Situation des Femmes en Iran

Public

09 août 2011

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Juillet 2011 
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
http://www.femmesiraniennes.blogspot.com
Mondial féminin: le Comité d'organisation appelle l'Iran à libérer Maryam Majd
AFP, 1er juillet


La présidente du Comité d'organisation du Mondial féminin Steffi Jones a réclamé jeudi la libération d'une photographe iranienne Maryam Majd qui devait couvrir la compétition et qui, selon Berlin, est incarcérée en Iran...


Les USA "profondément inquiets" des arrestations de militantes iraniennes
AFP, 1 juillet
Les Etats-Unis ont exprimé de vives inquiétudes vendredi concernant l'arrestation de militantes des droits de l'Homme en Iran, dont la cinéaste Mahnaz Mohammadi, pressant Téhéran de respecter la liberté d'expression...


L'actrice-réalisatrice Mahnaz Mohammadi, qui s'évertue à défendre les droits des femmes dans son travail, a été arrêtée dimanche à son domicile de Téhéran par des membres des forces de sécurité non identifiés.

Quelques semaines plus tôt, les autorités lui avaient confisqué son passeport afin de l'empêcher de se rendre à Cannes pour assister à la présentation du film du réalisateur franco-iranien Reza Serkanian "Noces éphémères", dont elle est la principale actrice, selon des sources proches du milieu du cinéma à Paris.


 Les Etats-Unis sont également préoccupés par la sécurité d'autres femmes iraniennes qui ont été récemment arrêtées, dont les militantes des droits de l'Homme Maryam Madj et Maryam Bahrman, ainsi que la journaliste Zahra Yazdani.


40 condamnations à mort à Ardebil
Site Asr-e Iran, 2 juillet
Le chef de la justice de la province d’Ardebil (nord-ouest) a déclaré que la sentence de la mort a été annoncée à l’encontre de 40 personnes accusées de trafic de stupéfiants…



Un million toumans d’amende contre les fumeuses
Site Saham News, 2 juillet


Dans un nouveau plan contre « l’insécurité publique », la police va interdire aux femmes de fumer en public. Les contrevenantes seront contraintes de payer une amende d’un million toumans…
Une amende de 50 mille toumans est régulièrement requise contre les femmes pour le non respect du code vestimentaire et du voile…



Un homme pendu à Machad
Quotidien Khorasan/AFP, 4 juillet
Seyed-Khalil Sajadpour, 23 ans, accusé d'avoir assassiné le propriétaire d'une boutique de téléphones portables, pour la dévaliser, a été pendu dimanche dans une prison de Machhad, dans le nord-est.



L’accès des cafés interdit aux femmes
Quotidien Aftab, 4 juillet
Le chef de la police de grand Téhéran a déclaré qu’ à compter du 11 juillet, les femmes ne doivent plus accéder aux cafés où elles peuvent fumer du narguilé (pipe orientale) en public. Selon lui, 40% des cafés dits « Dizi Sara » au nord de Téhéran seront soumis à ce règlement d’après l’article 27 du code du métier…


Exécution collective de sept détenus à Evine

HRANA, 4 juillet


A l’aube du dimanche 3 juillet, sept détenus ont été pendus dans le secret et collectivement dans la prison d’Evine à Téhéran.
Les sept exécutés ont été identifiés par les Activistes des Droits de l’Homme en Iran étant : Hamid Nader, 44 ans, abolfazl Azimi-Tabar, 50 ans, Mehdi Bachiri, Javad Abdollahvand, 54 ans, Asghar…, Massoud Ali-Moradi, 30ans et un ressortissant Afghan…



Le régime rejette la visite du rapporteur spécial des Nations unies et poursuit sa répression contre la liberté d’expression
RSF, 5 juillet
http://fr.rsf.org/iran-le-regime-rejette-la-visite-du-05-07-2011,40583.html
Alors que les autorités iraniennes ont officiellement déclaré qu’elles refuseraient la venue d’Ahmed Shaheed, rapporteur spécial chargé d’examiner la situation des droits de l’Homme en Iran, nommé par le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies en mai dernier, les arrestations arbitraires continuent. Quatre journalistes et net-citoyens ont été arrêtés, plusieurs autres ont été convoqués ces derniers jours…

«La situation des droits de l’Homme en Iran ne cesse de se dégrader. Nous continuons d’observer des morts suspectes de prisonniers et militants, et des mauvais traitements dans les différentes prisons du pays, notamment dans les prisons d’Evin et de Raja’i Shahr. Les prisonniers de conscience sont constamment en danger, comme le confirment les nombreuses familles de détenus qui ont adressé une lettre au rapporteur spécial chargé d’examiner la situation des droits de l’Homme en Iran…», a déclaré Reporters sans frontières.



Mansoureh Behkish, net-citoyenne et membre des « mres du parc Laleh » et des « Mères de Khavaran», 58 ans, a longtemps dénoncé les exécutions arbitraires de prisonniers politiques dans les années quatre-vingt, a été arrêtée le 12 juin à Téhéran et transférée à la section 209 de la prison d’Evin. Cette femme lutte depuis des années afin que vérité soit faite sur les exécutions des prisonniers politiques. Elle appartient à une famille dont six membres (quatre frères, une sœur et un beau-frère) ont été exécutés dans les années 80.
En permanence harcelée, elle a été plusieurs fois incarcérée. Le 9 janvier 2010, elle avait été arrêtée avec trente-trois mères en deuil lors d’un rassemblement au parc Laleh, à Téhéran. Libérée le 17 mars, elle a été interdite de sortie du territoire. Mansoureh Behkish appartient également aux « Mères de Khavaran », du nom du cimetière de Khavaran, au sud de Téhéran, tristement célèbre pour avoir servi de fausse commune aux victimes des exécutions en masse des prisonniers politiques en 1988. Les autorités iraniennes exercent une forte pression sur ces familles qui réclament justice et organisent des commémorations. Mansoureh Behkish a écrit plusieurs articles sur différents sites Internet sur leur situation, les cérémonies organisées et la répression contre les familles des victimes.



Deux exécutions à Oroumieh
Mukrian News Agency, 7 juillet
Deux prisonniers identifiés étant Sadigh N. et Mehdi K. ont été exécutés dans l’enceinte de la prison centrale d’Oroumieh (nord ouest). Ils étaient accusés de trafic de drogue.


70 boutiques scellées à Tehéran
HRANA, 8 juillet
Un haut responsable de la police de Téhéran a annoncé la fermeture de 70 boutiques dans la capitale qui exposaient et vendaient des habilles homme femme selon lui  „vulgaires et scandaleux“. La plupart de ces boutiques se trouvent sur l’avenue Jomhouri, le principal centre du commerce d’habillement à Téhéran…


USA, GB et Canada augmentent les restrictions de voyages contre l'Iran
AFP, 8 juillet
Le Canada, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne vont accroître les restrictions de voyages contre des responsables iraniens soupçonnés d'être liés au programme nucléaire ou d'avoir commis des atteintes aux droits de l'Homme, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie canadienne…



«La dirigeante de l'opposition iranienne rejette le plan américain pour le camp d’Achraf»
Reuters, 10 Juillet
Depuis Rome que la dirigeante de l'opposition iranienne a rejeté le plan américain de transfert des résidents d'Achraf en Irak…


«Afin d'empêcher une catastrophe humanitaire, les Nations Unies doivent intervenir», a déclaré Maryam Radjavi à Reuters dans une interview mardi soir. Elle a demandé l'installation d'une équipe d'observateurs permanente appuyée par les États-Unis et l'Union européenne dans le camp afin d'assurer la sécurité des résidents.
« Les États-Unis ont une responsabilité légale et morale de protéger les résidents du camp d'Achraf », a-t-elle déclaré...

Journée internationale contre la lapidation
COMMUNIQUE du 10 juillet
http://www.ldif.asso.fr/index.php?theme=international&n=279
Le 11 juillet 2011, dix ans après la lapidation de l’iranienne Maryam Ayoubi, mère de trois enfants, les associations et organisations signataires, en liaison avec le Comité International contre la lapidation et l’association « One Law for All », manifestent leur volonté de dénoncer auprès du Secrétaire Général des Nations Unies, les gouvernements des pays qui persistent à inclure dans leur Code Pénal cette forme de barbarie d’Etat.
A Paris, une délégation des associations signataires remettra une lettre ouverte à l’Ambassade d’Iran avec, en copie, le courrier qu’elles ont adressé au Secrétaire Général des Nations-Unies...
Il faut rappeler qu’il y a un an une telle mobilisation avait permis d’empêcher la lapidation de Sakineh Ashtiani Mohammadi, la jeune iranienne qui attend toujours dans le couloir de la mort que les autorités judiciaires statuent sur son sort. Cette attente qui lui est imposée est aussi une forme de torture d’Etat...



Quatre personnes exécutées à Qom
HRANA/ForduNews, 12 juillet
Le commandant des forces de l’ordre de la province de Qom (centre) a fait état d’au moins quatre exécutions depuis les deux dernières semaines dans la prison de Qom. Les quatre étaient accusés de trafic de drogue. Ces exécutions n’ont pas été mentionnées par les média.



Le tchador devient obigatoire aux collèges et lycées à Bouchehr
Bona.ir, 13 juillet
Le directeur chargé de l’Education dans la province Bouchehr (sud) a déclaré que dans le cadre de l’institutionalisation du voile islamique, dans 39 collèges et lycées, le port de tchador sera obligatoire dès la rentrée prochaine.

Amnesty International demande à l'Irak l'accès sans entrave d'Achraf aux soins médicaux
AI, 14 juillet
Amnesty International exhorte le gouvernement irakien à mettre fin à son harcèlement des exilés iraniens vivant au camp d'Achraf, au nord de Bagdad, et à s'assurer qu'ils ont un accès sans entrave aux soins médicaux et autres besoins humanitaires…



Un détenu pendu à Bandar Abbas
IRNA, 14 juillet
Un prisonnier a été pendu mercredi matin dans la prison de Bandar Abbas (sud). Identifié par ces initiales Gh. K., il était accusé de viol.



Chômage
VOA persan, 15 juillet
D’après le dernier rapport du Centre des statistiques de l’Iran, 28% des jeunes du pays sont sans emploi. Le chômage touche actuellement 6 à 7 millions Iraniens et en particulier les femmes…



Iran : Sous la botte de la torture
Paris Match, 17 juillet


http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Iran-Sous-la-botte-de-la-torture-314097
La terreur d’Etat brise les familles et plus la contestation monte, plus la répression se durcit. Récit hallucinant d’une rescapée…
Par Katouynoue Amiri 



Pendaison de trois détenus à Kermanchah
HRANA, 19 juillet
http://www.youtube.com/watch?v=E3xg-1I06Zg
Trois détenus identifiés étant Milad Gh., Javad A. et Javad E.ont été exécutés sur la place de Libérté à Kermanchah (ouest).
Ils étaient accusés d’enlèvement et d’adultère.



17 femmes et hommes arrêtés à Chandiz
Quotidien Khorassan, 19 juillet
Participant à une soirée de fête, huit femmes et neuf hommes ont été arrêtés à 3h30du matin à Chandiz (nord est) par les agents de la police de Khorassan.

Une femme et six hommes pendus
ISNA/AFP, 20 juillet
Deux trafiquants identifiés étant Abbas A. et Ali B. ont été exécutés dans la ville de Jiroft (sud).
Une femme, Beigom N. et son complice, Khodadad M. ont été également pendus à Rafsanjan pour trafic de drogue.
Trois autres, accusés de viol, ont été exécutés mardi à Qoutchan (nord est) selon le quotidien Khorassan.



Appel à la libération d'un médecin iranien
AFP, 21 juillet


Le Dr Kamiar Alaei, ancien directeur de la coopération internationale d'un Institut de recherches iranien, récemment libéré de prison, a lancé un appel mardi à Rome pour la libération de son frère Arash, médecin également, avec qui il a travaillé sur l'infection au VIH.



Conférence internationale à Paris sur Achraf
Afrique Asie, 22 juillet


Les Moudjahidine du peuple d’Iran ont rejeté mercredi 20 juillet le plan américain de “déplacement” des occupants du camp d'Achraf, situé près de Bagdad, vers l'intérieur de l'Irak, à l’issue d'une conférence internationale au Palais Brogniart, au coeur de Paris.
D’éminentes personnalités politiques européennes et américaines et des experts juridiques internationaux ont participé à cette conférence et ont débattu et examiné les obligations des Etats-Unis et de l’ONU vis-à-vis d’Achraf. Ils ont souligné que les efforts incessants du régime des mollahs pour détruire Achraf et les efforts pour trouver une solution à cette crise humanitaire, sont devenus une question urgente internationale. La conférence a également rejeté la proposition de plan américain pour déplacer les Achrafiens à l’intérieur de l’Irak, estimant qu’il prépare le terrain à une nouvelle catastrophe.



Un adolescent condamné à mort
News on Line/Asre Iran, 24 juillet
Reconnu coupable de meutre, Ali-Reza Mollah Soltani, 17 ans, est condamné à mort. Il sera exécuté dès ses 18 ans…
Libération sous caution des actrices arrêtées
IRNA/AFP, 25 juillet


L'actrice et réalisatrice iranienne Pegah Ahangarani, ainsi qu'une autre artiste, Marzieh Vafamehr, arrêtées toutes deux en juillet, doivent être libérées sous caution lundi ou mardi…
La semaine dernière, la justice avait confirmé l'arrestation de Pegah Ahangarani.
Avant son arrestation, elle avait déjà été empêchée de se rendre en Allemagne, où elle devait la Coupe du monde de football féminin dans un blog créé spécialement par la chaîne allemande Deutsche Welle.



Pour sa part, Marzieh Vafamehr a été arrêtée pour avoir joué dans le film "Mon Téhéran, à vendre", dénoncé par les milieux conservateurs. Le film, co-produit avec l'Australie, raconte l'histoire d'une jeune actrice qui vit à Téhéran et doit mener une vie secrète pour pouvoir s'exprimer artistiquement.
Le long métrage n'a pas obtenu l'autorisation d'être projeté en salle en Iran, mais il était distribué sous le manteau, selon l'agence Fars.



600 000 enfants travailleurs
Agence Mehr, 26 juillet


Selon les statistiques, 380 000 enfants de 10 à 14 ans sont travailleurs permanents et 360 000 autresdes saisonniers. En effet, 600 000 enfants travaillent officiellement en Iran. En plus des dommages et des patologie physiques et psychologiques causés par le travail chez ces enfants, ils ne bénéficient d’aucne protection légale ni de sécurité et service social, vu qu’il est interdit de les faire travailler.
Ces statistiques sont publiéessans compter sans doute des milliers d’autres enfants ont officieusement une activité économique dans le pays.


Plus de 50 rebelles kurdes tués
AFP, 27 juillet
Les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime iranien, ont tué plus de 50 rebelles kurdes du PJAK depuis le début de leur offensive dans le nord-ouest du pays et vont poursuivre les opérations jusqu'à ce que l'Irak reprenne le contrôle de la région, selon des médias...



Irak: un enfant de dix ans tué par des bombardements iraniens
AFP, 29 juillet


Un enfant kurde irakien de dix ans a été tué par les bombardements iraniens contre le nord du pays, a affirmé vendredi un responsable local…



Pendaison d'un tueur d'enfant à Qom
Agence Fars/AFP, 30 juillet
Un homme reconnu coupable du meurtre d'un enfant a été pendu samedi dans la ville de Qom, au sud de Téhéran.
L'homme, identifié par ses seules initiales H.S., a été condamné à mort pour le meurtre d'un garçon de 8 ans, sur le court trajet entre une épicerie et sa maison.
Le condamné a été pendu à la prison de Qom en présence de la famille de la victime.

Onze bahaïs accusés de "conspiration contre la sécurité nationale"
AFP, 30 juillet
Onze responsables bahaïs iraniens arrêtés en mai ont été accusés de "conspiration contre la sécurité nationale" et maintenus en détention, a indiqué un communiqué de la communauté bahaïe des Etats-Unis.

Le quotidien gouvernemental Iran avait annoncé le 23 mai l'arrestation de "plusieurs responsables" de l'université en ligne des bahaïs accusés de "prosélytisme".



Fin du procès des Américains accusés d'espionnage, verdict prochain
AFP, 31 juillet
La justice iranienne "rendra prochainement son verdict" dans le procès des trois Américains arrêtés en juillet 2009 et accusés d'espionnage, a annoncé dimanche le procureur général Gholamhossein Mohseni Ejeie à l'issue de la dernière audience de ce procès…

L'Amnesty International a réclamé vendredi la libération de deux Américains détenus...

Une femme aveuglée à l’acide renonce à la loi du talion
ISNA/AFP, 31juillet


La jeune Iranienne Ameneh Bahrami, aveuglée et défigurée à l'acide, a pardonné à son agresseur et renoncé à l'application de la loi du talion selon laquelle ce dernier aurait dû être aveuglé ce dimanche, une peine qui avait été dénoncée par Amnesty International...
En application de la loi du talion prévue par la charia (loi islamique) en vigueur en Iran, l’agresseur Majid Movahedi avait été condamné en 2008 à être aveuglé par le versement de gouttes d'acide dans les yeux pour avoir défiguré et aveuglé en 2004 Ameneh Bahrami qui refusait ses demandes en mariage.
Mme Bahrami a expliqué dimanche qu'elle avait 'lutté pendant sept ans pour obtenir ce verdict', mais avait décidé d'accorder son pardon à la dernière minute parce que le verset du Coran sur le talion 'dit qu'il faut pardonner'…



Pendaison d'un trafiquant de drogue à Minab
Quotidien Kayhan/AFP, 31 juillet
Reconnu coupable de trafic de drogue, un homme a été pendu samedi à Minab (sud).L'homme identifié comme H. D. a été condamné à mort pour avoir eu en sa possession 49 kilogrammes d'héroïne, selon Ahmad Kamrani, procureur de Minab…


ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

csdhi

Les Iraniennes en révolte