Situation des Femmes en Iran

Public

16 avril 2012

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Mars  2012
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Nous n’oublions pas les 3400 opposants iraniens dont 1000 femmes du camp d’Achraf et de Liberty



48 millions d’électeurs privés d’information  pour les élections législatives  du 2 mars ; 48 professionnels des médias privés de leur liberté
RSF, 1er mars


A la veille des élections législatives du 9e parlement de la République islamique d’Iran, Reporters sans frontières déplore la censure imposée à l’ensemble des médias, qui se retrouvent dans l’incapacité de jouer leur rôle pour le scrutin, et l’implacable répression à l’encontre des journalistes.
Les 48 millions d’électeurs appelés aux urnes le 2 mars 2012 sont privés de l’information indépendante nécessaire à la définition de leur choix électoral. La répression à l’encontre des journalistes et des net-citoyens s’est intensifiée. Aucun média indépendant n’est épargné par le harcèlement politico-judiciaire organisé par les différents clans du pouvoir depuis la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence en juin 2009.

48 journalistes et net-citoyens sont actuellement en détention, faisant de l’Iran la troisième prison du monde pour les professionnels des médias...
La guerre des clans au sommet du pouvoir et les tensions entre la communauté internationale et Téhéran a placé cette élection sous le signe de la menace et de la peur.
Plusieurs panneaux publicitaires installés dans les grandes villes montrent les citations suivantes :
“Si vous ne participez pas aux élections, les occidentaux vont attaquer le pays” ou “Si le taux de participation ne dépasse pas les 50%, Les Etats-Unis vont attaquer l’Iran”, attribuées mensongèrement à des médias basés à l’étranger, interdits en Iran, comme le site Balatarin, Radio Farda. Ces messages ont également été diffusés en boucle sur les radios et les télévisons nationales ces dernières semaines.


« L’emprisonnement des professionnels des médias, la suspension des journaux, le filtrage des sites d’information, le brouillage des chaînes diffusées par satellite en Iran et la répression des opinions critiques rendent impossible le déroulement normal du scrutin qui, au bout du compte, n’aura aucune valeur, a ajouté l’organisation. Sans liberté d’expression, les droits fondamentaux ne peuvent pas être assurés et protégés. Le droit de vote implique au préalable que les électeurs disposent du droit d’être informés librement, ce qui n’a pas cours en Iran. La République islamique doit mettre un terme à cette situation inacceptable. »
L’Iran figure au 175e rang des 179 pays recensés dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières sans frontières.



Echec de la farce électorale en Iran ; le nouveau Majlis sera contrôlé par les pasdaran
Iran Focus, 2 mars


Selon des informations obtenues par les réseaux de la Résistance iranienne (CNRI) qui ont pu observer de l’intérieur le processus électoral du régime, des fraudes massives, d’une envergure sans précédent ont accompagné la farce électorale de vendredi. Cette manœuvre frauduleuse visait à concrétiser les directives du guide suprême Ali Khamenei, qui avait voulu que le nouveau Majlis soit entièrement contrôlé par les Pasdaran…



USA: la Chambre condamne l'Iran pour persécution envers un pasteur
AFP, 2 mars


La Chambre des représentants américaine a adopté mercredi une résolution symbolique condamnant l'Iran pour la persécution, l'emprisonnement et la condamnation à mort du pasteur Youssef Nadarkhani, musulman converti au christianisme.
 Dans une résolution adoptée à l'unanimité, soit 418 voix contre zéro, les élus appellent "le gouvernement iranien à gracier et relâcher immédiatement Youssef Nadarkhani et autres individus emprisonnés en raison de leur religion"...
La menace d'une exécution plane depuis lors sur le pasteur, aujourd'hui âgé de 34 ans. La Cour suprême a toutefois annulé ce verdict en juillet 2011, et renvoyé l'affaire devant le tribunal de Rasht, capitale provinciale du Guilan d'où le pasteur, est originaire, en demandant à l'accusé de se "repentir". Le 30 septembre, le vice-gouverneur du Guilan chargé des questions sécuritaires avait affirmé que M. Nadarkhani n'encourait pas la peine capitale pour apostasie. Il avait en revanche évoqué des "délits sécuritaires" qui auraient été commis par le pasteur qualifié de "traître" et de "sioniste".



300ième jour du Sit-in à Genève pour la protection des résidents d'Ashraf
Leman – Bleu, 2 mars
http://www.youtube.com/watch?v=h5Q9499LINI
300 jours déjà que les manifestants iraniens sont présents sur la Place des Nations. A l’origine ce sit-in a été instauré pour soutenir les résidents du camp d’Achraf, une enclave située en Irak où résident 3400 opposants iraniens. Ils ont obtenu récemment le report à la fin avril du délai donné aux réfugiés pour quitter le camp d’Achraf.


Mais plusieurs centaine ont été déplacé vers un autre camp « Liberty » une grande prison. Une rencontre avait lieu cet après-midi au Palais des Nations à ce sujet.
L’objet des discussions : la responsabilité de l’ONU dans le respect des droits humains pour les demandeurs d’asile du camp d’Achraf.


Aujourd’hui les manifestants protestaient contre les mauvaises conditions sanitaires du camp Liberty, la présence de policiers irakiens ou encore le manque de liberté de mouvement.



La photographe Tahmineh Monzavi arrêtée en Iran, selon les éditions Loco
AFP, 5 mars
La jeune photographe et réalisatrice iranienne Tahmineh Monzavi a été arrêtée en Iran, a affirmé lundi à l'AFP Eric Cez, directeur des éditions Loco à Paris, qui a publié récemment un ouvrage sur la photographie iranienne.


"Les charges retenues contre elle ne sont pas clairement indiquées mais on connaît son engagement, à travers ses photographies et ses films documentaires, pour dénoncer les dysfonctionnements de la société iranienne et notamment la situation des femmes en Iran: problèmes liés à la drogue ou sans domicile fixe", écrit l'éditeur dans un communiqué.
Les éditions Loco viennent de faire paraître "La photographie iranienne, un regard sur la création contemporaine en Iran", dans lequel elles présentent une partie de son travail sur les femmes sans domicile fixe en Iran.
Née à Téhéran en 1988, Tahmineh Monzavi a étudié à la faculté des beaux-arts Azad de Téhéran. Elle a réalisé deux films intitulés "High Fashion in Tehran" et "Women in Grap Garden Alley". Elle fait de la photographie documentaire depuis cinq ans et a participé à des expositions collectives à Téhéran et à Bâle.
Elle est représentée par la Silk Road Gallery à Téhéran.



Etudiantes «mal voilées» privées d’études
Agence HRANA, 6 mars
Selon le site étudiant Daneshjoo News, le comité de discipline de l’université de Science et Industrie a décidé sans préavis de priver une vingtaine d’étudiantes de participer aux cours pendant un an et demi. La raison avancée est le non respect du code vestimentaire qui est imposé aux filles dans les universités iraniennes.



Pendaison publique à Karadj

IRNA, 7 mars
La sentence de pendaison a été exécutée à l’encontre d’un homme en public à Fardiss de Karadj à l’ouest de Téhéran. L’homme identifié étant Amin Khazaï a été accusé de meurtre d’une fille de 23 ans...


Un responsable réformateur condamné à 4 ans de prison et 10 ans d'exil
AFP/Site Iran, 7 mars
Le leader politique réformateur Ali Shakouri-Rad a été condamné à quatre ans de prison et dix ans d'exil intérieur par le Tribunal révolutionnaire de Téhéran.


Poursuivi pour "propagande contre le régime et diffusion de mensonges", il a également été condamné à dix ans d'interdiction de toute activité politique, selon le site qui ne précise pas quand ce verdict a été rendu.
Ancien député, Ali Shakouri-Rad a été l'un des dirigeants du Front de la participation de l'Iran islamique (FPII), l'un des principaux mouvements réformateurs qui a été interdit après les troubles ayant suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009.


Le retrait des Moudjahidine de la liste terroriste doit être examiné (justice américaine) 
AFP, 7 mars
Une cour d'appel de Washington a ordonné l'examen "rapide" d'une demande des Moudjahidine du peuple iranien d'être retirés de la liste américaine des organisations terroristes.
L'OMPI, principale composante du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), avait demandé que la justice tranche de toute urgence pour "empêcher le gouvernement irakien de continuer à mettre en danger les membres de l'OMPI vivant au camp Achraf en Irak", selon sa requête...
L'OMPI estime que l'urgence se justifie aussi pour "prévenir la crise humanitaire qui menace de se déployer alors que les pays tiers rechignent à accepter les résidents d'Achraf tant que l'OMPI restera sur la liste américaine des organisations terroristes"…
Dans sa décision rendue lundi, la cour de Washington a choisi de donner jusqu'au 26 mars au gouvernement pour répondre et jugé que la question doit être "considérée rapidement".



Soltani condamné à dix-huit ans de prison
Le Monde/AFP, 8 mars
Abdolfattah Soltani, avocat et cofondateur du Cercle des défenseurs des droits de l'Homme avec Shirin Ebadi, a été condamné à dix-huit ans de prison et vingt ans d'interdiction d'exercer.


Arrêté en septembre 2011, il est, pour Amnesty International, "l'un des plus importants et courageux défenseurs des droits de l'Homme en Iran".



Pendaison publique à Shirvan
HRANA/IRNA, 8 mars
Condamné pour meurtre, un homme identifié étant Younes Chafigh a été pendu mardi à l’aube en public dans la ville de Shirvan au nord est de l’Iran.


Une pensée pour Sakineh

La Règle Du Jeu, 8 mars
En cette journée Internationale de la femme La Règle du Jeu n’oublie pas Sakineh, l’iranienne de 43 ans, condamnée à la peine capitale pour un crime qu’elle n’a pas commis. Son seul tort? Être une femme sous le régime des mollahs.


Sakineh Mohammadi-Ashtiani croupit en prison depuis plus de six ans, en attendant de savoir si elle sera exécutée par lapidation, par pendaison ou, comme le demande la raison, acquittée.


Mort de la première grande femme de lettres en Iran
Euronews, 9 mars


http://fr.euronews.com/2012/03/09/mort-de-la-premiere-grande-femme-de-lettres-en-iran/
La romancière iranienne Simin Daneshvar est morte ce jeudi à Téhéran. Titulaire d’un doctorat de littérature persane, son premier recueil de nouvelles sort en 1948: c’est le premier jamais publié par une femme iranienne.
Simin Daneshvar a vécu une très longue histoire d’amour avec l‘écrivain iranien Jalal Al-e-Ahmad. Elle a aussi traduit des œuvres littéraires de l’anglais, de l’allemand, de l’italien et du russe vers le persan.



L'Iran crée une agence de surveillance d'Internet
AP, 10 mars
Le dirigeant suprême de l'Iran a ordonné, mercredi, la création d'une agence de surveillance d'Internet qui comprendra des personnalités militaires et politiques, dans ce qui constitue la plus importante tentative de Téhéran de contrôler les activités des internautes.
L'ayatollah Ali Khamenei a déclaré que le Conseil suprême du cyberespace aurait pour responsabilité d'empêcher que les internautes iraniens se fassent du tort, selon la télévision nationale.



Journée mondiale des femmes à Paris
Des milliers des femmes défenseurs de l’égalité déclarent leur soutien aux femmes en révolte dans le monde arabe et aux femmes membres de la Résistance iranienne dans les camps d’Achraf et Liberty en Irak
Secrétariat du CNRI, 10 mars
Lors d’une conférence tenue à Paris, les femmes venues des continents différents ont appelé à soutenir les femmes en révolte dans le monde arabe en lutte contre la dictature et le fondamentalisme ainsi que les femmes membres de la Résistance iranienne dans les camps d’Achraf et Liberty en Irak qui sont faces aux menaces sérieuses. Cette conférence a eu lieu alors qu’un deuxième groupe de 400 résidents d’Achraf se sont déplacés au Camp Liberty en Irak.


Maryam Radjavi, la principale intervenante de ce rassemblement, a salué le soulèvement héroïque du peuple syrien déclarant notamment : « Les femmes, les hommes et les enfants syriens se battent les mains nues contre le front du mal. L’axe principal de cette alliance démoniaque, la dictature du guide suprême des mollahs craint profondément l’extension des révolutions dans la région et plus particulièrement la libération du peuple syrien, car elle aboutirait à l’effondrement du front régional du régime du guide suprême, ainsi qu’au bouleversement de l’équilibre des forces au sein du régime au détriment de Khamenei, préparant un terrain propice à l’explosion de soulèvements à Téhéran et dans d’autres villes, créant une brèche qui se prolongera jusqu’au nid d’araignées de Khamenei lui-même ».


Lors de cette conférence, organisée à l’initiative de la « Fédération mondiale des femmes contre le fondamentalisme et pour l’égalité » (WAFE) et soutenue par des dizaines d’organisations et d’associations de défense des droits des femmes à travers le monde, des dizaines de personnalités et défenseurs des droits des femmes sont intervenues : Tasha de Vasconcelos, l’ambassadrice de l’Union européenne pour les causes humanitaires, Bariza Khiari, vice-présidente du sénat français, le député Martine Painvile, Rita Zusmuth, l’ancienne présidente du Bundestag, Linda Chavez, l’ancienne directrice des communications à la Maison Blanche, Ingrid Bettancourt, ancienne candidate à la présidence de Colombie, Anne-Marie Lizin, présidente d’honneur du sénat belge, ainsi que des représentants des parlements des pays divers comme Nariman al-Rou’san (la Jordanie), Elizabetha Zamparotti (l’Italie), Baroness Flinn (Grande Bretagne),Alice Damvel (Belgique), Edith Bauer, parlementaire européenne, Sarah Chandler, présidente du comité des droits de l’homme de l’ordre des avocats du Royaume-Uni et du Pays de Galle, Anissa Boumedienne, islamologue et ancienne première dame de l’Algérie, Ruth Wedgewood, juriste (Etats-Unis), Aude de Thuin, fondatrice et présidente du Forum économique et sociale des femmes en France, la philosophe Cynthia Fleury , Raymonde Folco, ancienne parlementaire (Canada) et Sara Philips, activiste des droits des femmes (Etats-Unis).
Des membres des dizaines de délégations des activistes des droits des femmes venues de l’Egypte, la Tunisie, l’Afghanistan, la Palestine, l’Irak, la Libye, le Yémen, la Jordanie, le Maroc, l’Algérie et la Syrie ont proposé leurs témoignages et leurs vécus du rôle des femmes dans le mouvement du « Printemps arabe » et la marche des peuples de l’Asie et de l’Afrique du nord vers la démocratie et la liberté.





«Moratoire» sur la peine de mort réclamé
 AFP-Genève, 10 mars
http://www.iranhrdc.org/english/news/press-statements/1000000082-etats-membres-soutiennent-lors-de-19%C3%A8me-s%C3%A9ance-du-conseil-des-droits-de-l%E2%80%99homme-de-l%E2%80%99onu-travail-du-rapporteur-sp%C3%A9cial-de-l%E2%80%99onu-pour-l%E2%80%99iran-%3B-d%E2%80%99autres-affirment-que-processus-est-%C2%AB-politis%C3%A9-%C2%BB.html
Dr. Ahmed Shaheed, le Rapporteur Spécial de l’ONU pour la situation des droits de l’homme dans la République islamique d’Iran, a présenté son dernier rapport au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU lors de sa 19ème séance à Genève, Suisse.


Le rapporteur spécial de l'ONU sur la situation des droits de l'homme en Iran réclame un «moratoire» sur la peine de mort dans ce pays, dans un rapport qui sera présenté lundi devant le Conseil des droits de l'homme des Nations unies à Genève…
Dans son rapport, Ahmed Shaheed "exhorte le gouvernement à interdire la peine de mort pour les cas qui ne correspondent pas au standard de « crime grave » tel que défini par le droit international".
Par ailleurs, il "recommande que les autorités commuent les sentences de peine de mort pour les personnes dont les crimes commis ne sont pas conformes à cette norme", comme les délits liés à la drogue et l'adultère…



L'Onu a recensé 670 exécutions en Iran en 2011
Reuters- Genève, 12 mars
Six cent soixante-dix personnes ont été exécutées en Iran l'année dernière, la plupart d'entre elles pour des délits liés à la drogue qui, au regard du droit international, ne méritaient pas la peine de mort, a déclaré lundi un enquêteur des Nations unies.
Ahmed Shaheed, qui est un ancien ministre des Affaires étrangères des Maldives, a fait état également d'un large spectre de violations des droits de l'Homme en Iran, allant des atteintes aux minorités à la persécution des homosexuels et des syndicalistes.

 Shaheed présentait son premier rapport devant le Conseil des droits de l'Homme de l'Onu sur la situation des droits en Iran depuis sa nomination l'année dernière. Téhéran a parlé à cet égard de "compilation d'allégations sans fondement".
Selon les chiffres présentés dans le rapport, au 31 décembre, 421 exécutions avaient été annoncées et 249 autres tenues secrètes et signalées à Shaheed par des sources en Iran et en dehors de ce pays.
Plus de 20 exécutions ont en lieu pour des délits de blasphème et autres offenses envers l'islam, a-t-il dit.
L'Iran compte, avec la Chine et les Etats-Unis, parmi les pays qui pratiquent le plus grand nombre d'exécutions.



48 personnes arrêtées dans une fête à Hamedan
Agence HRANA/Agence Fars, 10 mars
Participant à une soirée de fête, 22 hommes et 26 femmes ont été arrêtés jeudi soir dans la ville de Hamedan (ouest)...

Trois prisonniers pendus à Shahre Kord
Site Chahar Mahal and Bakhtiari, 11 mars
L’assistant du procureur de la province de Tchahar Mahal va Bakhtiari a annoncé l’exécution de  trois hommes dans la prison centrale de Shahre Kord.
Agés de 23 à 24 ans, les trois ont été accusés de viol et d’enlèvement d’une jeune fille.



L'Iran réaffirme son "soutien total" au gouvernement syrien
IRNA/AFP, 12 mars


L'Iran réaffirmé lundi son "soutien total" au gouvernement syrien et rejeté sur les pays occidentaux et arabes la responsabilité de l'aggravation de la crise qui a fait des milliers de morts depuis un an…



Annulation d'une cérémonie en l'honneur du cinéaste oscarisé Farhadi
AFP, 12 mars


Une cérémonie prévue en l'honneur du cinéaste iranien Asghar Farhadi, qui a remporté l'Oscar du meilleur film étranger pour "Une séparation", a été annulée par les autorités iraniennes, ont rapporté les media lundi sans donner d'explication.



2011, "année d'une violence sans précédent" contre les citoyens sur internet (RSF)
AFP, 12 mars
L'année 2011 "restera comme une année d'une violence sans précédent" contre les citoyens actifs sur la toile, avec la mort de cinq d'entre eux et plus de 200 arrestations, a estimé Reporters sans frontières (RSF), dans son rapport 2012 sur les ennemis d'internet mis en ligne lundi…
Bahreïn et le Bélarus rejoignent l'Arabie Saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l'Iran, l'Ouzbékistan, la Syrie, le Turkménistan et le Vietnam, des pays qui "conjuguent souvent problème d'accès, filtrage sévère, traque des cyberdissidents et propagande en ligne", souligne RSF.





Deux hommes pendus en public Machad
Agence Fars/Iran Human Rights, 13 mars


Jugés et condamnés pour leur participation à 13 viols l, deux hommes, identifiés étant Mojtaba Afshar et Akram-Nourouz Zahi, un ressortissant afghan, ont été exécutés par pendaison à 6h30 sur la place Ferdowsi à Machad (nord-est).

D’après le rapport annuel d’Iran Human Rights sur la peine de mort, il y a eu une augmentation importante du nombre des exécutions publiques en 2011 en Iran. 65 personnes ont été pendues en public, soit trois fois plus qu’en 2010 (19 pendaisons publiques) et sept fois plus élevé qu’en 2009 (9 exécutions publiques).
Il semble que cette tendance se confirme en 2012, car à la date d’aujourd’hui, au moins 15 personnes ont été pendues en public.



Trois exécutions à Qazvin
Agence Fars, 13 mars


Le procureur général de Qazvin a fait état de trois exécutions dans la prison Tchoubindar à Qazvin. Latifollah Bigdeli, 50 ans a également reçu 30 coups de fouet, Reza Pirziaï 39 ans et Mansour Ataï 45 ans étaient accusés de trafic de drogue...



Cyberattaque contre le service persan de la BBC
AFP, 14 mars
L'Iran a lancé une "cyberattaque de haut niveau" visant à perturber le service télévisé de la BBC en farsi, qui est regardé par plus de sept millions de téléspectateurs chaque semaine, va révéler mercredi le directeur général de la BBC.
Mark Thompson devrait accuser l'Iran de "perturber" les émissions en langue persane, lors d'une allocution qu'il doit faire à la Royal Television Society (RTS), une association britannique de critiques de télévision, dont des extraits ont été communiqués par la BBC.
"Il y a eu récemment une tentative simultanée de brouiller deux différentes diffusions satellitaires alimentant le service farsi à destination de l'Iran, de perturber les lignes téléphonique du réseau londonien par de multiples appels téléphoniques automatiques, et une cyberattaque", doit annoncer le responsable de BBC.
"Il est difficile, et pratiquement impossible, devrait-il poursuivre, de prouver l'origine de ces attaques, mais les tentatives de brouiller les services de la BBC n'ont rien de nouveau et on considère la coïncidence des différentes attaques comme évidement suspectes".
La BBC a annoncé récemment dans un communiqué que le nombre de spectateurs de la chaîne de télévision "BBC Persian" a pratiquement doublé, passant de 3,9 millions par semaine en 2009 à près de 7,2 millions, "malgré une intense campagne d'intimidation et de censure de la part des autorités iraniennes".

La prison Liberty
Ashraf c’est l’expérience de trois décennies de lutte des femmes iraniennes
L'Humanité, 14 mars
Par Cyntia Fleury
http://www.humanite.fr/tribunes/la-prison-liberty-492200
… Aujourd'hui, les femmes d'Ashraf et de Liberty représentent un Iran nouveau. Celui de la résistance aux mollahs. Ashraf c'est l'expérience de trois décennies de lutte des femmes de la résistance iranienne. Dans son numéro du 19 mars 2005, le journal américain Los Angeles Times publie un reportage sur la visite de son correspondant à Ashraf : « L'unité 8, qui est entièrement constituée d'hommes, est dirigée par une femme : Jila Deyhim, ingénieur en chimie. » Certains membres de son unité expliquent qu'il était difficile pour eux d'admettre qu'une femme leur donne des ordres, à leurs débuts dans les moudjahidine. « Mais maintenant, c'est un grand honneur, affirment-ils tous. Mohammad Malek, un musicien, s'enorgueillit en disant que le leadership des femmes est un véritable chef-d'œuvre de leur mouvement. » En 2005, le général américain David Phillips écrivait une lettre à Human Rights Watch. « Pendant un an, j'ai été à la tête de la sécurité du camp d'Ashraf. Si l'Irak ne vivait pas le chaos dans lequel il se trouve, je demanderais à mes filles d'aller au camp d'Ashraf pour visiter ces femmes professionnelles et engagées, membres des moudjahidine. »
Faut-il rappeler que le Code pénal iranien prévoit d'enterrer les femmes jusqu'à la taille et de les lapider en cas d'adultère ? Faut-il rappeler que les crimes d'honneur continuent de se multiplier ? Qu'un homme peut échapper à toute condamnation s'il tue sa femme prise en flagrant délit d'adultère ? Ou encore qu'une femme, dont on juge infondée la plainte pour viol, est passible de 80 coups de fouet ? Aujourd'hui, défendre Ashraf et Liberty, c'est résister à la guerre de l'usure et du harcèlement psychologique contre le courage des femmes.

Les forces de sécurité attaquent des jeunes célébrant la Fête du Festival du Feu
Human Rights Activists in Iran, 14 mars 
Selon les informations en provenance de Machhad, les forces de sécurité ont attaqué des jeunes qui célébraient la Fête du Festival du Feu et les ont battus. Un grand nombre de ces jeunes furent également arrêtés.


Le Festival du Feu a commencé dans différent quartiers à Machhad à la tombée du jour mardi. Les festivités accompagnées de protestations étaient plus actives dans des lieus tels que Reza Shahr, Hashemieh et Torqabeh...
Lorsque les jeunes scandaient des slogans contre Ali Khamenei, les forces de sécurité les attaquèrent en les frappant avec des matraques. A Reza Shahr, plus de 40 furent arrêtés. Ils ont été emmenés en un lieu inconnu.



L'ingénieur Bardia Amir-Mostofian décédé à son arrivé à Liberty, après 48 heures de contrôle et de chargement
Ncr-iran.org,  20 mars
Le diagnostic du médecin irakien fait état d'un arrêt cardiaque par épuisement.
Le mardi 20 mars à 6h du matin, l'ingénieur Bardia Amir-Mostofian, faisant partie du troisième contingent de résidents transférés au camp Liberty, est décédé d'un arrêt cardiaque une heure après son arrivée au camp dû à l’épuisement physique.


M. Amir-Mostofian, 44 ans, était ingénieur électrique, membre des Moudjahidine du peuple d’Iran, il avait rejoint la Résistance iranienne au camp d'Achraf il y a 20 ans dans le but de combattre le fascisme religieux au pouvoir en Iran.


Joyeux Norouz et Bonne Année 1391 à tous les Iraniens


Malgré le nouvel an, la colère populaire couve
l'Humanité, 21 Mars
À l’occasion de, la fête de Norouz, le nouvel an iranien, les difficultés économiques et sociales apparaissent de plus en plus criantes. Sur le plan politique la fracture s’accentue entre Ahmadinejad et Khamenei.
L’embargo qui frappe l’Iran, considérablement durci avec le boycott pétrolier de l’Union européenne, n’a pas empêché les 75 millions d’Iraniens de célébrer, mardi, avec la ferveur accoutumée, leur nouvel an millénaire, Norouz.


C’est l’équinoxe de printemps. Les familles se sont réunies autour d’une table sur laquelle était posé le «haft-sin», sept objets commençant par la lettre «s», comme «sib», la pomme, symbole de santé, ou «sekeh» la pièce de monnaie signifiant la richesse, un paradoxe en ce temps de pauvreté aggravée; mais aussi de la verdure, des poissons rouges. Pendant douze jours, tout s’arrête. Prière ne pas troubler les rites immuables. L’heure est aux retrouvailles, à la fraternité. Le régime a tout fait pour enrayer cette fête non islamique, héritée de la religion de Zarathoustra. Il a reculé devant le poids de l’histoire. Mais le peuple, qui vit dans l’inquiétude et la souffrance, n’est pas dupe.



Obama accuse l'Iran d'utiliser un «rideau électronique»
Reuters, 21 mars
http://www.youtube.com/watch?v=470qOYUN9JI
Barack Obama a accusé ce mardi l'Iran de dresser un «rideau électronique» visant à empêcher la pénétration d'idées et d'informations sur son territoire et a promis d'oeuvrer pour améliorer l'accès des Iraniens au réseau Internet.


«Mon administration va publier de nouvelles directives afin de faciliter la fourniture par les entreprises américaines de logiciels et de services à l'Iran de manière à ce que la population iranienne utilise plus aisément Internet», a déclaré le président américain dans un message vidéo au peuple iranien à l'occasion de «Norouz».



Genève: L'ONU veut réinstaller rapidement les habitants d'Achraf
ATS, 23 mars
L'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU en Irak Martin Kobler a présidé vendredi à Genève une réunion destinée à accélérer la réinstallation des 3400 opposants iraniens réfugiés à Achraf, en Irak. Le HCR a entamé les procédures d'enregistrement.


Près de 40 pays, dont la Suisse, ont participé à la réunion de Genève. A ce jour, 1200 résidents d'Achraf ont été transférés dans un camp, le camp Liberty, près de Bagdad, en trois groupes de 400 résidents chacun, les 18 février, 8 et 20 mars.
Les opposants iraniens et des ONG, dont l'Union internationale des avocats, ainsi que le comité suisse pour la défense d'Achraf, ont dénoncé les "conditions inhumaines" dans lesquels sont retenus les Achrafiens au camp Liberty.



L'ONU prolonge le mandat des rapporteurs spéciaux sur l'Iran
AFP, 27 mars
Les 47 Etats membres du Conseil des droits de l'homme de l'ONU ont adopté jeudi deux résolutions prolongeant de un an les mandats des rapporteurs spéciaux de l'ONU sur la situation des droits de l'homme en Iran et en Corée du Nord.


La résolution concernant l'Iran a dû être adoptée par vote, avec 22 voix pour, 5 contre et 20 absentions.
Durant les débats précédents le vote, l'ambassadeur iranien auprès des Nations unies à Genève, Seyed Mohammad Reza Sajjadi, avait dénoncé un "jeu politique", estimant que la résolution était une "action injuste et injustifiée"…



L'augmentation des exécutions en Iran alourdit le bilan mondial
AFP, 27 mars


Le nombre des exécutions comptabilisées dans le monde a augmenté en 2011 pour s'établir à 676, principalement à cause de l'Iran (Iran: au moins 360), indique l'ONG Amnesty International dans son rapport annuel sur la peine de mort publié mardi, un chiffre qui n'inclut toutefois pas la Chine…



Syrie: Ahmadinejad félicite Assad pour sa gestion de la crise
Reuters, 28 mars
Le président Ahmadinejad a félicité son homologue syrien Bachar al-Assad pour sa gestion de la crise que traverse depuis un an la Syrie et qui a fait selon l'ONU plus de 9.000 morts, rapporte mardi la presse iranienne. Il a ajouté que Téhéran ferait tout son possible pour soutenir son allié syrien...

L’agence Reuters privée d’accréditations après un reportage controversé
RSF, 30 mars
Reporters sans frontières condamne les restrictions du régime iranien contre les médias étrangers. Le 28 mars 2012, les autorités ont retiré leurs accréditations aux journalistes de l’agence Reuters à Téhéran, sous prétexte de diffusion d’un reportage « au titre erroné »...
Une récente vidéo issue de l’agence et tournée dans un club d’arts martiaux féminin de Téhéran avait été intitulée : "Des milliers de femmes-ninjas s’entraînent pour devenir des assassins ", Stephen Adler, rédacteur en chef de Reuters, avait aussitôt reconnu la faute et déclaré que l’agence avait déjà « procédé à une enquête interne et pris les dispositions nécessaires en vue d’éviter de telles erreurs à l’avenir »…
La veille, Press TV, chaîne en langue anglaise de la République islamique, avait annoncé que les « femmes-ninjas » avaient porté plainte contre l’agence Reuters.
Depuis deux ans, de nombreux correspondants de médias internationaux se sont vu refuser la prolongation de leur visa et ont dû quitter le pays, comme ceux de l’AFP, de la BBC ou d’El Pais.



ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR 

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte