Situation des Femmes en Iran

Public

07 mars 2009

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Février 2009
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012
Paris – FranceTél./Fax (331) 43 65 57 84




Quotidien Resalat, 1er février
Selon un responsable des Forces de l’ordre, la toxicomanie et plus particulièrement la consommation d’une drogue dite « chicheh » ou « cristal » est de plus en plus répandue chez les femmes en Iran…



Une importante association étudiante interdite
Quotidien Etemad /AFP, 1er février
Le ministère de l'Enseignement supérieur a interdit la principale organisation étudiante proche des réformateurs, le Bureau de la consolidation de l'unité...
Cinquante associations islamiques des étudiants des différentes universités du pays ont apporté leur soutien au BCU en réaction à la décision du ministère.
"Tout en protestant vigoureusement contre la décision du ministère, nous reconnaissons toujours la légitimité du BCU", affirment les associations dans une lettre.



Une féministe arrêtée
AFP, 1er février
Une militante féministe, Nafisseh Azad, a été arrêtée samedi dans le nord de Téhéran alors qu'elle diffusait une pétition en faveur de l'égalité entre femmes et hommes, a rapporté dimanche le quotidien Sarmayeh.

Mme Azad faisait signer la pétition "Un million de signatures" lorsqu'elle a été interpellée, selon le journal.
La pétition demande des changements législatifs, notamment en ce qui concerne l'héritage, le divorce ou encore la garde des enfants, défavorables aux femmes.

Le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes a été accordé en 2009 à la campagne "Un million de signature".



Arrestation d'un ancien leader étudiant
AFP, 3 février
Un ancien leader étudiant, Saïd Razavi Faghih, ancien membre de la direction de la principale organisation étudiante proche des réformateurs, le Bureau de la consolidation de l'unité (BCU), a été arrêté, a rapporté mardi le quotidien Etemad Melli...
Accès aux sites internet de RFI et DW en persan interdit
AFP, 3 février
Les autorités iraniennes ont interdit l'accès aux sites internet en persan de Radio France Internationale (RFI) et de la radio allemande Deutsche Welle (DW), a rapporté mardi le quotidien Etemad Melli.
Les internautes iraniens n'ont plus accès aux informations en persan des sites internet de ces deux radios qui diffusent également des émissions quotidiennes en persan en direction de l'Iran.
Téhéran a déjà interdit l'accès aux sites internet en persan de la BBC, de la Voix de l'Amérique (VOA) ou encore de Radio Farda (financée par les Etats-Unis)…



Téhéran place en orbite son premier satellite, les Occidentaux inquiets
AFP, 3 février


L'Iran a annoncé avoir placé en orbite lundi soir son premier satellite à l'aide de sa fusée Safir-2, ce qui pourrait augmenter les inquiétudes de la communauté internationale sur les capacités balistiques de la République islamique.
Ce satellite, baptisé Omid ("Espoir"), est de fabrication 100% iranienne selon IRNA...
Les experts et pays occidentaux accueillent généralement les annonces iraniennes dans ce domaine avec un certain scepticisme...



Des ministres arabes contre l'ingérence iranienne dans la région
AFP, 3 février
Les chefs de la diplomatie de huit pays arabes soutenant le président palestinien Mahmoud Abbas face au Hamas se sont réunis mardi à Abou Dhabi pour chercher à stopper toute ingérence "non arabe" au Proche-Orient, a déclaré un ministre émirati en allusion à l'Iran.
L'Iran chiite, qui cherche à élargir son influence dans la région majoritairement sunnite, soutient le mouvement islamiste Hamas dans son bras de fer avec le Fatah de M. Abbas. Il accentue ainsi les divisions arabes en un camp pro-Hamas, animé par la Syrie et le Qatar, et un autre pro-Fatah dirigé l'Egypte et l'Arabie saoudite.



Trois ans de prison pour une féministe
Bulletin Amir Kabir, 3 février


Une militante féministe, Allieh Eghdamdoust, a été condamnée à 3 années d’emprisonnement par la 15ème chambre des tribunaux de Téhéran. Elle a été arrêtée lors des manifestations pour les droits des femmes en mai dernier.



Exécution imminente
Iran Focus, 5 février


Le mineur délinquant Bahman Salimian risque de nouveau d’être exécuté de façon imminente. Ses proches ont indiqué à son avocat qu’ils avaient reçu un avis annonçant son exécution qui doit avoir lieu le 5 février à la prison d’Ispahan.
Bahman Salimian a été condamné à mort par la 33e chambre de la Cour suprême en vertu du principe de qisas pour le meurtre de sa grand-mère, commis en 1996, alors qu’il avait quinze ans…
Tout au long de son procès, Bahman Salimian a soutenu qu’il avait tué sa grand-mère, âgée de soixante-dix ans, afin de lui épargner des souffrances, après qu’elle eût parlé de mettre fin à ses jours. Compte tenu du caractère inhabituel du mobile, le juge de première instance a ordonné une évaluation psychologique de Bahman Salimian.



Iran convoque les ambassadeurs européens
AFP, 5 février
L'Iran a convoqué les ambassadeurs européens pour protester contre la décision de l'UE de retirer l'Organisation des moudjahidine du peuple d'Iran, principal mouvement d'opposition au régime, de leur liste des entités terroristes, ont rapporté jeudi les médias iraniens.
Le vice-ministre des Affaires étrangères Mehdi Safari a reçu les diplomates européens mercredi pour protester contre cette décision, selon les journaux iraniens...
M. Safari a affirmé que la décision de l'UE était "motivée politiquement et inacceptable".
Interrogé par l'AFP, un diplomate européen a confirmé la convocation.
"Les ambassadeurs des 22 pays européens présents à Téhéran ont été convoqués pour recevoir une protestation officielle", a déclaré ce diplomate européen ayant requis l'anonymat.



Le British Council suspend ses opérations à Téhéran
AFP, 5 février
L'organisme culturel britannique British Council a annoncé mercredi à Londres avoir suspendu les opérations de son agence à Téhéran après que ses employés locaux ont été l'objet "d'intimidation" de la part des autorités iraniennes.
L'organisme a affirmé n'avoir pas eu "d'autre choix" après la convocation en décembre pour des "entretiens" de la plupart de ses 16 employés locaux à qui les autorités ont "suggéré qu'ils devraient démissionner de leurs postes au British Council".
Deux d'entre eux ont eu leurs passeports confisqués après avoir tenté de quitter le pays pour assister à une réunion.
"Ces agissements de la part des autorités iraniennes sont inacceptables", a affirmé le directeur du British Council, Martin Davidson, dans un communiqué.
"Ils ont pour objectif d'intimider notre personnel avec l'intention claire de mettre fin à notre travail culturel et d'enseignement dans le pays", a-t-il ajouté…
Organisme officiellement indépendant à but non lucratif, le British Council, chargé de la promotion culturelle et de l'enseignement de l'anglais à l'étranger, bénéficie de larges subventions de la part du Foreign Office.




Merkel pour des "sanctions plus sévères" si la diplomatie échoue
AFP, 7 février


La chancelière allemande Angela Merkel s'est prononcée samedi à Munich (sud) pour des "sanctions plus sévères" contre l'Iran si l'action diplomatique sur son programme nucléaire échouait.
"C'est un devoir d'empêcher l'Iran d'acquérir l'arme nucléaire", a souligné Mme Merkel à la tribune de la Conférence sur la sécurité.
"Nous voulons négocier avec Téhéran et "le nouveau gouvernement américain est prêt à emprunter cette voie", a-t-elle ajouté…



Joe Biden: "Nous sommes prêts à parler avec l'Iran"
Reuters, 8 février


Les Etats-Unis sont "prêts à parler avec l'Iran", mais agiront pour faire pression sur Téhéran et l'isoler s'il continue sur son chemin actuel, a déclaré le vice-président américain Joe Biden samedi à Munich.
Nous sommes prêts à parler avec l'Iran", a-t-il déclaré, et à "mettre l'Iran devant un choix très clair: soit vous continuez dans votre chemin, et il y aura des sanctions", soit Téhéran adopte une nouvelle ligne -renonçant à ses ambitions nucléaires et au soutien du terrorisme- "et il y aura une incitation réelle à la négociation".
"Notre gouvernement réexamine notre politique vis-à-vis de l'Iran", mais ce dernier "a agi d'une manière qui nuit à la sécurité internationale", a rappelé le vice-président américain.



L'Iran célèbre les 30 ans de sa révolution islamique
AFP, 8 février
Trente ans après la révolution, la démocratie reste une quête en Iran
L'Iran célèbre en grande pompe mardi les 30 ans de sa révolution islamique, en insistant sur la fidélité aux idéaux de justice et d'indépendance qui la soutenaient.
Comme chaque année, des foules de Téhéranais se dirigeront à pied vers la place Azadi (liberté), dans une ambiance de kermesse mêlant employés de l'Etat et des usines, membres de la milice islamiste du Bassidj et simples citoyens.
La participation et le discours du président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad sont acquis...



Cinq millions de sites filtrés
ILNA, 8 février
Le général Ahmad Rousbehni, chef de la police des mœurs, a déclaré que «nous avons repéré les webmasters de sites Internet illégaux. Des arrestations ont également été faites dans ce domaine et les contrevenants ont été déférés devant la justice».
Depuis 2006, plus de 5 millions de sites ont été filtrés…



Trois hommes pendus à Kermanchah
Quotidien Jomhuri Eslami, 9 février


Trois condamnés à mort pour le meurtre ont été pendus jeudi dans la ville de Kermanchah (ouest). Ils ont été identifiés étant Naser Ahmadi, Saeed Jannati et Farzad Jannati.



Un déficit budgétaire de 44 milliards de dollars
AFP, 9 janvier
Le parlement iranien a averti que le pays aurait à supporter un déficit de 44 milliards de dollars si le projet de budget pour l'année démarrant le 21 mars était adopté en l'état, a rapporté la presse lundi…
Le centre de recherches du parlement, qui qualifie le projet de budget pour mars 2009-2010 d'"expansionniste", remarque qu'il comporte 59 milliards de dollars de revenus pour des dépenses de 103 milliards de dollars…



Les femmes hors-jeu
L’Expresse.fr, 11 février


Les tribunes des matches de football peuvent-elles accueillir des supportrices?
« Ce mercredi 11 février, dans les gradins du stade Azadi de Téhéran, théâtre d'un match crucial entre l'Iran et la Corée du Sud, on en dénombre une trentaine: deux diplomates dans le carré VIP, une journaliste étrangère en tribune de presse et cette poignée de supportrices venues du Pays du Matin calme, reléguées comme leurs homologues masculins de la modeste et bruyante colonie coréenne dans une travée isolée du virage nord. Mais d'Iraniennes, point. C'est que pour l'heure, les temples du ballon rond demeurent pour les "sœurs" autant de citadelles inexpugnables. Ou presque: quand il s'agit de fissurer les remparts du machisme, les femmes-fans de la République islamique ne manquent pas de culot…
Avec un match nul, il faudrait désormais un miracle pour que l'Iran arrache son billet pour la World Cup sud-africaine de 2010. Quand on croit pouvoir se passer de "la moitié du ciel", l'autre moitié finit toujours par se venger ».



La fatwa de mort contre Salman Rushdie toujours valable
AFP, 11 février


Les autorités iraniennes ont estimé mercredi "toujours valable" la fatwa condamnant à mort l'écrivain britannique Salman Rushdie, décrétée il y a 20 ans par l'ayatollah Khomeiny.
"La fatwa n'a pas encore été annulée, et est donc toujours valable", a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hassan Ghashghavi, lors d'un point de presse à Téhéran…
En janvier 2005, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré qu'il croyait toujours que l'écrivain britannique était un apostat dont l'assassinat est, selon lui, autorisé par l'islam.



Sept nouveaux satellites
AFP, 12 février
L'Iran a commencé la construction de sept nouveaux satellites, dont trois destinés à être placés en orbite haute, a annoncé jeudi le ministre iranien de Télécommunications, Mohammad Soleimani, selon le site internet de la télévision d'Etat.



35 infirmières menacées de licenciement
Activistes des DH en Iran, 16 février
Selon les informations en provenance de l’hôpital Khomeini à Téhéran, 35 infirmières de cet hôpital risquent d’être licenciées. Elles sont accusées de ne pas croire aux principes de la République islamique et d’être mal voilées.


La 2ème banque d'Iran va être privatisée
AFP, 17 février
La deuxième banque d'Iran, Mellat, a annoncé mardi qu'elle allait privatiser 80% de son capital en actions malgré des sanctions américaines, pour devenir la première banque d'Etat de la République islamique cédée au secteur privé.
Accusée de faciliter le développement du programme nucléaire iranien, Mellat (Nation), deuxième banque iranienne en termes de capital, a été inscrite en octobre 2007 sur la liste la liste des institutions iraniennes sanctionnées par les Etats-Unis.


Exécution à Bouchehr
Quotidien Kayhan, 17 février


Un condamné pour meurtre a été exécuté dans la prison de la ville de Bouchehr (Sud) en présence de la famille de la victime. Il a été reconnu par ses initiales A. Y.



Cinq détenus pendus à Ispahan
Site Chahab News, 17 février
Selon les informations en provenance de la prison de Dastguerd d’Ispahan, cinq prisonniers, transférés deux jours auparavant à l’isolement, ont été pendus dimanche matin dans l’enceinte de cette prison.

Il s’agissait de Hamid Baba’i, 35 ans, Mohammad Gorgui, 25 ans, Omid Nouri, 27 ans, Yassine Jafari, 27 ans, et Abbas-Ali Ghassemi, 30 ans.



Mise en garde pour la saison des mariages
ILNA, 17 février
Ahmad Rouzbehani, chef de la police des mœurs, a averti qu’à l’approche de la saison des mariages, la police ne tolérera pas les mariées mal vêtues ni les klaxons et bruits dans les cortèges.



Arrestation des étudiants de l’université Allameh de Téhéran
CSDHI, 17 février


À Téhéran, le 14 février, Melle Nassim Soltan-Beygui, une étudiante en communication de l’université Allameh et militante des droits des femmes, a été convoquée au « tribunal révolutionnaire ».
Melle Soltan Beygui avait été enlevée par des agents de Renseignements en décembre 2007 et jetée en isolement à la section 209 de prison d'Evine. Elle a subi de violentes tortures physiques et psychologiques pendant 55 jours.

À Sanandaj, Javad Alizadeh, l'un des étudiants de l’université Allameh de Téhéran a interdit de poursuivre ses études, après 21 jours dans le centre de détention à Sanandaj, a été emmené à la prison centrale de la ville où il est en quarantaine. Il a été arrêté après avoir participé à une cérémonie en mémoire d’Ebrahim Lotfollahi assassiné l'an dernier à la prison de Sanandaj…



Un commissariat pour les femmes à Qazvin
Site Taban, 18 février
Akbar Hedayati, le commandant des forces de l’ordre de la ville Qazvin (Ouest de Téhéran) a annoncé l’ouverture prochaine d’un commissariat spécial femme…



Neuf millions d’affaires judiciaires traitées en 2008
Quotidien Etemad, 18 février
Mahmoud Salar-Kia, procureur adjoint de Téhéran, a estimé que le nombre de neuf millions d’affaires judiciaires traitées en 2008, était « alarmant ».
Il a été nommé à cette fonction en 1998, alors que le système judiciaire traitait cinq millions d'affaires pénales. En dix ans, les chiffres ont doublé, et il trouve cela « alarmant » pour un pays de 70 millions d’habitants.
« Dans les deux années à venir, nous serons confrontés à un afflux de 10 à 12 millions d’affaires », a déclaré Salar-Kia. Il a attribué une grande partie de cette catastrophe à la politique économique et sociale du gouvernement.



Exécution imminente
CSDHI, 18 février


Rahim Ahmadi-Kamal-Abadi est sur le point d’être pendu. Condamné à mort à l’âge de 15 ans, il a passé onze années derrière les barreaux.
Agressé dans la rue par une bande de voyou armé, Rahim dans la bagarre avait réussi à s’emparer du couteau d’un assaillant et en cas de légitime défense lui avait porté un coup, qui s’avéra mortel.
L’adolescent, alors âgé de 15 ans s’était lui-même rendu au forces de sécurité. Malgré la légitime défense et son jeune âge, il a été arrêté, jugé et emprisonné. Il sera sous peu exécuté.



13000 enfants vivent dans les rues à Téhéran
Site Asre Iran, 19 février
Hassan Amari, un responsable à la mairie de Téhéran, a fait part de 13000 dossiers constitués sur les enfants qui vivent dans les rues à Téhéran. Selon lui, ce chiffre, en croissance, arrivera probablement à 16000 enfants identifiés avant la fin de l’année iranienne en cours.



Une femme rendue aveugle veut le même châtiment pour son assaillant
CNN, 19 février
En Iran, une femme de 31 ans demande à la justice que l'homme qui l'a rendu aveugle perde lui aussi la vue.
Ameneh Bahrami fait en effet appel à l'ancien précepte d'«œil pour œil», et veut donc, en accord avec la loi islamique, rendre aveugle son assaillant, Majid Movahedi. Dans un reportage présenté par le réseau CNN, elle soutient qu'elle ne veut pas vengeance, mais souhaite plutôt que les sévices lui ayant été infligés par cet homme ne se répètent pas…

La demande a été acceptée l'an dernier par une cour iranienne et ce mois-ci, l'appel de l'accusé a été rejeté.



Pendaison pour l’adultère
Quotidien Etemad Melli/AFP, 21 février
Condamné à la lapidation pour relation adultère avec une jeune fille de 17 ans, Abdollah Farivar, 50 ans, a été pendu jeudi à Sari (nord).

Il n’est pas précisé pour quelle raison la peine de lapidation a été transformée en pendaison. La famille de M. Farivar, un professeur de musique, a protesté contre cette exécution en affirmant que la relation n'était pas illégitime car il avait contracté un mariage provisoire avec la jeune fille et que sa femme était au courant de cette relation...



Nucléaire : Hervé Morin appelle l'Iran à la transparence
AFP, 22 février
Le ministre français de la Défense a rappelé dimanche à Abou Dhabi que « la France insiste pour que l'Iran joue la carte de la transparence de son programme nucléaire, cesse ses activités sensibles et s'ouvre sur l'AIEA", a déclaré M. Morin à la presse en marge du salon de l'armement, l'INDEX 2009.

"La France considère que le programme nucléaire iranien est une grave menace (...) à la sécurité non seulement de la région mais aussi du monde", a-t-il dit, ajoutant que Paris souhaite voir "l'Iran entrer dans un dialogue constructif" avec la communauté internationale sur son programme nucléaire...



La police coupe la frange de 2 jeunes filles « mal voilées »
Iran News, 22 février


Un agent de police a coupé la frange de deux filles après avoir arrêté leur voiture, les accusant d'être « mal voilées ».
Les jeunes filles ont protesté, mais les agents les ont embarquées de force vers un poste de police.



Trois pendaisons à Téhéran
Quotidien Etemad/AFP, 23 février
Trois condamnés à mort pour meurtre ont été pendus dimanche à la prison d'Evine à Téhéran. Les trois hommes ont été identifiés seulement par leur prénom Aziz, 25 ans, Hassan, 25 ans et Mansour, 34 ans.



Une étudiante activiste transférée à la section 209 de la prison d'Evin
Bulletin Amir Kabir, 24 février

Shabnam Madadzadeh, de l'Association islamique de l'institut de formation des maîtres, a été arrêtée et incarcéré à la section 209 de la prison d'Evin.



C'est après de nombreuses recherches, que sa famille a découvert hier qu'elle se trouvait à la section 209 de la prison d'Evine. Farzad Madadzadeh, son frère, arrêté après sa sœur, a également été détenu à Evine.



Un ancien étudiant s'immole par le feu à l'université de Téhéran
Iran News Agency, 24 février


Un ancien étudiant des Beaux-Arts s'est immolé devant la bibliothèque centrale de cette faculté. Originaire de Kermanchah, il s'est aspergé d'un liquide inflammable après avoir protesté et crié durant une quarantaine de minutes pour demander de l'aide à l'université. Cet ancien étudiant a déclaré que le tribunal avait confisqué ses biens et que lors des interrogatoires sa femme et sa fille avaient été violées. Il a également dit qu'il avait frappé à la porte de nombreuses institutions pour trouver de l'aide, mais qu'il n'avait pas reçu de réponses.
Les services de sécurité de l'Université n'ont rien fait pour empêcher ce drame, et ce sont des étudiants qui ont tenté d'éteindre les flammes avec leurs manteaux. Ces jeunes ont été choqués de constater qu'aucune ambulance n'avait été appelée et ils ont dû prendre un taxi pour l'emmener à l'hôpital.



Les Iraniens ne veulent pas d'un autre mandat de Khatami
Iran Focus, 25 février
Dans un sondage de la chaîne télévisée de langue persane Voice of América, VOA, effectué la semaine dernière sur un échantillon de 39.678 Iraniens, 89 % ne veulent pas d’un troisième mandat de Mohammad Khatami, président iranien de 1997 à 2005...



Vif mouvement de protestation étudiante à Téhéran
Iran Focus, 25 février


Les étudiants du Polytechnique (Amir Kabir) et de l'université de Téhéran ont manifesté en début de semaine contre les politiques répressives du gouvernement… Les manifestants ont scandé, «Mort au dictateur», «Levons-nous et faisons tomber les tyrans», «Non au régime fasciste», « Stop à la tromperie et au déploiement des canons, des chars et de la milice» et « libérez tous les prisonniers politiques».
A Polytechnique les étudiants ont exprimé leur colère lundi et leur mécontentement de voir inhumer sur le campus des dépouilles de victimes des huit années de la guerre Iran-Irak…
La charge de la police a fait une soixantaine de blessés parmi les étudiants, dont trois grièvement, et 120 arrestations y compris des dizaines d'étudiantes.

Les étudiants de l'Université de Téhéran ont également manifesté devant la faculté de droit pour protester contre la répression des étudiants et les arrestations.



Droits de l'Homme au Moyen-Orient: Washington n'épargne pas ses alliés
AFP, 25 février
Le département d'Etat américain a accablé mercredi l'Iran, la Libye et la Syrie mais aussi l'Egypte, l'un de ses alliés au Moyen-Orient, pour leurs manquements en matière de droits de l'Homme, les accusant en particulier d'emprisonnements abusifs de militants.
Dans son rapport annuel sur les droits de l'Homme pour 2008, le département d'Etat estime, en ce qui concerne le Moyen-Orient, qu'il existe "des défis sérieux et persistants pour la promotion de la démocratie et des droits de l'Homme" en dépit de "certaines avancées notables"…

Selon le rapport, 'Iran a intensifié la répression à l'encontre des voix dissidentes "via les détentions arbitraires, la torture, les procès à huis clos qui se terminent à l'occasion par des exécutions"…
"Les militantes iraniennes ont été harcelées, arrêtées, soumises à des abus et accusées « d'atteinte à la sécurité nationale » pour avoir participé à des manifestations pacifiques et demandé l'égalité des droits".



Une femme en danger de lapidation
Iran Focus, 27 février
Achraf Kalhori, 37 ans, emprisonnée depuis sept ans risque bientôt d’être lapidée à mort a déclaré son avocat mardi.
Le pouvoir judiciaire iranien sous une forte pression internationale avait annoncé l'été dernier une suspension de son exécution par lapidation.
Il y a Au moins huit femmes et deux hommes qui attendent leur lapidation dans les prisons du régime.



L'Iran veut des excuses de la délégation d'Hollywood pour "30 ans d'insulte"
ISNA/AFP, 28 février
Le conseiller aux arts du président Ahmadinejad a réclamé samedi de la délégation hollywoodienne actuellement en visite en Iran qu'elle s'excuse pour les "30 années d'insultes et de calomnie" à l'égard de la révolution islamique.
"Les responsables du cinéma (iranien) n'auront l'autorisation de rencontrer officiellement les producteurs d'Hollywood que lorsque (ces derniers) se seront excusés auprès des Iraniens pour les 30 années d'insultes et de calomnie", a déclaré Javad Shamaghdari.

Vendredi, Leslie Unger, responsable de la communication de l'Académie américaine des arts et des sciences du cinéma a confirmé des informations parues dans les médias iraniens, selon lesquelles le président de l'Académie, Sid Ganis, ou encore l'actrice Annette Bening et le producteur William Horberg, participaient à ce voyage, à l'invitation d'une association cinématographique locale…



Deux militantes fouettées
CSDHI, 28 février


Arrêtées pour avoir participé à des manifestations de la fête du Travail, le 1er mai dernier, deux femmes syndicalistes ont été fouettées dans la ville de Sanandaj. Sousane Razani et Chiva Kheirabadi ont reçu respectivement 70 et 15 coups de fouet.
L'insolence envers ces femmes a provoqué la colère de la population de Sanandaj.



Une lycéenne s'immole par le feu à Iranchahr
Asman Daily News, 28 février
Kolsoum M., une lycéenne baloutche s’est immolée par le feu à Iranchahr (sud). Transportée par sa famille à l’hôpital, elle est décédée mercredi. D’après les investigations, l’extrême pauvreté de sa famille l’aurait poussé à mettre fin ainsi à sa jeune vie.

csdhi

Les Iraniennes en révolte