Situation des Femmes en Iran

Public

12 octobre 2010

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

 
 Septembre 2010
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
http://www.femmesiraniennes.blogspot.com




Deux nouvelles condamnations à la lapidation
Courrier international, 1er septembre
Un homme et une femme ont été condamnés à mort par lapidation, a annoncé le 29 août le site de l'Agence de presse HRANA. Vali Janfeshani et Sariyeh Ebadi sont accusés d'avoir eu une liaison extraconjugale, rapporte le Los Angeles Times. L'agence HRANA en question la légalité du procès de la Cour suprême et fait valoir que les deux accusés ont été privés de choisir librement leur avocat…

Le gouvernement iranien n'a pas confirmé l'information, mais Amnesty International juge l'information crédible, ayant été informé en janvier d'une première condamnation du couple pour adultère…



Un homosexuel de 18 ans va être pendu
Le Monde/AFP, 1er  septembre
La justice iranienne a condamné  à la pendaison un jeune homme soupçonné d'homosexualité. Ebrahim Hamidi a 18 ans et il va mourir.
La France a demandé mercredi la libération d’Ebrahim, dénonçant la "dégradation constante des droits de l'Homme en Iran", dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères…
Mardi, une vingtaine d'écrivains français et de personnalités du monde de la culture ont lancé un appel en faveur du jeune Iranien, dans le quotidien Le Monde.
L'accusation d'agression sexuelle a selon eux "été montée de toutes pièces à la suite d'une rixe banale et les aveux d'Ebrahim extorqués sous la torture".
"Il va mourir, si nous ne nous mobilisons pas (...). Si nous ne crions pas haut et fort et partout que cette condamnation est insupportable et qu'elle doit être cassée", ont affirmé les signataires...



Panahi, privé de Mostra, se dit « emprisonné mentalement »
AFP, 2 septembre


Le réalisateur iranien Jafar Panahi, qui, privé de passeport par Téhéran, n'a pu se rendre à la présentation de son film mercredi au festival de Venise, s'est dit "emprisonné mentalement" dans un message lu au public avant la projection…



Jeux vidéos anti-israéliens

IRNA/AFP, 2 septembre
La milice islamiste du Bassidj a annoncé jeudi le lancement de deux jeux vidéos anti-israéliens destinés à la jeunesse, à la veille de la journée annuelle de Qods (Jérusalem)...
L'Iran organise vendredi, comme tous les ans à l'occasion du dernier vendredi du mois de Ramadan, la journée de Qods, marquée par des manifestations à travers le pays en faveur des Palestiniens, et contre Israël dont il ne reconnaît pas l'existence.
Les jeunes iraniens utilisent massivement les jeux vidéos étrangers. Pour contrer l'influence occidentale, Téhéran a lancé depuis plusieurs années son propre programme de production de jeux vidéos…



Sans pression "ma mère sera exécutée", dit le fils de Sakineh
AFP, 2 septembre


Le fils de Sakineh MohammadiAshtiani, l'Iranienne accusée d'adultère et de complicité de meurtre menacée d'être exécutée par lapidation dans son pays, estime que seule une mobilisation internationale sans faiblesse peut sauver sa mère.
"Je vous en prie, ne lâchez pas. C'est vous, encore une fois, qui tenez nos mains. Si vous n'étiez pas là, ma mère serait déjà morte", implore Sajjad, 22 ans, l'aîné des deux enfants de Sakineh, dans un entretien avec le philosophe français Bernard-Henri Lévy, qui doit paraître vendredi dans le quotidien Libération et sur le site de la revue "La règle du jeu" et dont l'AFP a eu une copie.



Sakineh: le Vatican agit en coulisse auprès de l'Iran
AFP, 5 septembre
Le Vatican a rappelé son opposition à la peine de mort à propos de la condamnation à la lapidation de l'Iranienne Sakineh, mais affirmé qu'il intervenait auprès des autorités "par la voie diplomatique" et non "sous forme publique", a indiqué son porte-parole...




Le Parlement européen s'empare du cas de Sakineh
AFP, 6 septembre
Le Parlement européen a apporté son soutien unanime lundi à l'Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à mort par lapidation, dénonçant au passage une "pratique inhumaine, d'un autre temps"…
Lors du débat au Parlement européen, plusieurs élus avaient revêtu un T-shirt blanc sur lequel était imprimé le visage de Mme Mohammadi-Ashtiani au-dessus des mots: Save Sakineh (Sauvez Sakineh)…



« Sakineh, Farah, Azam et les autres... »
Lemonde.fr, 6 septembre  par Nader Nouri
http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/09/06/sakineh-farah-azam-et-les-autres_1406513_3232.html
Une jeune femme en tchador condamnée à mourir sous une pluie de cailloux pour avoir aimé un autre homme que son mari, attendant, avec ses deux enfants qui pleurent sans cesse, d'être secourue par les combattants en route... Une vieille forteresse fissurée d'un chef suprême enturbanné aux allures et...



Un bahaï arrêté pour "relations sexuelles illégales"
Quotidien Javan/AFP, 6 septembre
Un membre de la communauté des bahaïs a été arrêté dans le nord de l'Iran pour "relations sexuelles illégales".
L'homme, identifié simplement par les initiales P.P., a été arrêté dans la province de Golestan (nord)…



Rama Yade écrit à l'Iranienne Sakineh
Le Monde/AFP, 8 septembre


La secrétaire d'Etat aux sports, Rama Yade, a écrit à Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à mort par lapidation, que la France s'était portée "responsable" de son sort. Cette lettre a paru mercredi sur le site Internet de la revue de Bernard-Henri Lévy, La Règle du jeu.



Fidel Castro défend les juifs face à Ahmadinejad
Le Monde, 8 septembre


Quatre ans après avoir laissé la présidence cubaine à son frère Raul, Fidel Castro, tente de coiffer une nouvelle casquette : celle de promoteur de la paix et de l'entente entre les musulmans et les juifs.



Arrestation d'une militante des droits de l'Homme
AFP, 9 septembre


Avocate et militante  des droits de l'Homme, Nasrin Sotoudeh, a été arrêtée pour "propagande contre le régime". Elle est détenue depuis samedi à la prison d'Evine à Téhéran "après avoir été accusée de propagande contre le régime et tentative de porter atteinte à la sécurité" nationale, a affirmé Me Mina Jafari.
"Elle a appelé de la prison d'Evine mercredi et affirmé qu'elle était détenue en isolement", a ajouté son avocate en précisant que des agents de la sécurité avaient saisi son ordinateur personnel et ses documents.
Mme Sotoudeh, âgée de 45 ans et mère de deux enfants, a défendu des jeunes condamnés à mort pour des meurtres commis avant l'âge de 18 ans ainsi que des activistes politiques emprisonnés depuis la réélection controversée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009...



Un nouveau site nucléaire secret
AFP, 9 septembre


Un groupe d'opposition a affirmé jeudi avoir découvert l'existence d'un nouveau site secret d'enrichissement d'uranium en Iran, dans la ville d'Abyek située à quelque 120 km de Téhéran.
La construction du site de Behjatabad-Abyek, entamée en 2005, serait achevée à 85%, selon les informations fournies à la presse à Washington par l'Organisation des Moudjahidine du peuple (OMPI)...
Soona Samsami, du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), et l'ancien porte-parole du CNRI, Alireza Jafarzadeh, ont déclaré avoir fourni ces informations au gouvernement américain, au Congrès des Etats-Unis et à l'Agence internationale de l'énergie atomique.
Ces instances n'ont pas réagi dans l'immédiat à ces informations…



Ebadi appelle à la fin des lapidations en Iran
AFP, 9 septembre


ShirinEbadi a appelé jeudi les dirigeants mondiaux à se battre pour la fin des exécutions par lapidation en Iran, soulignant que Sakineh Mohammadi-Ashtiani n'était pas seule à être menacée de ce sort...
"Je n'ai aucune confiance en ce que le gouvernement (iranien) dit", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.
"Mais mise à part Sakineh, il y en a plusieurs autres qui attendent la mort par lapidation. Sauvons-les toutes", a-t-elle ajouté.
Mme Ebadi, qui n'est pas retournée en Iran depuis qu'elle quitté le pays pour un séminaire à l'étranger quelques jours avant la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009, estime que la situation des droits de l'Homme s'y est détériorée, tout comme la pauvreté a selon elle gagné du terrain.
Il y a plus de 800 prisonniers politiques en Iran...





Le cylindre Cyrus renvoyé à l'Iran par le British Museum pour 4 mois
Agence Fars/AFP, 10 septembre


Le British Museum a renvoyé vendredi en Iran pour quatre mois le cylindre de Cyrus, un trésor perse qui sera exposé au public, a déclaré Hamid Baghaie, vice-président iranien et directeur de l'Organisation du tourisme et de l'Héritage culturel.
"Le cylindre de Cyrus qui était gardé au British Museum est arrivé ce matin en Iran (...) Il restera dans le pays pendant quatre mois", a déclaré M. Baghaie précisant que ce trésor public revient en Iran pour la première fois depuis 40 ans.
"Il sera bientôt exposé au public", a-t-il ajouté…
De nombreux historiens considèrent le Cylindre, découvert en 1879, comme la plus ancienne déclaration des droits de l'Homme au monde. Ce cylindre d'argile présente une proclamation du roi de Perse Cyrus II écrite après sa conquête de Babylone en 539 avant JC…



La Résistance iranienne révèle des cas de prisonniers morts sous la torture
Iran Focus, 10 septembre
Ces dernières semaines plusieurs prisonniers de droit commun ont été assassinés selon un communiqué du Conseil National de la Résistance iranienne. La plupart de ces cas ont été présentés par les autorités comme des suicides ou des morts par overdose, ajoute le communiqué.
«Le 11 août, Hassan Qachqa’i, âgé de 35 ans, en isolement cellulaire à la section 1 – connue sous le nom du chenil ou du Terminus - de la prison de Gohardacht, après avoir été longtemps torturé avec les mains et les pieds liés et les yeux bandés, a sombré dans le coma avant de décéder au bout de quelques heures. Il avait été arrêté pour s’être opposé aux forces de sécurité à Varamine et après 5 années d’emprisonnement, avait été jeté au mitard pour avoir protester contre le traitement inhumain des prisonniers.
Le 22 août, un détenu du nom de Bahram Massoudi, enfermé en isolement dans la prison d’Oroumieh (nord-ouest), a été tué sous les coups de matraque de Khanzadeh, son tortionnaire. Sa mère, choquée par ce crime, s’est immolée par le feu le lendemain devant la prison. Elle est décédée quelques jours après.
A Ahwaz, dans dernière semaine d’août, un prisonnier de 28 ans, Chahine Rajabi Mourkani, est mort sous la torture après huit années de prison. Il a avait été arrêté en 2002 après un accrochage avec les forces de sécurité. Il avait été transféré il y a trois semaines dans un centre de torture à Ahwaz (sud-ouest de l’Iran), le centre d’opérations Karoun.
A Kamiaran, un jeune du nom de Gholam-Reza Bayat, a fait après son arrestation une hémorragie interne sous l’avalanche de coups des agents. Il est décédé le 29 août.»

Le CNRI attire l’attention de toutes les instances de défense des droits de l’homme à prendre des mesures urgentes pour sauver la vie des prisonniers et d’envoyer une mission d’enquête internationale inspecter les prisons en Iran.




La lapidation, une peine de moins en moins appliquée dans le monde musulman
AFP-Ryad, 10 septembre
La condamnation à la lapidation, notamment pour adultère comme dans le cas de l'Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani, est de moins en moins appliquée dans le monde musulman face à la réprobation de l'opinion publique.
A part l'Iran, aucun des pays où la charia est en vigueur, dont l'Arabie saoudite, n'a appliqué cette sentence au cours des dernières années. Cependant, deux groupes radicaux musulmans, les talibans en Afghanistan et les shebab en Somalie y ont eu recours.
Même en Iran où, selon la presse six personnes auraient été lapidées ces cinq dernières années, la lapidation pour adultère ou fornication est de plus en plus rare.
"Actuellement, ce n'est pas très appliqué au Moyen-Orient et dans le monde musulman (...) même en Iran", note Malcolm Smart, directeur du département Moyen-Orient et Maghreb à Amnesty International.
Mais l'Iran demeure le pays où la lapidation est la plus pratiquée...



Défection d'un diplomate iranien à Helsinki
AFP, 11 septembre
Le numéro deux de l'ambassade d'Iran et ancien chargé d'affaires en Finlande, Hossein Alizadeh a annoncé samedi à l'AFP qu'il avait démissionné de son poste pour rejoindre l'opposition au président Mahmoud Ahmadinejad.
"J'ai pris cette décision seul et je suis très décidé", a déclaré le diplomate joint par téléphone à Helsinki.
Le diplomate a précisé avoir donné sa démission il y a quatre jours et que sa décision avait pour origine les "élections injustes" de juin 2009 en Iran "lorsque Ahmadinejad a été imposé aux Iraniens".
"Il représente un profond danger pour tous (...), non seulement pour le monde et la région mais aussi pour les Iraniens", a-t-il ajouté...
Agé de 45 ans, marié et père de trois enfants, M. Alizadeh est un diplomate de carrière ayant occupé des postes notamment en Bulgarie et en Egypte.
Employé depuis 21 ans par le ministère iranien des Affaires étrangères, il affirme que les diplomates iraniens sont "en majorité contre le régime".
Il est le second diplomate iranien de la région nordique à démissionner de son poste après la défection en janvier dernier du consul d'Iran à Oslo Mohamed Reza Heydari.



Un millier de personnes à Paris pour soutenir Sakineh
AFP, 12 septembre
Un millier de personnes se sont rassemblées dimanche à Paris pour soutenir l'Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à mort par lapidation dans son pays.
Les manifestants se sont réunis à l'appel de La Règle du jeu, revue du philosophe Bernard-Henri Lévy, et de l'association de défense des droits des femmes Ni Putes ni soumises…




Les sanctions doivent être prises "au sérieux" (Rafsandjani)
ILNA/AFP, 14 septembre


L'ancien président iranien Akbar Hachémi Rafsandjani a appelé mardi les responsables du pays à "prendre au sérieux" les sanctions internationales contre l'Iran, qui n'a selon lui jamais fait face à une telle "agression planifiée" depuis la révolution islamique de 1979.
"Depuis la révolution, nous n'avons jamais eu autant de sanctions contre le pays, je demande à tous les responsables de prendre au sérieux ces sanctions et de ne pas les considérer comme une plaisanterie", a déclaré M. Rafsandjani…



Sarah Shroud libérée
Le Monde/AFP, 14 septembre


La randonneuse américaine Sarah Shourd, détenue en Iran depuis juillet 2009, a été libérée mardi après le versement d'une caution de près de 500 000 dollars, mais ses deux compagnons arrêtés en même temps qu'elle resteront en prison jusqu'à leur procès pour "espionnage"...




Nouvelle défection d'un diplomate iranien en poste en Europe
AFP, 14 septembre
Un diplomate de l'ambassade d'Iran en Belgique a demandé mardi l'asile politique en Norvège et appelé au soulèvement contre le président Ahmadinejad, constituant la troisième défection d'un diplomate iranien en Europe depuis le début de l'année.
"Je demande l'asile politique avec toute ma famille", a déclaré FarzadFarhangian, jusque-là attaché de presse à l’ambassade.

"Je présente mes excuses au peuple iranien. Au cours des 30 dernières années, dont 23 en service diplomatique, j'ai été au service du peuple iranien. Mais les dérives atteintes par la république iranienne ne me laissent pas le choix", a-t-il dit.
"Vu les événements récents, je veux que (le gouvernement) soit renversé", a ajouté M. Farhangian, qui a dit vouloir devenir "une voix de l'opposition".
Il est le troisième diplomate iranien à abandonner ses fonctions et demander l'asile dans un pays nordique depuis janvier.



Un trafiquant de drogue exécuté
Agence Fars/AFP, 16 septembre
Un homme accusé de trafic de drogue a été pendu dans la ville de Shirvan (nord-est). Aucune indication sur la date de l'exécution ni sur l'identité du condamné ou les faits exacts qui lui étaient reprochés n’a été annoncée…



Les sanctions contre l'Iran portent leurs fruits, estime Hervé Morin
AFP, 16 septembre
Les sanctions internationales prises contre l'Iran commencent à porter leurs fruits, a déclaré jeudi à Washington le ministre français de la Défense, Hervé Morin, qui a estimé que ces sanctions avaient provoqué "un débat" au sein du régime iranien…



Les enfants de Sakineh lancent un appel en faveur de leur mère

AFP, 17 septembre


Les enfants de SakinehMohammadi-Ashtiani, condamnée à la lapidation dans une affaire d'adultère, Sajjad et Saeideh Ghaderzadeh, lancent dans Le Figaro de vendredi un appel en faveur de leur mère, après une interview télévisée diffusée en Iran.
"Combien de fausses interviews encore?" s'interrogent-ils. "Pourquoi et combien d'interviews et pour quelle raison ?" se demandent les enfants de Sakineh, ajoutant : "Pourquoi ne nous laissez-vous pas être aux côtés de notre mère pendant l'interview ?"
Une Iranienne voilée se présentant comme étant Sakineh Mohammadi-Ashtiani, dont la condamnation à la lapidation dans une affaire d'adultère a déclenché de nombreuses réprobations, avait nié mercredi dans une interview télévisée avoir été battue ou torturée en prison.
Dans l'interview diffusée en soirée, cette femme, dont la tête est dissimulée par un tchador, dément avoir été battue après la publication le 28 août dans le journal britannique The Times de la photo d'une femme dévoilée, censée représenter Mme Mohammadi-Ashtiani. Cette photo était fausse et le journal a dû présenter des excuses…



Pendu après 173 coups de fouet
IRNA AFP, 17 septembre


Le prisonnier de droit commun âgé de 25 ans avait été condamné par deux fois à l’exécution et 173 coups de fouet pour viol, séquestration, outrage et voie de fait.
L'homme, présenté comme étant Amir Bilchi Kangarlou, surnommé le "violeur aux yeux bleus" a été pendu jeudi à Varamin au sud de Téhéran.



Condamnée à six ans de prison
AFP, 19 septembre


La journaliste et militante des droits de l'Homme Shiva Nazar-Ahari a été condamnée à six ans de prison, notamment pour "conspiration" et "propagande contre le régime", selon son avocat cité dimanche par plusieurs journaux.



Clinton souhaite voir des leaders "responsables" prendre le pouvoir en Iran
Le Monde, 19 septembre


La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a exprimé l'espoir que des leaders "responsables" prennent le contrôle en Iran, dans une interview à la chaîne américaine ABC qui doit être diffusée dimanche.



Ban ki-moon interpelle Ahmadinejad sur les droits de l'Homme
AFP, 19 septembre
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a interpellé dimanche le président iranien Mahmoud Ahmadinejad sur "l'importance de respecter les libertés fondamentales et les droits politiques".



Trois exécutions à Ahvaz
Agence Fars/AFP, 20 septembre
Deux hommes ont été pendus lundi matin dans la prison Karoun à Ahvaz(sud) après avoir été condamnés pour trafic de drogue. Ils ont été identifiés par leurs initialesE. GH. et  S. F.

 Un troisième, GH. J.,  condamné pour meurtre a été également exécuté dans la même prison.


Attentat meurtrier dans le nord-ouest de l'Iran
Le Monde, 22 septembre
Onze personnes ont été tuées et une vingtaine blessées dans un attentat à la bombe mercredi lors d'un défilé militaire à Mahabad dans le nord-ouest de l'Iran, a annoncé une télévision iranienne en précisant que les victimes étaient pour la plupart "des femmes et des enfants".


Trois exécutions à Yazd
ISNA/AFP, 22 septembre


Trois hommes condamnés à mort pour trafic de drogue ont été pendus à la prison de Yazd dans le centre de l'Iran.
Aucune précision n’est fournie sur la date de l'exécution des trois hommes ;ils ont été identifiés seulement par leurs initiales.



Devant l'ONU, les opposants au régime iranien dénoncent Ahmadinejad
CNRI/AFP, 23 septembre


Simultanément à la présence du président Ahmadinejad  à l’ONU, des milliers d’Iraniens se sont rassemblés devant le siège des Nations Unies à New York le 23 septembre pour dire qu’Ahmadinejad est l’ennemi du peuple iranien. Les manifestants l’ont qualifié de terroriste ajoutant que sa présence à l’ONU était une insulte à la nation iranienne et qu’il devait en être expulsé.
Parmi les personnalités invitées à l'événement, Rudy Giuliani, ancien maire de New York et John Bolton, ancien ambassadeur américain à l'ONU, ont pris la parole.



Une femme au visage ensanglanté, un homme déguisé en ayatollah fouettant des prisonniers politiques: des mises en scène macabres ponctuaient jeudi à New York les manifestations contre la présence du présidentAhmadinejad à l'Assemblée générale des Nations unies.
"Nations unies, écoutez: Ahmadinejad est un terroriste", ont scandé un millier de manifestants rassemblés à deux pas du siège de l'ONU, appelant la communauté internationale à soutenir le peuple iranien en cessant de négocier avec Téhéran.
"Ahmadinejad, dehors!" ont scandé les manifestants, affiliés pour la plupart aux Moudjahidines du Peuple…

MaryamRadjavi, chef historique des Moudjahidines, s'est adressée aux manifestants dans une vidéo diffusée sur grand écran, dénonçant la présence du "meurtrier" Ahmadinejad à la tribune de l'ONU et l'inefficacité de "trente ans de politique conciliante".
"La seule solution à la crise iranienne est un changement démocratique venant du peuple iranien et de sa résistance organisée", a déclaré Mme Radjavi...



"Le père iranien du blog" menacé d'exécution
Le Monde, 24 septembre


L'un des plus célèbres blogueurs iraniens, Hossein Derakhshan, est menacé de condamnation à mort, ont affirmé jeudi 23 septembre deux associations canadiennes de défense de la liberté d'expression. Irano-canadien, il est emprisonné depuis 2008 en Iran sous diverses accusations.



Deux hommes exécutés à Ispahan et Kerman
24 septembre
Un  homme condamné à mort pour trafic de drogue a été exécuté à la prison de la ville  d'Aran-Bidgole dans la région  d'Ispahan (centre), a annoncé mercredi le journale Kayhan.
Kayhan  n'a pas précisé la date de l'exécution ni le nom du condamné.

Selon le site officiel du parquet de Kerman, un homme, identifié seulement par Majid  C. a été exécuté dans la prison centrale de Kerman (sud).



Exécutions de trois hommes à Ispahan
Activistes des droits de l’Homme et de la Démocratie en Iran, 24 septembre
Après avoir passé quelques années dans le couloir de la mort, trois hommes ont été exécutés dans la ville d'Ispahan.
Identifiés étant Alireza Bagheri, Mohsen Godrazy et Rassoul Mir-Safa, tous âgés moins de 30 ans,ils ont  été condamnés pour trafic de drogue.



Les propos d'Ahmadinejad sur le 11/09 "scandaleux et inacceptables" (Ashton)
AFP, 24 septembre


La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a jugé vendredi "scandaleux et inacceptables" les propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad à l'ONU sur un "complot" américain dans les attentats du 11 septembre 2001.
Les affirmations du président iranien sont "scandaleuses et inacceptables", a souligné Mme Ashton.
"C'est pour cette raison que tous les représentants des 27 nations de l'UE sont sortis de la salle de l'Assemblée générale des Nations unies", a expliqué Mme Ashton.



L'Iran à l'honneur du festival Films Femmes Méditerranée à Marseille
www.films-femmes-med.org
AFP, 24 septembre
L'Iran est à l'honneur de la 5e édition du festival Films Femmes Méditerranée, du 28 septembre au 6 octobre à Marseille, dans le sud de la France, où trois films sur l'Iran ou réalisés par des Iraniennes seront présentés aux côtés de nombreuses avant-premières...



Kirchner propose à l'Iran un procès dans un pays tiers
AFP, 25 septembre


La présidente argentine Cristina Kirchner a proposé vendredi à l'Iran que soient jugés dans un pays tiers les suspects des attentats antisémites de Buenos Aires de 1992 et 1994…




« Une femme sans hijab est comme une chaise à trois pieds » !
Site étudiant Daneshjoonews, 27 septembre


Avec l’ouverture des universités, les autorités ont affiché sur les murs de l’université de Téhéran et d’autres facultés des posters géants montrant une chaise à laquelle il manque un pied portant l’inscription : « Une femme sans hijab est comme une chaise à trois pieds ».

Cette l’initiative de mauvais goût est l’œuvre  de la direction des relations publiques de l’université de Téhéran. Elle s’inscrit dans la volonté d’accentuer la pression sur les étudiants et de propager, selon les mots du ministre de l’Enseignement supérieur Kamran Daneshjoo, « un climat islamique » dans les universités du pays.

Les autorités se plaignent régulièrement du non-respect du code vestimentaire et appellent les agents sur le campus à faire preuve d’un plus grand zèle pour faire face au « mauvais hijab » des filles. Le régime a récemment annoncé un plan vestimentaire islamique pour les universités libres où il entend rendre obligatoire le « costume islamique » pour les filles.



Une femme vend un de ses reins et la cornée de son œil
Quotidien Vatan Emrouz,  27 septembre
Une femme a proposé de vendre un de ses reins et la cornée d’un œil pour pouvoir subvenir aux besoins de ses vieux parents et de ses sœurs qui vivent dans une extrême détresse.
Ces derniers auraient été expulsés récemment de leur logement les obligeant à vivre dans la rue sans ressource…



Plus de 35% de prisonniers en un an
AFP, 28 septembre
Le nombre de prisonniers en Iran a atteint 204.000, soit une augmentation de 35% en un an, a annoncé mardi un responsable du système judiciaire cité par l'agence Fars.
"A la fin du mois passé, il y avait plus de 204.000 personnes emprisonnées dans le pays", a déclaré Mohammad Ali Zanjirei, directeur adjoint de l'Organisation des prisons.
Ce chiffre a augmenté de 35,2% comparé à l'année dernière", a-t-il dit, ajoutant que l'Iran comptait 271 détenus pour 100.000 personnes...
En juin dernier, Amnesty International avait indiqué que "des centaines de personnes" demeuraient "détenues pour leur participation aux manifestations de juin 2009 ou pour avoir exprimé des opinions dissidentes".



La procédure concernant Sakineh n'est pas terminée, réaffirment les autorités iraniennes
Le Monde, 28 septembre
La procédure de réexamen du cas de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à mort par lapidation dans une affaire mêlant meurtre et adultère, "n'est pas achevée", a indiqué mardi le porte-parole du ministère des affaires étrangères Ramin Mehmanparast...




Les familles de 3 manifestants tués accordent leur pardon aux accusés
AFP, 29 septembre
Les familles de trois manifestants anti-gouvernementaux tués dans une prison iranienne ont souhaité que deux surveillants condamnés soient épargnés de la peine de mort mais ont exigé des poursuites contre de hauts responsables, a rapporté mercredi l'agence Mehr.
Mohammad Kamrani, Amir Javadifar et MohsenRuholamini sont décédés dans la prison de Kahrizak (sud de Téhéran) après avoir été arrêtés lors des manifestations contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad lors de l'élection présidentielle de juin 2009.
Dans une lettre publiée par l'agence Mehr, les familles des trois jeunes disent accorder leur pardon aux deux hommes condamnés à mort pour le meurtre de leurs enfants.



Les USA sanctionnent huit dirigeants iraniens pour les violences de 2009
AFP, 29 septembre


Les Etats-Unis ont sanctionné mercredi, pour la première fois, des dirigeants iraniens accusés d'atteintes graves aux droits de l'homme liées aux élections contestées de juin 2009.
Les sanctions gèlent en particulier les avoirs que huit personnalités, dont trois ministres en exercice, pourraient détenir sur le sol américain.



L’état de santé de Farah Vazehan se détériore en prison
Iran Focus, 30 septembre


Une prisonnière politique récemment condamnée à mort, a vu son état de santé se détériorer de façon inquiétante selon sa famille. Farah Vazehan a été arrêtée lors des manifestations de l’Achoura le 27 décembre 2009 en compagnie de son époux et ses deux enfants. En raison des tortures et des pressions subies à la sinistre prison d’Evine, Farah Vazehan souffre de problèmes de santé graves et a dû être transférée en soins intensifs à l’hôpital Modaresse.
Alors qu’elle avait les poings et pied liés, trois agents de sécurité du régime ont insisté pour l’accompagner jusqu’au service des soins intensifs. Les autorités ont ordonné son retour en détention alors même que les médecins poursuivaient leurs examens et que son état de santé ne s’était pas rétabli.
Farah Vazehan est accusée d’avoir pris des photos et des vidéos lors des manifestations post-électorales et de les avoir transmis à une chaîne satellite d’opposition.
Un oncle de Farah, un sympathisant du mouvement d'opposition de l'OMPI, a été exécuté u cours de la répression sanglante des années 1980.



Une ancienne conseillère d'Ebadi condamnée à deux ans de prison
AFP, 30 septembre


L'Iran a condamné à deux ans de prison une ancienne conseillère deShirin Ebadi."Jinous Sobhani, membre de la communauté bahaïe et ancienne secrétaire du Centre des défenseurs des droits de l'Homme (l'association de Mme Ebadi), a été condamnée à deux ans de prison. Elle avait été libérée sous caution après avoir été arrêtée en janvier, une semaine après des manifestations anti-gouvernementales.
Elle avait alors été accusée de "propagande contre le système et actions contre la sécurité nationale", avant d'être relâchée en mars 2009.
A l'époque, des médias conservateurs avaient affirmé qu'elle avait été arrêtée pour ses liens avec une organisation religieuse bahaïe.



ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

csdhi

Les Iraniennes en révolte