Situation des Femmes en Iran

Public

06 février 2012

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Janvier 2012
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr



Nous n’oublions pas les 3400 opposants iraniens dont 1000 femmes du camp d’Achraf


Plus de 800 000 enfants maries en Iran
Khabaronline, 1er janvier


Les dernières statistiques sur le mariage des enfants en Iran montrent que les filles mineures sont mariées plus que les garçons mineurs. 24 506 filles de moins de 14 ans mariées contre 5 519 garçons de 10 à 14 ans.
Il y a 848 000 enfants de 10 à 18 ans qui sont mariés…
La revue « Sociologie en Iran » a consacré un rapport sur le phénomène « des enfants époux » en Iran d’aujourd’hui et écrit : le nombre « des enfants mères » étant 6,5 fois plus élevé que « les enfants pères » démontre que 85% des filles de 10 à 18 ans sont mariées avec des hommes de plus de 18 ans. 25000 enfants parmi les 848 000 enfants mariés ont divorcés avant 18 ans et près de 12000 ont perdu leurs conjoints…



Fortes pressions de Paris pour de nouvelles sanctions européennes
AFP, 3 janvier
La France a exhorté mardi une Union européenne divisée à suivre les Etats-Unis et à adopter de nouvelles sanctions financières et pétrolières contre l'Iran, accusé de continuer à vouloir acquérir l'arme nucléaire.
"La France, sans fermer la voie de la négociation et du dialogue avec l'Iran, souhaite que nous durcissions les sanctions" contre l'Iran, a déclaré le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, à une chaîne de télévision française, I-télé.
"L'Iran poursuit la mise au point de son arme nucléaire" et "il n'y a pas de doute là-dessus", a-t-il assuré, en rappelant que le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) est "assez explicite".



La fille de l'ex-président Rafsandjani condamnée à six mois de prison
ISNA/AFP, 3 janvier


Faezeh Hachemi, la fille de l'ancien président Akbar Hachemi Rafsandjani, a été condamnée à six mois de prison ferme pour "propagande contre le régime", a déclaré mardi son avocat Gholam-Ali Riahi.
"Ma cliente a été condamnée à six mois de prison ferme pour propagande contre le régime et (…) cinq ans d'interdiction de toute activité politique, cybernétique et journalistique", a précisé son avocat...
Mme Hachemi avait été convoquée devant le tribunal le 25 décembre. Elle avait été appréhendée lors des manifestations de l'opposition contre la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009…



Les « mal-voilées» empêchées de voyager
Agence Mehr, 3 janvier
Le chef de police des aéroports, le commandant Nabiolah Heidari, annonçant quelques nouvelles mesures de sécurité dans les aéroports, a déclaré que les femmes « mal-vêtues », habillées en homme ou portant des t-shirt collant seront empêchées de voyager…



Deux détenus pendus à Arak
Asre Iran, 3 janvier


Accusés de détention et trafic de drogue, deux hommes identifiés par leurs initiales J. Sh et A. A. ont été pendus mardi à l’aube dans la prison centrale d’Arak (centre).





Un trafiquant exécuté à Semnan

Justice de Semnan/Asre Iran, 3 janvier


Un homme identifié avec ses initiales, A.T., reconnu coupable de détention et trafic de crack a été pendu ce matin dans la prison centrale de la ville de Semnan (centre).



La maison du cinéma est dissoute
Le Monde/ISNA, 3 janvier
La Maison du cinéma a été dissoute sur ordre du ministre de la culture et de l'orientation islamique, Mohammad Hosseini. Trop indépendante, trop critique à l'égard du pouvoir, aux yeux du ministre de la culture, proche de Mahmoud Ahmadinejad. Pour l'instant, rien ne semble pouvoir infléchir sa décision. Pas même la lettre de protestation que lui ont adressée six réalisateurs plutôt proches du gouvernement, parmi lesquels Madjid Madjidi…

Le site Internet de la Maison du cinéma en Iran est encore accessible (www.khanehcinema.ir), mais les portes du bâtiment, situé dans un quartier populaire de Téhéran, sont 'plombées'.



L’Iran va déconnecter du réseau mondial
Quotidien Rouzegar, 3 janvier
Selon le porte-parole de l’association syndicale de l’informatique, un réseau national d’internet sera prochainement mis sur pied en Iran qui va ainsi déconnecter du net international…



Cinq hommes exécutés à Zanjan
Agence Fars, 4 janvier


Cinq personnes ont été exécutées dans la prison centrale de Zanjan (centre). Elles étaient reconnues coupables de détention et trafic de drogue.




Trois trafiquants pendus à Kerman et deux à Bam
Département de justice de Kerman, 4 janvier
Trois hommes identifiés étant Mohammad E., Ali N., Ahmad T. ont été exécutés à Kerman et deux autres, Ali-Reza B. et Hamzeh M. ont été pendus dans la prison de Bam (sud). Ils étaient accusés de trafic de stupéfiants.



Exécutions publiques à Kermanchah
Agence Fars, 5 janvier


Les trois hommes accusés d’avoir attaqué avec des armes et cambriolé la banque Sepah ont été pendus sur la place Azadi à Kermanchah (ouest).
Ils ont été identifiés étant Ali-Reza Ahmadi 48ans, Sadegh Eskandari 33 ans et Sassan Sami 36 ans.



Un trafiquant pendu à Varamin
Agence Meh, 5 janvier
Un trafiquant de drogue identifié étant Nazar-Ali Moradi a été pendu à 6h30 de ce jeudi dans la province de Varamin (centre)…



L'UE s'inquiète du nombre d'exécutions en Iran
AFP, 6 janvier


L'Union européenne a exprimé vendredi son inquiétude concernant le grand nombre d'exécutions en Iran en 2011 et demandé que "les milliers" de personnes condamnées à mort dans ce pays voient leur peine commuée.
"Je suis profondément préoccupée par le nombre d'exécutions en Iran en 2011. Cela va à l'encontre de la tendance mondiale vers l'abolition de la peine de mort", a affirmé la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton dans un communiqué.

L'Iran est le "leader mondial de la peine de mort par habitant", a déploré Mme Ashton, en estimant à "des centaines" le nombre de personnes exécutées.
Elle a rappelé que des milliers de personnes se trouvaient dans le couloir de la mort, dont Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée à mort pour adultère et le pasteur chrétien Youcef Nadarkhani.
"L'UE réitère son appel à l'Iran de ne pas les exécuter", a dit Mme Ashton.
L'Iran est l'un des pays qui procèdent au plus grand nombre d'exécutions dans le monde, avec la Chine, l'Arabie saoudite et les Etats-Unis. En vertu de la charia (loi islamique), le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue et l'adultère y sont passibles de la peine capitale.


Le mot "dollar" interdit dans les SMS, la chute du rial se poursuit
AFP, 10 janvier


Les SMS contenant les termes "dollar" ou "devise" (en persan) sont bloqués depuis lundi en Iran, où les autorités ne parviennent pas à enrayer la chute du rial face à la monnaie américaine.



Deux femmes et sept hommes arrêtés dans une fête
Quotidien Khorassan/Asre Iran, 12 janvier
La police de Machhad a procédé à l’arrestation de neuf personnes dont deux femmes qui participaient à une soirée dans une banlieue à l’ouest de Machhad (nord est).



Crainte d’exécution imminente pour Amir Hekmati
AI, 12 janvier


Interprète de langue arabe au sein de la marine américaine, l’Irano-Américain Amir Hekmati, né en Arizona, a été accusé d’espionnage au profit de la CIA et condamné à mort pour « collaboration avec un gouvernement hostile », à l’issue d’un procès inique.
Il dispose de 20 jours pour interjeter appel de sa condamnation et de sa peine.

Amnesty International craint qu’il ne soit exécuté dans les semaines à venir.



Douste-Blazy demande une grande conférence internationale pour résoudre la crise d’Achraf
Iran Focus, 13 janvier


Lors d’une conférence organisée à Paris le 6 janvier par le Comité Français pour un Iran Démocratique en présence de dizaines de dignitaires américains et européens de premier plan, Philippe Douste-Blazy s’est joint à Maryam Radjavi, dirigeante de la Résistance iranienne pour demander une grande conférence internationale en vue de résoudre la crise d’Achraf...


La police lance une chasse cruelle aux poupées Barbie
Le Monde, 16 janvier


La police de la moralité iranienne doit manquer d'occupations ces jours-ci. C'est l'hiver, les porteuses de robes trop courtes se font rares...
Les autorités de Téhéran ont décidé de faire appliquer plus strictement le boycott des poupées Barbie, décrété en 1996 afin de protéger la population de la culture occidentale, qui pervertit, selon elles, les valeurs islamiques. Des commerçants rapportent à l'agence Reuters que la police fait des razzias de poupées dans leurs boutiques depuis trois semaines.


Malgré l'interdiction, ces boutiquiers vendaient sans se cacher la pièce maîtresse du catalogue Mattel, aujourd'hui rétrogradée au rang des produits de contrebande vendus en arrière-boutique. 'On continue à vendre secrètement des Barbie, et on met ça en vitrine pour faire croire à la police qu'on ne propose rien d'autre', avoue le directeur d'un magasin de la capitale, désignant une poupée affublée du hidjab.
Ladite poupée est une 'Sara', concurrente locale de Barbie et approuvée par les autorités, puisqu'elle respecte scrupuleusement le code vestimentaire en vigueur, qui impose aux femmes de dissimuler leurs cheveux et leurs formes. Elle a été mise sur le marché pour la première fois en 2002 avec son compagnon, Dara. Las, comment rivaliser, malgré sa bonne bouille, avec les formes plantureuses et le nez aquilin de la blonde Occidentale ? 'Ma fille préfère les Barbie. Elle trouve Sara et Dara moches et gros', explique Farnaz, une mère de famille de 38 ans…



Assassinat d'un responsable nucléaire:
L'Iran annonce des arrestations

AFP, 16 janvier
Plusieurs personnes ont été arrêtées en lien avec l'attentat qui a coûté la vie mercredi à un scientifique nucléaire iranien, a déclaré lundi le président du Parlement Ali Larijani dans une interview à la chaîne iranienne en arabe Al-Alam.
Mostafa Ahmadi Roshan, 32 ans, a été tué mercredi avec son chauffeur dans l'explosion d'une bombe magnétique placée sur sa voiture en plein centre de Téhéran.
Il était directeur adjoint pour les affaires commerciales du site de Natanz (centre), principale usine d'enrichissement d'uranium du pays.


Golden globes : Le film iranien
AFP, 16
Le film iranien 'Une séparation', signé Asghar Farhadi, a été sacré hier meilleur film étranger lors de la 69e cérémonie des Golden Globes à Beverly Hills.
'Une séparation' évoque les déchirures d'un couple au travers de celles de la société iranienne…



Un homme flagellé puis exécuté publiquement à Kerman
Bureau de justice Kerman, 19 Janvier
Accusé de viol, un homme de 31 ans dentifié étant Madjid S., a été exécuté jeudi en public sur la place Khajou dans la ville de Kerman (sud).
Il a reçu 99 coups de fouets avant la pendaison.



La Press TV interdite de diffusion
AFP, 20 janvier
La chaîne de télévision iranienne Press TV, qui diffuse de Londres en anglais, s'est vu retirer sa licence de diffusion au Royaume-Uni pour infraction à la réglementation, a annoncé vendredi l'autorité britannique de régulation de la communication.
Le régulateur, l'Ofcom, reproche au bureau de Press TV à Londres de ne pas être indépendant sur le plan éditorial de son siège à Téhéran...



Amnesty demande à l'Iran de ne pas exécuter l'informaticien Malekpour
AFP, 20 janvier


Amnesty international a demandé aux autorités iraniennes de ne pas exécuter Saïd Malekpour, un Iranien résidant au Canada, après la confirmation par la Cour suprême d'Iran de sa condamnation à mort pour avoir géré un site pornographique.




Le CNRI approuve les nouvelles sanctions
AFP, 20 janvier


Le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), dont les Moudjahidine du peuple sont la principale composante, approuve les nouvelles sanctions prévues par les Américains et les Européens contre le régime de Téhéran, a déclaré vendredi sa présidente...



Des opposants iraniens: l'Irak tente de nous faire aller de force dans un «camp de concentration»
The Washington Times, 23 janvier


Des opposants iraniens dans un camp au nord de Bagdad affirment que le gouvernement irakien prépare un «camp de concentration» dans lequel ils doivent être réinstallés selon un plan négocié par l’ONU.
Le camp Liberty, une ancienne base militaire américaine près de l'aéroport international de Bagdad, a été choisi comme foyer temporaire pour plus de 3000 résidents d'Achraf - anciens combattants de la Résistance iranienne réfugiés en Irak depuis 1986.
Mais le camp a été réduit à une fraction de sa taille originale, est entouré de hauts murs de béton et contrôlé par des caméras de surveillance et la police – tout cela en violation de l'accord que l'ONU a passé avec le gouvernement irakien, a déclaré Shahriar Kia, un porte-parole du camp d'Achraf.
« Non seulement c’est clairement un camp de concentration, mais c’est aussi une prison », a-t-il déclaré dans un entretien téléphonique…


Paraboles interdites : 372 arrestations
ISNA, 22 janvier
Le chef de la justice de la province de Malayer (ouest) a fait l’état de l’arrestation depuis le début de l’année de 372 personnes pour avoir fait usage de paraboles qui sont interdites en Iran...



Application du code vestimentaire chez les employées
Agence Mehr, 23 janvier


La directrice des affaires des femmes auprès du ministère de l’intérieur a annoncé la mise en application de la 1ère phase du plan de l’uniformisation de la mode vestimentaire destiné aux Iraniennes au travail.
Zahra Abbassi a dit que le plan propose des formes et des couleurs convenant au milieu du travail et respectent le statut des femmes. Elle a également affirmé que les habilles des femmes au travail doivent contribuer à la sérénité de l’ambiance et révéler l’âme de la femme et non son corps...


Les USA dénoncent arrestations et condamnations à mort de journalistes
AFP-Washington, 26 janvier


Les Etats-Unis ont déclaré jeudi être "très inquiets" des informations rapportant l'arrestation de quatre journalistes et la condamnation à mort de deux blogueurs en Iran, dénonçant les "efforts" de Téhéran pour "museler la liberté d'expression" avant les élections de mars.


Empêcher la transformation du Camp Liberty en prison  pour les résidents d’Achraf
APCE – Strasbourg, 27 janvier


Dans une déclaration adoptée aujourd'hui lors de sa réunion à Strasbourg, la Commission des questions politiques de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) exhorte les autorités irakiennes à empêcher la transformation du Camp Liberty en prison et demande instamment au HCR d’engager son action à Ashraf et de ne plus tarder davantage à affirmer le statut de réfugié des résidents.



Arrestations de journalistes
27 janvier


http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo/iran/la-france-et-l-iran/evenements-4581/article/iran-arrestations-de-journalistes
La France condamne avec la plus grande fermeté les récentes arrestations de journalistes en Iran. Elle est par ailleurs extrêmement préoccupée par la situation des blogueurs Saeed Malekpour et Vahid Asghari dont la condamnation à mort vient d’être confirmée par les tribunaux iraniens. Elle rappelle son opposition à la peine de mort en toutes circonstances et son attachement à la liberté d’expression. Elle demande aux autorités iraniennes la révision de ces décisions inacceptables.

A l’approche des élections législatives du 2 mars, ces arrestations et condamnations, comme les brouillages de certains médias, le contrôle et la censure d’internet, constituent de nouvelles entraves inacceptables aux droits fondamentaux des citoyens iraniens à une information libre et objective.

Nous appelons les autorités iraniennes à respecter de manière effective les engagements internationaux auxquels elles ont souscrit et, en particulier, à garantir le plein exercice de la liberté d’opinion et d’expression et le respect de la liberté de la presse et du droit à l’information.



Un homme exécuté à Ilam
ISNA, 28 janvier
L’homme qui avait évadé de la prison centrale d’Ilam (ouest) en explosant le mur de l’enceinte a été pendu dans la même prison ce matin. Il avait été emprisonné pour meurtre.



Un trafiquant pendu à Zanjan
Agence Fars, 30 janvier
Accusé de détention et trafic de drogue, un homme a été pendu ce matin dans la prison centrale de la ville de Zanjan.





ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte