Situation des Femmes en Iran

Public

08 août 2008

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Juillet 2008
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012
Paris – FranceTél./Fax (331) 43 65 57 84



Un jeune pendu à Ispahan
AFP, 1er juillet
Un jeune homme de 19 ans a été pendu dans l’enceinte de la prison d’Ispahan (Centre), a rapporté mardi le site internet de la télévision d'Etat.
Identifié comme Hamid-Reza Gh., il a été reconnu coupable d'avoir assassiné son ami il y a environ deux ans pour lui voler. La télévision n'a pas précisé si le condamné était mineur au moment des faits.


Le directeur d'un journal arrêté pour avoir "insulté" Ahmadinejad
ISNA, 1 juillet
La justice iranienne a ordonné mardi l'arrestation du directeur d'un important journal réformateur après un article attaquant le président Ahmadinejad sur ses propos concernant l'"imam caché".
Un mandat d'arrêt a été délivré à l'encontre de Mohammad Javad Haghshenas, le directeur de Etehad Melli, qui est accusé d'avoir diffusé des mensonges et publié des "insultes"…


Prostitution à Téhéran: plus de femmes mariées que de célibataires
Sarmayeh/AFP, 2 juillet



Les femmes mariées sont plus nombreuses que les célibataires à se livrer à la prostitution dans la capitale iranienne, selon une étude universitaire…
"L'âge moyen des prostituées était au dessus de 30 ans dans les années 1980 et 1990 mais il est maintenant tombé à 15 ans et au dessus", a dit M. Tabatabai, qui dirige une unité de recherche sur "les femmes et filles en danger" à l'Université Tarbiat Modares…
Selon un participant à la conférence, intitulée "L'islam et les maux de la société", la pauvreté reste un facteur clé pour de nombreuses prostituées.
"Environ 11% des prostituées dans la capitale exercent ce métier alors que leur époux est au courant", a dit Hossein Ali Zahedipour, qui a participé à l'étude de M. Rasoulzadeh Tabatabai.


Une loi sur la peine de mort pour les crimes liés à internet
ISNA/AFP, 2 juillet
Le parlement iranien a commencé mercredi l'examen d'une proposition de loi pour étendre la peine de mort à la promotion de la corruption, de la prostitution et de l'apostasie sur internet. Les députés ont accordé la priorité à l'examen de la proposition de loi intitulée "Renforcer les peines contre les crimes contre la sécurité morale de la société".

Le texte ajoute à la liste de crimes déjà punis par la peine capitale, "la création de blogs et de sites internet faisant la promotion de la corruption, de la prostitution et de l'apostasie" sont également punissables de mort.



Trois hommes pendus à Evine
Kargozaran/AFP, 3 juillet
Trois hommes reconnus coupables de meurtre ont été pendus mercredi, dans la prison d'Evine à Téhéran.
Hamid Reza, 21 ans, et un dénommé Naqib(ou Vahid, 31 ans) ont été pendus pour avoir chacun poignardé à mort une connaissance dans des bagarres distinctes.

Le troisième condamné, dénommé Reza, avait également tué une connaissance lors d'une bagarre il y a deux ans.


Paris appelle Téhéran à libérer le journaliste Emaddedin Baghi
AFP, 4 juillet
La secrétaire d'Etat française aux Affaires étrangères, Rama Yade, a appelé vendredi l'Iran à libérer le journaliste et défenseur des droits de l'Homme Emaddedin Baghi, en soulignant que son état de santé était "incompatible" avec un maintien en détention...


L'inflation a dépassé 26% en juin
Sarmayeh /AFP, 5 juillet
Le taux d'inflation a dépassé 26% fin juin en rythme annuel, selon un communiqué de la Banque centrale…
Cette inflation est principalement le fruit d'une injection massive dans le circuit économique de fonds publics, rendue possible par la hausse des revenus de la vente du pétrole...

De nombreux experts et responsables politiques et religieux ont critiqué ces derniers mois la gestion économique du gouvernement.


Menace de fermeture du détroit d’Ormuz
Fars/AFP, 6 juillet
Le chef d’état major de l'armée iranienne, le général Hassan Firouzabadi, a averti samedi que son pays fermerait le détroit stratégique d'Ormuz, par où transite environ 40% du pétrole mondial, si ses intérêts étaient en jeu.


Dix féministes emprisonnées en grève de la faim
Iran News, 6 juillet



Mahboubeh Karami et 9 autres détenues ont entamé depuis dimanche une grève de la faim contre leur détention illégale.
Parmi elles, une femme de 70 ans et une jeune fille de 17 ans détenues depuis trois semaines font partie des grévistes.


Interdiction d'apparaître dans des publicités
Quotidien Iran /AFP, 8 juillet
L'Iran a interdit aux vedettes du cinéma et du sport de faire de la publicité, affirmant que les célébrités ne doivent pas promouvoir la culture de consommation…
Interdite au lendemain de la révolution, la publicité a fait son retour au début des années 90 à la télévision et dans les rues des grandes villes du pays.


L'Iran a testé un missile de longue portée
AFP, 9 juillet
Après avoir effectué mardi des manoeuvres navales dans le Golfe, les Gardiens de la révolution ont procédé mercredi au test de lancement d'un missile Shahab 3, dont la portée est suffisante pour atteindre Israël, a annoncé la chaîne d'Etat en langue arabe Al-Alam.
La chaîne de télévision a précisé que le missile testé était un "Shahab 3 équipé d'une charge conventionnelle, d'un poids d'une tonne et d'une portée de 2.000 km"...


Obama et McCain dénoncent les essais de missiles en Iran
Reuters, 9 juillet



Les candidats à l'élection présidentielle américaine ont dénoncé les essais de missiles menés mercredi par l'Iran, qui représente selon Barack Obama une "grande menace" et justifie pour John McCain la mise en place du bouclier antimissile en Europe.
Obama a également souhaité que des sanctions plus sévères soient infligées à l'Iran.
"L'Iran représente une grande menace. Nous devons nous assurer de coopérer avec nos alliés pour accroître la pression sur l'Iran"…

Téhéran a annoncé avoir procédé à cette série de tirs afin de montrer à Israël et aux Etats-Unis que la République islamique était prête à riposter à une éventuelle attaque contre ses installations nucléaires.


Explosion des exportations américaines vers l’Iran
AP, 9 juillet
Des parlementaires américains, dont le candidat démocrate à l'élection présidentielle Barack Obama, ont critiqué l'administration Bush mercredi au sujet de l'accroissement des exportations américaines vers l'Iran...


Une activiste arrêtée
Communiqué des Défenseurs des droits de l'Homme en Iran, 9 juillet



Zinat Bayazidi, 26 ans, a été arrêtée dans la matinée par des agents des services de renseignements de Mahabad (Ouest).
Membre active de l'association des femmes d'Azahr-Char et défenseur des droits de l'Homme en Iran, elle est aussi une des activistes de la campagne pour un million de signatures à Mahabad.

Elle avait été convoquée par téléphone par les forces de sécurité du 5 juillet au bureau des services de renseignement. Ces appels se sont répétés pour finir par des menaces et des violences.


Un blessé pendu à Sanandaj
Défenseurs de DH en Iran, 10 juillet
Les autorités ont pendu un détenu dans la prison de Sanandaj au Kurdistan. Le militant des droits de l’Homme Ahmad Khalaj a été exécuté dans la prison centrale de cette ville. Le régime a brandi l’accusation passe partout de trafic de drogue, celle qu’il utilise en général pour exécuter les prisonniers politiques.

En apprenant son exécution, il a essayé de se suicider et s’est gravement blessé. C’est dans cet état qu’il a été pendu.


Quatre hommes pendus à Bouchehr
Khalij Fars/Etehad-e Jenoub, 10 juillet



Quatre hommes ont été pendus en public dans la ville de Borazdjan dans la province de Bouchehr (Sud).
Il s’agit de trois originaires de cette province et d’un Afghan. Lors de leur transfert de la prison centrale de Bouchehr à la ville de Borazdjan, l’un d’entre eux a tenté de s’échapper. Mais il a été rattrapé par les forces de sécurité.


Total gèle ses projets en Iran, moins sous pression politique qu'économique
AFP, 11 juillet
Le groupe pétrolier Total a gelé ses projets en Iran sans pour autant abandonner ce pays riche en hydrocarbures, moins sous la pression politique internationale qu'en raison des difficultés à y développer des gisements complexes de plus en plus coûteux, selon des experts.

Le patron de Total, Christophe de Margerie, a jugé politiquement trop risqué d'investir pour l'instant dans ce pays, dans un entretien au Financial Times…


14 millions pauvres
Aftab-e Yazd, 13 juillet
Selon Servati, un député du parlement, 14 millions Iraniens vivent en dessous du seuil de la pauvreté...


Pendaisons publiques à Ispahan
Télévision d'Etat /AFP, 13 juillet



Reconnus coupables de vol et de meurtre, deux hommes ont été pendus publiquement dimanche matin à Ispahan (Centre).
Les deux hommes avaient tué les propriétaires d'une maison dans laquelle ils étaient entrés pour commettre un vol.



Six jeunes flagellés en public
Iran News, 14 juillet



Accusés d’être des voyous, six jeunes de 17 à 21 ans ont été fouettés devant leur domicile dans la ville de Sabzevar (Nord-est).



Six exécutions publiques à Sabzevar
JDD, 15 juin
L'Iran a exécuté en public six condamnés dans la ville de Sabzevar (Nord-est), a rapporté lundi la radio officielle. Il s'agit de la seconde exécution publique rapportée par les médias iraniens en trois jours. L'ayatollah Mahmoud Hashemi-Shahroudi, à la tête de l'appareil judiciare iranien, avait pourtant ordonné en janvier la fin des exécutions publiques à moins qu'il ne les ait expressément autorisées, invoquant des "nécessités sociales".


Un homme pendu à Oroumieh
Iran News, 15 juillet
D’après les Défenseurs des Droits de l’Homme en Iran, Saïd Khalakeh, un détenu de 27 ans a été exécuté par pendaison dans l’enceinte de la prison centrale de Oroumieh (Nors-ouest). Il a été reconnu être « l’ennemi de Dieu ».


290 députés français pour "un changement démocratique en Iran"
AFP, 16 juillet



Une déclaration "pour un changement démocratique en Iran", signée par 290 députés français, a été remise à Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), mercredi à l'Assemblée nationale, en présence de députés britanniques et européens.
L'appel, lancé par Jean-Pierre Brard (app PCF), Gérard Charasse (PRG), Jean-Philippe Maurer (UMP) et Pascal Terrasse (PS), et paraphé par des députés de tous les partis, s'inquiète des "terribles violations des droits de l'Homme en Iran".

Les participants à la conférence au Palais-Bourbon se sont également prononcés en faveur du retrait de l'Organisation des Moujahidine du peuple iranien (OMPI) de la liste des entités terroristes de l'Union européenne.


Rencontre inédite sur le nucléaire à Genève
France 24, 19 juillet
Une première depuis 1979, le numéro 3 de la diplomatie américaine rencontre des négociateurs iraniens au cours d'une réunion orchestrée par l'UE pour relancer un processus de discussion avec Téhéran sur le dossier du nucléaire…
La participation de l’Américain William Burns marque un revirement spectaculaire de Washington. Les Américains avaient toujours exigé de ce pays la suspension de ses activités d'enrichissement d'uranium avant d'accepter de participer à des négociations multilatérales avec Téhéran.
Les Iraniens ont reconnu cette ouverture.


Trois détenus pendus à Oroumieh
Iran News, 19 juillet
Accusés de trafique de drogue, Archad Mahmoudi, Saleh Makaki et Mohammad-Ali Bimesal, les trois citoyens de Oroumieh, ont été pendu dans l’enceinte de la prison de cette ville.


Le Sénat belge condamne les exécutions de mineurs en Iran
CSDHI, 19 juillet
Le Sénat de Belgique vient d’adopter une résolution condamnant les exécutions d’enfants en Iran. Le texte a été adressé au Conseil de l'Europe, à la Commission européenne, au secrétaire général des Nations unies, au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies.



Ridicule défilé de la haute couture à Téhéran
MNA, 20 juillet



Samedi, un groupe d’ambassadeurs des pays islamiques en Iran et leurs familles ont visité le 3e « Festival des femmes de mon pays » actuellement en cours à l’Institut pour le développement intellectuel des enfants et des jeunes adultes.
Accompagné par des fonctionnaires du ministère iranien des Affaires étrangères, le groupe a contemplé les créations de mode par des designers de leurs propres pays ainsi que d’autres pays musulmans.
Un nombre total de 33 pays islamiques ont participé au Festival, qui présentait de nouveaux modèles de vêtements islamiques pour femmes.
Mettant l’accent sur les robes de mariées tribales et les vêtements pour les jeunes adultes, l’événement se poursuivra jusqu’au 25 juillet 2008.

Certains visiteurs iraniens ont jugé ces créations ridicules, estimant que les Iraniennes vêtues ainsi en public seront sûrement arrêtées par la police pour le non respect du code vestimentaire.


Travail des enfants
ISNA, 21 juillet



Se basant sur les dernières statistiques, un responsable de l’Association défenseur des droits des enfants a indiqué que sur 13 253 000 enfants de 10 à 18 ans dans le pays, 3 600 000 se trouvent en dehors du circuit scolaire et 700 000 sont forcés de travailler.


Soixante-dix adolescents arrêtés à Chiraz
CSHDI, 22 juillet



Soixante-dix adolescents, garçons et les filles, ont été arrêtés jeudi 17 juillet par la police des moeurs des gardiens de la révolution dans la ville de Chiraz (Sud).
«Soixante-dix garçons et filles ont été arrêtés par la milice du Bassidj de Qalat dans le district de Chiraz. Les mandats de perquisition et les mandats d'arrêt avaient été délivrés par l'autorité judiciaire».
Les jeunes ont d’abord résisté mais ont été submergés en nombre et en violence et soixante-dix d’entre eux ont été arrêtés immédiatement.
Les dossiers judiciaires de ces soixante-dix mineurs ont été envoyés au parquet de Chiraz.



l'UE s'alarme de l'"exécution imminente" de deux jeunes
UE, 23 juillet



L'UE "est profondément préoccupée par l'annonce de l'exécution imminente de Mohammed Fadaei et de Behnood Shojaee, tous deux condamnés à la peine de mort pour des crimes qu'ils auraient commis alors qu'ils étaient mineurs", indique un communiqué publié par Paris au titre de la présidence tournante de l'Union.
Le communiqué ajoute que "ces pratiques judiciaires sont inacceptables" et déplore que deux interventions de l'UE pour que ces peines soient commuées soient restées sans effet à ce jour. Le communiqué ne précise pas les faits qui sont reprochés aux deux condamnés.
L'Union souligne que les "condamnations à mort prononcées à l'encontre de mineurs constituent une violation flagrante des obligations et engagements internationaux de la République islamique d'Iran", et exhorte Téhéran à "prendre immédiatement les dispositions nécessaires pour surseoir" à toute exécution de personne mineure au moment des faits.


Trois jeunes pendus à Téhéran
Quotidien Etemad, 23 juillet



Condamnés à la peine capitale par les autorités judiciaires, les prénommés Abdollah, 25 ans, Mojtaba, 23 ans et Ali-Akbar 23 ans ont pendus à Téhéran.


Deux exécutions à Bouchehr
Agence Mehr, 23 juillet
Deux jeunes condamnés à mort pour un délit qu’ils auraient commis avant l’âge de 18 ans ont été exécutés la semaine passée à Bouchehr (sud). Hassan Mozafari et Rahman Chahidi ont été pendus dans la prison de la ville.


Une ONG demande la libération de deux médecins arrêtés en Iran
AFP, 23 juillet
L'organisation de défense des droits de l'Homme Physicians for Human Rights (PHR) a exprimé son inquiétude mercredi après l'arrestation fin juin par le gouvernement iranien de deux médecins connus pour leurs travaux sur le virus du sida.
L'endroit où se trouvent les deux médecins -- qui ont travaillé pendant de nombreuses années pour des programmes de prévention et de lutte contre le virus du sida en Iran et dans le monde -- n'est pas connu.

"Ils ne sont connus pour aucune activité politique, ils sont connus en tant que grands chercheurs internationaux qui ont travaillé pour des causes humanitaires et des programmes de santé", a expliqué à l'AFP Susannah Sirkin, directrice adjointe de l'organisation PHR.
L'organisation a reçu le Prix Nobel de la Paix en 1997 pour ses campagnes en faveur de l'éradication des mines antipersonnel.


Ahmadinejad : Téhéran ne reculera pas "d'un iota" sur le nucléaire
AFP, 23 juilet
Le président ultraconservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad a assuré mercredi que l'Iran ne

reculerait pas d'un iota sur le dossier nucléaire, renforçant le pessimisme des Occidentaux sur le sort réservé par Téhéran à leur offre de coopération…


Maryam Radjavi en Italie
Une majorité de 320 parlementaires italiens apportent leur soutien à sa Troisième Voie

UPI/AKI, 23 et 24 juillet



« La meilleure façon de persuader l'Iran à renoncer à son programme nucléaire est de soutenir la Résistance iranienne » a dit Maryam Radjavi lors d’une allocution au Parlement
italien mercredi à l'invitation des députés italiens.

La majorité des parlementaires italiens, 320, de tous les partis politiques ont approuvé dans un communiqué la Troisième Voie proposée par Maryam Radjavi, la dirigeante de la Résistance iranienne, pour un changement démocratique en Iran.

Pour clore sa visite en Italie Maryam Radjavi a rencontré le maire de Rome, Gianni Alemanno accompagnées de membres de son gouvernement en exil. ...

Le ministère iranien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur d’Italie à Téhéran pour protester le voyage de Maryam Rajavi en Italie, a réporté VOA citan Alalam.


Coupure de courant et manque d'essence compliquent le quotidien des Iraniens
AFP, 24 juillet
Coupures d'électricité, énormes files d'attente devant les stations service, menaces de coupure d'eau rendent le quotidien des Iraniens de plus en plus difficile, et risquent de s'aggraver en cas de nouvelles sanctions internationales à cause du dossier nucléaire.


Risque de lapidation de neuf iraniens, 8 femmes et un hommme
L'UE exhorte l'Iran à empêcher l'exécution
Le Monde, 24 juillet
La présidence du Conseil de l'Union européenne a exhorté jeudi l'Iran à empêcher l'exécution par lapidation de huit femmes et d'un homme reconnus coupables d'adultère...

"L'Union européenne engage instamment le gouvernement et le parlement iraniens à abolir, en droit comme en pratique, le recours aux châtiments cruels et dégradants et notamment le recours à la lapidation comme méthode d'exécution", affirme également l'UE.



Ahmadinejad affirme que l'Iran possède 6.000 centrifugeuses
AFP, 26 juillet
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré samedi que l'Iran possédait 5.000 à 6.000 centrifugeuses destinées aux activités d'enrichissement d'uranium, indiquant que l'Iran a étendu son programme nucléaire controversé malgré les pressions internationales.


Les femmes sans tchador sont interdites dans les premiers rangs du théâtre de Téhéran
Dastranj, 26 juillet
Les femmes refusant de porter le tchador seront interdites dans les trois premiers rangs du prestigieux théâtre Roudaki à Téhéran.
« Les femmes qui veulent s’asseoir dans les trois premiers rangs du théâtre doivent porter le tchador», a déclaré dans un communiqué la direction du Roudaki.


29 personnes exécutées à Téhéran
AFP, 27 juillet



Vingt-neuf personnes reconnues coupables de trafic de drogue, meurtre et viol ont été pendues dimanche matin à la prison d'Evine à Téhéran, a rapporté le site internet de la Télévision d'Etat.

Il s'agit du plus grand nombre d'exécutions en un seul jour de ces dernières années en Iran.
Les exécutions ont eu lieu à 5h10 dans l'enceinte de la prison d'Evine au nord de Téhéran.
Les personnes exécutées ont été reconnus coupables de "viol, meurtre, vol à main armée et participation à des bandes de trafiquants de drogue", a rapporté la télévision citant un communiqué du parquet de Téhéran…
Les peines avaient été approuvées par les plus hautes instances judiciaires et étaient définitives, selon le communiqué.
L'identité de certaines des personnes exécutées dimanche a été révélée par le parquet de Téhéran. Il s'agit d'Alireza Choubdari Fard, Abdolreza Shahbaksh, Shir-Agha Tadjik, Mohammad Khalegh Dadi, Sohrab Kamal Zehi, Ali Roshian, Morteza Chahr-Davali, Assadollah Naghdi Pari, Hossein Mirzaie, présentés comme de "grands malfaiteurs" ayant commis des meurtres, des vols à main armée et avoir eu en leur possession des quantités importantes de drogue.

Malgré le déploiement impressionnant de la police à travers le pays, les autorités n'ont pas réussi à maîtriser la criminalité et le trafic de drogue.



Exécution de 29 Iraniens : l’UE dénonce un « affront à la dignité humaine »
Présidence de l'UE, 29 juillet
L’Union européenne condamne avec la plus grande fermeté les exécutions simultanées de 29 personnes qui ont eu lieu à la prison d’Evin en Iran, le dimanche 27 juillet 2008.
L'UE "estime que la mise en scène de ces exécutions par le régime iranien et le fait de faire d'elles le centre d'intérêt des médias est un affront à la dignité humaine".
Les Européens, opposés par principe à la peine capitale, sont "très inquiets du recours accru à la peine de mort en Iran ces derniers mois.


Pendaison de deux meurtriers et d'un trafiquant de drogue
AFP, 29 juillet
Reconnus coupables de meurtre, deux hommes ont été pendus mardi matin à Ispahan (centre), et un troisième à Zahedan (sud-est), pour trafic de drogue.
Les deux meurtriers ont été identifiés comme Yasser K., 22 ans et Mahmoud, 33 ans. L'identité du trafiquant de drogue pendu à Zahedan n'a pas été révélée.


Khamnenei : L’Iran va poursuivre sur la voie du nucléaire
Reuters - Téhéran, 30 juillet
L'Iran va poursuivre sur la voie du nucléaire en dépit des pressions occidentales, affirme l'ayatollah Ali Khamenei, à trois jours de l'expiration de l'échéance fixée par les grandes puissances à Téhéran pour suspendre ses activités d'enrichissement de l'uranium.



Après 19 années de détention, une femme est condamnée à mort
Craintes d'exécution imminente de Soghra Najafpour
Amnesty International , 31 juillet



Soghra Najafpour, 31 ans a été condamnée à mort une deuxième fois pour un meurtre commis lorsqu'elle avait à peine treize ans. Elle est emprisonnée à Rasht, (Nord), où elle a passé la majeure partie des dix-neuf dernières années.
Soghra Najafpour a été libérée le 1er octobre 2007 après avoir versé une caution de 600 millions de rials (environ 41 000 euros). Elle est retournée en prison au cours du mois d'octobre à la suite d'une convocation émise après que la famille de la victime, ayant appris sa libération, eut de nouveau demandé qu'elle soit exécutée.
Le 23 octobre 2007, son avocate a formé un recours auprès des services du responsable du pouvoir judiciaire afin que l'affaire soit réexaminée au motif que la procédure comportait de graves irrégularités, et sa condamnation à titre de qisas [ réparation] a été annulée par la Cour suprême.

csdhi

Les Iraniennes en révolte