Situation des Femmes en Iran

Public

10 mai 2013

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Avril 2013
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97

Nous n’oublions pas les 3400 opposants iraniens
dont 1000 femmes du camp de Liberty en Irak

Un prisonnier politique gravement malade en prison
Sources en Iran, 4 avril 2013
Un prisonnier politique emprisonné pour son opposition au régime iranien est gravement malade en prison. Ali Asghar Mahmoudian et son épouse Nahid ont tous deux été arrêtés lorsque des agents du renseignement ont effectué une rafle à leur domicile à la suite des manifestations de décembre 2010.
Mahmoudian avait déjà passé onze ans derrière les barreaux dans les années 1980 - 90 pour ses opinions politiques. Son frère Amir a été exécuté en 1984 à l'âge de 28 ans dans la ville de Racht (nord).

Les sbires du régime iranien disent souvent aux prisonniers politiques sympathisants de l'Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI) qu'ils ne seront pas « rapidement exécutés » mais qu’ils mourront de maladie à petit feu sans le moindre soin.


Les femmes, l’arme fatale contre les mollahs en Iran
Livre : le revers de la misogynie des mollahs
Iran Focus, 5 avril / Google.com, 6 avril 2013

S’il y a eu l’extrême cruauté des intégristes iraniens à l’encontre des femmes de ce pays, il y a eu aussi le revers de l’extraordinaire courage de ces dernières dans la résistance. C’est le thème développé par Maryam Radjavi, dirigeante de la Résistante iranienne, dans un ouvrage inédit sur ce sujet intitulé « Les femmes contre l’intégrisme », qui parait aux éditions Jean-Claude Gawsewitch.
Formulant une véritable théorie de lutte contre la misogynie des intégristes, la dirigeante iranienne nous plonge dans le combat d’une génération de femmes, qui ont fait leur preuve dans la pratique d’un quart de siècle de lutte contre la dictature intégriste des mollahs.
Dans sa préface consacrée à l’ouvrage, l’éminente anthropologue Françoise Héritier relève que c’est «l’expérience de la résistance iranienne hors les murs qui a mis les femmes au premier rang en réaction au pouvoir des mollahs basé sur la négation du fait d’être femme. Mais, Maryam Radjavi en convient, la lutte doit être menée sur deux fronts : contre le pouvoir théocratique et contre les esprits masculins (et l’intériorisation de l’infériorité par les esprits féminins). Le mouvement a choisi dès 1985 une action volontariste en commençant par le haut, sans attendre une improbable évolution des esprits ou une augmentation naturelle des masses critiques de compétence. (…)
« Autant dire qu’il y a là une expérience humaine étonnante que nous ne pouvons que contempler, admirer et soutenir, voire dont nous devons nous inspirer dans des contextes où l’apparence démocratique et laïque donne le change à la réalité, et masque le soubassement essentiel du pouvoir politique jusqu’à maintenant, à savoir la domination sur le corps des femmes, l’occultation de leurs facultés et leur élimination, par principe, de la compétition pour le pouvoir. »


Aucun progrès dans les discussions sur le nucléaire iranien
Reuters, 6 avril 2013
Les discussions entre l'Iran et les puissances internationales sur le programme nucléaire iranien ont repris ce samedi au Kazakhstan sans que le moindre rapprochement ne se dessine entre les positions des deux parties…
La réponse de l'Iran vendredi, au premier jour des négociations à Almaty, à la proposition formulée en février par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie) et l'Allemagne a laissé ces derniers perplexes. La Russie a jugé qu'elle soulevait davantage de questions qu'elle n'apportait de réponses... La perspective d'un accord reste toutefois bien lointaine.


