Situation des Femmes en Iran

Public

12 juin 2013

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Mai 2013
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97

Nous n’oublions pas les 3400 opposants iraniens
dont 1000 femmes du camp de Liberty en Irak


Le 1er mai en Iran
Agence Hrana/Iran En Lutte, 1 er et 3 mai 2013 
Malgré l’interdiction de toute manifestation à l’occasion de la fête du travail, un certain nombre de travailleurs se sont rassemblés devant le Parlement Iranien lors de la journée internationale des travailleurs du 1er  mai...
Ces travailleurs faisaient parti pour la plupart d’entre eux, de ceux qui l’année dernière avaient signé une pétition de 30000 signatures envoyée au ministère du travail de la "république Islamique d’Iran", demandant  des revalorisations de salaires et plus de liberté syndicales. Des demandes légitimes qui n’ont pour le moment bien évidement  fait l’objet d’aucunes réponses positives, de la part des autorités du pays.
Rassemblement du Syndicat des Travailleurs de la Compagnie de Bus Vahed de Téhéran et de sa Banlieue à l’occasion du 1er Mai 2013.


Revendications du 1er mai depuis la prison Evin
iran-echo.com, 1er mai 2013
Reza Shahabi, militant ouvrier et membre du bureau du syndicat des travailleurs de la compagnie de bus Vahed, a envoyé une déclaration depuis la prison Evin de Téhéran à tous les militants ouvriers indépendants d’Iran…


Quatre trafiquants exécutés à Arak
Agence Fars, 2 mai 2013
Mozafari, chef de la justice de la province du Centre, a annoncé la pendaison dans la matinée de quatre trafiquants dans la prison centrale de la ville d’Arak (centre). 
Accusés de détention et de vente de crack et héroïne, ces hommes ont été identifiés par leurs initiales : M Y 24 ans, M H, A E et M J.


Liberté de presse
Site Radio Farda, 2 mai 2013
D’après le rapport annuel de Freedom House sur la liberté de presse publié le 1er mai 2013, l’Iran et Cuba occupent le 191ème rang sur 197 pays étudiés…


Renforcement de la répression et regain de censure avant la présidentielle
RSF, 3 mai 2013
Reporters sans frontières dénonce la répression contre les acteurs de l’information et le renforcement, une nouvelle fois, de la censure. À un mois et demi de l’élection présidentielle, plusieurs net-citoyens et responsables de médias ont été convoqués par le ministère des Renseignements dans le but de leur fournir les lignes de conduite et les interdits à respecter...


Trois pendaisons publiques à Kermanchah
Agence Fars, 6 mai 2013
Accusés de meurtre et de viol, trois individus ont été exécutés par pendaison sur la place Liberté dans la ville de Kermanchah (ouest).



Pays champion en fuite des cerveaux
Exode de plus de 5 millions élites iraniens vers 22 pays
Site kalameh, 6 mai 2013
D’après le FMI, l’Iran occupe la 1ère place dans l’exode des élites. Selon le site Javanonline, trois mille enfants des autorités iraniens partis faire des études supérieures à l’étrangers n’ont pas envie de retourner dans le pays. 
L’hebdomadaire Matn se basant sur les statistiques d’états civil écrit que 4 à 5 millions immigrés iraniens vivent à l’heure actuelle dans 22 pays à travers le monde. Un million 400 mille aux Etats Unis dont plus d’1/4 ont une maitrise ou un doctorat… 
D’après les mêmes statistiques, 25% des iraniens éduqués vivent dans les pays développés; les femmes constituent prés de 40% de ces immigrés diplômés.
L’exode des jeunes iraniens, souvent vers 22 ans, en hausse et le non retour des étudiants sont dus aux mauvaises conditions sociales, économiques et politiques…


Le parlement allemand demande la libération immédiate des dirigeants bahaïs
Site radio allemande, 8 mai 2013
Erika Steinbach, députée allemande et porte-parole du Bundestag pour les droits de l’homme demande au gouvernement iranien de libérer le plus rapidement possible les sept dirigeants bahaïs qui demeurent depuis cinq ans en prison...


Trois trafiquants exécutés à Ispahan
Qudsonline.ir, 8 mai 2013
Le département de la justice d’Ispahan a fait état de la pendaison de trois individus ce matin dans la prison centrale d’Ispahan (sud).
Ces hommes étaient impliqués dans la fabrication,, détention et trafic de stupéfiants.


Trois trafiquants pendus à Chahroud
Agence Fars, 9 mai 2013
Selon le département de la justice de la province de Semnan, trois trafiquants de drogue ont été pendus ce matin dans l’enceinte de la prison de Chahroud (nord est). 
Accusés de détention et trafic d’héroïne, les trois hommes sont identifiés par leurs initiales A S, M Kh et H R.


Un homme pendu à Semnan
Iribnews.ir, 9 mai 2013
Arrêté à Garmsar pour trafic d’héroïne, un homme de 42 ans identifié comme H.Kh a été exécuté ce matin dans la prison centrale de la ville de Semnan (est de Téhéran).


Exécution à Kermanchah
ghatreh.com, 11 mai 2013
Selon Maleki, le procureur de Kermanchah (ouest), un homme accusé de viol et chantage a été pendu dans cette province. 


Grèves de la faim solidaires en prison
Militants des droits de l’Homme et de la démocratie en Iran, 12 mai 2013
 En solidarité avec les grévistes de la faim de la prison d’Evine de Téhéran, les détenus politiques de la maison d’arrêt centrale de Zahedan (sud-est) ont également lancé une grève de la faim. Ils veulent aussi protester conte les conditions inhumaines dans lesquelles ils sont incarcérées.
Ils demandent le respect de leurs droits élémentaires, comme la fin des discriminations à leur encontre, la fin des traitements inhumains, comme l’enfermement au cachot et la torture. Ils veulent le droit d’avoir une ration alimentaire, de recevoir un minimum de soins médicaux et  de voir leur famille.
Le régime iranien a développé depuis quelques années une nouvelle forme de torture qui consiste à priver les prisonniers de tout soin, même quand ils sont atteints de maladies graves comme le cancer, pour les laisser mourir à petit feu dans d’atroces douleurs... 


Kaboul proteste auprès de Téhéran après la mort de de dix clandestins
AFP, 13 mai 2013
L'Afghanistan a convoqué dimanche l'ambassadeur d'Iran pour protester contre la mort de dix immigrants clandestins afghans tués, selon Kaboul, par des garde-frontières iraniens.
Un groupe d'environ 200 personnes tentait de pénétrer sur le territoire iranien dans la nuit de vendredi à samedi lorsque "les gardes-frontières iraniens ont ouvert le feu", selon le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur, Sediq Sediqqi…
En décembre dernier, des manifestants afghans avaient tenté de prendre d'assaut le consulat iranien à Herat (ouest) pour protester contre la mort de 13 clandestins afghans à la frontière.
Quelque 900.000 Afghans ayant fui les guerres et les violences dans leur pays sont officiellement enregistrés auprès de l'ONU en tant que réfugiés en Iran. Plus d'un million d'autres vivraient dans ce pays illégalement.


Ottawa boycottera la conférence sur le désarmement sous présidence iranienne
AFP, 14 mai 2013
Le Canada boycottera les travaux de la conférence de l'ONU sur le désarmement pendant qu'ils seront présidés par l'Iran, a annoncé mardi Ottawa, déplorant "un grave dysfonctionnement au sein des Nations Unies".
L'Iran doit assumer la présidence tournante de la conférence, qui se tient à Genève, du 27 mai au 23 juin.
"En Irak, en Syrie, au Liban et ailleurs, le régime (iranien) œuvre directement contre les objectifs mondiaux en matière de désarmement, et il porte atteinte aux principes fondamentaux" de la conférence, affirmé le porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères Rick Roth, dans un communiqué.
Les Etats-Unis ont annoncé lundi qu'ils n'auraient pas d'ambassadeurs pour les représenter lors de la présidence de l'Iran.
Soixante-cinq Etats, dont l'Iran, participent à la Conférence sur le désarmement, seul forum multilatéral de la communauté internationale sur ce sujet. La présidence tournante assure l'agenda et le bon déroulement des débats.


Sept prisonniers pendus à Rasht
Iran Human Rights, 15 mai 2013
D’après le site du département de la justice de la province de Guilan (nord), sept détenus accusés de trafic de drogue ont été pendus dans l’enceinte de la prison Lakan de Rasht. Ces hommes ont été identifiés étant : Jahangir Gorgij, Hashem bahar Ali, Shahram Hassan-Zadeh, Nemat Rajabi, Fahad Shirazi, Mohammad Zareiiand et Touraj Amini.


Pendaison publique à Nochahr
Agence Fars, 16 mai 2013
Identifié par les initiales M T, un jeune de 25 ans et père de 2 enfants, a été exécuté ce matin en public dans ville de Nochahr (nord). Il a été accusé d’homicide.


La France veut des "sanctions décisives" contre l'Iran
AFP, 16 mai 2013
 Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a souhaité vendredi à Washington que les Etats-Unis et les pays européens prennent des "sanctions décisives" contre l'Iran et son programme nucléaire controversé...


Les femmes ne peuvent pas se présenter à la présidentielle
Agence Mehr/AFP, 17 mai 2013
Une femme ne peut pas se présenter à la présidentielle du 14 juin en Iran, a affirmé un membre de l'organe de supervision des élections, douchant les espoirs d'une trentaine de candidates.
"La loi interdit aux femmes d'accéder à la présidence", a déclaré l'ayatollah Mohammad Yazdi, religieux conservateur et ancien chef de la Justice, dans des propos rapportés par.
Il n'a cependant pas précisé s'il s'agissait de son interprétation ou de celle du Conseil des gardiens de la Constitution, chargé entre autres de valider les candidatures, dont il est l'un des membres les plus importants.
Le processus de validation permet au régime de Téhéran de s'assurer que les candidats sont fidèles aux principes de la République islamique.
Depuis la révolution islamique de 1979, ce processus a rejeté toutes les candidates à la présidentielle. Les femmes ont cependant été autorisées à se présenter aux élections législatives.
La liste finale des candidats retenus pour l'élection du 14 juin devrait être annoncée en début de semaine prochaine. Près de 700 personnes, dont 30 femmes, ont enregistré leur candidature la semaine dernière.
L'une des conditions d'éligibilité à la présidentielle est d'être, selon la constitution iranienne, un "rejal", terme qui en persan peut signifier une figure politique, homme ou femme.
En 2009, Abbasali Kadkhodai, porte-parole du conseil des gardiens, avait déclaré que le conseil n'avait jamais donné une définition claire du terme "rejal" et que rien n'empêchait une femme de se présenter à la présidentielle, assurant que toutes les candidatures rejetées jusqu'alors l'avaient été parce que les femmes concernées n'avaient pas les compétences requises.


Un trafiquant exécuté à Khoramabad
iribnews.ir, 18 mai 2013
Le commandant des forces de l’ordre de la province de Lorestan (ouest) a annoncé l’exécution par pendaison d’un trafiquant dans l’enceinte de la prison de Khorramabad ce matin. Il a été accusé de trafique et détention de crack.
Exécution clandestine en Iran
Militants des droits de l’Homme et de la démocratie en Iran, 18 mai 2013
Un détenu du nom de Allah-Nazar Chibak, âgé de 35 ans, incarcéré depuis deux ans et demi à la prison de Zahedan (sud-est) a été pendu dans le plus grand secret dans la cour du pénitencier. Il avait été transféré deux jours avant en isolement dans l’attente de son exécution.  Il a été pendu en présence du procurer Mohammad Marzieh, plus connu dans la population sous le nom du « boucher du Sistan-Balouchistan».
  

Pendaison de deux condamnés pour espionnage
AFP, 19 mai 2013
Deux Iraniens, condamnés à mort pour espionnage au profit d'Israël et des Etats-Unis ont été pendus dimanche matin à Téhéran, a annoncé le parquet général.
Mohammad Heydari avait été reconnu coupable d'avoir "fourni des informations sur la sécurité et les secrets du pays au Mossad (israélien) contre de l'argent".
L'autre condamné, Kourosh Ahmadi, a "fourni des informations à la CIA" américaine, a ajouté le parquet, sans fournir d'autres détails.
Les services de renseignement iraniens annoncent régulièrement l'arrestation de personnes accusées d'espionnage au profit des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et d'Israël…
En mai 2012, Majid Jamali Fashi avait été pendu après sa condamnation pour espionnage au profit du Mossad et pour avoir joué un rôle central dans l'assassinat de scientifiques nucléaires en ayant reçu 120.000 dollars.
Un ancien Marine irano-américain, Amir Mirzaï Hekmati, est en prison en Iran depuis août 2012 pour des accusations d'espionnage jugées "totalement fausses" par les Etats-Unis.


