Situation des Femmes en Iran

Public

07 avril 2008

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Mars 2008
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 57 84


8 mars

Belle et heureuse journée à toutes les femmes




20 mars

Joyeuse année 1387 à tous les Iraniens



Des preuves sur le programme nucléaire
Le Monde, 1er mars
L'Agence internationale de l'énergie atomique a confirmé, lors d'une réunion à huis clos à Vienne, détenir des documents indiquant que Téhéran a conduit des travaux sur la mise au point d'une ogive nucléaire. Les experts de l'AIEA, bras de l'ONU chargé de vérifier le respect des normes de non-prolifération, détiennent des documents indiquant que l'Iran a mené des travaux sur l'élaboration d'une ogive nucléaire et que ces efforts se sont poursuivis au-delà de l'année 2003, contrairement à ce qu'ont affirmé les agences de renseignement américaines en décembre 2007…


Une activiste empêchée de quitter le pays
AFP- Téhéran, 3 mars


La journaliste et féministe iranienne Parvin Ardalan a déclaré lundi avoir été empêchée par les autorités iraniennes de quitter le pays dimanche pour se rendre en Suède pour y recevoir le prix Olof Palme 2007...

La fondation Olof Palme a annoncé le 13 février qu'elle attribuait son prix à la journaliste, âgée de 36 ans, car elle "a réussi à faire de l'exigence de droits égaux entre les hommes et les femmes une part centrale du combat pour la démocratie en Iran".
Cette fondation a été créée à la mémoire de l'ancien Premier ministre suédois assassiné le 28 février 1986.
Figure de proue du mouvement féministe iranien, Mme Ardalan a été condamnée en avril 2007 à trois ans de prison pour avoir "menacé la sécurité de l'Etat" alors qu'elle avait dénoncé la situation des femmes dans son pays, a indiqué la fondation…

Une journaliste irano américaine condamnée à un an de prison
ISNA, 3 mars
Une journaliste irano américaine, Parinaz Azima, qui avait été retenue en Iran pendant huit mois en 2007 avant d'être autorisée à quitter le pays en septembre dernier, a été condamnée par contumace à un an de prison, a déclaré lundi son avocat.


Ahmadinejad boudé à Bagdad
Le Monde/Quotidien Asharq Alawsat, 4 mars
Le président iranien effectue une visite à risque sous l'oeil américain. Téhéran n'a cessé de renforcer son influence depuis l'invasion de 2003. Les Etats-Unis, officiellement en charge de la sécurité nationale irakienne au moins jusqu'au vote d'une nouvelle résolution des Nations unies en juillet 2008, « espèrent » que la visite historique que Mahmoud Ahmadinejad s'apprête à effectuer en Irak, dimanche 2 et lundi 3 mars, se passera bien…

Les Irakiens ne se sont pas déplacés pour accueillir le président iranien dont la visite, bien que « historique », provoque leur mécontentement. Les mesures drastiques de sécurité avaient d’ailleurs paralyser Bagdad. Selon Jassem Alkazem, président de « l’Assemblée nationale indépendante des tribus », plusieurs chefs de tribus du centre et du sud d’Irak ont condamné la venue d’Ahmadinejad la qualifiant d’ingérence dans les affaires irakiennes...


3ème série de sanctions onusiennes
Le Monde, 5 mars
Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, une troisième série de sanctions pour forcer l'Iran à suspendre ses activités nucléaires suspectes. Les nouvelles mesures, soutenues par quatorze des quinze membres du Conseil, sont d'une portée limitée, mais contribuent, selon leurs concepteurs, à marginaliser l'Iran commercialement et financièrement.


Deux jeunes exécutés
Quotidien Etemad Melli, 5 mars
Deux jeunes, Akbar 24 ans, et Mirza, un ressortissant Afghan de 26 ans ont été pendus à l’aube du 4 mars dans la prison centrale d’Ispahan (sud).


Manifestations syndicales pour protester contre la détention de syndicalistes iraniens
Fédération internationale des ouvriers du transport, 6 mars




Des syndicalistes et militants des droits de l’Homme dans nombre de villes du monde ont manifesté pour réclamer la libération de Mansour Osanloo et Mahmoud Salehi. Les deux leaders iraniens, qui représentent respectivement les agents de bus et les ouvriers boulangers, sont détenus en prison depuis plusieurs mois…


Crise diplomatique entre la Suède et l'Iran
JDD, 6 mars
Les autorités suédoises ont annoncé la récente expulsion d'un diplomate iranien, ce qui a donné lieu à une initiative similaire de la part de Téhéran. "Un diplomate iranien a été prié de partir plus tôt cette année. Au même moment, un diplomate suédois a été prié de quitter l'Iran", a déclaré sans plus de précision Gufran al Nadaf, porte-parole du ministère suédois des Affaires étrangères. Le diplomate expulsé de Suède serait soupçonné d'y avoir espionné des réfugiés iraniens.

L'Iran refuse de négocier sous la menace du Conseil de sécurité
Agence Fars, 9 mars
L'Iran refuse de négocier sur son programme nucléaire avec les grandes puissances sous la menace, a déclaré Javad Vahidi, l'adjoint du chef des négociateurs nucléaires iraniens.
"Le temps où on pouvait utiliser la politique de la carotte et du bâton est révolu", a affirmé M. Vahidi, qui est membre du Conseil suprême de la sécurité nationale, en marge d'une conférence officielle organisée sur la coopération entre l'Iran et l'AIEA...
Mercredi, le président Ahmadinejad a exclu toute négociation avec les grandes puissances sur son programme nucléaire après que le Conseil de sécurité eut renforcé les sanctions contre Téhéran.
Les cinq membres permanents du Conseil (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l'Allemagne avaient demandé après cela une nouvelle rencontre entre M. Solana et le chef des négociateurs nucléaires iraniens, Saïd Jalili.


Une prime pour l'"exécution" de trois responsables israéliens
AFP/ISNA, 10 mars
Des étudiants conservateurs iraniens ont offert une prime d'un million de dollars pour l'"exécution" de trois responsables militaires israéliens, après l'offensive israélienne meurtrière contre la bande de Gaza.
Le groupe a même encouragé les Iraniens à faire des dons de reins, qui seraient ensuite vendus afin d'accroître la récompense pour obtenir l'assassinat du ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, du directeur du Mossad,
Meir Dagan, et du chef des services de renseignements, Amos Yadlin...

Israël est l'ennemi juré de la République islamique d'Iran, dont le président Ahmadinejad a prédit à de multiples reprises que l'Etat hébreu était voué à disparaître.


Ahmadinejad remercie l'Indonésie de ne pas avoir sanctionné l'Iran à l'ONU
AFP, 11 mars
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a remercié mardi son homologue indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, en visite à Téhéran, pour l'abstention de l'Indonésie au Conseil de sécurité sur la résolution renforçant les sanctions contre l'Iran pour son programme nucléaire...


L'inflation galopante
Reuters-Islamchahr, 12 mars
Le problème le plus pressant des classes moyennes iraniennes avant les élections législatives de vendredi est l'inflation galopante, pas la confrontation entre l'Iran et les pays occidentaux sur son programme nucléaire.
D’après Hashem Hosseini, boucher à Islamshahr (50 km au sud-ouest de Téhéran), le prix de l'agneau a augmenté de 20% au cours du mois passé. "Ceux qui n'ont pas beaucoup de moyens sont dans une situation bien plus critique", explique-t-il…

Voilà qui devrait inquiéter le président Ahmadinejad, arrivé au pouvoir il y a près de trois ans en promettant de répartir les revenus du pétrole iranien plus équitablement.
"C'est quoi cette histoire de nucléaire ?", ricane un jeune homme mécontent, dans un autre commerce. "Il y a des gens ici qui se réveillent la nuit la faim au ventre. Les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres."
Comme d'autres Iraniens critiquant le gouvernement, cet homme de 28 ans ne veut pas être donner son nom.

Selon des analystes, les problèmes économiques vont sans doute éclipser la question nucléaire dans l'esprit de nombreux électeurs, même si le scrutin a lieu moins de deux semaines après l'adoption par le Conseil de sécurité de l'Onu d'une troisième série de sanctions - assez modérées - contre l'Iran.


RSF dénonce l'arrestation d'un journaliste afghan en Iran
AFP -Paris, 12 mars


Reporters sans frontières a dénoncé mercredi dans un communiqué l'arrestation et le maintien en détention en Iran du journaliste afghan Ali Mohaqiq Nasab.
Directeur du mensuel Haqoq-e-Zan ("Droits des femmes"), Mohaqiq Nasab est détenu depuis le 4 mars dans la ville de Qom (centre).
"L'arrestation arbitraire d'Ali Mohaqiq Nasab est une nouvelle preuve, s'il en fallait, de l'intolérance des autorités vis-à-vis de la presse. Les journalistes locaux sont soumis à de nombreuses pressions et intimidations face auxquelles ils se retrouvent impuissants", estime l'organisation...


15 pays "ennemis d'internet" dont l’Iran
AFP, 12 mars
A l'occasion de la journée pour la liberté sur internet lancée par Reporters sans frontières (RSF), l’organisation épingle quinze pays "ennemis d'internet" mercredi. L'Iran en fait partie comme l’année précedente.


Les Iraniens votent sous le contrôle des conservateurs
AFP/Le Monde, 14 et 15 mars
Vendredi, 4 476 candidats ont été autorisés à se présenter par le Conseil des gardiens de la Constitution, organe chargé de filtrer les candidatures. Plus de 1 500 candidats, en majorité réformateurs, ont été éliminés.
Les conservateurs ont remporté les 2/3 des 290 sièges au Parlement lors des élections vendredi, selon les résultats partiels communiqués samedi par le ministre de l'intérieur Mostafa Pour Mohammadi.
Il a ajouté que ce nombre "pourrait changer de 2 % à 3 % avec de nouveaux résultats"…


La dirigeante de la Résistance iranienne dénonce une « farce » électorale en Iran
EFE (Espagne), 14 mars


La dirigeante du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), Maryam Radjavi, a qualifié de farce les élections législatives qui se sont déroulées en Iran et a appelé la communauté internationale à renoncer à sa politique de « complaisance » avec le régime islamique. Ce sont des élections « totalement illégitime » et « boycottées par le peuple iranien» a-t-elle dit.

Les élections législatives en Iran constituent "une mascarade électorale", a également déclaré vendredi soir le groupe d'opposition iranien des Moudjahidine du Peuple, affirmant que le taux d'abstention au scrutin était "sans précédent"…

Peine de mort
AI, 15 mars
Amnesty International a exhorte les autorités iraniennes à ne pas exécuter Yaqoub Mehrnehad et à commuer sans délai la peine capitale prononcée contre lui. Yaqoub Mehrnehad, 28 ans, est membre de la minorité baloutche d'Iran.
Lors d'une conférence de presse le 19 février, Ali Reza Jamshidi, porte-parole du pouvoir judiciaire, a confirmé que Yaqoub Mehrnehad était sous le coup d'une condamnation à mort.


L'UE dénonce les conditions des élections législatives en Iran
Les élections "ni libres ni équitables"
Reuters/AFP-Bruxelles, 16 mars
Les élections législatives qui viennent de se tenir en Iran "n'ont été ni libres, ni équitables", a déclaré dimanche la présidence slovène de l'Union européenne dans un communiqué publié à Bruxelles.
L'UE exprime "sa profonde préoccupation devant le fait que les procédures électorales dans la République islamique d'Iran ont été au-dessous des standards internationaux et que le processus électoral n'a pas permis des élections véritablement concurrentielles".
Elle souligne "son profond regret et sa déception" devant la disqualification par les autorités iraniennes, avant le scrutin, d'un grand nombre de candidats réformateurs. Ces exclusions "constituent une claire violation des normes internationales", estime-t-elle.
"En conséquence, les élections n'ont été ni libres, ni équitables", déclare la présidence de l'UE selon laquelle, "l'Iran doit s'engager à ce que le peuple iranien puisse lors des élections futures choisir dans une gamme complète de candidats".
"Le peuple iranien mérite un véritable choix démocratique sur l'avenir de son pays", déclare-t-elle.


22 étudiants brûlés vifs dans un accident
ISNA, 16 mars
Vingt-deux étudiants iraniens sont morts brûlés vifs et sept autres ont été blessés dans la collision de leur bus avec un camion-citerne dans l'ouest du pays.
Les étudiants rentraient samedi soir à Machhad (nord-est) après avoir visité des zones de la guerre Iran Irak (1980-1988) dans la province du Khouzestan (ouest)...

Les routes iraniennes sont réputées parmi les plus dangereuses au monde. Au moins 100.000 personnes y sont mortes ces cinq dernières années.


Neuf périodiques interdits
ISNA, 16 mars
Les autorités ont interdit dimanche neuf périodiques pour publication de photographies d'"actrices corrompues étrangères", et d'articles "contraires à la morale".
Il s'agit notamment des bihebdomadaires Donayé Tasvir (le monde de l'image) et Sobhé Zendeghi (le matin de la vie), des hebdomadaires Talash (effort) et Haft (Sept) et du bihebdomadaire kurde Havar.
La commission de la surveillance de la presse a notamment évoqué "la publication de photographies d'artistes corrompus étrangers et les détails de leur vie décadente, la publicité pour des médicaments interdits, publications d'articles contraires à la morale et des insultes contre les minorités ethniques"…
Interdiction de neuf périodiques
Ces titres publiaient notamment des photographies d'actrices étrangères non voilées et d'actrices iraniennes ne respectant pas strictement le port du voile islamique.
La Commission a également donné des avertissements à 13 autres publications.


L'Iran et la Suisse signent un contrat de fourniture de gaz
AFP, 17 mars
La société suisse de commerce d'énergie EGL et la société iranienne d'exportation de gaz NIGEC ont signé lundi un contrat pour la fourniture de gaz iranien à la Suisse d'ici 2011, selon les ministres des Affaires étrangères des deux pays réunis à Téhéran…


Censure
RSF, 18 mars
Reporters sans frontières a dénoncé le un regain de censure dans la presse iranienne au lendemain des élections législatives du 14 mars. Plusieurs journaux ont été interdits de publication et des sites Internet ont été rendus inaccessibles.

"Les journalistes sont autant surveillés que l’information qu’il diffusent. Nous demandons une parution des journaux interdits et le déblocage des sites Internet incriminés, qui seuls permettent à la population d’accéder à des informations indépendantes", a déclaré l’organisation.


Seules cinq femmes élues au premier tour
AFP, 18 mars
Seulement cinq femmes ont été élues dès le premier tour des législatives iraniennes, sur un total de 233 nouveaux élus, et douze autres sont en ballottage défavorable pour le second tour, selon des chiffres officiels…

Le parlement sortant comprend 13 femmes, mais leur nombre devrait descendre à moins de dix dans la nouvelle chambre...


Protestation ouvrière à Qazvine
Bulletin d’Amir Kabir, 18 mars
Les travailleurs de cinq grandes unités industrielles de production dans la province de Qazvine (ouest) ont entamé une grève depuis 8 jours pour réclamer leurs salaires et primes impayés depuis de nombreux mois. Malgré plusieurs rassemblements devant le bureau du gouverneur et l’administration, aucune suite n’a été donnée à ces protestations.


Libération d’une condamnée à la lapidation
AFP, 19 mars
Une Iranienne condamnée à la lapidation pour adultère a été libérée, a annoncé mardi son avocate, une décision rare alors que son amant avait été lapidé en juillet 2007.
Mokarrameh Ebrahimi, qui a passé au total onze ans en prison, ainsi que le fils qu'elle avait eu avec son amant Jafar Kiani, sont sortis de la prison de Qazvine lundi soir sur ordre de la commission des grâces.


Rassemblement des familles de prisonniers politiques devant la prison d’Evine
CSHDI, 20 mars


Des familles de prisonniers politiques et celles d’étudiants emprisonnés se sont réunies devant la prison d’Evine à Téhéran pour fêter le passage du nouvel ans avec leurs être chers en détention.

Elles ont dressé la nappe traditionnelle de Norouz par terre et par cet acte courageux ont manifesté leur contestation contre l'incarcération de leurs enfants par le régime des mollahs.


Vertus et vices de la police
Courrier International, 20 mars


Des sites d’information de la presse iranienne s’étonnaient dernièrement du soudain remplacement du chef de la police de la province de Téhéran. Le général Reza Zarei, fidèle du président Ahmadinejad, n’avait pourtant pas manqué de zèle.

Depuis le durcissement des lois morales, il y a un an, ce gardien de la révolution multipliait les arrestations, notamment de femmes et d’étudiants, faisant activement régner la ‘moralité’ dans la capitale iranienne. Mais, voilà, le chef de la police lui-même a été arrêté – en compagnie de six prostituées à qui il avait demandé de se déshabiller pour prier, comme le révélaient mardi 10 mars les très sérieux sites Farda News et Gooya News...

Le sulfureux général a été libéré sous caution trois jours après son arrestation.



La Nouvelle Année iranienne commence avec une pendaison
Iran Press news, 22 mars
Accusé d’homicide, le prénommé Javad a été exécuté dans l’enceinte de la prison d’Ispahan. Il avait été arrêté en 1997 à l’âge de 16 ans et depuis était détenu dans cette prison.



L'Iran menace la sécurité de l'Europe, dit Sarkozy
Reuters – Cherbourg, 21 mars
Le programme nucléaire iranien menace la sécurité de l'Europe, a déclaré Nicolas Sarkozy.
"L'Iran accroît la portée de ses missiles alors que de graves soupçons pèsent sur son programme nucléaire", a dit le président français lors d'un discours sur la défense à Cherbourg, à l'occasion de la mise à l'eau du quatrième sous-marin nucléaire français, Le Terrible.
"C'est bien la sécurité de l'Europe qui est en jeu", a-t-il ajouté.
"Face à la prolifération, la communauté internationale doit être unie, la communauté internationale doit être résolue", a souligné le président français…


FSE intensifient la répression pour la Nouvelle année
CSDHI/IRNA, 22 mars


Le général Esmaïl Ahmadi-Moghaddam, chef des Forces de Sécurité de l’Etat (FSE) a qualifié de succès majeur le «plan de renforcement de la sécurité publique et de la hausse de la moralité ».
« Les FSE ont décidé d’introduire une variété de mesures de sécurité pour la nouvelle année [le 20 mars] afin d’améliorer la sécurité à un niveau acceptable » a dit Ahmadi-Moghaddam.
Le dit « plan de renforcement de la sécurité publique » a été lancé en avril contre les éventuels émeutes populaires. Des arrestations massives dans les rues de centaines de milliers de femmes et de jeunes sous prétexte d’infraction au code vestimentaire ont été suivies de la répression des « voyous et hooligans ».
Durant la même période plus de 300 prisonniers ont été envoyés à la potence…


Projet de voie ferrée d'Iran vers la Chine et la Russie
Belga, 25 mars
L'Iran projette de construire une ligne de chemin de fer vers l'Asie centrale qui lui permettrait d'être relié à la Chine et à la Russie, après une rencontre à Douchanbe entre les chefs de la diplomatie du Tadjikistan, d'Afghanistan et d'Iran.


Détérioration significative des droits de l’Homme
Rapport annuel 2007 des droits de l'Homme, 25 mars
Dans ce rapport publié par le ministère britannique des Affaires étrangères, il est précisé qu’en Iran « les graves violations des droits humains se sont poursuivies et on a assisté à une détérioration significative dans certains des principaux domaines de préoccupation, y compris une augmentation inquiétante et rapide du nombre d'exécutions »…
« Le nombre total d'exécutions en Iran augmente d'année en année. L'Iran est juste derrière la Chine (dont la population est 15 fois plus nombreuse) en termes de nombre total d'exécutions.
Amnesty International estime que l'Iran a exécuté un total de 177 personnes en 2006, une nette hausse et presque le double du total de l'année précédente, qui était de 94. Il y a eu environ 300 exécutions en 2007, y compris l'exécution d'au moins quatre délinquants mineurs », dit le rapport.


Les soupçons sur le caractère militaire du nucléaire iranien se multiplient
Le Monde, 26 mars
Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté récemment une troisième série de sanctions destinées à forcer l'Iran à interrompre son programme nucléaire, Le Monde a eu accès à des documents attestant que Téhéran a poursuivi un programme nucléaire militaire après 2003, contrairement à ce qu'affirmait un rapport de la direction nationale du renseignement américain, publié le 3 décembre 2007.



Le « Persepolis » interdit au Liban
Le Monde, 28 mars


Beyrouth vient d'interdire la sortie de Persepolis, le film d'animation coréalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, qui traite de la répression en Iran sous le régime du chah et de la chape de plomb qui s'est abattue sur le pays après l'instauration de la République islamique.
« Des responsables chiites ont estimé que le film s'attaquait à l'islam et à l'Iran », a justifié la Sûreté générale du Liban, ajoutant que la sortie « allait créer des tensions avec l'Iran ». Tareq Mitri, le ministre libanais de la culture, explique au Monde qu'il va « [se] battre » pour faire lever l'interdiction du film adapté de la BD de Marjane Satrapi et qui a été primé au Festival de Cannes et aux Césars.


L'Iran a convoqué l'ambassadeur des Pays-Bas
AFP/ISNA, 31 mars
Téhéran, en opposition frontale avec les capitales occidentales sur divers dossiers, a convoqué dimanche l'ambassadeur des Pays-Bas en Iran, Radinck van Vollenhoven, ainsi qu'un diplomate slovène, dont le pays préside l'Union européenne, pour protester contre le film fitna du député d'extrême droite néerlandais Geert Wilders.
L'ambassadeur a présenté ses "regrets" pour la diffusion du film et rappelé qu'elle avait été condamnée par son gouvernement.Mais un haut responsable du ministère iranien des Affaires étrangères a jugé que l'auteur du film devait aussi être poursuivi par la justice néerlandaise, selon ISNA.

csdhi

Les Iraniennes en révolte