L'Egypte suspend les visites de touristes iraniens après des incidents
AFP, 8 avril 2013
L'Egypte a décidé de suspendre jusqu'à la mi-juin les visites de groupes de touristes iraniens, après des manifestations d'hostilité de la part de groupes salafistes à tout rapprochement avec l'Iran chiite…
L'Egypte et l'Iran, dont les relations diplomatiques sont rompues depuis la révolution islamique de 1979 à Téhéran, ont manifesté une volonté de rapprochement depuis l'arrivée à la présidence égyptienne de Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans.
En mars, l'Egypte, dont le secteur touristique traverse une grâve crise, a signé avec l'Iran des accords pour promouvoir le tourisme entre les deux pays…


Près de 40 morts dans un séisme au sud de l'Iran
Liberation.fr, 9 avril / AFP, 10 avril 2013
Un puissant séisme a frappé mardi une zone rurale du sud de l’Iran, à une centaine de kilomètres de la ville de Bouchehr où est construite la seule centrale nucléaire du pays, faisant près de 40 morts et 800  blessés selon un bilan provisoire qui pourrait s’alourdir...
Les autorités ont affirmé que la seule centrale nucléaire du pays n'avait pas été endommagée…


La rivière d’Ispahan revient à la vie
MBlog, 10 avril 2013
La rivière de la ville d'Ispahan, Zayanderoud, revit à nouveau. Cela faisait des mois que le fleuve était sec, inexistant. Mais le 8 avril, les habitants d'Ispahan se sont rassemblés pour accueillir les premières coulées d'eau. Les cris de joie poussaient de partout et on pouvait entendre des voitures klaxonner dans la ville, ont rapporté des internautes qui ont publié des photos de cette journée sur la Toile...


L’Iran planche sur une alternative à Google Earth
France 24, 11 avril 2013
Téhéran accuse le service de cartographie de Google d’assister les services de renseignement occidentaux pour espionner l’Iran. Ce n’est pas la première fois que le régime s’en prend ainsi au géant américain de l’Internet. Après Gmail et YouTube, l’Iran s’en prend à un autre service de Google : Google Earth. Le régime des Mollah s’apprêterait à dévoiler, dans les prochains mois, Basir (spectateur en Farsi), présentée comme une alternative au célèbre service de cartographie du géant américain de l’Internet…


… et la peine de mort en Iran
Amnesty International, 11 mai 2013
En 2012, 682 exécutions ont été confirmées dans 21 pays. Les cinq pays ayant procédé au plus grand nombre d’exécutions sont l’Arabie saoudite, la Chine, les États-Unis, l’Irak et l’Iran.
Dans le rapport d’Amnesty International relatif aux statistiques de la peine de mort en 2012, la section consacrée à l’Iran constitue une nouvelle fois une lecture sinistre. Ce pays est placé au second rang mondial pour le nombre d’exécutions, après la Chine.
Les autorités ont officiellement reconnu qu'au moins 314 exécutions avaient eu lieu en 2012, mais il est presque certain que ce chiffre est bien en-deçà de la réalité. Plus de 200 exécutions supplémentaires ont été signalées à Amnesty International par des sources fiables…


Deux grévistes de la faim dans un état critique
Amnesty International, 12 mai 2013
Deux hommes incarcérés à la prison d'Adel Abad à Chiraz (sud-ouest) sont dans un état critique. Ils observent une grève de la faim prolongée pour protester contre le dur traitement infligé aux derviches, dont des avocats, incarcérés à la prison d'Evin à Téhéran. Ils ont été roués de coups, ont perdu connaissance à plusieurs reprises et sont maintenus en vie par perfusion intraveineuse...

Les Moudjahidine du peuple rouvrent un bureau de représentation à Washington
AFP, 12 avril 2013
L'opposition iranienne des Moudjahidine du peuple a rouvert jeudi un bureau de représentation à Washington, après quinze ans d'interdiction aux Etats-Unis, et a appelé aux côtés d'anciens hauts responsables américains à un changement de régime à Téhéran…


Manifestation de soutien aux opposants iraniens du camp Liberty en Irak
AFP, 13 avril 2013
Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi à Paris en soutien aux opposants iraniens du Camp Liberty en Irak à l'appel du CNRI après la mort de huit personnes début février.
"Le Haut commissariat aux réfugiés doit assumer la responsabilité totale du Camp Liberty", ont proclamé les manifestants après un hommage aux victimes…
Les manifestants ont aussi demandé la mise à l'écart de l'envoyé en Irak de l'ONU, Martin Kobler, l'accusant d'avoir menti aux habitants du camp de Liberty en les envoyant dans "une prison à ciel ouvert", après leur avoir donné "des fausses promesses de sécurité et de transferts rapides vers des pays tiers"…
Un Moudjahidine résidant du camp Liberty, Mohammad Hossein Barzmehri, 61 ans, est décédé samedi matin faute d'accès à des soins basiques, a indiqué le CNRI dans un communiqué après la manifestation.
Dans une prise de parole avant la manifestation, qui visait aussi "la dictature religieuse en Iran", l'ancien patron des services secrets intérieurs français, Yves Bonnet, a suggéré à la France de "rompre ses relations avec l'Iran" et une reconnaissance du CNRI...


Pression sur les femmes journalistes
Radio d’Allemagne, 13 avril 2013
La journaliste Fatemeh Kheradmand a été convoquée par la police de sécurité de Téhéran. Elle a été interrogée sur sa relation avec les familles des prisonniers politiques selon son époux Massoud Lavassani qui, en voyage, craint pour la garde de leur enfant en absence de la mère…
Une autre journaliste, Hengameh Shahidi, condamnée à la prison pour avoir collaboré avec Mehdi Karoubi a été victime d’une attaque cardiaque et transportée à l’hôpital où elle demeure en soins intensifs. Elle aurait subi beaucoup de pression par les autorités ces derniers temps a révélé sa fille…


De plus en plus d’Iraniens s’expatrient en Géorgie
BBC International, 14 avril 2013
Un nombre croissant d’Iraniens s’expatrient vers les républiques de l'ex-Union soviétique et notamment la Géorgie. La très mauvaise situation économique du pays et le chômage poussent les gens à partir travailler ailleurs. Certains d’entre eux ont quitté l’Iran parce qu’ils étaient poursuivis par les autorités Iraniennes, d’autres cherchent à investir et créer des entreprises…
De ce fait, le tirage d’un magasine persan destiné aux Iraniens de Géorgie se voit quadrupler depuis plusieurs mois...


Rapport annuel britannique sur les Droits de l’Homme
Voice of America persan, 15 avril 2013
Le ministère britannique des affaires étrangères vient de publier son rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme dans 27 pays du monde. Le rapport s’inquiète du « bilan très faible en 2012 de la République islamique d’Iran qui  continue à utiliser la terreur et les arrestations arbitraires pour réprimer la liberté d’expression ». Le rapport fait également état de maltraitance des activistes des droits de l’Homme par les autorités, défense d’avoir recours à un avocat, torture des prisonniers, absence de liberté de religion, discrimination envers les femmes et exécutions…


Neuf exécutions à Chiraz dont six en public
Agence Mehr, 16 avril 2013
Reconnus par leurs initiales M A, G A, A N, B D, Gh N et M Z six hommes accusés de vol et de vol à main armée ont été pendus en public ce mardi à Chiraz (sud).

Trois autres A F, A A et M A, coupables de vol et de viol ont été pendus ce même jour dans la prison d’Adel Abad à Chiraz…


Un séisme en Iran fait 40 morts
Le Nouvel Observateur/AFP, 16 avril 2013
Un séisme de 7,5 de magnitude a frappé mardi 16 avril le sud-est de l'Iran, a annoncé le centre iranien de sismologie, une semaine après un précédent tremblement de terre qui a fait près de 40 morts dans le sud-ouest du pays.
L'épicentre du séisme est situé à 80 km au nord de la ville de Saravan, près de la frontière avec le Pakistan. Les médias iraniens n'ont pas fait immédiatement état de victime. Les secousses ont été ressenties jusqu'en Inde…

Nasrine Sotoudeh
Site Radio France, 16 avril 2013
Lors de la 41ème anniversaire de l’Association internationale des droits de l’Homme en Allemagne, Nasrine Sotoudeh a été élue membre honoraire et conseiller de cette institution populaire.

Dans son discours l’un des responsables de l’association a dit que l’avocate iranienne emprisonnée est une « vraie militante », « un exemple », « une motivation » et « une source d’énergie ». Le message que Nasrine Sotoudeh avait adressé à cette cérémonie a été lu par Mansoureh Chodjaï, militante des droits des femmes et l’avocate de Nasrine Sotoudeh.


Un détenu exécuté à Gohardasht
Activistes des DH et Démocratie en Iran, 17 avril 2013
Accusé de meurtre, un détenu de 25 ans identifié étant Hossein Tchaflaki a été pendu mercredi matin dans la prison de Gohardasht à Karaj (ouest de Téhéran).
Des sources fiables font état de 1100 détenus à l’heure actuelle de plus dans l’attente d’exécution dans cette prison.


L'économie se contracte encore cette année (FMI)
AFP, 17 avril 2013
L'économie de l'Iran, mise à mal par l'impact de l'embargo occidental, s'est contractée de 1,9% en 2012 et devrait se contracter encore de 1,3% cette année, a indiqué mardi le Fonds monétaire international (FMI).

Mais les perspectives sont bonnes pour 2014 avec un taux de croissance attendu de 1,1%, a ajouté le FMI dans ses prévisions économiques mondiales.

Le FMI a ajouté que "l'environnement macro-économique devrait rester difficile compte tenu de la forte dépréciation de la monnaie et des conditions externes défavorables, et que l'inflation persisterait à des niveaux relativement élevés".


Deux hommes exécutés à Machad
Site Ghanoun, 18 avril 2013
Emprisonnés pour viol, deux hommes ont été pendus le 17 avril dans la prison centrale de Machad  (nord-est).
L'un des prisonniers avait 21 ans et l'autre était âgé de 41 ans. Les médias officiels en Iran n'ont pas révélé l'identité de ces hommes.


Un homme pendu à Radjaï Chahr
Site Tabnak, 18 avril 2013
Après 13 ans d’emprisonnement, un homme a été pendu hier matin dans la prison de Radjaï Chahr à l’ouest de Téhéran. Il a été accusé de meurtre d’une femme de 32 ans.
L’exécution s’est déroulée en présence des proches de la victime.


Interpol poursuivra les Iraniennes « mal voilées » à l’étranger
Radio Farda, 18 avril 2013
Said Montazerolmahdi, directeur adjoint pour les affaires sociales de la police nationale, a averti les actrices iraniennes qui voyagent en dehors de l’Iran de respecter le code vestimentaire islamique et se voiler. Les mal voilées seront poursuivies à l’aide d’Interpol à l’étranger, a-t-il prévenu…


Quatre exécutions à Kerman
Agence Mehr, 20 avril 2013
La sentence de pendaison a été exécutée à l’encontre de quatre hommes dans l’enceinte de la prison de Kerman (sud).
Ils étaient accusés de détention et trafic d’importante quantité de diverse drogue.


Kerry accuse l'Iran d'être responsable de l'attaque contre le camp Liberty
AFP, 20 avril 2013
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a accusé mercredi le gouvernement iranien d'être responsable d'une attaque meurtrière, en février, contre un camp d'opposants iraniens en Irak, et a exprimé ses craintes d'une nouvelle attaque.
"Je crois que c'est le gouvernement iranien qui est derrière les attaques" du 9 février contre le camp Liberty, qui abrite quelque 3.000 opposants iraniens a déclaré M. Kerry devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants…
M. Kerry a aussi fait part de sa frustration face à la lenteur du processus d'accueil de ces opposants iraniens. "Nous avons contacté un nombre incalculable de pays. Et un nombre incalculable de pays a refusé", a-t-il affirmé.


La FIFA proteste contre une exécution dans un stade
Site Asr-e-Iran, 22 avril 2013
La Fifa a adressé une lettre de protestation à la fédération iranienne de football pour lui demander de ne plus autoriser les exécutions dans les stades.
Le président de la fédération de football précise que la lettre fait référence à une pendaison au stade de la ville de Sabzevar (nord-est) il y a deux mois de cela.


Quatre détenus dont deux Afghans pendus  à Machad
khorasanNews.com, 22 avril 2013
Accusés de viol, deux ressortissants afghans de 26 et 22 ans ont été pendus dimanche à l’aube dans la prison centrale de Machad (nord-est).
Deux autres accusés de viol ont été également exécutés le mercredi dernier dans la prison de la ville.


Deux femmes et deux hommes exécutés à Kermanchah
roozno.com, 23 avril 2013
Quatre trafiquants dont deux femmes ont été exécutés hier matin dans la prison Dizel-Abad à Kermanchah (ouest). Tous étaient accusés de trafic de stupéfiants.


Trois trafiquants exécutés à Bam
Agence HRANA, 24 avril 2013
Inculpés pour trafic et détention de drogue, trois hommes ont été pendus dans l’enceinte de la prison de Bam (sud-est)…


Les exécutions collectives et clandestines en prison à Birjand
Activistes des DH et Démocratie en Iran, 25 avril 2013
Samedi 20 avril, un groupe de détenus ont été exécutés dans la prison centrale de Birjand (nord est). L’un des prisonniers exécuté identifié étant Ali Arang était âgé de 31 ans et demeurait depuis 3 ans en prison. Le nombre exact des exécutés n’est pas précisé mais d’après l’un des parents, ils étaient plusieurs.
Des exécutions clandestines se font dans certaines prisons en Iran telles que Bandar Abbas, Gohardacht, Zahedan et Birjand.
Les Activistes des Droits de l’Homme et Démocratie en Iran, considèrent ces exécutions dans les prisons ou sur les places publiques comme crimes contre l’humanité et adressent les rapports sur ces pendaisons aux responsables concernés aux Nations Unies et demandent que le dossier des crimes des mollahs et en particulier Ali Khamenei soit porté devant le Tribunal pénal international.

Selon un prêcheur iranien, les femmes sont les coupables des tremblements de terre
Yahoo actualités, 25 avril 2013
"Les femmes ne respectant pas les lois et les codes moraux de la République Islamique d'Iran seraient les fautives des forts tremblements de terre menaçant de toucher la région". Ces affirmations sont celles d'un prêcheur iranien lors d'une de ses prières vendredi  19 avril, après que les experts sismologues ont annoncé que Téhéran serait prochainement victime d'un séisme.
"La plupart des femmes qui ne s'habillent pas modestement poussent les jeunes hommes à se pervertir, corrompre leur chasteté et répandent l'adultère à travers la société, ce qui augmente les tremblements de terre".
Voici les paroles d'un prêcheur iranien, Hojatoleslam Kazem Sedighi, qui prétend que les nombreux tremblements de  terre touchant la République Islamique d'Iran sont dus aux comportements des jeunes femmes iraniennes qui ne suivent pas les codes et les règles du pays...
Ces déclarations fustigent les jeunes femmes qui ont pris pour habitude d'ignorer les règles et codes stricts des lois iraniennes en portant des tenues vestimentaires telles que des manteaux moulants, ou en laissant une partie de leur chevelure visible…


"Facebook, cause d'un divorce sur trois en Iran"
Belga, 26 avril 2013
Facebook est la cause d'un divorce sur trois en Iran. C'est du moins ce qu'ont affirmé les autorités du pays islamiste.
Le réseau social est également "le moyen d'espionnage le plus dangereux et le plus répugnant des Etats-Unis dans les pays islamistes", a indiqué le porte-parole du site d'informations YJC.
Facebook et plus de cinq millions d'autres sites internet jugés "immoraux" sont bloqués par les autorités, mais les Iraniens utilisent entre autres des logiciels spécifiques afin d'outrepasser la censure. Selon des sources officielles, il y aurait 17 millions d'utilisateurs Facebook sur une population de 70 millions de personnes.


L’Iran menacé par la baisse démographique
Site Radio France, 26 avril 2013
Nasser Etemadi, le n° deux du ministère de la santé, vient de lancer un avertissement sur la crise de natalité et le renouvellement de génération en Iran. Selon lui, avec le rythme actuel de la baisse démographique, la population iranienne sera de plus en plus âgée et dans 80 années à venir descendra à 62 millions âmes. Cela, dit Etemadi, engendra le bouleversement dans la structure familiale et le clivage entre les générations…


La nouvelle loi des châtiments islamiques
Site Radio Allemagne, 27 avril 2013
Le projet de la nouvelle loi sur les châtiments islamiques est resté en étude et éventuelle révision durant 9 mois au Conseil des gardiens en consultation. Le conseil a finalement rejeté la suppression de « rajm » [lapidation] du code pénal mais l’âge légal pour les filles est passé de 9 à 15 ans…


Deux trafiquants exécutés à Varamine
Agence Fars, 28 avril 2013
Inculpés pour détention et trafic de crack, deux détenus identifiés comme Ghassem B et Hadi Kh ont été pendus ce matin dans la prison de Varamine (près de Téhéran)…


Une agence bancaire féminine
ISNA/Qom Farda, 28 avril 2013
Farahani, directeur de la banque postale d’Iran, a annoncé l’inauguration d’une agence bancaire dans la ville de Zahedan (sud) avec le personnel entièrement féminin et souhaite en ouvrir d’autre à travers le pays…


Exécution publique à Kazeroun
IRNA/Jamnews.ir, 29 avril 2013
Accusé d’avoir violé un garçon de 9 ans, un jeune de 21 ans a été pendu en public dans la ville de Kazeroun. Il a été identifié par ses initiales S E.


Renforcement de la répression et regain de censure avant l’élection présidentielle
RSF, 30 avril 2013
Reporters sans frontières dénonce la répression contre les acteurs de l’information et le renforcement, une nouvelle fois, de la censure. À un mois et demi de l’élection présidentielle, plusieurs net-citoyens et responsables de médias ont été convoqués par le ministère des Renseignements dans le but de leur fournir les lignes de conduite et les interdits à respecter…

”Le régime souhaite se servir de l’élection du 14 juin 2013 pour renforcer l’autorité du Guide, remise en question publiquement par des millions d’Iraniens depuis la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad le 12 juin 2009. Mais sans une presse libre, et lorsque 52 journalistes et net-citoyens sont détenus dans le pays, on ne peut pas parler d’élection libre. Cette élection devrait être une chance pour le pays de sortir de la crise qui l’a profondément paralysé, mais le Guide suprême et les gardiens de la Révolution ne font qu’aggraver la situation et priver les iraniens d’un choix libre et informé”, a déclaré Reporters sans frontières...


Pour défendre les femmes, les hommes se travestissent
L'Express.fr/Le Point, 25 et 30 avril 2013
Un tribunal local avait condamné un homme coupable de violences conjugales, Saman Rasoulpour, à se déguiser en femme et parader dans les rues de Marivan (nord-ouest) afin d'être humilié en public.
Situé dans une province kurde, le tribunal avait ordonné que l'homme soit escorté dans les rues vêtu d'une robe rouge et d'un foulard.
Les associations féministes ne tardent pas à s'indigner, et quelques jours plus tard, une centaine d'activistes locales manifestent. Elles sont vite rejointes par leurs homologues masculins, mais, à défaut de s'emparer de la rue, ces derniers témoignent leur soutien sur les réseaux sociaux.
Des hommes kurdes se sont pris en photo affublés de vêtements féminins et les ont publiés sur une page intitulée "Kurd Men For Equality" créée sur Facebook qui a fait rapidement le buzz. Aujourd'hui, elle compte plus de 12 000 "like"…
"Il est important de se rassembler pour condamner cette stupidité, cette brutalité et cette inhumanité vis-à-vis des femmes. Me vêtir comme elles est la moindre des choses que je puisse faire pour les soutenir", explique ainsi l'un des participants…
L'ampleur du phénomène est telle qu'à leur tour celles-ci ont posté des photos d'elles habillées en hommes. Mieux, les protestataires peuvent compter sur le soutien de la communauté internationale. Les plus récents clichés proviennent d'Espagne, d'Italie, de Turquie ou encore de Norvège.

"La femme est l'image même de la réussite"
Le mouvement n'en reste pas là : dix-sept députés iraniens ont envoyé une lettre au ministre de la Justice pour se plaindre de l'image de la femme musulmane, ainsi "humiliée", selon eux. Cette humiliation publique traduit-elle une dégradation des conditions de vie des femmes dans un pays que l'on dit plus "moderne" que ses voisins ? Le Forum économique mondial, qui publie chaque année son "Gender Gap Index", classe l'Iran 127e sur 135 nations en termes d'inégalités entre les hommes et les femmes…



Les sœurs en pleur devant l’exécution des frères
qomfarda.ir, 30 avril 2013
Lors de la pensaison publique de deux jeunes hommes accusés d’avoir porté des coups à un téhéranais et inculpés pour « la guerre contre Dieu », les cris et pleurs de deux jeunes filles ont attiré l’attention du public.
Les deux adolescentes étaient en effet les sœurs des jeunes exécutés.


ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr

Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de

L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR  

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte