens détenus en Irak vont devoir passer par un processus destiné à déterminer leur statut. Ce processus va prendre un certain nombre de mois". "Ils ont accès (à l'aide) consulaire et au Comité international de la Croix-Rouge et leur détention ne fait l'objet d'aucune discussion en rapport avec la détention malvenue d'Irano Américains en Iran".
Une universitaire irano américaine reconnue aux Etats-Unis, Haleh Esfandiari, est détenue à Téhéran depuis son arrestation le 8 mai. Selon les autorités, elle est accusée d'être liée à un "réseau" cherchant à renverser le régime islamique. Elle était allée en Iran rendre visite à sa mère malade.
Selon le Washington Post de mercredi, un autre Irano Américain, Kian Tajbakhsh, consultant en Iran, a été arrêté vers le 11 mai. Ses proches et collègues n'ont appris son arrestation que cette semaine.
Au moins deux autres Irano Américains sont inquiétés depuis quelques semaines...


Deux pendaisons à Iranchahr
Quotidien Djomhouri Eslami, 24 maiAli Khashi a été pendu dans la prison de la ville d'Iranchahr (sud est) pour trafic d'héroïne.
Abdolhagh Askani, reconnu coupable de vol à main armée et banditisme, a été pendu en public dans un endroit non précisé de la province.


Condamnés à être jetés dans le vide
Quotidien Iran, 24 mai
Les autorités judiciaires de la province de Fars ont condamné à mort deux accusés à être jetés dans le vide.


Moqtada Sadr de retour en Irak après son exil iranien (presse)
AFP, 25 mai
Le religieux radical chiite Moqtada Sadr a mis fin à l'exil en Iran qu'il s'était imposé depuis plusieurs mois et est de retour en Irak, selon un article paru vendredi dans le New York Times...


Les lapidations et exécutions de mineurs se poursuivent en Iran


Amnesty International, 25 mai
Deux personnes ont été lapidées en Iran et la justice ne cesse de fouetter, d’amputer et d’arracher les yeux des condamnés, a rapporté mercredi le groupe de défense des droits humains, Amnesty International.
En Iran, « la situation des droits humains s’est détériorée, la société civile faisant face à des restrictions croissantes sur les libertés fondamentales d'expression et d'association », déclare Amnesty International dans son rapport annuel 2007...
« Plus de 177 personnes ont été exécutées, quatre d’entre elles au moins avaient moins de 18 ans au moment de leur délit présumé, dont une qui avait moins de 18 ans au moment de son exécution. (…) Le nombre réel d'individus exécutés ou qui ont subi des châtiments corporels est probablement considérablement plus élevé que les chiffres dont nous disposons.
« Un grand nombre de détenus politiques, dont des prisonniers d’opinion, continuent de purger des peines de prison imposées à la suite de procès injustes dans les années qui ont précédé. Des milliers de nouvelles arrestations ont eu lieu en 2006, la plupart pendant ou à la suite de manifestations. Des défenseurs des droits humains, dont des journalistes, des étudiants et des avocats, font partie des personnes détenues de façon arbitraire sans aucun contact avec leur famille ou sans représentation en justice.
« La torture, particulièrement en période d'avant procès, reste monnaie courante », ajoute le rapport.


Iraniens et Européens se rencontrent pour tenter de désamorcer la crise du dossier nucléaire
AP, 26 mai Tandis que les Nations unies font planer la menace de nouvelles sanctions sur l'Iran, des hauts responsables européens ont rencontré vendredi un émissaire de Téhéran pour tenter de désamorcer la crise née du refus de la République islamique de stopper son programme d'enrichissement d'uranium.


Pendaison d'un « terroriste » à Zahédan
Télévision Djam-e Djam 1, 26 mai
Identifié comme Said Ghanbar_Zehi, reconnu coupable de rébellion armée, d'appartenance à un groupe terroriste et d'avoir participé à un attentat ayant tué quatre membres des forces de l'ordre, a été pendu à Zahedan", capitale de la province de Sistan-Balouchistan (sud est).


Quatre trafiquants pendus à Birdjand
IRNA, 27 mai
Quatre trafiquants de drogue ont été pendus à Birjand (est). Ils avaient transporté 600 kilogrammes d'opium et avaient participé à des affrontements armés avec les forces de l'ordre.


L'UE réagit enfin aux violations des droits de l'homme en Iran
AFP, 27 mai
La présidence de l'Union européenne s'est dite vendredi "préoccupée par la poursuite des exécutions en Iran" et "s'inquiète de la récente vague d'arrestations d'acteurs de la société civile et de défenseurs des droits des femmes"...
"Les enseignants, les étudiants, les syndicalistes, les universitaires et les journalistes qui exercent leur droit d'exprimer librement leurs opinions sont la cible d'intimidations constantes"...
L'UE a également mis l'accent sur la détérioration de la situation des minorités, et notamment des Bahaïs qui, selon elle, "sont exclus de la vie publique et victimes de discriminations et de harcèlement".
Elle demande également au "gouvernement iranien de respecter et de protéger effectivement les droits de l'Homme fondamentaux de ses citoyens en abolissant complètement, en particulier, la peine de mort pour les mineurs, les amputations et autres peines cruelles comme la lapidation".

"L'UE déplore, en particulier, l'exécution de Mohammad Moussavi le 22 avril 2007 à Chiraz, qui n'était âgé que de 16 ans au moment des faits et le 27 février et le 13 mai 2007 à Kermanchah, de deux peines d'amputation prononcées à l'encontre de voleurs"...


Persépolis, prix du jury au Festival de Cannes
FR3 – 28 mai
Persépolis, le film d'animation en noir et blanc sur la Révolution islamique de Marjane Satrapi, a reçu le 27 mai le prix du Jury. Ce film francilien, co-produit par France Télévisions, a été financé en grande partie par la région Ile-de-France et tourné uniquement à Paris.
Il a entièrement été réalisé par une équipe de 90 personnes avec des techniques d’animation traditionnelles…

Une rencontre historique à Bagdad entre l'Iran et les Etats-Unis, mais sans résultats
EuroNews, 28 mai
Les Etats-Unis et l'Iran ont eu à Bagdad leurs premiers entretiens officiels de haut niveau depuis la rupture de leurs relations diplomatiques en 1980.
Au programme, la situation en Irak, mais la réunion n'a pas permis de grandes avancées sur les points de litige...


Exécution à Fassa
AFP, 30 mai
Le prénommé Hossein a été exécuté dans la ville de Fassa (sud). Depuis le début de l’année 2007, 35 personnes ont été exécutées en Iran.


Répression en Iran
Communiqué de Laurence Rossignol, Secrétaire nationale aux Droits des femmes et de Pierre Moscovici, Secrétaire national aux Relations Internationales du parti socialiste français, 31 mai
« La situation des droits de l’Homme et des libertés des citoyens ne cesse de s’aggraver en Iran. L’arrestation de plusieurs dizaines d’étudiants et des ouvriers qui protestaient contre leurs conditions d’études et de travail est suivie ces derniers jours par l’humiliation, la violence et parfois de sanglantes répressions contre des femmes qui selon les autorités n’ont pas respecté le code vestimentaire islamique.

Des organisations internationales et iraniennes de défense des droits de l’Homme ont dénoncé le sort intolérable réservé aux opposants en Iran, notamment aux femmes.
Le Parti socialiste s’indigne de la violation persistante des droits et des libertés des citoyens en Iran et dénonce la répression contre les femmes iraniennes, commise au nom de la religion par un pouvoir intolérant et arbitraire.
L’Iran étant signataire de la déclaration des droits de l’Homme des Nations Unies, le Parti socialiste soutient les actions des organisations internationales et iraniennes auprès de l’ONU pour contraindre l’Iran au respect de ses engagements en la matière. »


Statu quo entre l'Europe et Téhéran sur le nucléaire iranien
Reuters – Madrid, 31 mai
Les discussions jeudi en Espagne entre le représentant de la diplomatie européenne, Javier Solana, et le principal négociateur iranien, Ali Larijani, n'ont débouché sur aucune percée dans la recherche d'une solution à la crise liée au programme nucléaire de l'Iran.
Cette rencontre était perçue par les diplomates comme une dernière chance un peu vaine d'éviter une troisième résolution du Conseil de sécurité de l'Onu imposant des sanctions à l'Iran, après celles adoptées en décembre et en mars...

csdhi

Les Iraniennes en révolte