Situation des Femmes en Iran

Public

28 octobre 2007

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Septembre 2007
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 57 84


Crainte d’exécution imminente de Behnam Zare, 18 ans
Radio Farda, 1er septembre


Amnesty International exhorte les autorités iraniennes à empêcher immédiatement l’exécution de Behnam Zare et à commuer sa peine.
Il est reconnu coupable du meurtre de son ami commis alors qu’il était âgé de quinze ans… Depuis son arrestation, il est détenu dans la prison d’Adelabad, à Chiraz (sud-ouest) et risque d’être exécuté d’un moment à l’autre...


Un nouveau chef pour les Gardiens de la Révolution
AP / BBC, 1er septembre


Par un décret, le guide suprême Ali Khamenei, a nommé un nouveau chef à la tête du Corps de Gardiens de la Révolution (CGR)…
Khamenei a choisi Mohammed-Ali (Aziz) Jafari pour succéder au général Yahya Rahim-Safavi pour commander cette unité forte de quelque 200 000 hommes qui prennent directement leurs ordres auprès de lui.
Ali Jafari est présenté comme un haut responsable au sein de cette unité proche des milieux les plus conservateurs du pays.
Aucune raison n'a été donnée pour ce changement, mais il survient alors que Washington multiplie les accusations sur l'implication de cette unité dans des actions terroristes à l'étranger, notamment contre les forces américaines en Irak.
On ignore dans l'immédiat si cette nomination fera changer d'avis l'administration américaine sur sa volonté de classer les Gardiens de la Révolution parmi les organisations considérées par elle comme terroristes.

Diplômé d'Architecture, Aziz Jaafari était un des membres fondateurs de l'influente association islamique de l'Université de Téhéran. Après la révolution, il a participé à l'assaut de l'ambassade américaine à Téhéran et la crise d'otage qui a suivi...


La France adopte une position plus dure à l'égard de l'Iran
Paris réfléchit à des sanctions hors ONU
Le Monde, 1er septembreLa France a insensiblement durci sa position contre l'Iran dans la bataille en cours pour empêcher Téhéran d'acquérir l'arme nucléaire… Elle serait prête à envisager, avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, des sanctions économiques contre l'Iran hors du cadre de l'ONU. Si ce pas devait être franchi, il constituerait une rupture dans le traitement diplomatique de ce dossier, jusque-là collectivement géré au Conseil de sécurité de l'ONU, notamment avec le soutien de la Chine et de la Russie...

Dans son discours devant les ambassadeurs de France réunis à Paris, Nicolas Sarkozy a qualifié cette semaine l'affaire iranienne de « plus grave crise qui pèse sur l'ordre international »…
La crise avec Téhéran intervient alors que l'économie de l'Iran connaît nombre de difficultés.


Téhéran affirme posséder 3000 centrifugeuses en service
Reuters - Téhéran, 2 septembre
L'Iran a atteint l'objectif qui consistait à installer et à mettre en service 3000 centrifugeuses destinées à l'enrichissement d'uranium, s'est félicité le président Mahmoud Ahmadinejad.


Pendaison publique à Ghartchak
ISNA, 2 septembre


Accusé d’avoir tué le juge Javad Jafarpour, un homme de 28 ans identifié étant Amir-Hossein Rouhafsa, a été pendu à une grue dimanche à l’aube dans la ville de Ghartchak (sud de Téhéran) en présence des responsables locaux.
Avant d’être exécuté, il a souhaité que ses parents donne toute sa richesse aux pauvres et déshérités


L'universitaire irano américaine Haleh Esfandiari a quitté l'Iran
AP, 3 septembre
L'universitaire irano américaine Haleh Esfandiari, qui a passé trois mois dans les prisons de Téhéran avant d'être libérée sous caution, a quitté l'Iran et se trouve en Autriche, ont annoncé lundi sa famille et son avocat…
Incarcérée pour espionnage et menace pour la sécurité nationale, elle a été remise en liberté mardi sous caution, après que le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que son gouvernement ne s'opposait pas au départ de l'intellectuelle, directrice du programme Moyen-Orient au centre de recherches international Woodrow Wilson. Il a cependant précisé que son cas relevait de la justice iranienne.

Bien que son passeport lui ait été rendu, on ignore si la justice iranienne maintient ses poursuites contre Mme Bakhash.


Louise Arbour rencontre en Iran des officiels et la société civile
AFP - Téhéran, 5 septembre


Le Haut commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme, Louise Arbour, a eu des entretiens en Iran avec des officiels et des membres de la société civile, a indiqué mercredi à l’AFP une source des Nations unies à Téhéran.

La visite de Mme Arbour a eu lieu dans le cadre de la tenue d’un sommet des pays non-alignés lundi et mardi, a indiqué cette source, en précisant qu’il ne "s’agissait pas d’une visite strictement bilatérale". Au cours de ce déplacement, "elle s’est intéressée aux questions de justice pour les mineurs et de droits des femmes", a ajouté cette source…

Le sommet des pays non-alignés s'est terminé mardi par une déclaration soutenant notamment l'initiative de l'Iran d'établir dans sa capitale un centre d'étude des droits de l'Homme et de la diversité culturelle.

Selon la Radio Farda, les familles et proches des prisonniers politiques, d’étudiants et de travailleurs détenus ainsi que des journalistes kurdes condamnés à mort qui se sont rassemblés le 3 septembre devant le bureau des Nations Unies à Téhéran dans l’espoir de rencontrer Louise Arbour, ont été violemment repoussés par les forces de l’ordre.


21 pendaisons en un jour
AFP - Téhéran, 5 septembre
Les autorités iraniennes ont pendu 21 condamnés à mort mercredi, dont 17 ont été exécutés à l'aube dans la province de Khorassan (nord-est).
Les 17 condamnés à mort exécutés ont été qualifiés de "corrompus sur terre" et reconnus coupables de trafic de drogue, a dit un porte-parole de la police, dont seul le nom de famille, Alipour, a été cité sur le site de la télévision d'Etat.

Quatre autres personnes ont été exécutées à Chiraz (centre). Elles ont été reconnues coupables de possession d'armes, de trafic de drogue et d'attaques à main armée contre les forces de l'ordre et ont été pendues en public dans la ville, selon l'agence Fars.
Une foule importante a assisté à l'exécution de Mohammad Ghassemi, Alireza Barahoui, Gazav Mahmoud Zehi et Abdolrasoul Ghorbanzadeh.
"Voici un exemple clair de la façon sérieuse dont le pouvoir judiciaire affronte les corrompus commettant des crimes et menaçant la sécurité du peuple", a dit un responsable judiciaire de la province de Fars, dont dépend Chiraz, Abdolnabi Najibi.

La République islamique a accéléré le rythme des exécutions ces derniers mois, dans le cadre d'une campagne visant officiellement à améliorer la sécurité.

Celles de mercredi portent à 189 le nombre d'exécutions cette année, toujours par pendaison et souvent en public, selon un décompte effectué par l'AFP à partir d'informations de presse et de témoignages.

A titre de comparaison, au moins 177 personnes ont été exécutées en 2006, selon Amnesty International, et au moins 81 en 2005, selon le décompte de l'AFP.
Les autorités ont aussi assuré une plus grande visibilité à ces exécutions, en pendant par exemple le mois dernier en plein centre de Téhéran deux hommes reconnus coupables du meurtre d'un juge.
C'était la première exécution à se tenir publiquement dans la capitale iranienne depuis cinq ans.

Pour le seul mois d'août, 17 criminels ont été pendus en public et 11 l'ont été en prison.
Les pendaisons sont fréquemment exécutées à l'aide d'une grue.


Amnesty International gravement préoccupée par la forte augmentation du nombre d'exécutions
Déclaration publique, 5 septembre
Amnesty International est consternée par les nouvelles qui lui sont parvenues concernant l'exécution de 21 personnes en Iran ce mercredi 5 septembre, ce qui porte à 210 le nombre total des exécutions enregistrées par l'organisation dans ce pays depuis le début de l'année 2007.

Ce chiffre dépasse les 177 exécutions enregistrées en 2006, mais le nombre réel d'exécutions pour ces deux années est probablement supérieur. Au moins deux mineurs délinquants figurent au nombre des personnes exécutées en 2007…


L'ex-président Rafsandjani revient sur le devant de la scène
Le Monde, 5 septembre


Il n'y a eu ni campagne électorale, ni grande proclamation lors du résultat. C'est pourtant une élection cruciale qui s'est tenue, mardi 4 septembre en Iran, à la tête de l'Assemblée des experts, un rouage aussi feutré qu'essentiel du régime, chargé d'"élire, contrôler, ou démettre" le Guide suprême de la révolution.

En l'emportant, par 41 voix contre 34 à son opposant, l'ayatollah Jannati, fidèle entre les fidèles du Guide suprême, l'Ayatollah Khamenei, le pragmatique Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, ancien président de la République islamique, a confirmé, à 73 ans, qu'il fallait toujours compter avec lui.


Une chercheuse franco-iranienne empêchée de quitter Téhéran
Le Monde, 7 Septembre


Mehrnoush Solouki, une chercheuse et documentaliste de film à la double nationalité française et iranienne, retenue en Iran contre son gré par les autorités depuis plus de six mois, a choisi, pour des raisons de sécurité, de loger à l'ambassade de France à Téhéran...

« Je ne me sens plus en sécurité en Iran », a-t-elle déclaré au Monde, qui l'a contactée à l'ambassade, en évoquant l'incarcération qu'elle a subie, les pressions qu'ont exercées sur elle les services de renseignements iraniens, et aussi un mystérieux accident fin juillet, lorsqu'une moto l'a renversée dans la rue,...

Conduite à la sinistre section 209 des détenus politiques dans la prison d'Evin, elle a passé un mois dans une cellule où elle dormait à même le sol, sous un néon allumé jour et nuit. Au cours d'interrogatoires à répétition, ses geôliers cherchaient à lui faire dire qu'elle avait été en contact avec des familles de membres de l'organisation d'opposition Moudjahiddins du peuple…


Arrestations
Radio Farda, 7 septembre
Deux militants défenseurs des droits des enseignants ont été arrêtés à Chahreza (sud) et deux syndicalistes à Kermanchah (ouest)...

Par ailleurs, 5 personnes faisant partie de familles des prisonniers politiques massacrés en 1988 ont été arrêtées lors de la commémoration au cimetière Khavaran (sud de Téhéran)...


AI déconseille aux Iraniens convertis en christianisme de regagner leur pays
Quotidien Aftab, 8 septembre
Amnesty International a qualifié de « dangereux » le retour des Iraniens devenus chrétiens vers l’Iran en les mettant en garde contre l’attaque des groupes extrémistes, l’interdiction d’exercer leurs métiers, l’arrestation et même la torture…


L'Iran veut "couper les zéros" des billets en rials
Gulfnews.com, 10 septembre
La banque centrale de l'Iran a reçu l'ordre d'étudier la possibilité d'enlever trois zéros aux billets de banque du pays, dont la valeur a été érodée par une inflation à deux chiffres, ont rapporté des médias iraniens lundi.


Plus de 110 000 femmes mal voilées averties par la police
AFP - Téhéran, 10 septembre

"Depuis le 21 avril, début de la campagne lancée pour faire respecter les mœurs islamiques, la police a donné des avertissements à 113 454 personnes pour mauvais port du voile" dans la capitale, a déclaré le général Reza Zareïe, chef de la police de la province de Téhéran.
Il a ajouté que 5 700 personnes, dont 1 400 hommes ont été contraints de suivre des cours de bonnes moeurs, et que 1 600 femmes ont été déférées devant les tribunaux…
Malgré cette campagne, bien plus longue et plus stricte que les années précédentes, les habitudes vestimentaires n'ont guère changé et on voit dans les rues de la capitale toujours autant de femmes et jeunes filles "mal voilées".

La campagne des moeurs ne se limite pas seulement au respect du voile par les femmes.

Durant les cinq derniers mois, la police de Téhéran a saisi 27 000 récepteurs de satellite et arrêté 535 personnes qui vendaient ces équipements.
Selon la loi, la possession et la vente d'équipements pour recevoir des chaînes de télévision par satellite sont interdites en Iran, même si des millions d'Iraniens possèdent des antennes paraboliques.
La police a également saisi 300 000 CD et vidéos "décadents" durant cette période.
Enfin, la police a visé 3 000 cafés et magasins, en leur donnant des avertissements selon IRNA…

L'objectif déclaré de la campagne, qui vise aussi les auteurs de violence, est d'"améliorer la sécurité physique et morale dans la société".
Le chef de la police iranienne, le général Esmaïl Ahmadi Mogadam, a déclaré qu'une "nouvelle phase de la campagne allait commencer après le mois de ramadan", qui prendra fin le 12 octobre prochain.


Quatre amputations à Machad
ISNA, 11 septembre
Quatre personnes, accusées de vol, se sont fait amputer la main à Machad (nord est).


Le régime a pendu 2 personnes
AFP, 11 septembre
Selon la presse iranienne, deux personnes ont été pendues ce mardi, l’une à Machad (nord est) et l’autre à Qom (centre).


L'Iran et la bombe, la guerre ou la paix
Le Monde, 12 Septembre
Dans son dernier livre, François Heisbourg, président de l'Institut international d'études stratégiques de Londres, analyse le cas iranien. Pour cet expert, l'ambition nucléaire de Téhéran dessine les contours du XXIe siècle…
"La paix et la guerre nucléaires dans le monde dépendent de l'avenir des ambitions nucléaires iraniennes. Si l'Iran acquiert des armes nucléaires, la possession de la « bombe » deviendra la règle et non l'exception, au Moyen-Orient et à l'échelle de la planète, avec en perspective, tôt ou tard, un conflit atomique…


Sept pendaisons à Mahan
Agence Fars, 12 septembre
Accusés de vol et trafic de drogue, sept hommes, Ali Orang, Davoud Talebi, Madjid Barzkar, Madjid Monemi, Mohammad et Omar Bamer et Mehdi Pourcheikhali i ont été pendus en public à Mahan au sud-est de Kerman ce matin.
Ces exécutions interviennent une semaine après que le chef de la police de Mahan ait été tué dans la ville.


Pendaisons à Hormozgan
ISNA, 12 septembre
Un autre homme, M. Kh., a été également pendu ce matin dans la province de Hormozgan (sud).


Trois exécutions à Ahvaz
IRNA / Site Baztab, 13 septembre
Les autorités judiciaires d’Ahvaz (sud) ont annoncé l’exécution de trois personnes accusées de plusieurs attentats à la bombe en 2005 dans cette ville…


Le durcissement de Paris menace les projets gaziers de Total en Iran
Le Monde, 15 septembre
Gelez tout nouvel investissement en Iran !
C'est la consigne que le gouvernement a, selon plusieurs sources, fait passer à des entreprises françaises, notamment dans le secteur de l'énergie.

Cette recommandation s'inscrirait dans le cadre du durcissement de la politique vis-à-vis de la République islamique défendu par le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, pour contraindre Téhéran à renoncer à son programme d'enrichissement de l’uranium.


Deux adolescents condamnés à mort
AP / "Iran Daily", 16 septembre
Le tribunal de Chiraz, à 900km au sud de Téhéran, a condamné les deux adolescents, âgés de 16 et 18 ans, pour avoir violé et tué deux garçons âgés de 9 et 10 en avril dernier. Ils ont également écopé de trois ans de prison et 100 coups de fouet...

Selon Human Rights Watch, l'Iran a exécuté au moins trois délinquants mineurs en 2004, huit en 2005 et quatre en 2006. En juin, Téhéran affirmait que l'exécution des mineurs était pratiquement suspendue et que le gouvernement s'apprêtait à interdire cette pratique.


Louise Arbour : l'Iran devrait cesser les exécutions d'enfants
AP - Genève, 17 septembreLouise Arbour, le Haut Commissaire de l'ONU pour des droits de l'Homme, a dit avoir rencontré des autorités iraniennes pendant sa visite à Téhéran au début du mois et leur avoir vivement recommandé de mettre un moratoire à l'exécution des mineurs...
L'Iran est l'un des rares pays au monde à exécuter des mineurs, en violation des conventions de l'ONU sur les droits des enfants.

Dimanche, les médias iraniens ont annoncé qu'il y avait un jeune de 16 ans parmi les deux adolescents condamnés à mort pour avoir violé et tué deux jeunes garçons au début de l'année.

Arbour a dit qu'elle s'opposait à la peine de mort par principe, mais que les pays qui continuaient à l'appliquer devraient au moins se soumettre à la loi internationale, qui interdit l'exécution des enfants…


L’Iran bannit temporairement Google et Gmail
GMT/ Agence Mehr, 18 septembre
Après avoir momentanément banni Google et Gmail de la Toile iranienne, les autorités du pays lèvent leur interdiction…
Il y a quelques heures, les autorités iraniennes avaient décidé de bloquer leur accès sans en préciser la raison. "Je confirme le filtrage de ces sites", avait simplement indiqué le secrétaire du Conseil national de l’information l'hodjatolislam Hamid Shahriari...


L’irano américain Kian Tajbakhsh est libéré de prison
AFP, 20 septembre


Le sociologue irano américain Kian Tajbakhsh, détenu en Iran pour atteintes à la sécurité nationale, a été libéré de prison mercredi après avoir payé une caution, a dit jeudi à l'AFP un responsable judiciaire iranien…
La justice iranienne avait déclaré le 11 septembre que le sociologue pouvait être libéré sous caution, fixée à l'équivalent d'environ 105.000 dollars…


Ségrégation sexuelle à l’université
Quotidien Etemad, 20 septembre
Pour la rentrée universitaire, des mesures telles que le respect du code vestimentaire et la séparation des sexes doivent être rigoureusement appliquées.
Ainsi, le nouveau directeur de l'Ecole des beaux-Arts de Téhéran, Rouhollah Ahmadzadeh Kermani, nommé à peine il y a quinze jours, a décidé d'élever un mur dans le restaurant universitaire pour en séparer les étudiantes des étudiants.


Un nouveau missile balistique en pleine crise du nucléaire
AFP - Téhéran, 22 septembre
L'Iran a présenté pour la première fois samedi un nouveau missile à longue portée capable d'atteindre Israël et les bases militaires américaines de la région, lors d'un défilé militaire qui intervient dans un contexte de tensions croissantes sur le programme nucléaire de Téhéran.
Appelé « Ghadr-1 » ("puissance"), le nouveau missile a "une portée de 1.800 km et fonctionne au combustible liquide"…


Rice et Kouchner privilégient la diplomatie
Le Monde - Washington, 22 septembre


Les Etats-Unis et la France privilégient la solution diplomatique pour amener l'Iran à cesser l'enrichissement d'uranium. A l'issue d'un tête-à-tête suivi d'un déjeuner de travail à Washington, les chefs des diplomaties américaine et française, Condoleezza Rice et Bernard Kouchner, ont affirmé, vendredi, leur unité de vue alors que leurs négociateurs cherchaient avec les autres pays du groupe de sanctions sur l'Iran (Chine, Russie, Allemagne, Royaume-Uni) à renforcer leurs moyens de pression sur Téhéran…


L'Iran ferme sa frontière avec le Kurdistan irakien
AFP, 24 septembre
Téhéran a fermé lundi les cinq postes frontières entre l'Iran et la région du Kurdistan. Cette mesure fait suite à l'arrestation, le 20 septembre, à Souleimaniyé (nord de l'Irak), par les forces américaines, d'un Iranien, Mahmoudi Farhadi, accusé d'appartenir à une unité d'élite des Gardiens de la révolution, et d'être impliqué dans la contrebande d'armes destinées aux rebelles irakiens. Pour Téhéran, M. Farhadi est responsable du développement des échanges commerciaux régionaux et a été invité officiellement par les Irakiens.


Le président iranien face aux Américains
Le Monde, 25 septembre
Avant son discours à la tribune de l'ONU, le président iranien était invité à l'université de Columbia, lundi 24 septembre à New York. M. Ahmadinejad a notamment défendu son programme nucléaire…

Une leçon de morale religieuse, une autre de politique et quelques réprimandes… Puis, devant le club de la presse de Washington, puis devant 800 étudiants et enseignants de l'université de Columbia de New York, Mahmoud Ahmadinejad, s'adressait aux Américains.

Depuis trois jours, la presse populaire se déchaînait, surtout contre l'initiative de la célèbre université, qui avait osé inviter le chef de l'Etat iranien…


Un demi millions d’alcooliques
ISNA, 25 septembre
Dr Hassan Rafii, responsable de l’Institut Dariouch, fait état de l’existence de 500 000 alcooliques en Iran et met en garde contre la hausse de la consommation de l’alcool blanc en particulier...

Il attire l’attention sur le danger de cet alcool, en vente libre dans les pharmacies, qui engendre des maladies incurables et la mort…


30 000 écoliers toxicomanes
Agence Fars, 25 septembre
Mohammad-Reza Djahani, chargé de lutte contre la drogue, a estimé à 30 000 le nombre d’élèves drogués dans l’enseignement primaire et juge nécessaire la mis en œuvre d’un plan d’aide et de prévention pour les jeunes ainsi que les femmes victimes de ce fléau...


Une opposante accuse Ahmadinejad de torture
Reuters- Paris, 26 septembre


Une opposante iranienne réfugiée en France, Laïa Roshan, qui assure avoir vu le président iranien Mahmoud Ahmadinejad diriger une unité de torture dans une prison de Téhéran en 1982, a annoncé son intention mercredi de déposer plainte à Paris.
Cette femme de 58 ans est intervenue publiquement lors d'une conférence de presse organisée à Paris par l'Organisation des moudjahidine du peuple iranien (OMPI), principale composante de l'opposition au régime de Téhéran, installée en France.

Laïa Roshan, qui se dit dentiste, a raconté avoir été arrêtée en 1982 pour avoir soigné des opposants au régime. Elle affirme avoir été condamnée à 500 coups de fouet et avoir été internée à la prison d'Evin à Téhéran.
C'est là qu'elle aurait vu Mahmoud Ahmadinejad, alors membre de l'unité des Gardiens de la révolution. Il se faisait appeler "docteur Mirzaïi", dit-elle…
Elle assure avoir décidé de porter plainte seulement ces derniers jours, car elle se dit indignée de voir que l'OMPI fait l'objet de procédures judiciaires en France. La justice française est théoriquement compétente universellement pour traiter les cas de tortures, mais le président Ahmadinejad bénéficie de l'immunité accordée aux chefs d'Etat.


Corruption : classement mondial par Transparency International
AFP – Londres/ Radio Farda, 26 septembre
Dans le classement international du degré de perception de corruption, établi par l'ONG Transparency International et publié mercredi, le régime des mollahs est encore descendu pour occuper la 131ème place sur 180 pays étudiés…


M. Sarkozy s'oppose à M. Ahmadinejad sur le dossier du nucléaire iranien
Le Monde, 27 septembreLe président iranien affirme que le dossier nucléaire est « clos ». Le président français, qui dénonce « un risque inacceptable » pour « la stabilité du monde », affirme que l'Iran « travaille sur l'arme nucléaire militaire ».

Profitant de la reprise de ses négociations avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a «officiellement » affirmé, mardi 25 septembre, que «la question nucléaire de l'Iran est close » et relève désormais « des affaires ordinaires » de l'AIEA. Face à l'Assemblée générale de l'ONU, le dirigeant iranien s'est même dit prêt, sous le contrôle de l'Agence, à partager ses expériences nucléaires avec d'autres pays…


Trois exécutions à Babol
Agence Fars / AFP, 27 septembre
Trois hommes, Hadi Djafar Tabar, Mir-Mehdi Mirtaghi et Chodja Moussavi-Zadeh ont été pendus à Babol (nord).
Accusés de viol, ils ont été exécutés à l’aube par pendaison publique dans un stade...


Le Congrès américain s'attaque aux pasdarans
AFP, 28 septembre
Le ministère iranien des affaires étrangères a condamné, mercredi 26 septembre, l'adoption le même jour d'un texte du Congrès américain appelant à désigner les Gardiens de la révolution (pasdarans, l'armée idéologique du régime iranien) comme groupe terroriste, le jugeant « illégal ».

Le texte est non contraignant. Si le président George Bush l'appliquait, ce serait la première fois qu'une organisation gouvernementale serait qualifiée de groupe terroriste…


Téhéran : Taxis pour les femmes par les femmes
Quotidien Etemad, 29 septembre
Le directeur général du Réseau des Taxis de Téhéran a déclaré que les conductrices des taxis pour femmes ne peuvent pas exercer en indépendante.

Chargées de transporter uniquement des voyageurs féminins, elles doivent obligatoirement travailler sous la direction, avec l’autorisation et dans le cadre du Réseau.
Il a mis les contrevenantes en garde d’avertissements et d’amendes...


3000 ouvriers manifestent
RFI / CSHDI, 29 septembre
Plus de 3000 ouvriers de la canne à sucre ont organisé une marche dans la ville de Chouch dans le sud-ouest du pays.
Malgré la présence des agents de sécurité et de renseignements et quelques affrontements, les manifestants ont réussi de se rassembler devant le bureau du gouverneur pour réclamer leurs salaires impayés.
Malgré grèves et protestations répétés dans le passé, la direction de l’usine reste sourde.
Les ouvriers ont déclaré continuer leur sit-in devant le gouvernorat tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites…


14 morts dans un accident au sud-est
ISNA, 30 septembre
Au moins 14 personnes sont tuées et 15 autres blessées dans une collision entre un camion-citerne et un autobus survenue tard dans la soirée de vendredi sur une route dans la province de Sistan-Baluchistan…

Avec près de 100 000 morts sur la route ces cinq dernières années, les routes de l'Iran sont parmi les plus dangereuses au monde...



Laridjani : «la lapidation n’est ni une torture ni un châtiment inapproprié »
ISNA, 30 septembre
Pour Mohammad-Javad Lardijani, le conseiller en chef du pouvoir judiciaire, « la lapidation n'est ni une torture ni un châtiment inapproprié »

Bien que la lapidation n’a été mentionné ni dans le Coran ni dans les enseignements du prophète, Laridjani insiste à dire « qu’aussi longtemps que ce châtiment fait partie de nos lois, il sera approprié à être prononcé par nos juges »…

Selon lui, « il est évident que en comparaison à la pendaison, la lapidation est une peine moindre puisqu’il reste [pour la victime] une chance de rester en vie après la lapidation. »

csdhi

Les Iraniennes en révolte