Situation des Femmes en Iran

Public

07 novembre 2012

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran


 
Octobre 2012
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97

Nous n’oublions pas les 3400 opposants iraniens
dont 1000 femmes du camp de Liberty en Irak


Plus de 50 étudiantes « mal-voilées » privées de cité universitaire
Site Daneshjo-News, 1er  octobre

Avec la rentrée universitaire, plus de 50 étudiantes de Chahre-Kord (centre) ont été privées de cité universitaire parce que jugées « mal-voilées ».
Quand elles se sont rendues au bureau de la sécurité de l’université pour le suivi de leur demande de chambre en cité U, elles ont été mal traitées par des agents qui les ont accusées d’infraction au code vestimentaire.
«Les loyers à Chahre-Kord sont très élevés, et dans plupart des cas personne n’accepte de louer à des étudiantes célibataires », s’est plaint une jeune fille privée de cité U.
Outre le fait que certaines étudiantes ont de graves problèmes financiers, elles n’ont jamais reçu d’avertissement sur leur tenue vestimentaire...
En mars, quinze autres étudiantes avaient été expulsées de la cité pour infraction au code vestimentaire. Elles avaient reçu un avertissement verbal comme quoi elles devaient rendre leur chambre, sans aucune notification écrite. Il se trouve qu’elles étaient militantes d’associations étudiantes.

Deux prisonniers politiques condamnés a mort
Agence Mokrian, 1er  octobre
La cour suprême a confirmé la condamnation à mort de deux hommes Ibrahim Issapour et Sirvan Nejavi, originaires de Sardacht.
Ils avaient été condamnés à mort une première fois par le tribunal de la révolution de Mahabad (ouest) pour «corruption sur Terre et appartenance à un groupe dissident ».
Issapour et Nejavi avaient été arrêtés en été 2011. Ils ont été transférés récemment à la prison d'Oroumieh (nord-ouest) après avoir été incarcérés quelque temps à Mahabad.

Trois trafiquants afghans exécutés à Tabas
ISNA/Agence Fars, 2 octobre

Accusés de détention et trafic de drogue, trois ressortissants Afghans identifiés par leurs initiales, N. M., Sh.P. et Z. N. ont été exécutés dans la prison de Tabas (nord est).

Exécution publique à Ispahan
Site officiel de Jam-e-Jam, 3 octobre
Un jeune homme accusé d’homicide à Ispahan a été condamné à mort par pendaison publique. Son complice a été condamné à six ans de prison ferme pour entrée illégale dans la maison de la victime, à 20 ans de prison ferme et 74 coups de fouet pour le vol à main armée.

Crise de la monnaie: protestations et échauffourées avec la police à Téhéran
AFP, 3 octobre

La police iranienne est intervenue mercredi de manière musclée à Téhéran, selon des témoins, pour arrêter des revendeurs illégaux de devises accusés d'être en partie responsables de la chute vertigineuse du cours du rial iranien.
Des centaines de policiers anti-émeute se sont déployés dans le quartier de Ferdossi, en centre ville, pour y interpeller des revendeurs illégaux de devises. Ils ont ordonné la fermeture de tous les magasins du quartier.
Le rial iranien a connu mardi une chute historique face au dollar. Mercredi à la mi-journée, la monnaie nationale semblait se stabiliser autour d'un taux de 34.000 rials pour un dollar contre 36.000 mardi après-midi et 22.000 il y a huit jours. Mais il n'y avait pratiquement pas d'opérations…

Flagellation publique
Arshnews.ir, 3 octobre
Deux hommes identifiés par leurs initiales H. K. et P. K. ont reçu 50 et 70 coups de fouet en public  dans la ville de Masjed Soleiman (sud). Accusés de vol, ils sont condamnés également tous les deux à 5 années d’emprisonnement.

Un prisonnier dans le coma
Militants des droits de l’Homme, 3 octobre

Le blogueur incarcéré Mohammad-Reza Pour-Chajari, (Siyamak Mehr), âgé de 51 ans, est tombé dans le coma pendant trois jours avant d’être transféré à l'infirmerie de la prison de Gohardacht. Il est toujours dans un état critique.

Deux trafiquants exécutés  à Naghadeh
Sites HRANA et Mokrian, 3 octobre
A l’aube du mardi 2 octobre, deux détenus ont été pendus après cinq années d’emprisonnement dans la prison centrale de la ville de Naghadeh (nord ouest).
Les deux hommes identifiés étant Sami E. et Ahmad E. ont été originaire d’Oshnouyeh.

150 adolescents arrêtés  dans une soirée à Somésara
ISNA/Site Tabnak, 6 octobre
Fereydoun Aghaï, chef de la police de Somésara (nord), a fait part de l’arrestation de plus de 150 adolescents. C’est suite à une invitation diffusée sur internet que ces filles et garçons venant de toute la province septentrionale de Guilan se sont rassemblés dans un salon de mariage pour une soirée de danse…
A la suite de cet événement, Aqayi a donné l’ordre de fermeture de six salles de mariage qui avaient organisé des fêtes mixtes.

Un prisonnier meurt faute de soins à Zahedan
Militants des droits de l'Homme en Iran, 6 octobre
Un prisonnier de droit commun dans la prison centrale de Zahedan est décédé faute de soins médicaux à la suite d'une intoxication alimentaire.
Condamné pour trafic de drogue et détenu dans la section 4, il a été transféré à l'infirmerie après une intoxication alimentaire, mais comme il n'y avait pas de médecin à l'infirmerie, il a été ramené dans sa cellule. Mobine (Amir) Jalali est décédé dans sa cellule le 5 octobre.
L’absence régulière de soins médicaux dans la prison de Zahedan avait déjà provoqué la mort des prisonniers dans le passé.

Enfants privés d’éducation
ILNA, 6 octobre

Ali Akbar Esmailpour, membre de l’association de Défense des droits de l’Enfant, se dit inquiet de la hausse de 15% du nombre des enfants de rue et jeunes enfants travailleurs.
L’an passé, le centre de recherche du parlement avait annoncé à trois millions et demi le nombre d’enfants privés d’éducation en Iran...  

Cinq prisonniers pendus à Zahedan
Militants des droits de l'Homme et de la démocratie en Iran, 6 octobre
Cinq détenus ont été exécutés collectivement à l'aube du 6 octobre dans la prison de Zahedan (sud est). Pendus pour des délits liés à la drogue, ils ont été identifiés étant Hassan Mohammad, 45 ans dont le frère avait été exécuté douze ans auparavant dans la prison d'Oroumieh accusé d'être un membre du parti kurde de Komaleh ; Nezam Islami, 65 ans, plus de quatre ans de détention ; Hadi Nouri, 60 ans, originaire de Zabol ; Mahmoud Zerehpouch, 63 ans et Eqbal Jozani, 45 ans, originaire de Zabol près de six ans de détention.

Cinq hommes exécutés dont deux en public à Chiraz
ISNA, 7 octobre
Accusés de détention et trafic de drogue, deux hommes ont été pendus en public et trois autres dans la prison Adel-Abad à Chiraz (sud)…

Deux hommes pendus à Kermanchah
Agence HRANA, 8 octobre
Deux détenus accusés de trafic de drogue ont été pendus dans la prison Dizel-Abad de Kermanchah (ouest). Tous les deux originaires de Lorestan, ils ont été identifiés étant Jahabakhsh Garvand et Hossein Garvand…

Des compagnies aériennes cessent de desservir l'Iran
AFP, 8 octobre
Plusieurs compagnies aériennes internationales, dont la Malaisienne AirAsia et la Britannique BMI, ont cessé de desservir l'Iran, dont l'économie est secouée par des sanctions occidentales asphyxiantes.
Un sympathisant de l’OMPI incarcéré avec des détenus dangereux de droit commun
Les Militants des droits de l’Homme en Iran, 8 octobre
Le prisonnier politique Ayoub Porkar, un pilote exclu de l'armée et exilé à la prison de Behbahan (sud), est détenu dans une section réservée aux prisonniers dangereux de droit commun.
Selon le site Harana, M. Porkar avait déjà été condamné à mort pour ses relations avec l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran. Il a ensuite été condamné à 20 ans de prison ferme par la cour d’appel et à exil à la prison de Behbahan (sud ouest).
II n’a pas de permission de sortie et sa famille ne peut lui rendre visite qu’une fois tous les deux mois en raison de son éloignement.
Cette centrale ne dispose pas d’installations sanitaires minimales et médicales et comme la plupart des prisons en Iran, les détenus ne sont pas séparés en fonction des délits.

L'UE demande la clémence pour un condamné à mort
AFP, 9 octobre

La représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, a réclamé mardi "la clémence" pour un opposant iranien condamné à mort et dont l'exécution serait "imminente".
Mme Ashton est "profondément préoccupée par les informations selon lesquelles l'exécution du prisonnier Gholamreza Khosravi Savadjani pourrait être imminente", a indiqué son porte-parole dans un communiqué…
M. Savadjani, 50 ans, a été condamné à mort sur des accusations de "crime contre Dieu". Considéré comme un sympathisant de l'organisation des Moudjahidine du peuple (OMPI), il est détenu à la prison d'Evin à Téhéran, selon l'organisation humanitaire Human Rights Watch…

Un prisonnier politique attaqué par des gangs
Militants des droits de l'Homme et de la démocratie en Iran, 9 octobre

Des gangs de la prison de Zahedan (sud) ont attaqué le prisonnier politique Iraj Mohammadi, par frappant la tête avec un objet métallique. L’agression s’est déroulée le 7 octobre vers 15h30, elle a été interrompue par l'intervention d'autres détenus, en particulier des prisonniers politiques d’origine baloutche.
Iraj Mohammadi est incarcéré avec des détenus dangereux de droit commun qui sont parqués dans une cellule minuscule où les prisonniers sont contraints de dormir à même le sol à côté de l'autre et parfois même à tour de rôle…

Quatre violeurs exécutés à Tabriz
Agence Fars, 10 octobre
Quatre jeunes accusés d’enlèvement et viol ont été exécutés par pendaison dans la prison centrale de Tabriz (nord ouest)…

L'Iran accuse de plus en plus durement le poids des sanctions économiques
AFP, 13 octobre

Exportations pétrolières en chute libre, effondrement de la monnaie, inflation galopante, production industrielle en baisse, chômage en hausse, mécontentement populaire: l'Iran accuse le poids des sanctions occidentales contre son programme nucléaire controversé.
Après avoir longtemps nié l'effet des sanctions, les dirigeants commencent à admettre l'ampleur des dégâts, dénonçant depuis l'été une "guerre économique" contre l'Iran.
Vendredi, les ambassadeurs de l'UE se sont ainsi mis d'accord sur un important renforcement des sanctions, visant les transactions financières avec les banques iraniennes, l'interdiction d'importations de gaz et le commerce, a-t-on appris de sources diplomatiques.
Ces sanctions seront entérinées lundi par les ministres des Affaires étrangères…

Pressions accrues sur les prisonniers politiques, leurs familles et les sympathisants de l’OMPI
CNRI, 13 Octobre

http://www.ncr-iran.org/fr/communiques-cnri/droits-humains/11229-iran-pressions-accrues-sur-les-prisonniers-politiques-leurs-familles-et-les-sympathisants-
Avec la montée des crises en Iran et sur la scène internationale, le régime des mollahs accroit la pression sur les prisonniers politiques, leurs familles et les sympathisants des Moudjahidine du peuple.
La prisonnière politique Elmira (Farah) Vazehan est en grève de la faim depuis le 5 octobre pour protester contre le refus du régime de la faire opérer de toute urgence.
Souffrant d’un cancer et d’une grave maladie cardiaque, elle avait obtenu d’être soignée hors de la prison avec le dépôt d’une caution financière astronomique. Mais le 19 septembre, à la veille du sommet des Pays Non-alignés, elle a été de nouveau arrêtée. Ses bourreaux l’ont empêchée de poursuivre ses traitements et surtout de subir son intervention chirurgicale urgente le 2 octobre. En janvier 2010, Farah Vazehan avait été arrêtée pour le délit de liens familiaux avec des Achrafiens et condamnée à mort pour « Moharabeh (guerre contre Dieu) par le biais de collaboration avec l’OMPI ». Puis cette peine a été commuée en 15 ans de prison ferme. Elle est incarcérée avec d’autres femmes dans la section dite Méthadone d’Evine, réservée aux prisonnières dangereuses de droit commun…

Le crime du vernis à ongles
Les Iraniennes mènent une bataille quotidienne face à la police qui veille au respect des codes vestimentaires islamiques
Le Monde, 14 octobre
http://www.lemonde.fr/international/article/2012/10/12/en-iran-le-crime-du-vernis-a-ongles_1774641_3210.html
En Iran, la tenue vestimentaire est devenue une forme de résistance civile pour les femmes qui veulent repousser les limites imposées par la société et par l'Etat. Les photos de la photographe iranienne Mariam Rahmanian s'inscrivent dans cette démarche. Leur publication est inimaginable dans le pays, car elles se moquent ouvertement de la police des mœurs, qui veille au respect des codes vestimentaires stricts en vigueur depuis la révolution islamique de 1979.


Un homme exécuté à Ispahan
Site de la Justice d’Ispahan, 14 octobre
Reconnu coupable de trafic de crack, un homme identifié étant Fazl-Ahmad B. a été pendu dans l’enceinte de la prison centrale d’Ispahan (centre).

Quatre trafiquants exécutés à Tabas
Agence Fars, 15 octobre

Le procureur général de la province de Tabas (nord est) a annoncé l’exécution de quatre trafiquants dans la prison…

L'Iran se pose en défenseur des droits des aborigènes du Canada
AFP, 16 octobre
L'Iran soutient les droits des aborigènes du Canada, a déclaré Mohammad Javad Larijani, conseiller pour les affaires internationales du chef de l'autorité judiciaire, en recevant une délégation d'autochtones canadiens…
Le Canada a annoncé début septembre la fermeture immédiate de son ambassade en Iran et l'expulsion de tous les diplomates iraniens en poste au Canada, invoquant notamment l'aide militaire croissante de Téhéran au régime syrien.
Une décision dénoncée par Téhéran, qui a affirmé que le gouvernement canadien voulait plaire à Israël.

Deux trafiquants pendus à Chahroud
Agence Mehr, 18 octobre
Le procureur de Chahroud (nord est) a annoncé l’exécution de deux hommes Omid E., 28 ans et M. N., 42 ans dans la prison de cette ville. Ils ont été accusés de détention et trafic de stupéfiants.

Trois internes kurdes privées d’études et de diplômes
Agences Mehr et HRANA, 20 octobre
Les autorités des universités de sciences médicales de Kurdistan et Hamedan (ouest) ont privé trois étudiantes-internes kurdes sunnites de poursuivre les études. Les trois médecins, Dr Sarveh Heidari, gynécologue,  Dr Leila Borna, chirurgienne et Dr Somayeh Houshyari pédiatre, ne peuvent pas obtenir leurs diplômes de spécialisation après de nombreuses années d’études…

La justice refuse à M. Ahmadinejad une visite à la prison d'Evine
AFP, 21 octobre

La justice iranienne a refusé au président Mahmoud Ahmadinejad une visite à la prison d'Evine, au nord de Téhéran, a indiqué dimanche le porte-parole de l'autorité judiciaire, le procureur général Gholamhossein Mohseni Ejeie, jugeant qu'elle n'était "pas une priorité".
Ce refus constitue un nouveau signe des tensions persistantes depuis 18 mois entre le président et l'appareil judiciaire contrôlé par la ligne dure du régime proche du Guide de la République islamique Ali Khamenei.
Ces tensions ont été émaillées de polémiques publiques, M. Ahmadinejad et son entourage accusant l'appareil judiciaire d'être l'instrument de leurs adversaires politiques et de s'en prendre aux proches du président pour faire pression sur lui, tandis que les responsables judiciaires accusaient le chef de l'exécutif de bafouer la séparation des pouvoirs.

L'Iran pend trois hommes accusés d'attentats au Sistan-Balouchistan
AFP, 21 octobre
L'Iran a pendu dimanche trois "terroristes" accusés de deux attentats sanglants en 2010 au Sistan-Balouchistan, a indiqué dans un communiqué l'autorité judiciaire de cette province frontalière du Pakistan soumise à des troubles récurrents.
Les trois hommes, identifiés comme Yahya Charizehi, Abdoljalil Kahrazehi et Abdolbasset Rigi, ont été pendus à la prison de Zahedan, capitale provinciale du Sistan-Balouchistan où vit une importante population sunnite alors que l'Iran est majoritairement chiite...

L'Iran exécute dix trafiquants de drogue malgré les appels d'Amnesty
AFP, 22 octobre

L'Iran a exécuté lundi dix trafiquants de drogue dans une prison de Téhéran, selon le bureau du procureur, en dépit de plusieurs appels d'Amnesty International à la clémence.
Les dix hommes, appartenant à deux réseaux différents démantelés dans la capitale, avaient été condamnés pour des trafics portant sur plus d'une tonne d'opium et une tonne de "cristal" (métamphétamines).
Amnesty International avait appelé à plusieurs reprises ces derniers jours l'Iran à ne pas exécuter ces condamnés, estimant que la peine de mort pour trafic de drogue était excessive.
Les trois-quarts des exécutions en Iran -plusieurs centaines par an- concernent des trafiquants de drogue, en vertu d'une "loi anti-narcotique" très dure en vigueur dans le pays.
Selon Amnesty International, au 9 octobre, quelque 344 personnes avaient été exécutées depuis le début de l'année en Iran, pour la plupart des trafiquants.
En 2011, toujours selon Amnesty, l'Iran avait procédé à au moins 360 exécutions, les trois quarts pour des affaires de drogue.

Le Canada dénonce à nouveau le régime iranien
AFP, 22 octobre
Le chef de la diplomatie canadienne John Baird a violemment dénoncé une nouvelle fois lundi le régime iranien, intervenant à Québec lors de la première journée de travaux de la 127e Assemblée générale de l'Union interparlementaire.
Huit parlementaires iraniens participent aux travaux de l'Union interparlementaire (UIP). Leur venue avait semblé incertaine après la décision du Canada de suspendre, le 8 septembre dernier, ses relations diplomatiques avec l'Iran.
Dans un discours prononcé devant quelque 1400 parlementaires du monde entier, M. Baird a déploré les violations des droits de l'Homme et l'intolérance religieuse en Iran, accusant Téhéran de représenter "la principale menace contre la paix et la sécurité dans le monde", de fomenter la haine contre les Juifs et de soutenir des groupes terroristes…

L'Iran maintient un niveau record d'exécutions en 2012 (ONU)
AFP, New York (Nations unies), 22 octobre

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/10/23/le-nombre-des-executions-en-iran-demeure-eleve_1779427_3218.html
L'Iran, qui a mis à mort lundi dix personnes pour trafic de drogues, maintient un niveau record d'exécutions capitales, a souligné lundi le rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'Homme dans ce pays, Ahmed Shaheed.
Officiellement, Téhéran a procédé à 300 exécutions au cours des huit premiers mois de l'année mais le chiffre est probablement beaucoup plus élevé car le gouvernement restreint l'information à ce sujet, a estimé M. Saheed devant des journalistes.
Le rapporteur avait fait état en 2011 de 670 exécutions, soit le taux le plus élevé d'application de la peine capitale par rapport à la population...

Trois trafiquants exécutés  à Qazvin
Agence Mehr, 23 octobre
Le procureur adjoint de Qazvin (centre) a annoncé l’exécution de trois hommes pour trafic de drogue dans la prison centrale de la ville. Ils ont été identifiés par leurs initiales R.Tch. 27 ans, H. R. 47 ans et un jeune de 25 ans originaire de Zanjan.

Le tchador obligatoire aux employées municipales d’Abadan
ILNA, 23 octobre
Mahmoud-Reza Shirazi, maire d’Abadan (sud), a déclaré que le chador devient obligatoire pour le personnel féminin de la mairie. Afin d’encourager ces employées à les porter, la municipalité leur a offert  500 tchadors noirs.


99 coups de fouet en public
Agence Fars, 24 octobre
Un homme de 26 ans identifié par ses initiales E. V. a reçu 99 coups de fouet sur la place Taleghani à Qaemchahr (sud). Il a été accusé de relation sexuelle illicite avec une fille de 18 ans.

Trois prisonniers pendus à Karaj
Militants des droits de l’Homme en Iran, 24 octobre
Trois détenus ont été exécutés à l’aube de mercredi dans la prison de Gohardasht à Karaj à l’ouest de Téhéran.
Leurs identités a été révélées étant Chahrouz 26 ans, Mohammad Dastmozd et Sadegh Kouhi 27 ans.

Pas de supporteurs femmes pour volley-ball masculin
Agence Fars, 25 octobre

Alors que les femmes ont pu rentrer dans les stades de volleyball masculin pour des matchs nationaux et de ligue sans problème pendant les saisons précédentes, des agents de la Fédération de volleyball ont déclaré que, suivant l'annonce du Département de la Protection du Ministère du Sport, l'accès aux stades de volleyball masculin était interdit aux femmes jusqu'à nouvel ordre". Cette nouvelle a causée la consternation des femmes qui aiment à regarder les matchs au stade. Les matchs du Championnat d'Asie des jeunes, organisé à Téhéran, ont également été interdits aux femmes alors que, pour certains d'entre eux, les spectatrices étaient plus nombreux que les spectateurs hommes.

Le régime de l'ayatollah Khomeiny en accusation devant un tribunal informel
AFP-La Haye, 25 octobre
http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/784580/Le_regime_de_layatollah_Khomeiny_en_accusation_devant_un_tribunal_informel.html
Le régime de l'ayatollah Ruhollah Khomeiny est mis en accusation depuis jeudi à La Haye devant un tribunal international informel à l'initiative des victimes de crimes commis dans les années 1980 en Iran...

Deux Iraniens distingués par le Parlement européen à la veille d'une visite de députés
Le Monde/AFP,  28 Octobre

Le prix Sakharov pour les droits de l'Homme a été attribué à deux dissidents iraniens, l'avocate Nasrin Sotoudeh et le cinéaste Jafar Panahi. Une délégation de parlementaires européens devait s'envoler, samedi 27 octobre, vers Téhéran pour une mission qui divise l'Assemblée de Strasbourg. La mission, conduite par Tarja Cronberg, une élue écologiste finlandaise, comprend quatre autres membres : deux sociaux-démocrates, une élue de la gauche unitaire (GUE/NGL) et une deuxième écologiste, la Belge Isabelle Durant.
La visite d'une délégation de cinq eurodéputés à Téhéran a été annulée samedi après le refus des autorités iraniennes d'autoriser une rencontre avec les deux lauréats…

« Une famille respectable » : Arash, le Perse, refusait son destin
Le Monde, 30 octobre

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/10/30/une-famille-respectable-arash-le-perse-refusait-son-destin_1783149_3246.html?xtmc=iran&xtcr=7
Sortie du film iranien de Massoud Bakhshi, "Une famille respectable"

… L'ultime refuge, le dernier repère d'Arash qui vaille, ce sont les femmes qui l'entourent.
Bien avant qu'il puisse voir le piège, elles le devinent. Elles se battent encore pour ce que les hommes semblent avoir renoncé à défendre: l'intégrité, le respect de l'autre, la famille. Désireux de montrer qu'il ne s'agit guère de broder autour d'une féminité archétypale, c'est aux femmes de son pays que Massoud Bakhshi dédie son film.
Mais cette discrétion fondamentale fait sens : il faut puiser l'espoir en celles et ceux qui restent en retrait dans leurs mots et leurs gestes, mais tendent un bras pour prévenir la chute de ceux qui marchent devant, et parlent fort.

Arrestations massives de convertis au christianisme
Démantèlement des églises domestiques
L’observatoire de christianophobie, 30 octobre

http://www.christianophobie.fr/breves/un-pasteur-et-trois-ministres-protestants-convertis-condamnes-a-un-an-de-prison-en-iran
Quatre réseaux d’ « église domestique » ont été démantelés en Iran, rapporte l’agence Fars le 15 octobre
Détenus depuis huit mois, cinq Iraniens convertis vont passer prochainement en jugement à Chiraz. Ils sont accusés de « création de groupes illégaux », de «participation à un culte célébré dans des domiciles », de « propagande contre le régime islamique » et de « diffamation de saints personnages de l’islam au moyen de l’évangélisation chrétienne »…
Sept autres chrétiens iraniens ont été arrêtés à Chiraz. Leurs arrestations s’inscrivent dans un vaste plan du régime de pourchasser et de neutraliser les très nombreux chrétiens qui se réunissent en secret pour mener des cultes dans des domiciles privés.
Deux chrétiens ont été arrêtés et incarcérés par les services secrets du régime islamique à Chiraz le 19 octobre.

Le rapporteur spécial pour les droits de l’Homme des Nations Unies, Ahmad Shaheed, estime que plus de 300 chrétiens ont été arrêtés en Iran au cours des deux dernières années.
Arrêtés le 23 décembre 2011, le pasteur Farhad Sabokrouh, des Assemblées de Dieu, son épouse Shahnaz Jeizan et deux autres ministres, tous quatre convertis au christianisme et pratiquant leur culte dans une « église domestique », ont été jugés le 15 octobre dernier par le tribunal révolutionnaire d’Ahwaz. En application de l’article 500 du code pénal islamique qui stipule « Quiconque commettra des actes de propagande contre la République islamique ou pour les intérêts de groupes ou d’organisations s’opposant au régime islamique, de quelque manière que ce soit, pourra être puni d’une peine d’emprisonnement de trois mois à un an », les quatre convertis ont été condamnés à la peine maximale : un an !

Huit prisonniers exécutés secrètement à Evine
Agence HRANA, 31 Octobre
Huit prisonniers transférés de Ghezelhesar à la prison d’Evin ont été secrètement exécutés le 28 octobre.
Depuis aucune agence de presse gouvernementale n’en a fait état.

Six ONG appellent l'Iran à cesser les mauvais traitements contre Nasrin Sotoudeh
AFP, 31 octobre

"Les autorités judiciaires et pénitentiaires iraniennes doivent mettre fin aux mauvais traitements contre l'avocate des droits de l'Homme Nasrin Sotoudeh", ont affirmé Shirin Ebadi et six organisations de défense des droits de l'Homme, selon un communiqué commun.
Cet appel est lancé par Amnesty International, Human Rights Watch, la Campagne internationale pour les droits de l'Homme en Iran, Reporters sans frontières, la Fédération internationale des droits de l'Homme et la Ligue iranienne de défense des droits de l'Homme.
Selon son mari, Nasrin Sotoudeh se trouve à l'infirmerie de la prison d'Evine, dans le nord de Téhéran, depuis qu'elle a commencé une grève de la faim le 17 octobre pour protester contre le harcèlement visant sa famille et les restrictions qu'elle subit pour voir ses proches...

ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR 

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte