Situation des Femmes en Iran

Public

10 mars 2013

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Février 2013
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97

Nous n’oublions pas les 3400 opposants iraniens
dont 1000 femmes du camp de Liberty en Irak


RSF : “L’Iran, l’une des plus grandes prisons du monde pour les journalistes”
euronews, 1er février 2013

http://fr.euronews.com/2013/02/01/reporters-sans-frontieres-l-iran-l-une-des-plus-grandes-prisons-du-monde-pour-/
L’inquiétude des organisations, qui défendent les droits de l’Homme et la liberté d’expression dans le monde, est loin de se dissiper. En Iran, 16 journalistes de la presse écrite restent en état d’arrestation…
L’ONG française Reporters sans frontières condamne la nouvelle vague d’arrestations de journalistes en Iran…


Cinq hommes pendus pour trafic d'opium
ILNA/Sud-Ouest.fr, 2 février 2013
Cinq hommes, condamnés à mort pour trafic de drogue, ont été pendus samedi dans une prison de Kerman (sud). Les condamnés, Allahnazar Sh., Rahmatollah Sh., Abdollah Sh., Saleh H. et Nematollah Sh. avaient été reconnus coupables d'avoir transporté plus d'une tonne d'opium et  possédaient aussi des armes de guerre…


Nouvelle dégringolade du rial face au dollar
AFP, 2 février 2013
Le dollar a atteint samedi un nouveau sommet à près de 40.000 rials sur le marché libre des changes de Téhéran, son plus haut niveau depuis l'adoption de sanctions économiques par les Etats-Unis et l'Union européenne début 2012 qui ont fait dégringoler la monnaie iranienne…
Les incertitudes liées au blocage des négociations avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et les grandes puissances sur le dossier nucléaire se sont ajoutés à cette polémique intérieure, selon les médias locaux.
Le pays a été plongé dans une crise économique grave en raison des sanctions des pays occidentaux qui soupçonnent l'Iran d'avoir, en dépit de ses dénégations, un programme nucléaire à visée militaire.
La chute des recettes pétrolières et les sanctions bancaires gênant le rapatriement par Téhéran de ses pétrodollars ont entraîné une pénurie croissante de devises, empêchant la BCI de soutenir le rial…



Les Moudjahidine du Peuple appellent au boycott de la présidentielle en Iran
AFP, 2 février 2013

L'opposition iranienne en exil des Moudjahidine du peuple a appelé samedi à Paris à boycotter l'élection présidentielle en Iran du 14 juin qui doit permettre de désigner un successeur au président Mahmoud Ahmadinejad.
L'opposition a aussi souhaité que 2013 soit l'année du "changement" de régime, au cours d'une réunion à Paris.
"Cette élection, dont les seuls candidats sont les criminels impliqués dans la torture, le massacre et le pillage du peuple iranien depuis 34 ans, n'a aucune légitimité aux yeux du peuple iranien et doit être boycottée", a indiqué le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) dans un communiqué diffusé à la fin d'un meeting ayant réuni 2.000 partisans au palais de la Mutualité.
"Notre nation est à la veille d'un grand bond en avant, un changement pour mettre fin à la période funeste de la dictature", a déclaré pendant le meeting Maryam Radjavi, présidente depuis 1993 du CNRI, qui se veut un Parlement en exil dont l'Organisation des moudjahidine du peuple (OMPI) est la principale composante.
Mme Radjavi, acclamée, a dénoncé la "mascarade" du futur scrutin en Iran et décliné les grandes lignes de son programme pour un "système pluraliste", l'abolition de la peine de mort, la séparation de la religion et de l'Etat, l'égalité des femmes et des hommes, le respect des droits de l'homme et la reconnaissance de la propriété privée.


Ahmadinejad et le président du Parlement s'accusent de corruption
Reuters/AFP, 3 février 2013

Le président Ahmadinejad et le président du Parlement Ali Larijani se sont mutuellement accusés dimanche de tentative de corruption, de népotisme et d'immoralité, des accusations sans précédent entre deux dirigeants en guerre ouverte depuis plusieurs mois.
Lors d'un débat parlementaire houleux, M. Ahmadinejad a diffusé un enregistrement dans lequel une voix présentée comme celle de Fazel Larijani, frère du président du Parlement et du chef de l'autorité judiciaire Sadegh Larijani, demande à un proche du président iranien, Saïd Mortazavi, des pots-de-vin en contrepartie d'un soutien politique de ses deux frères.
M. Mortazavi, ancien procureur général de Téhéran, est visé par une enquête judiciaire pour son rôle dans la mort en prison de manifestants arrêtés lors des manifestations ayant suivi la réélection contestée de M. Ahmadinejad en 2009...


Des experts de l'ONU demandent la libération des journalistes
AFP, 5 février 2013
Un groupe d'experts indépendants en droits de l'Homme mandatés par les Nations unies ont exhorté mardi l'Iran à cesser immédiatement la vague d'arrestations de journalistes et à libérer ceux qui sont détenus, alors que Téhéran a annoncé une nouvelle vague d'interpellations….
Les médias étrangers diffusant leurs programmes en persan, comme BBC Persian, Voice of America et Radio Free Europe/Radio Liberty's Radio Farda, sont accusés par Téhéran de participer au "complot" occidental pour déstabiliser le régime iranien...


Al-Azhar appelle l'Iran à ne pas s'ingérer dans les affaires du Golfe
AFP-Le Caire, 5 février 2013
Le chef d'Al-Azhar, la prestigieuse institution théologique de l'islam sunnite, a appelé mardi l'Iran à ne pas s'ingérer dans les affaires des monarchies du Golfe, citant notamment Bahreïn, à l'issue d'une rencontre au Caire avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.
Dans un communiqué, cheikh Ahmed Al-Tayyeb a demandé à M. Ahmadinejad, président du plus grand pays chiite, qui effectuait une visite sans précédent à Al-Azhar, à "respecter Bahreïn, un Etat arabe frère, et à ne pas s'immiscer dans les affaires des pays (arabes) du Golfe".
Il a également souligné la nécessité de donner "aux sunnites en Iran, notamment dans la province d'Ahwaz, leurs pleins droits en tant que citoyens, conformément à la charia et à toutes les lois et conventions internationales".
En outre, ajoute le texte, le chef d'Al-Azhar a exprimé son "rejet d'une expansion du chiisme dans les pays sunnites".
Les relations sont au plus bas entre les monarchies du Golfe et Téhéran, soupçonné notamment de soutenir en sous-main la contestation chiite à Bahreïn contre la monarchie sunnite.


L'ex-procureur de Téhéran, proche d'Ahmadinejad, remis en liberté
AFP, 6 février 2013
L'ancien procureur général de Téhéran, Saïd Mortazavi, un proche du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, a été remis en liberté mercredi matin après avoir été arrêté lundi soir dans une affaire de tentative de corruption présumée, ont rapporté l'agence IRNA et le parquet.
"Saïd Mortazavi, responsable de l'organisme de la Sécurité sociale, a été libéré mercredi matin", a indiqué IRNA…


L'Iran minimise les incidents visant Ahmadinejad au Caire
ISNA/AFP, 6 février 2013
L'Iran a minimisé mercredi les incidents qui ont entouré la veille la visite du président iranien Mahmoud Ahmadinejad dans une mosquée du Caire, estimant que cela ne reflétait pas la position de l'Egypte à l'égard de Téhéran.
M. Ahmadinejad avait été hué mardi soir à la sortie d'une mosquée par un homme qui avait tenté de lancer une chaussure dans sa direction,


Demande de libération immédiate d’Abdolfattah Soltani
FIDH, Paris-Genève, 6 février 2013

Le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA) vient de conclure que la détention d’Abdolfattah Soltani, avocat et membre fondateur du Centre de Défense des Droits de l’Homme (DHRC), était arbitraire, et a demandé au gouvernement iranien de le libérer immédiatement…

M. Soltani est soumis à un harcèlement judiciaire depuis de nombreuses années mais le harcèlement s’est intensifié suite aux élections présidentielles contestées de juin 2009. Plusieurs autres membres du DHRC font également face à une répression sévère depuis la fermeture arbitraire du DHRC en décembre 2008. Mme Nasrin Soutoudeh, M. Mohammad Seifzadeh et M. Mohammad Ali Dadkhah purgent respectivement des peines de six, deux et neuf ans.


Trois hommes pendus à Ispahan
Bureau central des infos, 6 février 2013
Trois personnes ont été exécutées par pendaison dans la prison centrale d’Ispahan (sud). Le procureur général d’Ispahan a déclaré que ces hommes ont été reconnus coupables de détention et trafic de 250 kg de crack, héroïne, morphine et opium.
Le procureur Habibi a part ailleurs annoncé la pendaison imminente d’un homme accusé de viol.


Plusieurs morts dans une attaque contre un camp de réfugiés iraniens
AFP, 9 février 2013

Cinq personnes ont été tuées et au moins 40 autres blessées samedi matin dans des attaques au mortier contre un camp de réfugiés de l'opposition iranienne près de Bagdad, selon des responsables de la sécurité irakienne.
La mission des Nations unies en Irak a aussitôt réclamé une enquête pour établir les circonstances de cette attaque qui n'a pas été revendiquée dans l'immédiat, la première depuis le transfert l'an dernier de quelque 3.000 opposants iraniens dans ce nouveau camp.
L'attaque au mortier et à la roquette a tué cinq membres de l'Organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI) et fait au moins 40 blessés parmi les membres de ce groupe de l'opposition iranienne, ont annoncé deux responsables de la sécurité irakienne sous le couvert de l'anonymat.
Dans un communiqué à Paris, où son siège est installé, l'opposition iranienne en exil a fait état de six morts et de 50 blessés.

L'émissaire spécial de l'ONU en Irak, Martin Kobler, a réclamé aux autorités irakiennes qu'elles "ouvrent immédiatement une enquête" sur cette attaque, tandis que des responsables des Nations Unies "suivent cette affaire sur le terrain", a annoncé Eliana Nabaa, une porte-parole de l'ONU.


Amnesty International demande une enquête sur l'attaque de Liberty
Communiqué de presse, 9 février 2013

http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/iraq-must-urgently-investigate-attack-against-iranian-exile-camp-2013-02-09
L'Irak doit de toute urgence enquêter sur l'attaque contre le camp des exilés iraniens.
Les autorités irakiennes doivent de toute urgence enquêter sur l'attaque contre un camp d'exilés iraniens qui a fait plusieurs morts et blessés et s'assurer que tous les blessés reçoivent des soins médicaux appropriés, a déclaré Amnesty International aujourd'hui.
Le chef du HCR António Guterres condamne fermement l'attaque meurtrière contre le camp Liberté en Irak.


Communiqués de presse, le 9 février 2013

Le Haut Commissaire pour les réfugiés, António Guterres s’est dit choqué par une attaque au mortier ce matin sur le camp Liberty en Irak qui auraient fait six morts et des dizaines de blessés.
« Je condamne fermement cette attaque », a déclaré M. Guterres, notant que les résidents du camp Liberty sont des demandeurs d'asile soumis à la procédure de détermination du statut de réfugié et ont donc droit à une protection internationale. «C'est un acte de violence ignoble. »


Attaque en Irak: les Moudjahidine mettent en cause le gouvernement irakien
AFP –Auvers Sur Oise, 11 février 2013
Les Moudjahidine du peuple iranien ont mis en cause lundi le gouvernement irakien dans l'attaque meurtrière survenue samedi contre un camp de réfugiés iraniens en Irak.
Cette attaque contre un camp sans protection et sans défense est une réaction de peurs des mollahs", a jugé la présidente de l’OMPI, Maryam Radjavi, dénonçant "les crimes de l'état iranien" mais aussi ses complicités "au sein du gouvernement irakien".

"Selon les renseignements qui nous sont parvenus de l'intérieur du régime iranien, l'attaque a été menée par la force terroriste Qods", a assuré Mme Radjavi, lors d'une cérémonie d'hommage aux victimes à Auvers-sur-Oise, à laquelle participaient plusieurs centaines de personnes.
"Ce camp est situé dans une zone militaire totalement fermée près de l'aéroport international de Bagdad et on ne peut y accéder sans une collaboration évidente à l'intérieur du gouvernement irakien", a poursuivi la présidente de l'OMPI.
L'hommage, s'est déroulé en présence de plusieurs personnalités, dont l'ex-Premier ministre algérien Ahmed Ghozali, et d'anciens responsables militaires américains en Irak, comme le général David Philipps…


Paris condamne l'attaque contre un camp d'opposants iraniens en Irak
AFP, 11 février 2013

La France a "condamné fermement" lundi l'attaque perpétrée samedi contre un camp de réfugiés de l'opposition iranienne près de Bagdad, qui a fait cinq morts et une quarantaine de blessés.
Paris "condamne fermement" l'attaque contre le camp Hourriya samedi dernier, a déclaré le porte-parole du quai d'Orsay Philippe Lalliot, lors d'un point-presse.
"Nous apportons notre soutien au plan des Nations unies de transfert vers des pays tiers des personnes qui se trouvent dans ce camp. Ce plan est en cours de mise en œuvre et nous sommes prêts à y participer, en coordination avec le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies", a-t-il ajouté...


Deux filles de l'opposant Moussavi entendues par le parquet
ISNA/AFP, 11 février 2013
Deux filles de Mir Hossein Moussavi, un responsable de l'opposition en résidence surveillée depuis près de deux ans, ont été entendues pendant plusieurs heures lundi par le parquet de Téhéran pour fournir des "explications", selon les autorités judiciaires iraniennes…
Les deux femmes sont rentrées chez elle après avoir passé quelques heures dans le bureau du procureur à la prison d'Evine.


Irak: mort d'un 7e opposant iranien
AFP, 12 février 2013
Un septième opposant iranien est décédé mardi en Irak des suites de l'attaque samedi d'un camp de réfugiés près de Bagdad, a affirmé l'Organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI, opposition) en exil en France.
"Ali Ahmadi, 57 ans, membre de l'OMPI, qui avait été gravement blessé aux yeux et à la tête dans l'attaque meurtrière à la roquette et qui était dans le coma depuis, s'est éteint à l'hôpital Madina Al-Tab de Bagdad", a indiqué l'OMPI dans un communiqué envoyé à l'AFP.


Deux nouvelles exécutions à Arak
Iran Human Rights, 12 février 2013

Selon les médias officiels iraniens et l’agence de presse et de propagande du régime l’IRNA News deux prisonniers identifiés sous les initiales d’A.M. âgé de 29 ans et R. M. 44 ans ont été pendus dans la prison centrale d’Arak au sud de Téhéran ce mardi 12 février. Ils avaient été respectivement condamnés pour possession et trafic de crack et d’héroïne, selon les rapports parvenus d’Iran.


Pendaison publique d’un jeune à Téhéran
Agence Fars/IHR, 13 février 2013

Reconnu coupable de vol et de meurtre de deux jeunes filles, un jeune prisonnier a été pendu en public à l’avenue  Madani à l’est de Téhéran. L’identité du jeune homme n’a pas été révélées mais selon les sources de Iran Human Rights’, son nom est Ali Mohammad Zadeh.


Exécution publique à Chiraz
Agence Fars, 14 février 2013

Le parquet de Chiraz a annoncé l’exécution par pendaison d’un homme de 29 ans. Iman B. en public sur la place Gaz. Il a été accusé de viol et vol.


Les vendeuses à la sauvette du métro
Quotidien Mardomsalari, 16 février 2013

De plus en plus de marchands ambulants sont vus dans le métro et surtout à l’approche de la fête iranienne de Norouz.
La présence de nombreuses femmes parmi ces marchands a suscité la curiosité des sociologues qui après avoir étudié la situation de ces vendeuses à la sauvette ont constaté que 33% d’entre elles sont chefs de famille.


Trois trafiquants exécutés à Arak
Agence Fars, 17 février 2013

Accusés de trafic et de détention de crack et héroïne, trois hommes ont été pendus à l’aube de ce dimanche dans la ville d’Arak (sud de Téhéran). Les trois condamnés ont été identifiés par leurs initiales A.B. 32 ans, M.S. 27 ans et E.F. 48 ans.


L'Iran proteste contre l’Ours d’argent de Jafar Panahi
RFI/AFP, 18 février 2013

L'Iran a « protesté » ce lundi 18 février contre la récompense attribuée par le festival du film de Berlin au cinéaste dissident Jafar Panahi, qui s'est vu décerner l'Ours d'argent du meilleur scénario pour le film Pardé (Closed Curtain), a rapporté l'agence ISNA.
Assigné à résidence dans son pays et interdit d'exercer son métier, le cinéaste a tourné ce film sous le manteau avec Kambozia Partovi…
Condamné à six ans de prison, il est pour le moment assigné à résidence…
Le film primé samedi, Pardé, est un huis clos et un appel à la liberté pour deux personnages. Jafar Panahi n'a pas été autorisé par Téhéran à se rendre à Berlin pour présenter ce film, mais il apparaît à l'écran dans cette œuvre montrant l'oppression.


8 prisonniers dont une femme pendus à Chiraz
Iran Human Rights, 19 février 2013
http://iranhr.net/spip.php?article2721
Huit détenus dont une femme ont été pendus ce matin dans la prison d’Adel-Abad à Chiraz (sud) pour le trafic de stupéfiant.
Les prisonniers ont été identifies étant  "Lotfollah J.", "Noor Mohammad Sh.", "Abbas N.", "Hossein A.", "Parinaz M." (femme), "Hamid A.", "Abdolvahed M." and "Ali T."
Selon les sources en Iran, leurs familles ont été prévenues que les exécutions auront lieu le 20 février mais les autorités ont avancé les pendaisons d’un jour.


Syngué sabour: seule contre l'obscurantisme religieux
Lefigaro.fr culture, 20 février 2013

Atiq Rahimi a adapté son roman Syngué sabour. Pierre de patience, illuminé par l'actrice iranienne Golshifteh Farahani.
En adaptant au cinéma son roman Syngué sabour. Pierre de patience (prix Goncourt 2008) avec l'aide de Jean-Claude Carrière, l'écrivain et cinéaste franco-afghan Atiq Rahimi signe un magnifique requiem hanté par la présence de Golshifteh Farahani, héroïne de tragédie, traversée par la souffrance, le désespoir, la révolte et le désir de se libérer.
Sans la puissance de jeu et la présence envoûtante de l'actrice iranienne, bannie d'Iran et exilée en France, Syngué sabour n'aurait pas un tel impact dramatique. Ce rôle était fait pour elle. Mieux que quiconque, Golshifteh Farahani l'insoumise connaît le poids de l'intégrisme.


Une conférence sur "l'Iran en 2013" à l’Assemblée nationale
Iran Focus, 21 février 2013

Hier, une conférence intitulée « Perspectives au Moyen-Orient et en Iran en 2013 » s’est tenue à dans la salle Colbert de l’Assemblée nationale à l’initiative du Comité Parlementaire pour un Iran démocratique (CPID), en présence de dizaines de parlementaires de divers groupes politiques. Maryam Radjavi, Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a mis en garde contre un nouveau massacre à tout moment sur le camp Liberty, en Irak, où se trouvent 3100 membres de l’opposition iranienne.


Pétition pour la libération de 58 journalistes détenus en Iran
AFP, 21 février 2013
L'organisation de défense des droits des journalistes Reporters sans frontières (RSF), dont le siège est en France, a annoncé jeudi le lancement d'une pétition sur son site internet pour obtenir la libération de 58 journalistes et "net-citoyens" actuellement prisonniers politiques en Iran.


Exécution d’un trafiquant à Behbahan
Site justice Khouzistan, 24 février 2013
Ahmad-Ali Khazaï, procureur général de Behbahan (sud), a confirmé la pendaison d’un homme sous initiales E. Gh. dans la prison de
cette ville. L’homme a été reconnu coupable de trafic de plus de 3kg de crack.


Oscars : le succès d' «Argo» irrite l'Iran
Le parisien, 25 février 2013

Téhéran ne voit pas d'un très bon œil le geste de la première dame américaine, Michelle Obama, qui a remis l'Oscar du meilleur film à «Argo» dimanche soir. «Ce film anti-Iran manque de valeur artistique», a lancé le ministre de la Culture iranien Mohammad Hosseini, à propos du dernier opus de Ben Affleck, qui, à ses yeux, «a reçu la principale récompense grâce à une campagne massive de financement et de publicité» et rien d'autre.


Des militants chiites menacent des exilés iraniens en Irak
AP, 26 février 2013

Le chef d'un nouveau groupe militant chiite en Irak, a mardi menacé de lancer de nouvelles attaques contre un camp de réfugiés abritant des exilés iraniens qui a été frappé par des dizaines de roquettes et d'obus de mortier au début du mois...


Ashton espère une réponse positive
lefigaro.fr, 27 février 2013

Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne chargée des contacts avec l'Iran au nom des pays du groupe 5+1,  attend une "réponse positive" de l'Iran à l'offre des grandes puissances, lors d'une conférence de presse après deux jours de négociations à Almaty…


Exécution d’un trafiquant à Sari
IRNA, 27 février 2013
Le parquet de Mazandaran (nord) a rapporté la pendaison d’un homme accusé de trafic de drogue.


Quatre hommes exécutés en public à Gatchsaran
Agence Fars, 28 février 2013

Le directeur de la prison de Gatchsaran (nord) a fait état de la pendaison de quatre hommes en présence de public dans l’enceinte de la prison de cette ville. Reconnus par les initiales S. J., Ch. R., K. A. et Y. B., ces hommes ont été accusés de viol.


Un trafiquant exécuté à Kashan
Kashan News, 28 février 2013
Colonel Karimi, le n° deux des forces de l’ordre de la province d’Ispahan, a annoncé la pendaison d’un homme de 31 ans mercredi matin dans la prison centrale de Kashan. Il a été accusé de trafic de plus de 3kg d’héorïne.


Un trafiquant pendu à Semnan
Parquet de Semnan, 28 février 2013
Le département de justice de Semnan (nord) a annoncé l’exécution par pendaison d’un trafiquant à l’aube de ce jour dans la prison centrale de Semnan. Sa demande de grâce avait été rejetée.

ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR 

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte