Situation des Femmes en Iran

Public

07 décembre 2008

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Novembre 2008
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012
Paris – FranceTél./Fax (331) 43 65 57 84
afifem2001@yahoo.fr
http://www.femmesiraniennes.blogspot.com


Un militant kurde condamné à 11 ans de prison en appel
AFP, 1er novembre


La justice iranienne a confirmé en appel une peine de 11 ans de prison contre un militant des droits de l'Homme et journaliste kurde, Mohammad Sadigh Kaboudvand, pour atteinte à la sécurité nationale, a déclaré samedi son avocate Nasrin Sotoudeh.
Fondateur il y a trois ans de l'Organisation des droits de l'Homme du Kurdistan, il est détenu à la prison d'Evine depuis juin 2007…


Deux pigeons supposés espions capturés près d'un site nucléaire
Quotidien Etemad Melli/Le Monde, 1er novembre
Les forces de sécurité iraniennes ont intercepté "deux pigeons espions" à Natanz (Centre), près de l'usine d'enrichissement d'uranium du pays.
L'un des oiseaux, porteur d'un anneau métallique et de fils invisibles, a été capturé près d'une usine de production d'eau de rose à Kashan, non loin de l'usine d'enrichissement, selon une source anonyme.


Téhéran produirait 2 kg d'uranium enrichi par jour, selon l'AIEA
Le Monde, 2 novembre
Selon le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'Iran avait fabriqué, à la date du 30 août, 480 kg d'uranium faiblement enrichi dans son usine de Natanz.

Selon l'expert David Albright, de l'Institute for Science International Security (ISIS), l'Iran produit en moyenne 2 kg de cette substance par jour.
A partir d'une quantité de 700 à 800 kg, l'Iran serait en mesure, selon son évaluation, de fabriquer 20 à 25 kg d'uranium hautement enrichi en utilisant ses centrifugeuses. Soit une quantité suffisante de matière fissile pour entrer dans la composition d'un engin nucléaire.

Selon d'autres estimations, il faudrait à l'Iran 1 000 à 1 700 kg d'uranium faiblement enrichi pour parvenir à ce même résultat.
Ce qui donne une fourchette de cinq mois à deux ans avant que le pays puisse atteindre la capacité militaire, avec une seule arme toutefois.


Face à la baisse du prix du pétrole
ISNA, 3 novembre
L'Iran fera face à de "gros problèmes" si le prix du baril du pétrole descend à moins de 60 dollars, a averti lundi le vice-président de la Banque centrale, Ramin Pachaifam…
La chute du prix de l'or noir affecte gravement les finances du pays, dont 80% des revenus en devises proviennent de la vente du pétrole.


Manifestation contre les Etats-Unis à Téhéran
AFP, 3 novembre


Des jeunes Iraniens ont manifesté lundi devant l'ancienne ambassade américaine à Téhéran pour commémorer le 29e anniversaire de la prise du bâtiment par des étudiants islamistes.
Les manifestants, principalement des écoliers et des étudiants, emmenés par bus sur place, ont brandi des banderoles proclamant "mort à l'Amérique" et "mort à Israël".
Ils ont également brûlé des effigies de l'oncle Sam ou encore des drapeaux américains et israéliens…
Des manifestations identiques ont été organisées dans les autres villes du pays...

Il y a quelques jours, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, avait affirmé que la haine contre Washington restait très profonde, en faisant l'éloge des étudiants islamistes qui avaient pris l'ambassade...


Le Parlement vote la censure et limoge le ministre de l'Intérieur
AFP, 4 novembre


Le Parlement a voté mardi à une très large majorité la censure contre le ministre de l'Intérieur Ali Kordan, accusé d'avoir menti sur ses diplômes, un limogeage qui risque de fragiliser le gouvernement d’ Ahmadinejad…
M. Kordan est le dixième ministre sur un total de 21 à quitter le cabinet depuis l'élection de M. Ahmadinejad en 2005...
A sept mois de la présidentielle, et alors que les critiques se multiplient contre le président, une telle situation ne pourrait que fragiliser encore le gouvernement...


Amnesty International condamne la dernière exécution d’un mineur délinquant
AI, 4 novembre


Amnesty International condamne l’exécution par les autorités iraniennes de Gholamreza H., pendu à Ispahan dans la matinée du 29 octobre 2008. D’après les éléments dont dispose l’organisation, il s’agit du septième mineur délinquant exécuté en Iran depuis le début de l’année.


Un hebdomadaire critique d'Ahmadinejad interdit
AFP, 6 novembre


Les autorités iraniennes ont interdit de parution l'hebdomadaire modéré Shahrvand Emrouz, qui critiquait régulièrement le président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad…


Ahmadinejad félicite Obama pour sa victoire
IRNA/AFP, 6 novembre
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a félicité jeudi Barack Obama pour son élection à la présidentielle américaine, mais en lui demandant un changement radical de la politique des Etats-Unis...


Téhéran critique Obama sur le dossier nucléaire
Euronews, 7 novembre


C'est par la voix du porte parole du parlement, Ali Larijani que Téhéran a critiqué les propos du futur président américain qui dans sa première conference de presse déclarant que "la fabrication par l'Iran d'armes nucléaires était inacceptable, et que devait être organisé un effort international pour empêcher que cela ne se produise"…


Deux exécutions
Quotidien Etemad/AFP, 8 novembre
Reconnus coupables d'avoir enlevé un enfant avant de le tuer, deux hommes ont été pendus. Les deux identifiés par leurs seuls prénoms, Ali et Hassan, avaient enlevé l'année dernière un garçon de 9 ans sur l'île de Kish, située dans le Golfe. Ils ont été pendus après la confirmation de la peine par la cour suprême.


Pendaison à Machad
Quotidien Qods, 8 novembre
Un prisonnier dont l’identité n’a pas été révélée a été pendu dans la ville de Machad au nord-est.

Un autre homme prénommé Kouroch, a été condamné à mort par le pouvoir judiciaire a indiqué Etemaad le 8 novembre.


Six jours de manœuvres à Téhéran
IRNA, 8 novembre


Le général Azizollah Rajabzadeh, chef des des Forces de sécurité l'État (FSE) de Grand Téhéran a annoncé le lancement de six jours de manœuvres sous son commandement dans la capital.
Il a parlé de manœuvres de « sécurité publique et de tranquillité » indiquant que «30.000 agents des FSE, 4.000 véhicules militaires et 50 hélicoptères vont garantir la sécurité de Téhéran pendant les manœuvres ».

Le 1er novembre, le général Abdullah Iraki, commandant de la garnison « Prophète Mohammad» des gardiens de la révolution en charge de la protection de Téhéran a annoncé un nouveau plan de sécurité pour la capitale, selon l’agence Fars.


La candidature des femmes à la présidentielle interdite
AFP, 9 novembre


Le Parlement iranien a restreint dimanche les possibilités de candidature à l'élection présidentielle, afin d'empêcher les candidatures fantaisistes, comme cela avait été le cas lors des derniers scrutins…
Le nouveau texte reste silencieux sur la candidature des femmes. Jusque-là, le Conseil des gardiens de la constitution, chargé d'approuver les candidats, s'est toujours tenu à une lecture controversée de la constitution, rejetant toute candidature féminine.
En 2005, aucune des 89 femmes enregistrées n'a pu participer au scrutin.

La loi utilise le terme de "rejal", qui signifie en arabe 'les hommes' alors qu'en persan il signifie plutôt 'personnalités politiques'. Les adversaires du conseil affirment que la loi doit être interprétée dans un sens libéral pour permettre aux femmes d'être candidates.
Le nouveau texte doit encore être entériné par le Conseil des gardiens pour être appliquée.


Deux condamnations à l’amputation
Quotidien Etemad, 10 novembre
Accusés de plusieurs effractions et vols de voitures, deux prisonniers ont été condamnés à se faire amputer les mains. Les deux hommes ont été identifies étant Sohail M. et Nader.Kh.
Le code pénal iranien prévoit l’amputation des quatre doigts de la main droite pour les récidivistes.


Des partisans des Moudjahidine du Peuple manifestent devant l'ONU
AFP, 11 novembre
Des sympathisants des Moudjahidine du Peuple, principale force d'opposition iranienne, ont entamé mardi un 3e mois de sit-in devant le siège des Nations unies à New York pour obtenir une garantie de protection pour les résidents d'un camp d'hébergement en Irak.
Les quelques dizaines de manifestants qui stationnent chaque jour en face de l'ONU depuis 61 jours demandent à être reçus par le secrétaire général, Ban Ki-moon, pour attirer son attention sur la précarité de la situation à terme de 3.800 de leurs proches qui résident dans le camp d'Ashraf…


L’étudiante irano-américaine libérée sous caution
AFP, 11 novembre


L'étudiante irano-américaine Echa Momeni, détenue à Téhéran depuis la mi-octobre pour atteinte à la sécurité nationale, a été libérée mardi sous caution, a déclaré son père.
"Elle a été relâchée mardi de la prison d'Evine, après le versement de deux millions de rials (196.000 dollars) de caution", a dit par téléphone Gholamreza Momeni.
Le père de l'étudiante avait exprimé "l'espoir que les autorités de la République islamique fassent preuve de justice et de clémence dans leur jugement", dans des déclarations publiées par IRNA il y a environ une semaine, Il avait également désapprouvé "les activités illégales" de sa fille.


L'Iran teste un nouveau missile sol-sol
AP, 12 novembre
L'Iran a testé avec succès deux missiles sol-sol à longue portée utilisant du combustible solide, ce qui rend cette nouvelle génération plus précise, a annoncé le ministère de la Défense mercredi. L'engin peut notamment atteindre Israël et le sud-est de l'Europe...


Santé publique
Agence Fars, 12 novembre
Le vice président de la commission parlementaire sur l’hygiène a annoncé que l’Iran est descendu au 123ème rang des 192 pays pouvant subvenir aux besoins de leurs populations en matière de la santé publique.


Exécution de Gholam Reza H.
Présidence de l'UE - Bruxelles, 12 novembre
L'Union européenne condamne fermement la pendaison, mercredi 29 octobre à Ispahan, de Gholam-Reza H., jeune Afghan âgé de 19 ans, condamné pour un meurtre qu'il aurait commis deux ans plus tôt…


Un journaliste condamné à 5 ans de prison
AFP, 12 novembre
La justice iranienne a confirmé en appel la peine de cinq ans de prison infligée au journaliste et écrivain Youssef Azizi Bani-Torof pour complot contre la sécurité, a déclaré son avocat Saleh Nikbakht.
Il a été condamné à une peine maximale de cinq ans de prison pour complot contre la sécurité intérieure par le tribunal révolutionnaire...


Une journaliste condamnée à six mois de prison ferme
CSDHI, 13 novembre


Solmaz Igdar, journaliste du site de l'Association des femmes iraniennes, a été condamnée à six mois de prison…
Solmaz Igdar est une militante de la cause sociale et de la défense des droits des femmes et des enfants. Elle a été arrêtée le 30 août, à l'extérieur du cimetière de Khavaran près de Téhéran pour avoir assisté au 20e anniversaire du massacre en 1988 des prisonniers politiques..
Elle a ensuite été libérée le 9 septembre, avec une caution de 100 millions de toman (environ 84000 d'euros) après avoir passé 12 jours en isolement à la prison d'Evine.


Deux prisonniers pendus à Lakan
IRNA, 13 novembre
Accusés d’enlèvement et de meurtre, deux prisonniers identifiés étant Parviz.K et Afrassyab.N ont été pendus à Lakan près de Racht, capitale de la province de Guilan (nord).


Appel à la fermeté contre les «mal-voilées »
ISNA, 14 novembre


Ahmad Alam-al-Hoda, imam de la prière du vendredi de Machad (Nord-est), a appelé à « la fermeté » dans la lutte contre les « mal-voilées ».
«Ceux qui encouragent les mal-voilées sont bien plus dangereux qu’un virus », a-t-il dit ajoutant que, «Les mal-voilées sont plus dangereuses que de la drogue. Un problème auquel la police devrait accorder une attention particulière, c’est la lutte contre celles qui manquent de pudeur en public ».


Un Soufi condamné à cinq ans de prison, la flagellation et l'exil
Quotidien Kargozaran/AFP, 15 novembre
La justice iranienne a condamné un membre d'une importante secte soufie à cinq ans de prison, 74 coups de fouets et l'exil dans le sud du pays pour "propagation de mensonges".
Le condamné est identifié étant Amir Ali Mohammad Labaf, membre de l'ordre soufi Gonabadi-Nématollahi, basé dans la province de Khorassan (Nord-est).


Les enseignants manifestent devant le parlement
CNRI, 17 novembre


Les enseignants à temps partiel se sont rassemblés dimanche devant le parlement pour protester contre leurs salaires de misère dans la province occidentale de Lorestan (ouest) et de la province centrale de Yazd…
Le problème des salaires des enseignants refait surface à chaque rentrée scolaire. Toutefois, les autorités du ministère de l’Education n’y prêtent aucune attention et préfèrent réprimer les revendications.


Plusieurs rebelles kurdes tués
Agence Fars/AFP, 18 novembre
Les forces de sécurité ont tué un nombre indéterminé de rebelles kurdes dans l'ouest. Lors d'une opération, plusieurs membres du groupe Pejak, tous des turcs, ont été tués et quatre autres membres, dont une fille de 16 ans, avaient été arrêtés dans la ville de Sanandaj.


Arrestation d'un journaliste kurde
Kargozaran /AFP, 19 novembre
Journaliste kurde, Bahman Toutounchi, a été arrêté à Sanandaj, capitale de la province du Kurdistan (ouest). Toutounchi faisait partie des responsables de l'hebdomadaire Kereftou, qui a été interdit il y a un an. Les motifs de cette arrestation ne sont pas connus.


Plus de 5 millions de sites internet interdits d'accès
AFP, 19 novembre


Les autorités iraniennes ont interdit d'accès plus de cinq millions de sites internet qualifiés d'"immoraux et anti-sociaux" et accusés de saper "l'identité religieuse" des Iraniens…
Les autorités obligent depuis plusieurs années les fournisseurs d'accès à placer des filtres dans leurs systèmes interdisant l'accès aux sites pornographiques étrangers mais aussi à des sites politiques basés en Iran et à l'étranger.
Ces filtres, régulièrement mis à jour et fonctionnant avec des mots clés ou l'adresse des sites interdits, affectent aussi des sites inoffensifs mais contenant des termes prohibés.
Parmi les sites les plus célèbres fermés il y a YouTube et les réseaux sociaux Facebook et Orkut, très utilisés par les jeunes internautes iraniens.
Autre exemple, les sites de la poupée Barbie sont également interdits notamment parce qu'ils contiennent le mot +girl+ (qui signifie fille en anglais) ou +woman+ (femme).


Les Européens, Barack Obama et le paradoxe iranien
Le Monde, 19 Novembre
Dans leur hâte légitime à ne pas se laisser imposer le cadre des premiers contacts avec la nouvelle administration américaine, les Européens n'en sont pas à un paradoxe près. Bernard Kouchner, le ministre français des affaires étrangères, a exposé, la semaine dernière devant la Brookings Institution à Washington, la « boîte à outils » que les Vingt-Sept proposent à Barack Obama, « ce que l'Union européenne peut offrir, ce qu'elle attend des Etats-Unis et ce que nous pouvons réaliser ensemble ». On trouve de tout dans cette boîte à outils, des propositions et, plus étonnant, un avertissement, à propos de l'Iran. C'est là qu'on voit que les temps ont changé. On n'est plus à l'ère de George W.


40 syndicalistes incarcérés
AFP, 20 novembre
Selon le rapport annuel de la Confédération syndicale internationale (CSI) sur des violations des droits syndicaux rendu public jeudi, 40 syndicalistes sont incarcérés en Iran.


Dominique de Villepin de nouveau en Iran
Iran Focus, 21 novembre


L’ex-premier ministre français, Dominique De Villepin, a participé à Téhéran une conférence internationale des maires des grandes villes d’Asie. Il en a également profité pour rencontrer Mahmoud Ahmadinejad, président du régime iranien et faire la promotion de la politique du «dialogue » avec l’Iran. Une politique de plus en plus mise à mal par l’intransigeance iranienne qui vient d’être épinglée par l’AIEA sur les soupçons entourant le caractère militaire de son programme nucléaire, selon les observateurs.
Alors que le régime iranien, de plus en plus isolé sur la scène internationale, cherche à redorer son image, la visite de Dominique de Villepinte à Téhéran est perçue d’un mauvais œil par les défenseurs des droits de l’Homme en Iran qui y voit un signe d’encouragement au régime..


L’ONU condamne les graves violations des droits de l’Homme en Iran
ONU, 22 novembre
Le 3e Comité de l’Assemblée générale de l’ONU a adopté hier une résolution condamnant les graves violations des droits de l’Homme en Iran. La résolution cette année est basée sur le rapport du Secrétaire général de l’ONU concernant les violations des droits humains commises par le régime iranien.
Elle exprime de profondes inquiétudes sur la « poursuite des violations systématique des droits de l’Homme et des libertés fondamentales de la population sous la République islamique d’Iran”, comme “la torture et les traitements ou châtiments cruels, inhumains ou dégradants comme le fouet et les amputations, les exécutions publiques, la lapidation comme méthode d’exécution.


Pendaison d’un ingénieur pour "espionnage" au profit d’Israël
France Info/IRNA, 22 novembre


L’Iran a annoncé samedi la pendaison d’un ingénieur télécoms iranien condamné à mort en juin pour "espionnage" en faveur d’Israël, avertissant qu’une nouvelle "bataille des renseignements" a commencé avec l’Etat hébreu, ennemi juré de la République islamique. “ Ali Ashtari, l’espion du Mossad, a été pendu le lundi 17 novembre. Il a espionné au profit du Mossad pendant trois ans”, a déclaré le directeur général du ministère des Renseignements.


Exécution à Bandar-Abbas
AFP, 22 novembre
Reconnu coupable de trafic de drogue, un homme a été pendu à Bandar Abbas (sud), a rapporté samedi le quotidien Etemad.
Identifié par son seul prénom, Majid, ce trafiquant de drogue a été arrêté alors qu'il transportait plus de 300 kilogrammes de morphine.


Miliband invite les dirigeants arabes à être plus fermes avec l'Iran
AFP, 23 novembre
Le ministre britannique des Affaires étrangères David Miliband invite les dirigeants arabes à s'opposer plus clairement aux ambitions nucléaires de l'Iran et à s'impliquer dans le processus de paix, selon le texte d'un discours qu'il doit prononcer lundi à Abou Dhabi...


Trois pendaisons à Zahedan
IRNA, 24 novembre
Trois hommes ont été pendus lundi dans la prison de Zahedan (Sud-est). Hossein Nahtani, Abdollah Dahmardeh et Mohammad Barahouie ont été reconnus coupables de trafic de drogue, a annoncé dans un communiqué publié par la justice de la province du Sistan-Baloutchistan.


150 députés exhortent Berlin à agir pour réhabiliter l'OMPI
AFP, 24 novembre


Cent cinquante députés du Bundestag ont appelé lundi le gouvernement allemand à faire pression pour que l'Organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI) soit retirée de la liste des entités terroristes de l'Union européenne...
Ces députés mettent en avant différents jugements rendus récemment en Grande-Bretagne et par des tribunaux européens qui invalident cette classification. "Cette étiquette injuste" entrave les efforts de la résistance iranienne en vue d'un "changement démocratique" en Iran.
La résistance iranienne a déjà obtenu le soutien de députés britanniques, français, belges et danois.

Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a exprimé devant la presse à Berlin sa "profonde gratitude" aux signataires.
Elle a appelé l'Allemagne, qui a fait "l'expérience du nazisme" et de sa "machine de guerre", à soutenir la résistance iranienne, qui détient selon elle "la clef pour résoudre la crise iranienne". Selon Mme Radjavi, "il est temps de mettre fin à la désastreuse politique d'apaisement avec l'Iran". Pour les signataires de la pétition, "la politique d'apaisement et les négociations avec l'Iran ont échoué".

Au deuxième jour de sa visite en Allemagne, Maryam Radjavi a visité le mémorial de l'Holocauste à Berlin, rapporte Comité allemand de solidarité pour un Iran Libre...


La peine de mort sera requise contre trois "espions"
ISNA/AFP, 25 novembre
La peine de mort sera requise contre trois Iraniens ayant mené des activités d'espionnage au profit d'Israël, a déclaré le procureur général de Téhéran, Saïd Mortazavi.
Le procureur se référait aux membres d'un "réseau" dont le général Mohammad Ali Jafari, chef des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime islamique, avait annoncé lundi le démantèlement.
"Le parquet va demander la peine de mort pour les trois espions qui sont Iraniens", a affirmé M. Mortazavi.
Selon lui, les trois accusés "avaient reçu à Tel Aviv une formation pour commettre des attentats, des assassinats, conduire des motos, utiliser des caméras spéciales et des ordinateurs".


Dix personnes, dont une femme, pendues à Téhéran
Agence Fars/AFP, 26 novembre


"Dix personnes ont été pendues ce matin à la prison d'Evine pour meurtre", a déclaré le magistrat chargé de l'application des peines, seulement identifié comme le juge Jaberi.
Il a ajouté que parmi elles figurait une femme, condamnée à mort pour "avoir tué son mari ".

Selon des associations de défense des droits de l'Homme, Fatemeh Hagigat-Pajouh, qui avait contracté un mariage provisoire avec cet homme, avait tué son mari parce qu'il avait violé sa fille de 14 ans.


Condamné par la justice à la cécité
Kargozaran /AFP, 27 novembre
Pour avoir rendu aveugle une femme en jetant de l'acide sur son visage, un homme a été condamné à la cécité par une cour de Téhéran qui a appliqué la loi du talion.
Le condamné, dénommé Majid et âgé de 27 ans, a reconnu avoir jeté de l'acide sur le visage d'Ameneh Bahrami il y a quatre ans, celle-ci ayant refusé sa demande en mariage, précise le journal.
La victime a perdu la vue et porte de nombreuses cicatrices sur le visage et le corps, malgré plusieurs années de soins.


Pendaison à Borujerd
Kayhan/AFP, 27 novembre
Reconnu coupable de meurtre, un homme a été exécuté mardi dans une prison à l'ouest de l'Iran. Le condamné identifié étant Mohammad B. a été pendu dans la ville de Borujerd.


228 personnes ont été arrêtées à Karadj
Quotidien Kayhan, 27 novembre


228 personnes ont été arrêtées à Karadj en banlieue de Téhéran. Ce secteur choisi comme zone "pilote" selon les autorités, a vu se déverser hier au petit matin 230 unités opérationnelles de police, soit un millier d'agents.
Les personnes arrêtées ont été accusées de troubles à l'ordre public et de Hooliganisme.


"Répression" des féministes
Site ONU, 28 novembre


Les groupes qui défendent les droits des femmes en Iran sont depuis deux ans en proie à une vague de harcèlement malgré le caractère pacifique de leurs activités, ont déploré vendredi deux experts indépendants auprès des Nations Unies.
«Des manifestants pacifiques ont été arrêtés, détenus, persécutés et condamnés à des peines de prison. Le gouvernement de la République islamique d'Iran continue de harceler et d'intimider les activistes des droits des femmes impliqués et les empêchent de voyager », ont déploré vendredi deux rapporteurs spéciaux : Margaret Sekaggya (situation des défenseurs des droits de l'Homme) et Yakin Ertürk (violences contre les femmes).

Il s'agit notamment de la campagne « Un million de signatures réclamant la modification des lois discriminatoires », un mouvement communautaire qui vise à établir l'égalité entre hommes et femmes en Iran, indique un communiqué.
Jusqu'à présent, 18 lettres ont été envoyées aux autorités iraniennes concernant les violations commises contre 70 défenseurs des droits de l'Homme impliquées dans la campagne, indiquent les rapporteurs, qui déclarent n'avoir reçu que trois réponses de la part des autorités iraniennes.


L'Iran confirme la peine de lapidation prononcée contre une femme
Etemad Melli /AFP, 29 novembre
La cour suprême a confirmé la condamnation à mort par lapidation prononcée contre une femme reconnue coupable d'adultère, à Chiraz (Sud).
La condamnée, identifiée comme Afsaneh R, s'est vu infliger, outre la sentence de mort par lapidation pour adultère, une seconde condamnation à la peine capitale

pour meurtre, pour avoir aidé son amant, présenté comme Reza, à tuer son mari.
Reza a été condamné à 15 ans de prison pour sa participation au meurtre et à 100 coups de fouet pour avoir eu une relation illégitime.


Deux condamnés exécutés à Zahedan
Agence Fars, 29 novembre
Accusés de trafic armé de drogue, deux hommes identifiés par leurs initiales, H.F et A.N., ont été exécutés dans la prison de Zahedan (Sud-est).

csdhi

Les Iraniennes en révolte