Situation des Femmes en Iran

Public

07 avril 2013

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Mars 2013
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97

Nous n’oublions pas les 3400 opposants iraniens
dont 1000 femmes du camp de Liberty en Irak


De la prison des mollahs iraniens, à la prison de l’ONU en Irak
CSDHI, 1er mars
Une fois de plus, des résistants iraniens ont été assassinés par la dictature intégriste de Téhéran. Une fois de plus une femme se trouve parmi eux, Pouran Najafi, qui avait connu la prison des mollahs, avec tout son lot de torture sadiques réservées aux opposantes et aux femmes de l’Ompi.

Pouran en prison avait réussi à faire s’enfuir plusieurs camarades. Cet acte d’héroïsme et d’abnégation lui avait valu des années d’enfer en plus. C’est justement pour échapper à cet enfer et pour le combattre, que Pouran avait rejoint Achraf. Pouran comme les autres aura connu deux massacres à Achraf et les pressions extrêmes de l’ONU, des Etats-Unis et de l’Union européenne pour quitter cette cité à la construction de laquelle elle a participée. A elle, comme aux autres, on avait promis la sécurité, une procédure de réfugiés dans les règles de l’art, une réinstallation dans des pays tiers, la supervision de l’ONU.


Camp Liberty : inquiétude de l’ONU
AFP, 1er mars 2013
Le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé un nouvel appel vendredi pour renforcer la sécurité dans Camp Liberty en Irak, qui abrite des opposants iraniens, après les menaces lancées cette semaine par un groupe revendiquant la responsabilité d'une attaque meurtrière le 9 février dernier.
Dans un communiqué, le HCR rappelle que cette attaque au mortier a fait 7 morts et blessé des dizaines de personnes.

"Cette population est en droit de recevoir une protection internationale", a indiqué le HCR.
Le HCR a encore lancé "un appel déterminé à tous les pays pour redoubler leurs efforts afin de trouver des solutions humanitaires pour cette population".

Maryam Radjavi a appelé jeudi à Genève le HCR à garantir la sécurité de ces opposants iraniens en Irak. Elle a réclamé le retour des opposants au Camp Ashraf, où leur sécurité est mieux assurée grâce à l'étendue du camp, à l'existence d'abris et où les constructions sont en béton et non en bois comme à Camp Liberty.



Deux jeunes chrétiens arrêtés en Iran
Agence Mohabat News, 3 mars 2013
Le 9 janvier dernier, deux jeunes chrétiens ont été arrêtés arbitrairement à Téhéran.


Les deux chrétiens, une jeune femme de 25 ans, Shahrzad Y. et un jeune homme de 27 ans, Sam S., ont été arrêtés par des agents des services de sécurité en civil à Téhéran, le même jour et à la même heure. Lors de leur arrestation, la police qui n'avait pas de mandat a saisi à leurs domiciles leurs ordinateurs portables, des livres chrétiens, des CD de chants chrétiens, et d'autres objets…


Deux pendaisons publiques à Torkamanchai
Agence Mehr, 3 mars 2013

Accusés d’enlèvement et de meurtre, deux hommes ont été pendus à 8h du matin à Torkmanchai (nord ouest). Le chef du tribunal de la province de Mianeh annonçant ces pendaisons publiques les a identifié par leurs initiales E R et SN.


Kerry met en garde l'Iran
Direct Matin, 5 mars 2013

A quelques jours du voyage de Barack Obama au Proche-Orient, prévu entre le 20 et le 22 mars, le secrétaire d’Etat américain s’est entretenu à Ryad avec son homologue saoudien, le prince Saoud Al-Fayçal, au sujet de l’Iran.
Il a mis en garde le pays d’Ahmadinejad, lui rappelant que «le choix de la diplomatie», concernant son programme nucléaire, n’était pas une option «ouverte indéfiniment»…



La répression continue malgré la libération de cinq journalistes victimes du Dimanche noir
RSF, 6 mars 2013

 Reporters sans frontières condamne fermement la décision prise par le procureur de Téhéran d'arrêter deux journalistes du quotidien Maghreb et de suspendre les mensuels Tajrobeh et Mehrnameh et l'hebdomadaire Aseman. Malgré la libération de cinq journalistes victimes du “Dimanche noir” contre le versement d'une caution de 100 millions de tomans (environ 150 000 euros)…



Violences faites aux femmes: l'Iran freine les efforts de l'ONU
AFP, 6 mars 2013

Le Vatican, l'Iran et la Russie tentent de freiner les efforts pour lutter contre les violences faites aux femmes, à l'occasion d'une conférence de l'ONU sur ce sujet qui a entamé ses travaux lundi.
Plus de 6.000 représentants de la société civile sont inscrits à cette session annuelle de la Commission de l'ONU sur le statut de la femme.
Cette 57e session "est le plus grand rassemblement international jamais organisé pour mettre fin aux violences contre les femmes", a souligné à son ouverture la directrice exécutive d'ONU Femmes, Michelle Bachelet…

Selon des diplomates, le Vatican, l'Iran et la Russie, entre autres pays, s'efforcent d'édulcorer un passage du projet de communiqué final qui affirme que religion, coutumes ou traditions ne peuvent pas servir de prétexte à un gouvernement pour se soustraire à son obligation de lutter contre les violences faites aux femmes.
Ces mêmes Etats s'opposent aussi à ce que des relations sexuelles imposées à une femme par son mari ou son compagnon soient considérées comme un viol.
Maryam Mojtahedzadeh, conseillère du président iranien Mahmoud Ahmadinejad sur la situation des femmes, a affirmé devant la conférence qu'il fallait respecter la "diversité culturelle". La réunion doit avoir pour but de "renforcer les valeurs morales et spirituelles, ainsi que le respect de la dignité humaine et de la diversité culturelle", a-t-elle estimé.
Elle a cependant souligné que l'Iran avait fait adopter l'an dernier une loi sur la protection de la sécurité des femmes et avait créé un fonds de soutien pour les femmes victimes de violences.
Selon un rapport de la Banque mondiale évoqué à la conférence, les femmes âgées de 15 à 44 ans sont plus nombreuses à décéder de mort violente que du paludisme, du sida ou du cancer réunis.


Sanctions de l'UE contre le non-respect des droits en Iran
Reuters, 7 mars 2013

Les gouvernements de l'Union européenne imposeront à partir de la semaine prochaine des sanctions conte neuf officiels iraniens et plusieurs autres personnes accusées de violation des droits de l'Homme dans la République islamique, annoncent des diplomates, jeudi.
Les Nations unies ont indiqué la semaine passée que le rythme des exécutions de prisonniers, y compris d'adolescents, s'était accéléré, de même que les arrestations et les actes de torture contre les dissidents...


8 mars
Belle journée à la moitié de l’humanité


L’évolution des femmes en Iran: enjeux et perspective
Géostratégiques (n° 10), 8 mars 2013

Par Chahla CHAFIQ, sociologue
L’application de la charia, partie intégrante du projet d’islamisation de la société, repose sur les catégorisations discriminantes entre musulmans et non-musulmans, mais aussi à l’intérieur de la communauté des croyants : entre chiites et sunnites, entre hommes et femmes, entre « vrais » et « faux » musulmans, ces derniers étant ceux qui résistent à l’idéologisation de l’islam ou critiquent le pouvoir. Cette vision du monde conduit à l’instauration d’un système discriminatoire dont l’apartheid sexuel est la cristallisation.
Une femme vaut la moitié d’un homme dans le droit à l’héritage, mais aussi dans un code pénal reposant sur la Loi du talion qui prône un châtiment équivalent au crime commis. Les représailles prévues par la loi ne sont d’ailleurs pas égalitaires selon le sexe de l’accusé. Ainsi, le châtiment du crime commis par un musulman à l’égard d’une musulmane sera apprécié à l’aune du statut inférieur de la femme, et le dédommagement qu’elle obtiendra ne pourra excéder la moitié de celui qui serait accordé à un homme dans les mêmes circonstances. Les femmes se voient également interdire l’exercice du métier de juge, qui demande des facultés mentales que les femmes ne posséderaient pas. En justice, le témoignage de deux femmes équivaut à celui d’un seul homme…


Les femmes contre l'intégrisme"
AFP, 9 mars 2013

«Les femmes, la force du changement contre l'intégrisme»
L'opposition iranienne a tenu à alerter samedi la communauté internationale du danger de nouvelles attaques contre le Camp Liberty en Irak, qui abrite des opposants iraniens, déjà cible d'une attaque ayant fait 7 morts et des dizaines de blessés le 9 février dernier.


Rapporteur spécial ONU Pour L'Iran : violations plus graves des droits de l'Homme
AFP, 11 mars 2013
L'Iran a connu en 2012 "une augmentation apparente" de la gravité des violations des droits de l'Homme et près de 500 exécutions y ont eu lieu, indique dans un rapport présenté lundi à Genève le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l'Homme en Iran."Il y a eu une augmentation apparente dans le degré et dans la gravité des violations des droits de l'homme", souligne Ahmed Shaheed, ancien ministre des Affaires étrangères des Maldives, qui a soumis son rapport au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU…



Ahmadinejad, la photo qui choque les intégristes
Le Nouvel Observateur, 11 mars 2013

Une photo montrant Mahmoud Ahmadinejad consolant Elena Frias, la mère d'Hugo Chavez, lors des funérailles du président vénézuélien choque en Iran, révèle le "Huffington Post" dimanche 10 mars.
L'accolade crée des remous chez les intégristes, qui jugent déplacé un tel contact physique entre le président iranien et une femme en public. D'ordinaire, les responsables politiques ont plutôt pour habitude de s'incliner devant les femmes qu'ils rencontrent à l'étranger.
Mahmoud Ahmadinejad a "perdu le contrôle"
Le parlementaire Mohammed Dehghan, cité par la BBC, juge que le comportement de Mahmoud Ahmadinejad n'est pas digne d'un personnage de son rang. Le président iranien a "perdu le contrôle", estime de son côté Hojatoleslam Mohammed Taghi Rahbar, un autre parlementaire conservateur. Mahmoud Ahmadinejad n’a pas encore répondu aux critiques. Mais son entourage fait savoir qu'il n'a pas embrassé la mère d’Hugo.


L'Iran bloque les réseaux privés virtuels
Numerama.com, 11 mars 2013
Depuis quelques jours, seuls les VPN autorisés et donc contrôlés par l'Etat iranien peuvent être utilisés en Iran. L'Etat a décidé de bloquer tous les ports utilisés par les autres services VPN, déclarés illégaux, qui étaient utilisés par les internautes pour contourner la censure.


L’UE sanctionne des magistrats et des responsables de médias
JO de UE/AFP, 12 mars 2013
L’Union européenne a ajouté des juges, des responsables de médias et un service de police spécialisé dans la surveillance d'internet dans sa liste de personnalités et d'entités sanctionnées pour de "graves violations aux droits de l'Homme".

Au total, 87 personnalités iraniennes font désormais l'objet d'une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE et d'un gel des avoirs, après l'ajout de neuf d'entre elles lundi par les ministres européens des Affaires étrangères réunis à Bruxelles.
Ils ont également ajouté une entité, le Bureau de cybercriminalité, qui est une unité de la police créée en janvier 2011 avec l'objectif de s'attaquer "aux groupes antirévolutionnaires et aux dissidents qui ont utilisé en 2009 les réseaux sociaux pour déclencher des actions de protestation".
Cette unité a notamment arrêté le 30 octobre 2012 le blogueur Sattar Beheshti, retrouvé mort dans sa cellule quelques jours plus tard après avoir été sans doute torturé.
L'UE sanctionne également le chef d'une commission "chargée de la censure en ligne", Abdolsamad Khoramabadi, ainsi que trois juges, deux procureurs et un directeur de prison.
Sont également concernés les directeurs de l'Information et du service international de Press TV, Hamid Emadi et Mohammad Sarafraz, parce que la chaîne en langue anglaise "a coopéré avec les services de sécurité et les procureurs en vue de diffuser les aveux forcés de détenus, y compris ceux du journaliste irano-canadien Maziar Bahari", indique le JO. M. Sarafraz est également patron de la société publique de diffusion IRIB…


Un autre blessé succombe à la suite de l’attaque à la roquette sur le camp Liberty
AFP, 14 Mars 2013

Un huitième opposant iranien est décédé en Irak des suites de l'attaque à la roquette, il y a plus d'un mois, contre un camp de réfugiés près de Bagdad, a annoncé jeudi à Paris le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI, opposition en exil).

"Hamid Rabi, membre de l'Organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI), s'est éteint mercredi soir dans un hôpital de Bagdad. Il avait été gravement blessé lors de l'attaque à la roquette du 9 février au ventre, aux vertèbres et à la moelle épinière", a indiqué le CNRI dans un communiqué.
"La Résistance iranienne a demandé à de multiples reprises à l'ONU, en raison de l'état critique d'Hamid Rabi et des dangers immédiats qui menaçaient sa vie, de l'envoyer immédiatement en Allemagne. Il détenait un titre de voyage de réfugié politique et d'une carte de résident permanent en Allemagne", a dénoncé le CNRI.


Lettre commune de plus de 3.000 habitants de Liberty au Secrétaire général de l’ONU
CNRI, 17 Mars 2013

Le 15 mars 2013
Son Excellence Ban Ki-moon Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies
Monsieur le Secrétaire général,
Nous, les résidents du camp Liberty en Irak, souhaitons attirer votre attention sur la situation de notre sécurité et le danger qui pèse sur nous au camp Liberty, où nous avons été transférés de force depuis Achraf dans une conspiration du régime iranien et du gouvernement irakien à la connaissance de l'ONU sous le prétexte d’accélérer le processus de réinstallation dans des pays tiers. On nous avait assuré que cette procédure serait pacifique et on nous avait promis que cette procédure fournirait une garantie élevée pour notre sécurité. Cette procédure est désormais couverte de sang.


L'Albanie prête à accueillir des opposants iraniens de Camp Liberty en Irak
AFP, 16 mars 2013
L'Albanie est prête à accueillir 210 membres de l'organisation d'opposition iranienne des Moudjahidine du peuple, qui vivent dans une ancienne base militaire américaine en Irak, a indiqué samedi le Premier ministre albanais Sali Berisha.
"Le gouvernement est prêt à accueillir en Albanie, pour des raisons humanitaires, 210 membres des Moudhahidine du peuple", a déclaré M. Berisha dans un communiqué.
L'Albanie accueillera, à la demande des autorités américaines et de l'ONU, les opposants iraniens qui vivent actuellement à Camp Liberty, près de Bagdad, a-t-il précisé...



Droits des femmes : l'ONU adopte un accord " historique "
Elle, 16 mars 2013

Les 193 pays réunis ont fini par trouver un accord. Vendredi soir, après onze jours de négociations à New York, la 57ème session de la Commission de la condition des femmes des Nations Unies s'est terminée par la signature d'une déclaration sur la prévention et la lutte contre l'élimination de toutes les formes de violences à l'égard des femmes et des filles. Une avancée qui était loin d'être acquise.
L'Iran, l'Egypte, le Soudan, la Russie et le Vatican, se sont opposés à l'adoption de ce texte. En cause? Une disposition expliquant qu'aucun particularisme culturel ne peut justifier les violences envers les femmes. En Egypte, les frères musulmans avaient même déclaré que l'adoption d'un tel accord conduirait à la " déchéance totale de la société ".
L’impasse a été surmontée grâce à des concessions sur le chapitre des droits des homosexuelles et des droits sexuels. " La Commission demande instamment aux Etats de condamner avec force toutes formes de violence contre les femmes et les filles et de s'abstenir d'invoquer toute coutume, tradition ou considération religieuse pour se soustraire à leur obligation d'y mettre fin ", proclame le texte approuvé par la communauté internationale.
Autre réussite, alors que les pays conservateurs refusaient de reconnaître le viol conjugal dans la déclaration finale, cette disposition a été validée.
Le communiqué final rappelle aussi les principes d'universalisme des droits des femmes, d'égalité entre les sexes et le refus de tout relativisme culturel ou religieux qui tenterait de mettre en cause les droits qui y sont attachés…


Joyeuse fête de Norouz à tous les Iraniens

Harlem Désir adresse ses vœux chaleureux pour le Norouz
parti-socialiste.fr, 20 mars 2013

http://www.parti-socialiste.fr/articles/harlem-desir-adresse-ses-voeux-chaleureux-pour-le-newroz
À l'occasion de Norouz, le Premier secrétaire du PS a tenu à adresser ses vœux aux communautés qui, en France, s'apprêtent à fêter le printemps et ce «nouveau jour.»
« Le 21 mars, les peuples d’Iran, d’Afghanistan, d’Asie centrale, du Caucase, le peuple kurde et d’autres peuples encore célèbrent la fête du Norouz, depuis plusieurs milliers d’années. Norouz est la fête du printemps, il est le symbole de renaissance, d’espoir et de liberté. A ce titre, il est profondément enraciné dans la culture et l’histoire de ces peuples…
Ma pensée va particulièrement au peuple iranien et aux forces de changement et progrès dans ce pays qui continuent à payer un lourd tribut pour mener pacifiquement leur combat pour la démocratie et la liberté… »


La fille de l'ex-président Rafsandjani libérée de prison
ISNA/AFP, 19 mars 2013

La fille de l'ancien président iranien Akbar Hachémi Rafsandjani a été libérée de prison mardi après avoir purgé une peine de six mois pour propagande contre le régime.
Faezeh Hachémi, arrêtée fin septembre et détenue dans la prison d'Evine à Téhéran, a été libérée tôt mardi, a déclaré l'avocat, Sohrab Soleimani.
Elle avait été interpellée avec plusieurs milliers d'autres personnes lors de manifestations contre la réélection en 2009 du président Mahmoud Ahmadinejad, jugée truquée par l'opposition.
Accusée et jugée pour propagande contre le régime, elle avait été reconnue coupable en 2011 mais la peine a été appliquée un an plus tard…


Seule la fermeté sera payante avec l'Iran
Le Monde, 20 Mars 2013

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/03/19/seule-la-fermete-sera-payante-avec-l-iran_1850468_3232.html
Par Bruno Tertrais
L'interminable crise iranienne, qui dure maintenant depuis plus d'une décennie, a-t-elle connu un tournant lors de la dernière réunion d'Almaty, au Kazakhstan, fin février?
La communauté internationale, y a présenté à l'Iran un nouveau "paquet" destiné à rétablir la confiance et à engager de véritables négociations sur le programme nucléaire…


John Kerry appelle l'Iran à libérer un pasteur protestant
AFP, 22 mars 2013

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a appelé vendredi l'Iran à libérer le pasteur protestant Saïd Abedini, condamné à huit ans de prison en janvier alors qu'il était accusé de "perturber la sécurité nationale" par ses activités religieuses. Il a dit être "profondément inquiet" du sort de cet Américano-iranien, converti de l'islam au christianisme, déjà détenu depuis six mois dans la fameuse prison d'Evin, qui abrite des prisonniers politiques au nord de Téhéran. Selon certaines informations, il a subi des violences physiques et psychologiques en prison… Marié à une Américaine et naturalisé américain, Saïd Abedini a toujours nié les accusations portées contre lui par le régime de Téhéran, mais avait été arrêté en septembre lors d'une visite en Iran… Sa femme assure que son retour en Iran avait pour but de construire un orphelinat.



L'ONU prolonge le mandat du rapporteur spécial sur l'Iran
AFP, 23 Mars 2013
Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU s'est montré vendredi "extrêmement préoccupé par la situation" des droits de l'Homme en Iran et a décidé de prolonger le mandat du Rapporteur spécial sur ce pays. Le Conseil a adopté une résolution en ce sens, déposée par la Suède et acceptée par 26 voix pour, 2 contre (le Pakistan et le Venezuela) et 17 absentions.

Dans la résolution, le Conseil se dit extrêmement préoccupé par la situation évoquée dans le dernier rapport de l'expert, Ahmed Shaheed, pour qui l'Iran a connu en 2012 "une augmentation apparente" de la gravité des violations des droits de l'Homme, avec notamment près de 500 exécutions, ainsi que de nombreux cas de tortures et de violences contre les personnes arrêtées.
La résolution demande au Rapporteur spécial sur l'Iran de présenter un rapport sur la situation en mars au Conseil des droits de l'homme et en septembre à l'Assemblée générale de l'ONU.
Alors que Téhéran n'a jamais laissé le Rapporteur se rendre sur place depuis la création de ce poste en 2005, le Conseil demande au gouvernement de "collaborer sans réserve" avec l'expert.
L'ambassadeur d'Iran auprès de l'ONU, Seyed Mohammad Reza Sajjadi, a quant à lui dénoncé un projet "contreproductif" et a critiqué "la sélectivité" du Conseil des droits de l'homme.
Pour Téhéran, le mandat du rapporteur spécial est "politique" et le prolonger "n'est pas justifié", a-t-il ajouté.


Appel de 200 députés européens en faveur des opposants iraniens en Irak
AFP, 27 mars 2013

Plus de 200 députés européens ont lancé mercredi un appel à l'Union européenne en faveur des opposants iraniens présents en Irak, en demandant leur retour au camp d'Achraf et le remplacement de l'envoyé spécial de l'ONU...
L'appel, signé par 210 députés appartenant aux principaux groupes politiques du Parlement européen, a été lancé lors d'une réunion à laquelle participait Maryam Radjavi, présidente de l'OMPI. Il s'adresse au président de l'UE, Herman Van Rompuy, au président de la Commission, José Manuel Barroso, et à la chef de la diplomatie, Catherine Ashton.
Les députés demandent que « les habitants du camp Liberty doivent immédiatement être renvoyés à Achraf où ils trouveront une relative sécurité avant d'être transférés dans des pays tiers »…
Ils critiquent le « silence » de Mme Ashton et des Etats membres de l'UE.


Des milliers d'avocats arabes exigent que l’ONU révoque Martin Kobler
CNRI, 28 Mars 2013
Des milliers d'avocats et de juristes arabes ont exigé le 24 mars que les Etats-Unis et l'ONU ramènent les résidents de Liberty au Camp d'Achraf, et que le représentant irakien de l'ONU soit révoqué pour avoir exposé les opposants iraniens les plus vulnérables à «un crime contre l'humanité».
Une déclaration signée par 8.160 avocats à travers le monde arabe déclare : « Les juristes et les avocats arabes exigent des Nations Unies et des États-Unis qu’ils ramènent d'urgence tous les résidents de Liberty au camp d'Achraf, sinon les Etats-Unis seront obligés de prendre tous les résidents aux États-Unis et de les réinstaller depuis là-bas.


Le premier vol Caire-Téhéran depuis 34 ans
Ruvr.ru, 30 mars 2013
Un avion passager a décollé ce samedi du Caire se dirigeant vers Téhéran. Ainsi, le trafic aérien régulier entre l'Iran et l’Égypte, qui a été interrompu par une rupture des relations diplomatiques en 1979, lorsque l’Égypte a signé un traité de paix avec Israël, a été repris.
Désormais, Téhéran sera connectée avec certaines routes aériennes aux villes de Louxor et d'Assouan, situées dans le sud de l’Égypte. Les Iraniens sont également autorisés à passer des vacances sur les rives de la mer Rouge, mais les visites au Caire, où se trouve le sanctuaire chiite, sont interdites. Les autorités égyptiennes ont peur d'un conflit entre les chiites iraniens et les sunnites locaux.


Un navire transportant des armes iraniennes se dirige vers la Syrie
Télévision Al-Arabia /Ruvr.ru, 31 mars 2013
Un navire naviguant sous le pavillon de la Tanzanie devrait passer par le canal de Suez les prochaines heures. A bord du navire se trouvent 8,5 tonnes d'armes iraniennes, notamment les missiles balistiques. Le navire doit faire escale pour un « ravitaillement » dans un port syrien, où il serait chargé des armes. L’Iran a également doublé ses efforts ces dernières semaines pour fournir le régime syrien d'armes et de munitions par les voies terrestres et aériennes à travers l'Irak et le Liban.


ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte