Situation des Femmes en Iran

Public

12 mai 2010

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

 
Avril 2010
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
http://www.femmesiraniennes.blogspot.com


Plusieurs journalistes gravement malades, toujours détenus à la prison d’Evin
RSF, 1er avril

Reporters sans frontières est extrêmement préoccupée par les conditions de détention indignes dans lesquelles sont maintenus les prisonniers d’opinion aujourd’hui en Iran, parmi lesquels de nombreux journalistes. Alors qu’ils sont malades, très affaiblis physiquement et psychologiquement, ils sont détenus arbitrairement. « La vie de nombreux journalistes est aujourd’hui en danger. Emadoldin Baghi, Badrolssadat Mofidi, Mehdi Mahmudian et Mohammad Sadegh Kabovand sont gravement malades. Nous demandons leur libération définitive et sans condition. Nous appelons les autorités iraniennes à agir afin de ne pas continuer à exposer ces vies. Nous les tiendrions pour responsables s’il leur arrivait malheur ».


Amnesty International: 112 exécutions en Iran en deux mois

AI, 2 avril

Dans son rapport annuel sur la peine de mort dans le monde, l’organisation de défense des droits de l’Homme a affirmé que l’Iran avait exécuté 112 personnes dans les deux mois qui ont suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009 et précédé son investiture en août. En outre, le rapport accuse l’Iran et l’Arabie saoudite d’avoir violé les lois internationales en exécutant des personnes – au moins sept au total pour les deux pays – pour des crimes commis alors qu’elles étaient mineures.
« La liberté d’expression, d’association et de réunion demeurait soumise à des restrictions sévères. Des militants de la société civile, notamment des défenseurs des droits humains en général et des droits des femmes et des minorités en particulier, ont fait l’objet de mesures de répression. Certains ont été arrêtés, emprisonnés et jugés, souvent dans le cadre de procès inéquitables. D’autres ont été empêchés de quitter le pays et ont vu leurs réunions perturbées. Il était courant que les détenus soient maltraités et torturés, en toute impunité. Des peines de flagellation et d’amputation ont été recensées. Au moins 346 condamnés à mort ont été exécutés, le chiffre réel étant probablement plus élevé. Deux hommes ont été lapidés. Huit prisonniers exécutés étaient mineurs à l’époque des crimes dont ils étaient accusés… »



Le site internet de la chaîne France 24 inaccessible en Iran
AFP, 2 avril
La chaîne publique française d'information internationale France 24 a déclaré vendredi que son site internet n'était plus disponible depuis le territoire iranien, dénonçant une "censure" de la République islamique.



Seuil de pauvreté
ILNA/ Radio BBC, 2 avril
Le gouvernement iranien ne veut pas se prononcer sur le seuil de pauvreté.  Mahmoud Ahmadinejad et ses ministres ne jugent pas nécessaire de faire connaître le seuil de pauvreté en Iran. Le ministre du Travail, Abdolreza Cheikholeslami,  interrogé  par l’agence ILNA a répondu ne pas connaître ce seuil…



Prisonnière encore gardée en cellule d’isolation

 Activistes des Droits de l’Homme en Iran, 3 avril

Selon des témoignages, l’activiste pour les Droits de l’Homme Marjan Safari  qui avait été arrêtée le 2 mars 2010 et enfermée au bloc 2A, contrôlée par le Corps des Gardiens de la Révolution  est toujours en cellule d’isolation après plus d’un mois.

Elle a été accusée d’avoir commis des ‘crimes Internet’ par le procureur de Téhéran et n’a eu droit qu’à une seule visite de sa famille.



Une prisonnière politique en cellule d’isolation depuis plus de trois mois
Activiste des Droits de l’Homme en Iran, 4 avril
Zahra Bahrami, 45 ans, est gardée en cellule d’isolation depuis plus de trois mois, au bloc 209 de la prison d’Evin.
Elle est interdite de visite. Zahra avait été arrêtée durant les contestations d’Ashura (27 janvier 2009). Depuis son arrestation en cellule d’isolation, elle a été interrogée à plusieurs reprises depuis. Elle est harcelée sexuellement et torturée physiquement et psychologiquement durant ces longues heures d’interrogations dans le but de la forcer à faire de fausses confessions pour donner des interviews télévisés.
La famille de Bahrami dit qu’elle vivait en Hollande et qu’elle ne faisait que rendre visite à sa famille en Iran. 



Lourdes accusations
Agence HRANA, 4 avril
Mahdieh Golrou, étudiante activiste, a été jugée dimanche dans la 26ème chambre des tribunaux révolutionnaires à Téhéran sans la présence d’avocat.
Arrêtée l’année dernière lors d’un sit-in des étudiants à l’université Alameh, elle est détenue depuis dans la prison d’Evin.
Elle est accusée de « propagande contre le régime » et de « complot contre la sécurité d’Etat »…



Les enfants menacés
Site Tabnak, 6 avril
Un membre de l’Association de la défense de l’enfance regrette que les statistiques relatives à l’âge des toxicomanes, délinquants ou victimes du mariage forcésoient alarmantes. Ces maux sociaux commencent à frapper les très jeunes voire les enfants.



Polémique voilée autour du ballon rond
Agence Fars/Le Figaro, 6 avril

Les footballeuses iraniennes iront-elles en compétition à Singapour au mois d'août prochain ? Sélectionnées pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse, leur participation se retrouve aujourd'hui au cœur d'une véritable polémique entre Téhéran et laFIFA (Fédération Internationale de Football). Non pas à cause de leur compétence - largement applaudies lors de précédents matchs -, mais pour leur tenue voilée...

Selon de nouvelles règles en vigueur depuis 2007 au sein de la FIFA, « les tenues des joueurs ne doivent porter aucun signe politique, religieux ou personnel ». Autrement dit, pour pouvoir jouer, les Iraniennes doivent retirer leur hijab. Impossible, répondent les officiels iraniens.

Dans une lettre adressée à cinq organisations internationales, Bahram Afsharzadeh, le secrétaire général du comité olympique national iranien en appelle à une révision de cette nouvelle  législation jugée discriminatoire, faute de quoi les Iraniennes devront renoncer à leur participation. « Le hijab est lié à la culture islamique et sans voile, les femmes musulmanes ne peuvent participer aux activités sociales », précise-t-il. 



Washington et Moscou affichent un front commun sur l'Iran
AFP, 8 avril

Les présidents russe Dmitri Medvedev et américain Barack Obama ont fait jeudi à Prague front commun sur la question du programme nucléaire iranien, évoquant tous deux la perspective d'une nouvelle série de sanctions de l'ONU contre Téhéran.



Un détenu baloutche mort en prison
Radio farda, 9 avril
Le détenu, Chir-Mohammad Shah Bakhsh, a décédé dans un centre de détention à Zahédan (sud). Arrêté pour ses liens de parenté avec un activiste baloutche, Chir-Mohammad est le deuxième prisonnier politique mort depuis une semaine dans ce centre...



Exécution de cinq trafiquants à Machhad
Agence Mehr/AFP, 10 avril
Cinq personnes condamnées pour trafic de drogue ont été pendues samedi matin dans une prison de Machhad (nord-est).
Aucune indication n'a été donnée sur l'identité des cinq personnes exécutées, l'agence Mehr précisant simplement que leur trafic portait sur "des dizaines de kilos d'héroïne et d'opium".



Le gouvernement veut encourager 5 millions de personnes à quitter Téhéran (Ahmadinejad)
Agence Meh/AFP, 11 avril
Le gouvernement iranien veut encourager quelque cinq millions de personnes à quitter progressivement Téhéran pour réduire l'impact d'un éventuel tremblement de terre, selon le président Mahmoud Ahmadinejad.

"Nous ne pouvons pas ordonner aux gens de vider la cité (...) mais il faut prendre des mesures. Par exemple, on peut donner des prêts à 4% et des terres aux gens qui quittent Téhéran (...) Au moins cinq millions de personnes doivent quitter Téhéran" pour que le pouvoir puisse gérer les conséquences d'un éventuel tremblement de terre, a déclaré M. Ahmadinejad.



Trois exécutions à Taïbad

Agence HRANA/Quotidien Qods, 11 avril
Trois personnes ont été exécutées jeudi 9 avril par pendaison dans la prison de la ville de Taïbad (est). Elles ont été condamnées pour trafic de drogue.



Trois trafiquants pendus à Ispahan
Agence Fars/AFP, 12 avril

Trois personnes condamnées pour trafic de drogue ont été pendues dimanche matin dans la prison centrale d'Ispahan (centre), a annoncé lundi l'agence Fars.
Les trois condamnés, identifiés par leurs seuls prénoms Morteza, 40 ans, Ghader, 32 ans et Gholamreza, 38 ans, ont été reconnus coupables d'avoir acheté et vendu plusieurs kilos de drogues différentes.




Exécutions publiques en Khuzistan
Agence Pana/Street Journal, 13 avril

Deux hommes accusés de trafic de drogue ont été exécutés publiquement, l’un sur la place de la mairie à Chadegan et l’autre, sur la place Ghadir dans la ville de Behbahan (sud).



2,1 milliards de dollars (1,5 milliard d'euros): c'est ce que dépense chaque année l'Iran en produits de maquillage et de soins corporels
Le Monde, 13 avril
C'est ce que dépense chaque année l'Iran en produits de maquillage et de soins corporels, selon une étude de l'institut de recherche privé TMBA. Avec ses 74 millions d'habitants, le pays est le septième consommateur de cosmétiques au monde...



Sarkozy plaide pour des sanctions contre l'Iran "en avril ou mai"
Le Monde, 13 avril
Le président français Nicolas Sarkozy a dit, mardi 13 avril, souhaiter que des sanctions soient prises contre l'Iran à l'ONU au sujet de son programme nucléaire "en avril ou mai, pas plus tard". "La minute de vérité approche", a lancé M. Sarkozy lors d'une conférence de presse en clôture du sommet de Washington sur la sécurité nucléaire.



Pékin prêt à travailler avec Washington pour sanctionner Téhéran dans le dossier nucléaire
Le Monde, 13 avril

Barack Obama et Hu Jintao se sont efforcés, lundi, de tourner la page après plusieurs mois difficiles pour les relations sino-américaines. Washington assure avoir reçu l'accord du président chinois pour travailler à un renforcement des sanctions contre l'Iran. Selon un responsable américain, la Chine partage les inquiétudes des Etats-Unis sur le programme nucléaire iranien, et ordonne à ses représentants à l'ONU de travailler à l'élaboration d'une résolution sanctionnant Téhéran. Le président américain Barack Obama et son homologue chinois Hu Jintao se sont longuement entretenus à ce sujet, au premier jour du sommet de Washington sur la sécurité nucléaire…



Exécution publique et amputation
Agence Fars/AFP, 14 avril
Un homme condamné à mort  pour des attaques à main armée a été exécuté par pendaison en public. L'homme identifié étant Adnane Albouali, a été pendu  mardi sur la grande place de la ville Mahchahr  (sud).

L'un de ses complices, Morteza A., a été amputé. "L'amputation d'une main et d'une jambe d'un autre membre du groupe a été pratiquée dans l'enceinte de la prison", a indiqué le procureur de Mahchar.



Le polar persan de "Téhéran"
JDD, 14 avril

Par Alexis Campion-Prix de la critique à Venise, une plongée édifiante dans les petits trafics à Téhéran. Un polar interdit de Nader Homayoun.
"Même si mon film n’est pas distribuable en Iran, j’estime avoir formulé une critique positive et je suis prêt à discuter avec les autorités." Calme et précis, Nader T. Homayoun n’est pas seulement un cinéaste extrêmement prometteur, c’est un diplomate né. Pour avoir passé le début de son enfance à Paris, il parle un français impeccable.

En 1978, il a dix ans lorsque ses parents, opposants au shah, reviennent au pays chargés d’espoirs. "Je suis passé sans transition de Casimir et Goldorak à la Révolution islamique", raconte-t-il. Sauf que son père, intellectuel démocrate propulsé quelques mois au poste de vice-ministre de la Culture, a sitôt déchanté vu plusieurs de ses amis se faire fusiller ou choisir l’exil, avant d’être lui-même emprisonné quatre ans…



Exécutions publiques à Babolsar
Quotidien Iran/AFP, 15 avril
 Trois hommes reconnus coupables d'avoir violé 13 femmes ont été pendus publiquement dans la ville de Babolsar dans le nord.
Les trois accusés, identifiés par leur seul prénom Ali (26 ans), Rahmatollah (27 ans) et Amir Hossein (33 ans), ont été pendus mercredi sur l'une des places de la ville...



FatemehKhoramlu accusée d’espionnage par le régime
Iran Focus, 16 avril
Militante des droits des femmes, Fatemeh Khoramlu a été arrêtée le 6 février 2010 sur accusation d’espionnage et d’avoir donné des interviews à des radios étrangères.
En dépit du fait d’avoir payé 100 million de tomans (100,000 dollars de caution), les autorités ont rejeté sa remise en liberté sous caution et elle reste en prison dans un état de découragement. 
Elle a été transférée au bloc 209 de la prison d’Evin après son arrestation puis transférée au bloc cellule des femmes. On lui a interdit de voir un avocat durant tout ce temps. 
Cette mère de famille est la tutrice du fils le plus âgé de la famille qui est handicapé mental en besoin de soins maternels. Aussi, elle prend soin d’une de ces filles divorcée qui avec son enfant de 6 ans vit avec elle.



Paris demande que le cinéaste Panahi soit libéré pour aller à Cannes
PARIS, 16 avril

Le cinéaste iranien Jafar Panahi, arrêté le 1er mars à Téhéran, doit être "libéré immédiatement" afin d'être en mesure de participer en mai au festival du film de Cannes où il est invité, a déclaré vendredi le ministère français des Affaires étrangères.
Lors d'un point-presse régulier, son porte-parole Bernard Valero a rappelé que Paris avait toujours condamné "l'arrestation et l'emprisonnement de l'un des représentants les plus éminents du cinéma iranien d'aujourd'hui".
"Nous appelons à sa libération immédiate, nous considérons qu'il doit être libre de ses mouvements et d'exercer son activité de création", a poursuivi le porte-parole, en réponse à une question sur son sort...



Arrestation de supportrices de l’équipe de foot de Tractor Sazi

Street Journalist, 18 avril

Les forces de police et de sécurité ont arrêté 25 supportrices et supporteurs de l’équipe de foot de Tractor Sazi (équipe de Tabriz) le vendredi 16 avril et les a libéré(e)s après plusieurs heures d’interrogatoire. Selon Salvan Sasy, lors du match entre Tractorsazi et Persepolis de Téhéran le vendredi 16 avril, les forces de police ont attaqué les supportrices de l’équipe qui s’étaient rassemblées sur les collines autour du stade Sahand pour regarder le match avec leurs familles.



Ahmadinejad approuve plusieurs nouveaux sites d'enrichissement d'uranium
Le Monde/AFP, 19 avril
Le président Ahmadinejad a approuvé plusieurs sites pour l'installation de nouvelles usines d'enrichissement d'uranium, a indiqué lundi son conseiller. "Le président a approuvé les endroits choisis pour de nouveaux sites nucléaires", a déclaré Mojtaba Samareh Hachémi…



Deux importants partis et un quotidien réformateurs interdits
Quotidien Iran/AFP, 20 avril
Les autorités iraniennes ont interdit lundi de toute activité deux importants partis réformateurs ayant soutenu le candidat malheureux Mir Hossein Moussavi à la présidentielle de 2009, ainsi qu'un important quotidien réformateur, ont indiqué les médias.
Le Front de la participation de l'Iran islamique (FPII) et l'Organisation des Moudjahidine de la révolution islamique (OMRI), qui regroupent des personnalités réformatrices proches de l'ex-président Khatami, ont été interdits de poursuivre toute activité en attendant une décision de la justice.

De même, la commission de surveillance de la presse, relevant du ministère de la Culture, a annoncé l'interdiction du quotidien Bahar pour "publication de fausses nouvelles, et insultes aux institutions et organes du régime", selon l'agence Fars.



La bombe à retardement: Solana, Straw, Fischer et de Villepin ont beaucoup à répondre

The Wall Street Journal, 20 avril Par Alejo Vidal-Quadras

L'Union européenne a été l'un des principaux responsables pour faciliter les progrès nucléaires de l'Iran. En particulier, ancien haut représentant pour la politique étrangère de l'UE, Javier Solana, ainsi que les anciens ministres britanniques, français et allemand des Affaires étrangères Jack Straw, Dominique de Villepin et Joschka Fischer, qui ont beaucoup à se reprocher…




La Turquie et le Brésil s'unissent sur le dossier iranien
Le Mode,  22 avril
Leurs efforts de médiation auprès de Téhéran contrarient le projet des Occidentaux de sanctions rapides à l'ONU. Une diplomatie Sud-Sud se dessine sur le dossier nucléaire iranien. L'entrée en lice d'un duo de pays « émergents », le Brésil et la Turquie, sur cette question de prolifération, traitée depuis des années par le groupe dit « 5 1 » (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Russie, Chine, Allemagne), est un fait nouveau et marquant.
L'initiative conjointe turco-brésilienne contrarie les projets des Occidentaux, qui cherchent à faire adopter des sanctions contre Téhéran au Conseil de sécurité de l'ONU avant que celui-ci ne soit présidé, en mai, par le Liban.



L'Iran renonce à briguer un siège au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU
AFP, 24 avril
L'Iran, tancé par les Occidentaux pour son bilan en matière de respect des droits de l'homme, a retiré sa candidature à un siège au Conseil des droits de l'homme, un organe des Nations unies basé à Genève, a annoncé un diplomate à l'AFP vendredi.

Bandula Jayasekara, l'ambassadeur adjoint du Sri Lanka aux Nations unies, a expliqué que l'Iran avait informé le groupe des pays asiatiques à l'ONU qu'il ne participerait pas au scrutin à bulletin secret destiné à désigner les nouveaux membres du Conseil. Le vote doit avoir lieu le mois prochain…



Divorce en hausse
AF/Radio BBC, 26 avril

Le nombre de divorces a progressé avec constance en Iran ces dernières années. Le taux de divorce a atteint près de 13,8% durant la dernière année iranienne (mars 2009 - mars 2010), contre 12,5% l'année précédente, selon les chiffres officiels.
Selon les médias, ce taux passe à plus de 25% à Téhéran et dans les grandes villes.
D'après les chiffres officiels, 37% des 74 millions d'Iraniens ont entre 15 et 29 ans, ce qui représente 26 millions de personnes en âge ou juste avant l'âge du mariage.
Il y a quelques jours, un religieux iranien avait affirmé que l'augmentation des relations sexuelles illicites était la cause de l'accroissement du nombre de séismes.

"Beaucoup de femmes mal habillées" (ne respectant pas la tenue islamique, ndlr) "corrompent les jeunes, et l'augmentation des relations sexuelles illicites fait accroître le nombre de tremblements de terre", avait déclaré l'ayatollah KazemSedighi, imam de la prière du vendredi de Téhéran
Les relations sexuelles hors mariage sont officiellement interdites en Iran, mais se sont développées ces dernières années parmi les jeunes, selon les médias.



Offensive diplomatique pour éviter des sanctions
Article publié le 27 Avril
Téhéran veut gagner le soutien des membres non permanents du Conseil de sécurité. Pendant que les Gardiens de la révolution iranienne se livrent à des manœuvres militaires dans les eaux du Golfe, affirmant avoir testé avec succès cinq missiles, en réponse aux « menaces nucléaires » des Etats-Unis, Téhéran mène une offensive diplomatique désespérée pour éviter que le Conseil de sécurité des Nations unies adopte contre lui un nouveau train de sanctions.

Scruté depuis plus de six ans par la communauté internationale, son programme nucléaire civil reste soupçonné de viser en réalité à acquérir l'arme atomique.



Deux hommes exécutés à Machhad
Quotidien Qods, 27 avril
Accusés d’avoir commis de crimes immoraux, deux hommes ont été exécutés dans la prison de Machhad (nord-est) en présence des responsables de justice et de police.



Un homme pendu à Dezfoul
AFP, 27 avril
Un homme reconnu coupable de meurtre a été pendu à Dezfoul (sud-est), a rapporté mardi l'agence Fars.
Aucune précision n'a été donnée sur le crime commis par Rahman R, qui a été exécuté dans la prison de la ville.



Chômage chez les femmes
Agence ILNA, 27 avril
Maliheh Mahboubnejand, membre du conseil d’administration de l’Union nationale des femmes, aaverti sur la hausse du chômage chez les travailleuses iraniennes qui selon elle, peut engendrer « les désordres dans la société »…



Mme Ahmadinejad: l'Occident encourage les relations sexuelles illicites
Agence IRNA/AFP, 28 avril

La femme du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a accusé les Occidentaux d'utiliser les Nations unies pour encourager les relations sexuelles hors mariage et la "débauche" dans les pays musulmans.
"Les Occidentaux utilisent le cadre des Nations unies pour promouvoir les relations sexuelles illicites (...) dans les pays musulmans en présentant leurs programmes inappropriés (concernant la femme et la famille) comme des progrès contre la discrimination", a déclaré Azam al-Sadat Farahi, lors d'un séminaire de musulmanes savantes.
"La famille, qui est le fondement de toute société, s'est effondrée en Occident et les Occidentaux tentent de propager la même chose dans les pays musulmans à travers leurs programmes qui encouragent la débauche", a-t-elle ajouté.
La femme du président a ajouté qu'il fallait encourager "la culture de la famille" pour y faire face.



Ahmadinejad demande aux Iraniens de faire plus d'enfants
Agence ISNA/ AFP, 29 avril

Le présidentAhmadinejad a déclaré pour la troisième fois en une semaine qu'il était hostile à la politique de contrôle de la natalité, demandant aux Iraniens de faire plus d'enfants.
"Certains disent qu'il faut seulement deux enfants par famille, cela veut dire que dans 40 ans il ne restera rien de la nation iranienne (...) Nous voyons le danger et nous mettons en garde" contre un vieillissement de la population, a déclaré M. Ahmadinejad...
Le président iranien a dénoncé "ceux qui à l'intérieur du pays avaient copié les Occidentaux en disant que deux enfants étaient suffisants".
"Il y a 40 ans, les Occidentaux étaient en faveur d'un contrôle de la natalité et considéraient qu'avec moins d'enfants on avait une vie meilleure. Mais aujourd'hui, leur population a vieilli et ils encouragent les familles à avoir plus d'enfants en offrant des avantages financiers", a-t-il ajouté.
Le taux de croissance de la population est actuellement de 1,6% contre 3,2% après la révolution islamique de 1979.
Le gouvernement distribue gratuitement des pilules et des préservatifs et les jeunes mariés sont obligés d'assister à des cours sur la contraception avant de pouvoir obtenir un certificat de mariage.
La population iranienne, actuellement de 74 millions, était seulement de 36 millions au moment de la révolution islamique de 1979. Elle a plus que doublé en 30 ans...
Actuellement, 70% de la population à moins de 35 ans.
Les déclarations du président Ahmadinejad ont été critiquées, par ceux qui considèrent que le pays n'a pas les moyens économiques de faire face à la croissance de la population.



Liberté de presse : l’Iran aux derniers rangs
Site Radio Farda, 29 avril
Selon un récent rapport de l’organisation Freedom House sur la liberté d’expression dans le monde, l’Iran occupe la 185ème place sur 187,  derrière la Birmanie et l’Erythrée.
L’Iran aperdu 6 places par rapport au rapport publié 2009…


Clinton appelle Ahmadinejad à ne pas perturber la conférence du TNP
AFP, 30 avril

La chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, a mis en garde jeudi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad contre la tentation de "détourner l'attention" de la conférence de suivi du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), à laquelle il compte participer en mai…




Catherine Ashton plaide à Pékin pour des sanctions contre Téhéran
AFP, 30 avril

La chef de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton a indiqué vendredi à Pékin avoir discuté avec les dirigeants chinois de la question des sanctions économiques contre l'Iran souhaitées par les Etats-Unis et l'UE.
Lors d'un entretien avec le Premier ministre Wen Jiabao jeudi, "j'ai voulu spécifiquement renforcer le message selon lequel nous avons besoin d'une approche sur un double front": la poursuite du dialogue assortie de sanctions, a déclaré à des journalistes la Haute représentante de l'UE aux Affaires étrangères.
"Les sanctions seules ne résoudront pas le problème mais pour résoudre le problème vous avez besoin de sanctions", a-t-elle estimé.
"La reconnaissance de sanctions est un élément important", a-t-elle aussi souligné.
Catherine Ashton a noté "qu'un certain nombre de messages étaient venus d'Iran au cours des derniers jours indiquant qu'ils (les Iraniens) voulaient commencer à discuter", alors que la menace de sanctions se renforce.
"Le sentiment que les sanctions pourraient se produire les a conduits à vouloir commencer à discuter (...) C'est une bonne nouvelle", a-t-elle ajouté, en se refusant à commenter la position chinoise.
Cependant, selon une source proche du dossier, la réponse chinoise a été "positive". Après la rencontre entre Catherine Aston et Wen Jiabao, "on a le sentiment qu'ils sont plus engagés vers un soutien des sanctions, si celles-ci sont intelligentes, efficaces, pas des sanctions énormes qui affecteraient la population", a indiqué cette source…



ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

csdhi

Les Iraniennes en révolte