Situation des Femmes en Iran

Public

13 juillet 2012

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Juin  2012
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr


Nous n’oublions pas les 3400 opposants iraniens dont 1000 femmes du camp d’Achraf et de Liberty

Une permission de sortie pour raisons médicales refusée à un blogueur en détention
Amnesty 1er juin


Le blogueur iranien Hossein Ronaghi Maleki, détenu depuis décembre 2009 à la prison d'Evin, à Téhéran, attend d'être opéré d'un rein. Les autorités refusant de lui accorder une permission de sortie pour raisons médicales, cet homme mène une grève de la faim depuis le 26 mai dernier…



Moudjahidine iraniens
AFP, 1 juin


Un tribunal de Washington a ordonné vendredi à la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton de prendre une décision dans "les quatre mois" sur une demande des Moudjahidine du peuple iranien d'être retirés de la liste des organisations terroristes, faute de quoi la requête sera accordée…
La cour d'appel de Washington avait accordé un délai au gouvernement américain pour revoir le statut des Moudjahidine. En l'absence de "décision susceptible d'être vérifiée" en près de deux ans, la Cour a "ordonné à la secrétaire d'agir sur la requête de l'OMPI dans les quatre mois (...) faute de quoi, la requête suspendant la désignation en tant qu'OTF (Organisation terroriste étrangère) sera accordée", selon l'arrêt publié vendredi…


Maryam Radjavi a qualifié la décision de la Cour d'appel à Washington, de "victoire de la justice contre le marchandage qui met fin à 15 années d'étiquette terroriste injuste collée au mouvement de résistance légitime du peuple iranien",...



Dans les prisons du régime de Téhéran, la vie de nombreux prisonniers de conscience est aujourd’hui en danger
fidh.org, 5 juin


http://www.fidh.org/Dans-les-prisons-du-regime-de
Shirin Ebadi, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme ainsi que son organisation affiliée, la Ligue iranienne de défense des droits de l’Homme et Reporters sans frontières, condamnent fermement le traitement inhumain réservé aux prisonniers d’opinion, et notamment aux défenseurs des droits de l’Homme, aux journalistes, et aux net-citoyens emprisonnés en Iran.
La situation des droits de l’Homme en Iran ne cesse de se dégrader. Nous continuons d’observer des morts suspectes de prisonniers et des mauvais traitements dans les différentes prisons du pays, notamment dans les prisons d’Evin et de Raja’i Shahr. La vie de nombreux prisonniers de conscience est aujourd’hui en danger. Parmi eux, Narges Mohammadi, Mohammad Sedegh Kabodvand et Hossein Ronaghi Maleki sont gravement malades. Nous demandons leur libération définitive et inconditionnelle. Nous appelons les autorités iraniennes à ne pas continuer à exposer ces vies humaines. Nous les tiendrions pour responsables s’il arrivait malheur aux personnes concernées…



Mohammad Mehdi Zalieh est décédé après 20 années d'emprisonnement
CNRI, 7 juin
Appel à une enquête internationale et pour le transfert du dossier des violations des Droits de l'Homme en Iran au Conseil de Sécurité.
Le prisonnier politique kurde Mohammad Mehdi Zalieh est décédé le 4 juin, après deux décennies d'emprisonnement et de tortures aux mains du régime intégriste.
Ce sportif de 46 ans, condamné à la perpétuité, avait été incarcéré respectivement dans les prisons de Mahabad, Oroumieh et Gohardacht. Souffrant de problèmes respiratoires graves, son état de santé s'était dégradé considérablement depuis son incarcération dans la geôle 12 de la section 4 de Gohardacht, connue pour ses conditions particulièrement difficiles...



Cinq pendaisons publiques à Chiraz
Agence Mehr, 7 juin/AFP, 9 juin
Cinq personnes ont été pendues jeudi matin sur la place Kouzehgari à Chiraz (sud).  Les cinq hommes identifiés par leurs initiales F.N. 36 ans, E.A. 31 ans, E.Z. 37 ans, E.M. 45 ans et A.A. 44 ans ont été reconnus coupables de détention et trafic de différentes drogues.



Euro-2012: les Iraniennes interdites de retransmissions TV en public
ISNA/AFP, 10 juin


La police iranienne a interdit dimanche aux femmes d'assister aux projections publiques, très populaires dans tout le pays, des rencontres de l'Euro-2012 en Pologne et en Ukraine en raison des comportements parfois "vulgaires" des hommes pendant les retransmissions.
"La situation devient inappropriée quand des hommes et des femmes regardent ensemble des matches de football dans les cinémas", a affirmé Bahman Kargar, commandant adjoint de la police iranienne, en charge des affaires sociales.
"Quand ils regardent du football, les hommes s'excitent et, parfois, profèrent des jurons vulgaires ou racontent des blagues obscènes. Cela ne préserve pas la dignité des femmes (...) Les femmes devraient remercier la police", a-t-il ajouté…

Les femmes iraniennes doivent utiliser des piscines, plages, parcs, taxis, classes et wagons de métro réservés à leur usage, afin de ne pas se mélanger aux hommes. Les Iraniennes doivent aussi respecter un code vestimentaire islamique, le port du voile étant obligatoire.



Appel Urgent contre la condamnation à mort de Maryam Safieh Ghafouri
soliranparis, 10 juin
Le 9 juin 2012 nouvelle parvenue d’Iran via le site Persian2English: APPEL URGENT A ACTION – Pour la troisième fois en neuf jours de procès , la peine de mort prononcée contre Safieh Ghafouri – alias Maryam, a été confirmée , Maryam est une jeune femme de 28 ans qui a été arrêtée et accusée d’assassinat, puis emprisonnée dans la prison d’Adel Abad à Chiraz depuis 2006, cette peine de mort était censée être réalisée, lorsqu’elle aurait atteint l’âge de 22 ans...



Six prisonniers exécutés à Téhéran
Agence HRANA, 10 juin
Six détenus dans la prison Ghezel Hessar ont été pendus samedi matin 2 juin dans cette prison. Identifiés étant Mehdi Gohari 44 ans, Madjid Gohari 41 ans, Rez& Fakhri 30 ans, Sadegh Youssefi-Fard 35 ans, Mohammad Rasoulpour et Said Moeini 36 ans, ils ont été accusés de trafic de drogue.




Deux hommes pendus en public à Bouchehr
IRNA, 11 juin
Accusés d’avoir tué trois personnes lors d’une fusillade, deux hommes ont été pendus en public à l’endroit même de l’incident, une aérogare abandonnée à 75km du nord est de Bouchehr (sud)…



Libérez les syndicalistes emprisonnés

Amnesty International, 13 juin


À l'occasion de la 101e session de la Conférence internationale du travail, qui se déroule à Genève du 30 mai au 15 juin 2012, Amnesty International demande une nouvelle fois aux autorités iraniennes de libérer immédiatement et sans condition des syndicalistes emprisonnés au seul motif de leurs activités syndicales pacifiques en Iran.
Ces dernières années, les autorités iraniennes ont arrêté des dizaines de syndicalistes, dont certains ont été condamnés à de lourdes peines de prison. Elles maintiennent par ailleurs depuis longtemps l'interdiction de créer et de reconnaître syndicats et associations indépendants.
Les rassemblements de la fête du travail ne sont toujours pas autorisés en Iran par le ministère de l'Intérieur, qui refuse d'accorder la permission requise. Des travailleurs et d'autres personnes – y compris des détenus – ont cependant commémoré cette journée à travers l'Iran le 1er mai.



Répressions : La cyberpolice iranienne s’attaque aux internautes
Le Monde, 13 juin
Les fournisseurs de VPN (Virtual Private Network) sont les nouvelles bêtes noires de la Cyberpolice iranienne. Permettant de surfer en toute liberté sur la Toile sans se heurter à la censure étatique, cet outil serait utilisé par 20 à 30% des internautes en Iran selon le commandant Kamal Hadiyanfar, chef de cette police. Il a affirmé que tout accès "illégal" à des VPN serait bientôt bloqué, car "c'est l'ennemi qui les fournit gratuitement ou à de très bas prix".


En Iran, bien que Facebook, Twitter ou Youtube, tout comme de nombreux sites et blogs, soient bloqués par les autorités, les Iraniens peuvent facilement se procurer un VPN. Il suffit de se connecter à un des nombreux sites vendant des VPN (ici, ici ou ici), même s'ils n'inspirent guère confiance, et de payer 28 000 à 70 000 tomans par an (14 à 35 euros) avec sa carte bancaire iranienne. Nom d'utilisateur et mot de passe sont ensuite fournis pour accéder à la Toile sans censure.



Un homme exécuté à Ispahan
Site de justice d’Ispahan, 14 juin
Un homme identifié étant Jomé R. a été exécuté par pendaison dans l’enceinte de la prison centrale d’Ispahan (sud). Il a été accusé de détention et trafic de morphine…



Paris dénonce la condamnation du défenseur des droits de l'Homme Soltani

AFP, 14 juin
La France a dénoncé jeudi la condamnation en appel à 13 ans de prison par la justice iranienne de l'avocat et défenseur des droits de l'Homme  Abdolfattah Soltani, dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères…


Abdolfattah Soltani avait été condamné début mars à 18 ans de prison et 20 ans d'interdiction d'exercer par le tribunal révolutionnaire de Téhéran.
L'avocat, qui a déjà effectué deux séjours en prison en 2005 et 2009, est l'un des cofondateurs du Cercle des défenseurs des droits de l'Homme, avec le prix Nobel de la Paix Shirin Ebadi.
Il a assuré notamment la défense de responsables de la communauté religieuse des Bahaïs, poursuivis par les autorités qui ne la reconnaissent pas.
Il était accusé par le tribunal révolutionnaire de Téhéran d'"organisation d'un groupe d'opposition illégal", de participation a des "rassemblements en vue de porter atteinte à la sécurité nationale" et de "propagande contre le régime", selon Amnesty International.
Il lui a également été reproché d'avoir "accepté un prix illégal et des revenus illégaux" pour avoir reçu en 2009 le Prix international des droits de l'Homme de Nuremberg, en Allemagne.



90 « coffee shop » placés sous scellé
ILNA/Iran Focus, 16 juin
Le chef de la police de la province de Lorestan (ouest)  a annoncé avoir fermé et placé sous scellé 90 «coffee shop» dans la province…
« Dans le cadre de l’application du plan de contrôle et de surveillance pour prévenir les éventuels délits dans les coffee shop et les cafés traditionnels et afin d’assainir ces centres des emblèmes ostensibles de corruption, les agents du renseignement et de la sécurité de la province, en coordination avec l’autorité juridique, ont procédé à l’application de ce plan sur une durée de six jours », a affirmé le chef de la police de Khorassan.
Ce plan répressif est mis en œuvre dans l'ensemble du pays.



Les syndicats condamnent la "répression" de militants en Iran
AFP, 19 juin
Cinq organisations syndicales françaises ont condamné mardi "la vague de répression" en Iran "à l'encontre de militants ouvriers" et appelé les autorités iraniennes à "respecter les droits des travailleurs".
Dans un communiqué commun, les cinq syndicats (CFDT, CGT, FSU, Solidaires et UNSA) "condamnent avec force la répression à l'occasion de l'assemblée annuelle du Comité de coordination pour la création d'organisations ouvrières" en Iran…



Quatre hommes exécutés en public à Téhéran
IRNA, 20 juin
Accusés de viol, quatre hommes ont été pendus publiquement dans le quartier Shahid Mahalati à Téhéran…



Deux hommes flagellés à Golpaygan
Agence Fars, 20 juin
Accusés de vol, deux hommes identifiés par leur initiales M.K. et S.K. ont été condamnés à 16 et 15 ans de prison et ont reçu chacun 75 coups de fouet en public.



Exécution publique à Ahar
Agence Fars, 21 juin


Reconnu coupable de meurtre, un homme a été pendu à Ahar au nord est de l’Iran.
Aucun détail n’a été donné sur son identité.



Un responsable irakien en garde à vue à Paris après une plainte pour tortures
Le Monde, 21 juin
Un responsable irakien, Sadeq Kazem, a été placé jeudi 21 juin en garde à vue à Paris après la plainte d'un opposant iranien pour tortures et crimes de guerre, lors de violences commises dans le camp d'Ashraf en Irak en 2009.
Sadeq Kazem, qui dirige désormais le camp Liberty proche de Bagdad où vivent des réfugiés des Moudjahidine du peuple, a été interpellé et placé en garde à vue, après une plainte d'un Iranien disant avoir été torturé sous ses ordres fin juillet 2009, ont indiqué des sources judiciaire et proche du dossier…



L'Iran "a déclenché son processus de printemps
Direct Main, 22 juin


http://www.directmatin.fr/article/41719
http://www.directmatin.fr/article/41738
Le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) prend part au grand rassemblement contre la dictature religieuse en Iran, parrainé par de nombreux comités parlementaires à travers le monde. Afchine Alavi, porte-parole du CNRI et membre de la commission des Affaires étrangères explique qui sont les résistants iraniens, quels sont leurs pouvoirs, quels sont leurs combats, et quelles sont les perspectives d'avenir pour le peuple iranien.



La résistance iranienne mobilisée à Villepinte
Le Figaro, 23 juin


http://www.youtube.com/watch?v=JVH2DxetAic
Rudy Giuliani, l’ex-maire de New York, Rita Süssmuth, ancienne présidente du Bundestag, Emma Bonino, vice-présidente du Sénat italien, figurent parmi les personnalités attendues ce samedi à Villepinte, à l’appel de la résistance iranienne. Quelque 100 000 personnes doivent assister à ce rassemblement au cours duquel Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la résistance iranienne, prendra la parole.


Elle dénoncera notamment les exactions dont sont victimes les opposants au régime de Téhéran réfugiés au camp d’Achraf, en Irak.



Le « printemps iranien » toujours vivace en dépit de la répression
AFP, 24 juin


http://www.iranfocus.com/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=9517:iran-le-qprintempsq-toujours-vivace-en-depit-de-la-repression&catid=2:iran-gral&Itemid=27
La présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI, groupe d'opposition en exil) Maryam Radjavi estime que "le printemps iranien est toujours vivace" et la situation explosive, en dépit de la répression du "régime des mollahs", dans un entretien à l'AFP…



Deux Iraniens condamnés à mort pour consommation d'alcool
Belga/AFP, 25 juin


Deux hommes ont été condamnés à mort dans le nord-est du pays pour consommation répétée d'alcool, a annoncé un responsable de la justice locale cité lundi par la presse iranienne.
"Ces deux individus ont consommé de l'alcool pour la troisième fois. Les deux dernières fois, ils avaient été condamnés à des coups de fouet et cette fois, ils ont été condamnés à mort", a déclaré Hassan Shariati, le chef de la justice de la province Khorassan Razavi (nord-est).
La sentence a été confirmée par la cour suprême, mais selon la loi iranienne, un individu condamné à mort pour consommation d'alcool peut échapper à l'exécution s'il se repent.
Depuis la révolution islamique de 1979, la production, le commerce et la consommation d'alcool sont interdits en Iran et seuls les membres des minorités religieuses chrétiennes sont autorisés à boire de l'alcool.
Prendre un verre est passible de 80 coups de fouet, mais si une personne est prise en flagrant délit pour la troisième fois, elle peut être condamnée à mort. La dernière condamnation de ce type remonte à 2007, mais à l'époque le condamné avait échappé à l'exécution après s'être repenti.
La consommation d'alcool semble pourtant en hausse ces dernières années: selon les chiffres officiels, de 60 à 80 millions litres d'alcool de contrebande entrent chaque année dans le pays et la police en saisit seulement 20 millions de litres. Un responsable de la lutte contre la contrebande estimait début 2011 le marché à 730 millions de dollars par an.
Le chef de la police, le général Esmaïl Ahmadi Moghadam, a récemment affirmé que le pays comptait quelque "200.000 alcooliques", et que 80% de l'alcool de contrebande entrait en Iran depuis le Kurdistan irakien.
Outre l'alcool importé illégalement, on peut trouver en Iran de l'alcool artisanal fabriqué clandestinement, moins cher mais parfois toxique et qui fait chaque année des dizaines de victimes en Iran.



Le Talmud responsable du trafic de drogue dans le monde (vice-président iranien)

AFP, 27 juin
L'enseignement du Talmud, un des livres sacrés du judaïsme, est responsable de la diffusion de la drogue dans le monde dont le principal opérateur est Israël, a affirmé le premier vice-président iranien Mohammad Reza Rahimi.
"La diffusion de la drogue dans le monde est la conséquence des enseignements du Talmud (...) dont l'objectif est la destruction du monde", a affirmé M. Rahimi mardi lors d'une conférence internationale à Téhéran sur le trafic de drogue à laquelle participaient des diplomates étrangers.
"Le Talmud enseigne qu'il est licite de s'enrichir par des moyens légaux et illégaux, ce qui donne (aux juifs) le droit de détruire l'Humanité", a ajouté M. Rahimi, cité mercredi par le site de la présidence.
"Le principal responsable du trafic mondial (de drogue) est le régime sioniste", a-t-il encore dit.
Les dirigeants iraniens appellent régulièrement à la disparition d'Israël, qualifié notamment de "tumeur cancéreuse" au Moyen-Orient, mais il est rare qu'ils s'en prennent publiquement au judaïsme. En revanche, Téhéran a déjà accusé les services israéliens de favoriser la consommation de drogue en Iran pour affaiblir le régime islamique.
Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a dénoncé un antisémitisme "de la pire espèce" et critiqué la présence de diplomates occidentaux à la conférence…

L'Iran est l'une des plaques tournantes du trafic de drogue venant d'Afghanistan, destinée notamment aux pays occidentaux, et plus de deux millions d'Iraniens consommeraient des narcotiques, selon des estimations officielles citées par les médias…
L'UE dénonce et le chef de l'ONU condamne les propos d'un responsable iranien sur le Talmud



Cinq exécutions à Tonekabon
Agence Fars, 28 juin
Le responsable de la justice de Tonekabon a fait part de la pendaison de cinq trafiquants de drogue dans cette ville.



La République islamique internationalise sa répression
RSF,  28 Juin
Reporters sans frontières condamne vivement la prise d'otages de familles de net-citoyens et la pression exercée sur les familles de plusieurs journalistes iraniens travaillant pour des médias basés à l'étranger.
Depuis le 21 mai 2012, l'organisation a recensé une dizaine d'arrestations de blogueurs et de net-citoyens pour “insulte contre l'islam”, dans plusieurs villes du pays, notamment à Téhéran, Machhad et Hamedan…



Quatre opposants au régime d’ Ahmadinejad exécutés
toulouse7.com,  juin 29


Trois experts indépendants des droits de l’Homme des Nations Unies ont condamné l’exécution récente de quatre membres de la minorité Ahvazi en Iran à l’issue d’un procès inéquitable, appelant le gouvernement à abroger la peine capitale. Abdul Rahman Heidarian, Abbas Heidarian, Taha Heidarian – trois frères – et Ali Sharif auraient été arrêtés en avril 2011 au cours d’une manifestation dans la province du Khuzestân au motif d’« hostilité envers Dieu » et de « corruption terrestre », indiquent les trois experts dans un communiqué de presse.
Ils ont été exécutés la semaine dernière dans la prison de Karoun, située dans la capitale de la province, Ahvaz (sud).




Les Iraniens se noient dans l'alcool
LePoint.fr, 29 juin
http://fr.news.yahoo.com/iraniens-noient-lalcool-130200999.html
La consommation d'alcool est en spectaculaire hausse en République islamique, alors que les "pécheurs" risquent la peine capitale.
C'est un des nombreux paradoxes dont regorge l'Iran. Si, officiellement, l'alcool n'a plus droit d'entrée dans le pays depuis l'avènement de la République islamique en 1979, il est en réalité très facile pour les Iraniens de s'en procurer. Selon le quotidien iranien Shargh, cité par Radio Free Europe, il ne leur faut que 17 minutes pour trouver de quoi se désaltérer. Ainsi, chaque année, ce sont entre 60 à 80 millions de litres qui entrent illégalement dans le pays, pour un montant total avoisinant les 580 millions d'euros.
Outre la présence des plus grandes marques de whisky et de vodka, vendues au prix fort, l'interdiction de la production et du commerce d'alcool a provoqué en Iran un phénomène pour le moins étonnant. "Les Iraniens sont devenus les spécialistes de la fabrication de vin et d'alcool à domicile", explique au Point.fr l'écrivaine et sociologue Chahla Chafiq*. Il est ainsi tout à fait courant d'apercevoir des grands-mères fouler au pied des raisins en pleine baignoire, pour un résultat plutôt amer.

Alcool à 90 °
Autre spécialité maison, l'arak, sorte de liqueur made in Iran contenant 45 % d'éthanol pur. Mais le dernier "péché" en vogue se trouve dans toutes les bonnes pharmacies. Après avoir acheté une bouteille d'alcool à désinfecter (à 90°, NDLR), de nombreux jeunes distillent le produit avec de la vanille. Or, le breuvage se révèle parfois mortel. Des dizaines d'Iraniens en font la cruelle expérience chaque année.
Comment expliquer ce troublant paradoxe au pays des mollahs ? "Le vin n'est pas interdit dans la culture perse", souligne Chahla Chafiq. En effet, les poèmes légendaires d'Omar Khayyam et de Rumi portent de nombreuses références aux plaisirs du vin. "L'usage de l'alcool a (...)



Parution du témoignage poignant d'Azam Haj Heydari en livre de poche:

Azam Hadj HEYDARI
Traduit par
Nader NOURI
                                  
LE PRIX DE RESTER HUMAIN
Elle fuit sa famille intégriste
pour combattre les mollahs


ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte