Situation des Femmes en Iran

Public

05 mai 2011

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Avril 2011
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
http://www.femmesiraniennes.blogspot.com


Ashton demande la libération immédiate de sept responsables bahaïs
AFP, 1 avril

Le chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, a dénoncé vendredi la nouvelle condamnation prononcée en Iran contre sept responsables de la minorité religieuse bahaïe et réclamé leur libération immédiate.
"Je suis troublée par des informations récentes indiquant que la peine initiale de 20 ans de prison a été rétablie contre sept anciens responsables bahaïs", a déclaré la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères dans un communiqué.


Les accusés, condamnés en août 2010 à 20 ans de prison, avaient vu leur peine réduite à 10 ans en septembre.
"J'appelle les autorités iraniennes à clarifier la situation juridique des sept personnes concernées", a dit Mme Ashton, avant de réclamer leur "libération immédiate".
Les autorités iraniennes doivent "mettre un terme à la persécution des minorités religieuses en Iran", a-t-elle ajouté…



Décès d'un demandeur d'asile
AFP, 2 avril
Un demandeur d'asile iranien de 36 ans qui s'était immolé en plein centre d'Amsterdam mercredi est décédé de ses blessures jeudi matin.

La police avait dans un premier temps indiqué que la demande d'asile de la victime avait été rejetée... La police n'a donné aucun détail concernant la présence d'éventuels proches du demandeur d'asile aux Pays-Bas. Une enquête a été ouverte.



Exécution à Behbahan
Agence HRANA, 3 avril
Un homme a été exécuté dans la ville de Behbahan. Identifié étant Seyed Abolhassan R., il a été accusé de vol à main armée.



L’étendu du crack en Iran
VoA, 4 avril
Le ministre iranien de l’intérieur a déclaré que le la consommation du crack est très étendue en Iran et surtout chez les jeunes téhéranais. Après le crack, le Crystal et l’opium sont les stupéfiants les plus répandus.
Selon un expert et suivant les statistiques publiées par la médecine légale du pays, 2633 personnes dont 129 femmes ont perdu la vie à cause de ces drogues.



Heurts violents au camp d'Ashraf
32 moudjahidine du peuple dont 7 femmes ont été tués à Ashraf
Iran focus/AFP, 8 avril

Suite à l’attaque lancée contre le camp d’Ashraf, le vendredi 8 avril à 4 heures du matin, par une force irakienne de 2500 hommes, composée des bataillons blindés, forces spéciales, infanterie, infanterie mécanisée, unités du génie militaire et des bataillons de forces d’intervention rapide et antiémeutes, 32 membres des moudjahidine du peuple, dont 7 femmes, ont été tués, un nombre pris en otage et plus de 200 ont été blessés...

Les Moudjahidine du peuple iranien ont demandé vendredi l'évacuation de leurs blessés du camp d'Ashraf, en Irak, et dénoncé comme un "crime" une intervention de l'armée irakienne contre ses occupants qui a fait plusieurs morts plus tôt dans la journée.



Ashraf : RSF dénonce un "blocus de l'information"
AFP, 9 avril

L'organisation Reporters sans frontières (RSF) condamne le "blocus de l'information" imposé par les autorités irakiennes autour des affrontements vendredi dans le camp d'Ashraf entre l'armée irakienne et les Moudjahidine du peuple.
"Ce blocus de l'information est inacceptable. Les forces de sécurité interdisent l'accès du camp aux journalistes pour cacher les exactions commises contre des civils. Elles attaquent de manière ciblée et iranien délibérée toute personne qui tente de prendre des photos des affrontements", déclare l'organisation dans un communiqué publié samedi à Paris...

Selon le département d'Etat américain, l'armée et le gouvernement irakiens "ont été à l'origine" des violences vendredi, même si Washington reconnaît ne pas disposer de tous les éléments pour se prononcer...



Saba, Ashrafienne blessée, est décédée la nuit dernière ; le nombre des morts s’élève à 33
CNRI 9 avril

http://www.youtube.com/watch?v=vSI8u_FQySg
La nuit dernière, Saba Haft-Baradaran, une des Ashrafiennes blessées, est décédée faute d’avoir pu être soignée en absence de moyens médicaux. Ainsi le nombre des tués de l’attaque criminelle de Maliki contre Ashraf se monte à 33, dont 8 femmes.



L'Iran salue l'action de l'Irak dans le camp d'opposants à Ashraf
AFP, 9 avril
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a salué samedi l'action de Bagdad après les violents heurts entre l'armée irakienne et des opposants iraniens vivant au camp d'Ashraf, à 80 km au nord de Bagdad.


L'Irak interdit à l'armée américaine d'apporter une aide médicale à Ashraf
AFP, 10 avril

Bagdad a refusé d'autoriser l'armée américaine à apporter une aide médicale aux habitants du camp d'Ashraf après les affrontements meurtriers entre les opposants iraniens qui y vivent et l'armée irakienne, a annoncé dimanche un porte-parole américain.
"Nous avons proposé de fournir une aide médicale humanitaire aux habitants du camp d'Ashraf après les affrontements qui y ont eu lieu avec les forces irakiennes", a déclaré à l'AFP le colonel Barry Johnson.
"Cependant, le gouvernement irakien a rejeté notre requête", a-t-il ajouté…



Déclaration par le Haut Représentant, Catherine Ashton, au nom de l'Union européenne sur le camp d'Achraf
Dimanche, 10 Avril


Conseil de l'Union européenne, 9 avril - L'UE est profondément troublée par les informations de l'usage de la force contre des résidents du camp d'Achraf en Irak, causant des victimes. L'Union européenne déplore les pertes de vie. La Mission d'assistance de l'Organisation des Nations Unies en Irak suit la situation de près, et aux côtés de l'ONU, l'UE a constamment appelé à plusieurs reprises le gouvernement irakien à ne pas utiliser la violence et à respecter les droits humains des résidents du camp.
Ce message a été réitéré par les représentants de l'UE lundi lors d’une réunion avec le Premier ministre Nouri al-Maliki lui-même. L'UE appelle le gouvernement irakien à accorder l'accès au camp d’Achraf à des observateurs internationaux indépendants afin qu'ils puissent fournir un tableau complet de la situation.
La situation dans le camp d'Achraf pose des défis complexes qui n'ont pas de réponses faciles. L'UE accepte que la souveraineté de l'Irak doive être respectée sur tout le territoire irakien, y compris dans Camp d'Achraf, mais la force n'est pas la réponse. Il incombe au gouvernement de respecter les droits humains de ses habitants. L'UE appelle également toutes les parties à faire preuve de retenue et de trouver une solution pacifique et durable à la situation.


Un homme exécuté à Ahvaz
ISNA, 11 avril
Condamné à mort pour trafic et détention de drogue, un homme identifié étant Karim KH. a été exécuté dans l’enceinte de la prison de la ville d’Ahvaz (sud).



L'Iran va supprimer quatre zéros de sa monnaie, le rial
IRNA/AFP, 11 avril
L'Iran va supprimer d'ici un an à deux ans, quatre zéros de sa monnaie pour créer un "nouveau rial" visant à une parité avec le dollar, a déclaré le président de la Banque centrale Mahmoud Bahmani.
La décision formelle de lancer cette réforme ne devrait pas être prise avant la fin de l'année au mieux, selon les dirigeants iraniens.
Le projet de réduire le nombre de zéros du rial est régulièrement évoqué depuis 2007 par les dirigeants iraniens, tirant les conséquences de vingt ans d'inflation qui ont fait passer le dollar de 70 rials au début des années 90 à plus de 10.000 actuellement.
Le président Mahmoud Ahmadinejad avait relancé le projet début 2010, évoquant à l'époque une réduction de trois zéros du rial afin de le "ramener à sa vraie valeur".



Deux exécutions à Arak
Agence HRANA, 14 avril
Deux hommes ont été Pendus mercredi matin dans la prison centrale de la ville d’Arak (centre). Identifiés étant Ali A. et Ahmad A, ils étaient accusés de trafic et détention de drogue.



Des députés iraniens veulent interdire les chiens
IRNA/AFP, 14 avril
Une quarantaine de députés iraniens a déposé un projet de loi pour interdire les chiens dans les appartements, les transports et les lieux publics.
Le chien est considéré comme "impur" par l'islam. Toutefois, ces dernières années, cet animal de compagnie a commencé à faire son apparition dans certains quartiers aisés du nord de Téhéran, où l'on peut désormais voir des habitants promener leur chien dans la rue ou les parcs...
Aucune estimation officielle n'a été donnée sur leur nombre, qui ne dépasserait pas quelques milliers…
Le texte précise que les contrevenants seront passibles d'une amende de 100 à 500 dollars et que "leur animal sera confisqué".
Une circulaire de police interdit déjà "la promenade des chiens dans les lieux publics et leur transport en voiture" mais elle n'est pas vraiment appliquée.
Pour les députés signataires, le projet de loi vise à lutter contre le nombre croissant de personnes « possèdent des chiens et les promenant dans les lieux publics, ce qui est devenu un problème de société et constitue une imitation aveugle de la culture occidentale vulgaire ».



L'Iran s'inquiète de vents de sable sans précédent
Le Monde, 14 avril

L'Iran s'inquiète de la multiplication des vents de sable de plus en plus violents venant d'Irak, qui ont encore touché mercredi et jeudi toute la moitié ouest du pays en paralysant l'activité de plusieurs régions frontalières…


Raid de l'armée irakienne: 34 morts au camp d'opposants iraniens d'Ashraf (ONU)
AFP, 14 avril

Trente-quatre personnes ont été retrouvées mortes après un raid de l'armée irakienne mené le 8 avril dans le camp d'Ashraf, où vivent des membres de l'opposition iranienne au nord de Bagdad, a indiqué un porte-parole de l'ONU jeudi à New York…
La plupart des victimes, dont des femmes, ont été tuées par balles. Selon le porte-parole du Haut-commissariat de l'ONU aux droits de l'homme à Genève, Rupert Colville, il y a également des "douzaines" de blessés…
Maryam Radjavi, présidente des Moudjahidine du Peuple, a indiqué dans un communiqué que "la communauté internationale confirme ainsi l'ampleur du crime" perpétré "par les forces irakiennes".

A Washington, l'influent sénateur John Kerry a qualifié les événements de Camp Ashraf de "profondément perturbants", et a appelé les Etats-Unis à "redoubler d'efforts" pour trouver "une solution durable".
Lors d'une conférence organisée par ailleurs dans la capitale américaine par des proches de l'opposition iranienne en exil, le général en retraite Wesley Clark, qui a commandé l'Otan de 1997 à 2000, a estimé que l'attaque d'Ashraf mettait en cause la "crédibilité" de l'engagement des Etats-Unis à assurer la sécurité des résidents du camp.



Pendaison publique de quatre hommes
Agence Mehr/AFP, 16 avril
Quatre condamnés s ont été pendus samedi matin dans la province de Fars (sud).
Trois des hommes ont été pendus publiquement à Shiraz pour vol à main armée, enlèvement et le meurtre.
Un quatrième a été pendu à Kenar Takhteh, située dans la province de Fars, pour le meurtre de huit personnes.



Rassemblement d’étudiants contre la séparation des sexes
iranpressnews.com, 15 avril
Des centaines d’étudiants de l’université de Téhéran se sont rassemblés devant l’arrêt de bus pour protester contre la séparation des sexes dans le transport vers leur campus…



L'ONU réclame une enquête sur la mort de 34 opposants iraniens
AFP, 15 avril

La Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, a vivement condamné vendredi le raid des forces de sécurité irakiennes qui a causé la mort de 34 opposants au régime de Téhéran dans le camp d'Ashraf et réclamé une enquête sur cette intervention.



La commission d'enquête sur Ashraf doit commencer immédiatement (ONU)
AFP, 16 avril
La mission d'assistance de l'ONU en Irak (UNAMI) a demandé au gouvernement irakien de mettre sur pied "une commission indépendante" pour "enquêter sans retard" sur les affrontements récents dans le camp Ashraf, où sont regroupés des opposants au régime de Téhéran.
"L'UNAMI a pris note de la décision du gouvernement irakien d'établir une commission d'enquête et souhaite que cette commission soit indépendante et commence ses travaux sans retard", a indiqué samedi un communiqué.
La mission de l'ONU qui s'est rendue mercredi dans ce camp situé à 80 km au nord de Bagdad et qui abrite 3.500 membres des Moudjahidine du Peuple, a confirmé la mort de 34 personnes et des dizaines de blessés.
Elle se déclare "profondément inquiète" par ce qui s'est passé et rappelle qu'elle a insisté "plusieurs fois auprès du gouvernement pour qu'il refrène l'utilisation de la force".
L'UNAMI, dit le communiqué, "continuera à assister le gouvernement dans la recherche d'une solution permanente au problème du camp Ashraf en conformité avec les droits de l'Homme et les règles humanitaires et a besoin de l'appui de la communauté internationale pour mener à bien ses efforts".



Amnesty International demande une enquête sur les violences meurtrières du camp d'Ashraf
AI, 16 avril

Les autorités irakiennes doivent immédiatement diligenter une enquête indépendante sur les informations selon lesquelles des militaires irakiens ont tué et blessé, lors d'une attaque délibérée, des habitants d'un camp d'exilés iraniens situé au nord de Bagdad, a déclaré Amnesty International.



L'armée irakienne interdit l'inhumation d'opposants iraniens dans un cimetière
AFP, 17 avril

Les forces de sécurité irakiennes ont refusé l'inhumation de 34 opposants iraniens, tués lors d'affrontements il y a près de 10 jours dans le camp Ashraf, au nord de Bagdad, où vivent des opposants au régime de Téhéran, a-t-on appris dimanche auprès des deux protagonistes.



L'imam d'Al-Azhar appelle l'Iran à ne pas s'ingérer dans les affaires arabes
AFP, 19 avril
L'imam d'Al-Azhar au Caire a appelé les dirigeants de Libye, de Syrie et du Yémen à préserver le sang des musulmans et mis en garde contre l'ingérence dans les affaires arabes, a rapporté mardi l'agence officielle égyptienne Mena.
L'imam, Ahmad al-Tayeb, a exhorté les dirigeants des trois pays arabes secoués par des révoltes populaires à respecter "le caractère sacré du sang musulman".
Mais il a mis en garde l'Iran contre toute "ingérence dans les affaires internes des pays arabes" pour éviter des tensions avec les sunnites.
Plusieurs pays arabes, surtout ceux du Golfe, ont accusé l'Iran d'ingérence dans les troubles dans leurs pays, en particulier à Bahreïn, où une dynastie sunnite règne sur un pays majoritairement peuplé de chiites qui réclament des réformes politiques.



Le Koweït expulse des diplomates iraniens accusés d'espionnage
LEMONDE.FR, 20 avril
Le ministre des affaires étrangères koweïtien a confirmé, mercredi 20 avril, que son pays avait expulsé des diplomates iraniens accusés d'espionnage, sur fond de dégradation des relations entre l'Iran et ses voisins arabes du Golfe…



Des ONG demandent à l'ONU de sécuriser le camp d'Ashraf
AFP-Genève, 21 avril
Plusieurs ONG de défense des droits de l'homme ont demandé mercredi à l'ONU de garantir la sécurité du camp d'Ashraf, après l'intervention des forces de sécurité irakiennes qui a causé la mort de 34 personnes le 8 avril...



La Norvège horrifiée par la hausse des exécutions publiques en Iran
AFP, 21 avril

Le ministre norvégien des Affaires étrangères Jonas Gahr Stoere a violemment critiqué jeudi la forte hausse des exécutions publiques et des condamnations à mort en Iran.



Exécution à Kermanshah
ISNA, 23 avril
Un homme identifié étant A Golmahamadi a été exécuté par pendaison à Kermanshah (ouest). Il a été accusé de trafic d’opium, héroïne et d’autre drogue.


La perte d'une amie de la Résistance iranienne
Samedi, 23 avril

Ardente militante des droits des femmes, Elisabeth Sidney, personnalité du parti libéral britannique et amie de longe date de la Résistance iranienne, a été emportée à 87 ans par une leucémie.
Elle était présidente du réseau international des femmes libérales. Psychologue de formation, Mme Sidney était très active contre les violences faites aux femmes.
En 1998, la reine lui a décernée la médaille d'honneur (O.B.E) pour ses activités en faveur des droits humains et des droits des femmes.



Si la Syrie devient démocratique, l'Iran perdra sa "marionnette" (Ebadi)
AFP, 24 avril

Si une révolution démocratique triomphe en Syrie, l'Iran perdra sa "marionnette" au Proche-Orient, a estimé la prix Nobel de la Paix, Shirin Ebadi, dans une interview à l'AFP.
"La démocratie dans les pays arabo-musulmans, notamment en Syrie, aura évidemment une influence sur la démocratie en Iran", a déclaré samedi Mme Ebadi lors d'une visite à Washington.



L'Iran se dit la cible d'un nouveau virus informatique
Reuters, 25 avril
L'Iran est actuellement la cible d'une nouvelle attaque de certains de ses systèmes informatiques par un virus baptisé "Stars", a indiqué, lundi 25 avril, un haut responsable militaire iranien cité par l'agence Mehr.



Le Bahreïn expulse un diplomate iranien
Le Monde, 26 avril
Alors que les relations entre Manama et Téhéran sont au plus mal, Bahreïn a décidé d'expulser un diplomate iranien, l'accusant d'être impliqué dans une affaire d'espionnage. A la mi-mars, l'Iran avait critiqué la répression, par le pouvoir bahreïni, d'un mouvement de contestation dirigé par des...



Quatre jeunes dont deux mineurs exécutées à Bandar Abbas
Agence HRANA, 26 avril

Quatre condamnés à mort pour viol et meurtre ont été exécutés en public jeudi 21 avril dans la ville méridionale de Bandar Abbas selon l’agence Fars.
Deux d’entre eux, identifiés par leurs initiales A. N. et H. B. étaient mineurs au moment des faits et le troisième P. V., avait 18 ans.
Le quatrième accusé était âgé de 22 ans.



Elie Wiesel et Ingrid Betancourt se battront pour clarifier l'attaque sur le camp d'Ashraf
EFE (Espagne) 27 avril

Le Nobel de la Paix Elie Wiesel et l’ancienne candidate à la présidentielle en Colombie et otage des FARC Ingrid Betancourt ont rejoint aujourd'hui les voix appelant à une enquête sur l’attaque menée par les forces irakiennes contre le camp de réfugiés iraniens d'Ashraf, en avril.
Lors d'une conférence à Paris à laquelle ont participé la présidente du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), Maryam Radjavi, Elie Wiesel et Ingrid Betancourt ont soutenu cette enquête comme les autres participants, qui ont demandé que la lumière soit faite sur ce qui s'est passé dans ce camp où vivent 3.400 réfugiés.

Jusqu'à il y a quelques semaines « je n'étais pas au courant de la tragédie à Ashraf », a avoué l'ancienne candidate à la présidentielle de Colombie, qui a souligné le manque d'attention accordée par les médias à ces événements.
Elie Wiesel, de son côté, a demandé: « Comment est-il possible que le monde ne sache pas ce qui s’est passé à Ashraf? »
« Nous ne pouvons pas tourner la page et faire comme si nous n'avions pas vu ces images », a-t-il ajouté, avant de me rappeler que l'attaque du camp de réfugiés « n'est pas un événement passager ».
Radjavi a profité de la conférence qui s’est tenue à la périphérie de Paris et à laquelle ont assisté environ 600 personnes, pour révéler qu’elle soupçonne que se prépare une autre attaque du camp de réfugiés, comme celle du 8 avril qui a fait 34 morts et des centaines de blessés.
Pour Maryam Radjavi, les documents obtenus par la Résistance iranienne prouvent que « l'agression d'Ashraf était un plan militaire ».
Elle estime que le Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki devrait être traduit devant un tribunal pénal international « car il a personnellement donné l'ordre d'attaquer »…
Maryam Radjavi a indiqué que les attaques se produisent avec la complicité de Téhéran qui est à ses yeux une «réaction de défense» face à «l'avancée de l'alternative démocratique ».
Elle a en outre demandé aux États-Unis de retirer, comme l’a fait l'Union européenne, l'OMPI de sa liste des organisations terroristes et a déclaré que le gouvernement iranien s’en sert « pour justifier l’exécution des opposants » au régime du président iranien Mahmoud Ahmadinejad...



Forte augmentation des exécutions publiques et premières exécutions de mineurs délinquants dans le monde en 2011
L'Iran met à mort des mineurs délinquants, à l'instar de Delara Darabi, exécutée en 2009
Amnesty International, 27 avril
http://www.amnesty.org/fr/news-and-updates/sharp-rise-public-executions-iran-executes-first-juvenile-offenders-2011-2011-04-27
Amnesty International condamne la forte augmentation du nombre d'exécutions publiques en Iran, et particulièrement la mise à mort de mineurs délinquants ; il s'agit des premières exécutions de ce type dans le monde en 2011.

Depuis le début de l'année 2011, au moins 13 hommes ont été pendus en public, alors que sur l'ensemble de l'année 2010 Amnesty International en avait recensé 14 en s'appuyant sur des sources iraniennes officielles. Sur ces 13 mises à mort, huit ont eu lieu après le 16 avril…
« Une fois encore, l'Iran se distingue comme étant le seul pays du globe en 2011 à exécuter des mineurs délinquants. Aucun mineur ne doit plus être mis à mort par l'État, a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d'Amnesty International.
« Non seulement ces jeunes hommes ont été pendus pour des crimes commis alors qu'ils avaient moins de 18 ans, mais ils l'ont été sur la place publique. Les exécutions publiques sont une violation du
droit à la vie, mais aussi un terrible affront à la dignité humaine, qui ne saurait être toléré»…



Les parcs des femmes « peu fréquentés »
Radio Farda, 29 avril
Le gouverneur de la ville de Zanjan se plaint du fait que les parcs résevés aux femmes sont très peu fréquentés.

A l’origine, conacrer ces parcs à la population féminine était pour lui accorder une certaine « liberté vestimentaire » et le confort de pratiquer un sport à ciel ouvert ou prendre un bain de soleil.
Ces parcs attirent de moins en moins les mères de famille qui refusent de diviser la famille en membres masculins et féminins…



L'UE déplore des exécutions publiques en Iran
AFP, 29 avril
Le chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton a déploré vendredi les récentes exécutions de quatre jeune gens en Iran dont au moins deux étaient mineurs au moment des faits.

"Je déplore les exécutions publiques de quatre jeunes gens à Bandar Abbas en Iran la semaine dernière", a dit la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères dans un communiqué.
Elle a souligné qu'"au moins deux" des personnes exécutées avaient moins de 18 ans au moment des faits. "Ceci constitue une violation flagrante des obligations internationales de l'Iran", a estimé Mme Ashton qui a de nouveau plaidé pour un moratoire sur la peine de mort en Iran… Mme Ashton a dénoncé "le taux alarmant d'exécutions en Iran cette année".

L'Iran est l'un des pays où se déroule le plus grand nombre d'exécutions dans le monde, avec la Chine, l'Arabie saoudite et les Etats-Unis.



Exécution publique à Achtian
ISNA, 30 avril
Le directeur général de la jutice de la province du centre a déclaré que le chef d’une bande de voleurs armés a été pendu en public lundi matin dans le village de Moussa Abad à Tafreche.


ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

csdhi

Les Iraniennes en révolte