Situation des Femmes en Iran

Public

14 juillet 2008

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Juin 2008
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 57 84
mailto:84afifem2001@yahoo.fr
http://www.femmesiraniennes.blogspot.com/


Huit étudiantes « mal voilées » exclues des cours


Quotidien Etemade Meli, 1er juin
Le conseil de discipline de l'Université industrielle de Chiraz a décidé de suspendre huit étudiantes en éducation pour infraction au code vestimentaire sur le campus.



Trois rebelles kurdes tués dont une femme
Quotidien Kargozaran /AFP, 1er juin
Vendredi soir, trois membres du groupe séparatiste kurde de Pejak ont été tués dans des affrontements avec des militaires iraniens dans la région de Bazargan (Azerbaïdjan occidentale). Parmi les trois rebelles se trouvaient une ressortissante syrienne et un ressortissant turc.



Mottaki exhorte les musulmans à "éliminer" Israël


AFP- Téhéran, 1er juin
Le chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki, a exhorté dimanche les musulmans à "éliminer" Israël, dans une nouvelle attaque verbale contre l'Etat hébreu...


Sommet FAO à Rome: manifestation contre la venue de Ahmadinejad et Mugabe
AFP, 2 juin
Plusieurs associations et partis de gauche italiens ont appelé à une manifestation de protestation mardi à Rome contre la venue du président iranien Mahmoud Ahmadinejad et de son homologue du Zimbabwe Robert Mugabe, à l'occasion du sommet de la FAO sur la sécurité alimentaire.

Le Parti radical italien ainsi que plusieurs mouvements politiques et associations pour la défense des droits de l'Homme se sont réunis dans un comité baptisé "Nous avons faim de liberté", qui manifestera à deux reprises mardi devant la mairie de Rome.
"Depuis près de trente ans, les gouvernants de Téhéran nient les droits des minorités religieuses et ethniques, des femmes, des homosexuels, des associations d'étudiants et de quiconque ne partage pas la politique du régime", a dénoncé ce comité dans un communiqué de presse.

Selon Reuters, les présidents zimbabwéen Robert Mugabe et iranien Mahmoud Ahmadinejad n'ont pas été invités lundi soir au traditionnel dîner de gala offert à Rome aux hôtes de marque à la veille de l'ouverture du sommet.


Huit mois de prison pour la mère d’un étudiant incarcéré
CSHDI, 3 juin
Fatima Goftary, la mère de Yasser Goli’i, étudiant et prisonnier politique, a été condamné à 8 mois de prison ferme par le tribunal de Sanandaj, au Kurdistan d’Iran, selon les activistes des droits de l'Homme en Iran.

Elle est accusée d’atteinte à l’ordre public, d’offense à la police et de mensonges contre de l’Etat, pour avoir participé à une cérémonie de deuil et à une réunion des « Mères pour la paix ».
Fatima Goftary n’avait pas d’avocat dans ce procès.


Bombardements iraniens sur des villages kurdes d'Irak: 2 blessés
AFP, 4 juin
Au moins deux villageois ont été blessés mercredi par des tirs d'artillerie iraniens sur cinq villages du Kurdistan irakien proche de la frontière.
Les bombardements ont visé pendant deux heures cinq villages proches de la ville de Sayyid Sadiq ( à 70 km au sud-est de Souleimaniyeh (nord-est) selon le porte-parole des peshmergas (combattants kurdes), le général Jabari Yawar.
Deux civils ont été blessés, du bétail tué et des champs endommagés, a-t-il précisé.
Des villages du Kurdistan irakien, frontaliers de l'Iran, sont régulièrement la cible de tirs d'artillerie de l'armée iranienne qui tente d'éradiquer la rébellion kurde.

Mais c'est la première fois que cette zone, relativement proche de la ville de Sayyid Sadiq, est bombardée par l'armée iranienne.


3000 étudiants protestent
CNRI, 5 juin
3000 étudiants de l’institut de formation des enseignants de Pardis, dans le district de Karadj à l’ouest de Téhéran, se sont rassemblés devant leur cité universitaire pour protester contre le régime des mollahs et soutenir les étudiants ayant entamé une grève de la faim...
Plus de 70 étudiants, dont 40 filles, suivent une grève de la faim depuis cinq jours. Neuf ont été hospitalisés mercredi…


Le Premier ministre irakien à Téhéran


Le Monde/AP/AFP/ Reuters, 8 juin
Pour sa troisième visite en Iran depuis sa prise de fonction, en 2006, le premier ministre irakien Nouri Al-Maliki a rassuré Téhéran quant à la présence à long terme des troupes américaines sur le sol irakien, affirmant que son pays n'avait pas vocation à devenir un "base" américaine "pour porter atteinte à la sécurité de l'Iran et de nos autres voisins"."L'objectif stratégique du gouvernement irakien est de renforcer les relations avec l'Iran et ses voisins", a également confié M. Maliki au chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki. En contrepartie de ces engagements, les autorités iraniennes ont promis de "contribuer à la sécurité en Irak ».

Le Premier ministre irakien s'est entretenu lundi avec l'ayatollah Ali Khamenei. Le chef suprême iranien a exprimé clairement son opposition à un pacte de sécurité américano-irakien, soulignant que la présence militaire américaine constituait le principal problème de l'Irak...


Un homme pendu à Bojnourd
Quotidien Jomhouri Eslami, 9 juin
Un homme a été exécuté dans la province du Khorassan (nord-est). Le condamné, dont l'identité n'a pas été précisée, a été pendu dans la prison de la ville de Bojnourd. Il était accusé de trafic de drogue.


Sentence de mort pour onze détenus
Quotidien Etemad, 9 juin
La Cour suprême a confirmé la peine de mort à l’encontre de onze prisonniers. Ils seront pendus mercredi matin 11 juin.
Behnoud Shojai fait partie des condamnés à mort. Il avait 17 ans au moment du délit qui lui est imputé. Il a échappé une première fois de la pendaison quand sa peine a été suspendue pour un mois.


Ultimatum aux employés célibataires
AFP, 10 juin
Une grande société pétrolière d'Etat iranienne a exigé de ses employés célibataires qu'ils se marient d'ici au 21 septembre prochain sous peine d'être renvoyés, a rapporté mardi la presse iranienne.



Huit exécutions à Evin


Agence Fars, 11 juin
Ce matin, huit prisonniers ont été exécutés à la prison d’Evin de Téhéran. Il s’agit de Kiarach, 32 ans, Alireza 28 ans, Abdolhamid 34 ans, Ali-Akbar, Mohammad, 27 ans, deux cousins qui se prénommaient tous deux Ali, et enfin le dernier, Farhod, 31 ans.


L’Iran pend un mineur
AFP, 11 juin
Alors que de nombreuses ONG se sont mobilisées pour empêcher l’exécution à Téhéran de 11 prisonniers, dont trois mineurs, hier 10 juin dans la prison de Sanandaj, au Kurdistan d’Iran deux condamnés ont été exécutés.

La première victime était un homme malade âgé de 60 ans, Rahim Pachabadi, et la seconde un adolescent, Mohammad Hassan-Zadeh, arrêté à l’âge de 14 ans et qui avait à peine 17 ans en montant sur l’échafaud à la nuit tombée. La nouvelle de son exécution a révolté la jeunesse de Sanandaj qui est descendue dans la rue.



Un militant azéri tué au centre de détention de Tabriz
Iran Press News, 12 juin
Farhad Mohseni, 25 ans avait été arrêté pendant les manifestations du 21 mai dans la province d’Azerbaïdjan, par les agents du renseignement dans le parc de Chah-Goli à Tabriz et interné dans un endroit inconnu.

Farhad Mohseni Negarestan, un militant politique azéri, est mort au centre de détention du ministère du Renseignement à Tabriz. Les agents de la sécurité ont remis son corps au médecin légiste le mercredi 11 juin.


Incarcéré pour avoir accusé des dignitaires religieux de corruption
AP, 12 juin
Un Iranien a été incarcéré pour avoir accusé plusieurs dignitaires religieux de corruption, a annoncé mercredi la télévision d'Etat.

Abbas Palizdar aurait accusé des dignitaires religieux conservateurs d'exploiter les richesses du pays pour leur propre compte.
L'homme a affirmé qu'il était membre d'une commission parlementaire enquêtant sur la corruption, lors d'un discours prononcé devant des étudiants dans l'ouest de l'Iran.


Déclaration de la présidence au nom de l'Union européenne sur l'exécution de Mohammad Hassanzadeh
13 juin
« L'Union européenne condamne fermement l'exécution, à Sanadaj, capitale du Kurdistan, le 10 juin 2008, de Mohammad Hassanzadeh, âgé de dix-sept ans.
Mohammad Hassanzadeh étant mineur, son exécution par les autorités iraniennes constitue une violation flagrante du droit international.
Absolument rien ne peut justifier que les autorités iraniennes appliquent la peine de mort à des délinquants mineurs d'âge: cela est en contradiction manifeste avec les dispositions juridiquement contraignantes du droit international.

L'Union européenne engage la République islamique d'Iran à cesser immédiatement d'appliquer la peine de mort à des délinquants mineurs d'âge (pour des crimes commis avant l'âge de dix-huit ans). L'UE invite également les autorités iraniennes à instaurer un moratoire sur l'application de la peine de mort dans tous les cas… ».


RSF dénonce les mesures d’intimidation contre des “cyberféministes“
RSF, 13 juin
« Reporters sans frontières déplore l’acharnement des autorités à l’égard des “cyberféministes“ qui revendiquent leurs droits au travers de leurs publications sur Internet. Le 12 juin 2008, neuf d’entre elles ont été arrêtées pour avoir organisé une réunion à Téhéran en souvenir de la première manifestation qu’elles avaient organisée, le 12 juin 2005…


Nasrine Satoudeh, Farideh Ghayeb, Jelveh Javaheri, Jila Bani Yaghoub, Nahid Keshavarz, Sara Loghmani, Aida Saadat, Parvin Ardalan, elles ont toutes été libérées le 13 juin au matin…


L’Iran figure sur la liste des Ennemis d’Internet établie par Reporters sans frontières. Il est l’un des pays les plus répressifs à l’encontre des blogueurs et occupe la 166e place du classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières. »


Trois millions irakiens appellent à l'expulsion de l’ambassadeur d'Iran
Al-Siyassah, 14 juin
Le quotidien koweïtien a déclaré samedi que «trois millions d'Irakiens ont appelé à l'expulsion de l'ambassadeur d'Iran à Bagdad et à la fermeture de tous les consulats iraniens dans tout l'Irak car ils sont utilisés pour des opérations terroristes."

"Dans la déclaration lue par le cheikh Walid Jassim, un des cheikhs de la province d'Al Qadissiya, les signataires ont demandé la levée des restrictions des résidents d’Achraf et la restitution de toutes les propriétés de l'Organisation des Moudjahidin du peuple d'Iran (OMPI), en vertu des Conventions de La Haye », a ajouté Al-Siyassah.
Divers médias arabes et internationaux ont couvert l'événement...


200 personnes arrêtées dans une manifestation
Agence Fars, 14 juin
Quelque 200 personnes ont été arrêtées pour avoir participé à Téhéran à une manifestation de soutien à un fonctionnaire arrêté après avoir accusé de hauts responsables de corruption.
"Lors de la manifestation illégale dans un des parcs de Téhéran, quelque 200 personnes ont été arrêtées" vendredi, a déclaré le procureur général de la province de Téhéran Alireza Avaie cité par Fars.


2000 personnes manifestent contre la saisie de leurs antennes satellite à Machad
CNRI, 14 juin
2000 personnes sont descendues dans la rue pour protester contre la confiscation de leurs antennes satellites dans le quartier de Vakil-Abad à Machad (nord-est) vendredi. Les protestataires ont défilé dans les rues en conspuant Mahmoud Ahmadinejad.
Les forces de sécurité de l’Etat (FSE) et la milice paramilitaire du Bassidj se sont heurtées aux manifestants. Les FSE ont fait plusieurs blessés et procédé à des arrestations.


Quatre prisonniers pendus à Machad
Quotidien Khorassan, 14 juin
Quatre prisonniers identifiés étant Sadegh, Alireza, Hamid et Ismail ont été pendus dans la ville de Machad (nord-est).


Deux hommes pendus à Sistan-Balutchestan
Agence Fars, 16 juin
Un membre du groupe terroriste Rigui, Ali-Reza Barahouti a été exécuté dans la prison de Zahédan.
Un autre homme, Youness Rahmandoust a été pendu dans la prison de Tchah Bahar pour corruption.


Un parc réservé aux femmes à Téhéran


Libération /AFP, 16 juin
Dans le parc féminin le «Paradis des mères» à Téhéran, vendredi, les femmes ne sont pas tenues de respecter le code vestimentaire en vigueur...

A l’origine du projet, Mohammad Baqer Qalibaf, le maire conservateur de Téhéran, qui a succédé en 2005 à Mahmoud Ahmadinejad, après son échec lors de la campagne présidentielle. Les initiatives de cet ancien chef de la police, qui a initié un nombre considérable de chantiers depuis son élection, ne font cependant pas l’unanimité. A commencer par le pouvoir en place, qui voit d’un mauvais œil une telle libéralisation des mœurs.
Mais d’autres critiques craignent que ces mesures n’accentuent la ségrégation, déjà présente dans les stades ou dans les transports en commun, dont l’accès est réservé aux hommes. D’autant que le maire a prévu l’ouverture prochaine de trois autres parcs «féminins».


Vingt étudiants renvoyés
Bulletin Amir Kabir, 17 juin
Vingt étudiants ont été renvoyés le troisième jour de leur protestation à l’université de Zandjan (nord-ouest).Les forces de sécurité de l’Etat (FSE), les unités spéciales des gardiens de la révolution et d’autres organes ont encerclé l’établissement. Pour faire pression sur les étudiants, l’administration a adopté des mesures répressives comme la coupure d’internet ou des canaux de communications des téléphones mobiles.
Les protestations ont commencé après que le vice-président de l’université ait tenté de violer une étudiante samedi 14 juin.


114 mineurs condamnés à mort
AP, 17 juin
Selon un groupe défenseur des droits de l’Homme en Iran, 114 mineurs sont condamnés à mort.


Des étudiants emprisonnés écrivent au maire de Rome
AKI-Rome, 20 juin
Sept militants emprisonnés du mouvement étudiant iranien ont envoyé une lettre au maire de Rome, Gianni Alemanno, en le remerciant pour son soutien.
Ils ont également remercié Alemanno pour avoir offert de nommer une rue à Rome en symbole de la lutte pour la démocratie en Iran.


Une féministe condamnée à cinq ans de prison


Quotidien Kargozaran, 21 juin
L’activiste féministe, Hana Abdi, a été condamnée à cinq ans de prison pour "complot contre la sécurité nationale", a annoncé son avocat Mohammad Sharif.
Agée de 21 ans, Hana Abdi, étudiante et membre de l'Association des femmes du Kurdistan, a été condamnée pour "complot contre la sécurité nationale", selon Me Sharif.


Pendaison à Bandar Abbas
Quotidien Etemad/AFP,
21 juin
Reconnu coupable de meurtre, un homme a été pendu jeudi à Bandar Abbas (sud). Le prénommé Farzad avait assassiné un homme et blessé un autre lors d'un vol il y a six ans.


Les femmes irakiennes appellent à l'expulsion d’Irak du régime iranien


CNRI, 21 juin
Des dizaines d’associations et organisations de femmes irakiennes se sont réunies à la Cité d’Achraf.
Elles étaient venues déclarer leur soutien à la Résistance iranienne et appeler à l'expulsion d’Irak du régime iranien.
Mme Faeza al-Oubaïdi, présidente de la branche féminine de l'Accord national irakien dirigé par M. Iyad Allawi, a insisté sur la solidarité de toutes les femmes patriotes. « Nous devons être unies afin de réaliser nos désirs dans les deux pays et établir un gouvernement libéré du régime iranien. Il veut séparer nos deux nations, mais nous devons nous unir avec tous les patriotes et ne pas laisser le régime iranien réaliser sa politique sectaire en Irak. »


Deux étudiants se suicident


Amir Kabir, 22 juin
Deux étudiants pris en tenailles sous les sévères pressions des forces de sécurité se sont suicidés dans la ville de Lahidjan (nord) et à Zahedan (sud-est).
Une étudiante dont l'identité n'a pas été révélée s’est suicidée quand elle est a été convoquée par la sécurité de l’université de Lahidjan. Elle a apparemment sauté du 4ème étage où est situé le bureau. Elle est morte sur le coup.

Un autre étudiant a mis fin à ses jours en prenant une surdose de médicaments à Zahedan, dans la province troublée du Sistan-Baloutchistan.
L’étudiante de Lahidjan avait déjà été convoquée une fois pour un interrogatoire à la sécurité de l’université selon ses camarades de classe, a rapporté le quotidien Etemaad samedi 21 juin.
"L'étudiante avait déjà été convoquée une fois pour un interrogatoire. Le jour de l'incident quelques minutes après l'interrogatoire, elle a fait une chute libre du 4e étage», a ajouté Etemad.
C'est le deuxième suicide d’étudiant à l’université du Sistan-Baloutchistan. En avril, une étudiante s’était suicidée en avalant de l'acide sulfurique. D’après sa famille, elle avait été maintes fois convoquée au bureau de la sécurité.

C’est devenu courant chez beaucoup d’étudiants iraniens, en particulier chez les filles, de se suicider en dernier recours contre le harcèlement des autorités universitaires. La plupart de ces incidents ont lieu après des harcèlements sexuels par des autorités.
L’université de Zanjan a connu une affaire célèbre la semaine dernière où le vice-président de l'école tentait d’abuser d’une étudiante dans son bureau. Des étudiants étaient intervenus pour la sauver in extrémis, attrapant le prédateur en flagrant délit.

Un quotidien interdit
AFP/IRNA, 23 juin
Le quotidien conservateur Tehran Emrouz a été interdit pour avoir publié des articles et des images insultants à l'égard du président Mahmoud Ahmadinejad...

La commission de la surveillance de la presse a décidé d'annuler le permis de parution du journal.
Son directeur, Hossein Ghorbanzadeh, a été convoqué au tribunal pour "publication d'articles et d'images insultants à l'égard du président de la République et trouble de l'ordre public". Le quotidien avait publié un cahier spécial à l'occasion du troisième anniversaire de l'élection du président Ahmadinejad, critiquant durement la politique économique du gouvernement.



Un Iran doté de l'arme nucléaire est "inacceptable", réaffirme Sarkozy


AFP-Jérusalem, 23 juin
Le président français Nicolas Sarkozy a répété lundi à Jérusalem qu'un Iran doté de l'arme nucléaire était pour son pays "inacceptable" et que la France serait là pour "barrer la route" à ceux qui appellent à la destruction de l'Etat d'Israël.


Londres retire les Moudjahidine du peuple d'Iran de sa liste des organisations terroristes
AP, 24 juin
L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), dont le siège se trouve à Auvers-sur-Oise (France), n'est plus considérée comme une organisation terroriste en Grande-Bretagne: les députés britanniques l'ont confirmé officiellement en approuvant lundi une décision de la Cour d'appel de Londres.
La juridiction avait rejeté en mai l'appel formé par le ministre de l'Intérieur britannique contre le jugement du 30 novembre 2007 de la Commission d'appel des organisations proscrites (POAC).

Le groupe d'opposition iranien doit de disparaître de la liste britannique des organisations terroristes dont il réclamait son retrait depuis sept ans à une action engagée par 15 lords anglais, sympathisants de sa cause.

"Après toutes ces années d'attente, toutes ces années de campagne, tous ces revers et toutes ces frustrations, notre gouvernement a enfin vu la lumière", a réagi la baronne Angela Harris, à l'origine de l'action en justice en faveur de l'OMPI.
Les Moudjahidine du peuple d'Iran sont considérés comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et l'Union européenne. La Grande-Bretagne avait interdit en 2001 ce groupe d'opposants iraniens dont la chef de file charismatique est Maryam Radjavi.



Exécution d'un mineur en Iran: la Finlande convoque l'ambassadeur
AFP, 25 juin
La Finlande a convoqué mardi l'ambassadeur iranien à Helsinki pour déplorer l'exécution en Iran d'un délinquant mineur et pour appeler Téhéran à ne pas exécuter trois autres jeunes délinquants, a-t-on appris auprès du ministère finlandais des Affaires étrangères.


Le président du Parlement norvégien demande aux autorités iraniennes de surseoir à l'exécution de mineur
CSHDI, 26 juin
Le président du Parlement norvégien, Thorbjorn Jagland, a adressé une lettre officielle à son homologue iranien au Parlement Ali Larijani, pour demander à l'Iran de mettre fin aux exécutions de mineurs.
Il a également demandé aux autorités iraniennes de respecter leurs obligations internationales comme la convention de l'ONU pour les droits de l’enfance, qui interdit la peine de mort pour les délits commis avant 18 ans.


Des dizaines de milliers d'opposants iraniens rassemblés près de Paris
AFP-Paris, 28 juin
L'opposition iranienne à l'étranger a rassemblé samedi des dizaines de milliers de personnes près de Paris pour demander à l'UE et aux Etats-Unis de supprimer l'Organisation des Moudjahidine de la liste des entités terroristes, quelques jours après une décision de Londres en ce sens.
Des délégations de parlementaires venues d'Allemagne, d'Australie, de Belgique, du Canada, des Etas-Unis, de Grande Bretagne, d'Irak, de Jordanie étaient présentes au rassemblement, qui a réuni plus de 70.000 personnes selon les organisateurs.


"J'appelle le Conseil des ministres de l'Union européenne à rayer le nom de l'OMPI de la liste des entités terroristes", s'est écriée la dirigeante de l'opposition, Mme Maryam Radjavi.
"Mettez fin à cette étiquette de terroristes que vous nous collez", a ajouté Mme Radjavi pour laquelle les gouvernements occidentaux "ont aidé le premier parrain du terrorisme au monde" en inscrivant le nom de l'OMPI sur la liste des organisations terroristes.
Mme Radjavi a été accueillie sous une pluie de confettis par une foule en délire dans un immense hall du parc des expositions de Villepinte, au nord de Paris.
Alors que la France prend dans trois jours la présidence de l'UE, Mme Radjavi lui a demandé de "mettre fin à cet énorme scandale qui éclabousse la politique étrangère" de Paris et sa "lutte contre le terrorisme", et "contribue à rendre les mollahs plus arrogants".
Elle a également dénoncé des "gages" accordés, selon elle, par Washington au régime de Téhéran, dans une tentative d'"amadouer les mollahs".


"Arrêtez cette complaisance car vouloir dialoguer avec ce régime équivaut à faire cuire des pierres: c'est de la perte de temps", a affirmé la dirigeante sous les applaudissements de la foule qui criait "Démocratie et liberté avec Maryam Radjavi".
Les intervenants ont plaidé pour un Iran "libre et démocratique"...


Le syndicat des journalistes sous la pression du gouvernement
AFP, 28 juin
Le syndicat des journalistes iraniens a annoncé samedi qu'il allait lancer des poursuites judiciaires à l'encontre du ministère du Travail après une décision qui pourrait conduire à sa fermeture. Plus tôt cette semaine, le ministère du Travail avait déclaré l'association "bonne pour la dissolution" en raison, selon lui, d'irrégularités dans l'élection du conseil d'administration.


L'Iran menace de bloquer le détroit d'Hormuz
Reuters-Téhéran, 28 juin
En cas d'attaque contre son territoire, l'Iran mettrait en place des contrôles sur le trafic maritime dans la région du Golfe, point de transit de 40% du pétrole mondial, a affirmé au journal jam-e jam Mohammad-Ali Jafari, le commandant des Gardiens de la révolution.


320.000 tombes
Le Figaro, 29 juin
Selon un membre de l'état-major, il s'agirait d'une mesure de précaution dans l'éventualité d'une attaque contre le pays. L'Iran semble se préparer à l'éventualité d'une attaque contre son territoire. Le général Mir Fayçal Bagherzadeh, membre de l'état-major des forces armées iraniennes, a annoncé que son pays avait en effet prévu de creuser 320.000 tombes dans ses provinces frontalières pour les « soldats ennemis », au cas où le pays serait agressé. Le général était cité dimanche par l'agence Fars.


Condamné à mort pour espionnage
Agence Fars, 30 juin
Ali Ashtari, a été condamné à mort après avoir été reconnu coupable d'espionnage au profit d'Israël, a annoncé lundi une source au ministère des Renseignements.
"Le tribunal révolutionnaire a jugé Ali Ashtari, espion du régime sioniste, comme Mohareb (ennemi de Dieu sur terre), et l'a condamné à mort", a dit le chef du contre-espionnage au ministère, sous couvert de l'anonymat…

csdhi

Les Iraniennes en révolte