Des clandestins afghans tués dans un accident de la route
IRNA/AFP, 19 mai 2013
Neuf Afghans et cinq Iraniens ont été tués dimanche lorsqu'une voiture remplie d'immigrés afghans entrés clandestinement en Iran a percuté un autre véhicule, ont indiqué des médias.
L'accident avait eu lieu peu après minuit dans la province du Sistan-Balouchistan (sud-est), sur un axe habituellement utilisé par les Afghans qui traversent clandestinement la frontière dans l'espoir de trouver du travail dans la république islamique…
Neuf d'entre eux sont morts sur le champ dans l'incendie, tandis que les deux autres, grièvement brûlés, ont été transportés à l'hôpital.
Près d'un million d'Afghans vivent illégalement en Iran selon des statistiques officielles iraniennes publiées en 2012.
Les routes iraniennes sont parmi les plus meurtrières au monde. Environ 20.000 personnes y trouvent la mort chaque année, dans un pays qui compte 17 millions de véhicules pour une population de 75 millions d'habitants.
En dépit du nombre important d'accidents, les autorités assurent que le nombre d'accidents mortels a baissé ces dernières années, la police faisant appliquer plus sévèrement le code de la route.


A un mois de la présidentielle, l'Internet patine
AFP, 19 mai 2013
Internet lent, sites introuvables, logiciels de contournement inutilisables: avant la présidentielle du 14 juin, le pouvoir iranien veut éviter la réédition de la contestation de 2009 alimentée via la Toile, selon les internautes locaux et les observateurs étrangers.
"L'internet est dans le coma", commentait début mai le quotidien Ghanoun en référence à la lenteur des connections. Il citait un twitteur pour avancer une possible explication: "ça n'arrive qu'en Iran: l'élection arrive, l'internet s'en va"…


Deux prisonniers pendus à Hamedan
ISNA, 20 mai 2013
Accusés d’homicide, deux prisonniers ont été exécutés à Hamedan (ouest), dans la matinée du 20 mai. Les deux hommes désignés par leurs initiales P. A. et S.L. ont été pendus dans la prison de la ville.


Huit morts dans un attentat contre des pèlerins iraniens en Irak 
AFP, 20 mai 2013
Huit personnes ont été tuées lundi dans un attentat survenu au nord de Bagdad et dirigé contre des pèlerins chiites venus d'Iran, a-t-on appris auprès de la police et d'un responsable local.
Cette attaque porte à 71 le nombre de personnes tuées dans des violences depuis dimanche soir…
L'Irak est un lieu de pèlerinage très prisé des musulmans chiites du monde entier et particulièrement des Iraniens.


Une femme en sang exécutée à Varamine
CSDHI, 21 mai 2013
Une prisonnière a été sauvagement fouettée à la prison de Gharechak dans la ville de Varamine (au sud de Téhéran). La peau en lambeaux dans une mare de sang, cette femme de 34 ans et mère d’une fillette, a été trainée sans ménagement jusqu’à la potence où elle a été pendue.
Son mari, également condamné à mort, est en prison depuis 13 ans. 


Le Guide verrouille l'élection présidentielle
Deux des principaux candidats invalidés
Le Monde, 22 mai 2013
Et à la fin, c'est toujours le Guide qui gagne. En éliminant les deux candidats les plus menaçants pour l'autorité du Guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, le Conseil des gardiens de la Constitution a verrouillé l'élection présidentielle du 14 juin et l'a privée d'une bonne partie de son intérêt.
L'instance chargée d'examiner les dossiers des candidats, composée de religieux et de juristes, a en effet invalidé Akbar Hachémi Rafsandjani, ancien président de la République islamique (1989-1997), et Esfandiar Rahim Mashaie, bras droit du président Mahmoud Ahmadinejad.
Si l'élimination de M. Mashaie n'est pas surprenante, tant il est honni par le clergé conservateur chiite, celle de M. Rafsandjani est plus audacieuse. Ce haut dignitaire de la République islamique a été président à deux reprises et candidat malheureux en 2005. Comment justifier son invalidation en 2013?


Huit candidats avalisés pour la présidentielle
AFP, 22 mai 2013
Huit candidats à l'élection présidentielle du 14 juin - cinq conservateurs, deux modérés et un réformateur - ont été approuvés par le Conseil des gardiens de la Constitution…


Des fillettes de 9 ans mariées de force en Iran
Courrier internationale, 23-29 mai 2013 – Elaph (Londres)
La loi iranienne autorise le mariage des filles à partir de 13 ans, mais de nombreuses familles pauvres les marient bien plus tôt.
Selon un récent rapport explosif, 850.000 mineures sont mariées en Iran, dont certaines ayant moins de 10 ans, voire moins de 9 ans. Dans certains cas, ces filles ont été mariées à un homme âgé afin d’épurer des dettes qu’auraient eues la famille envers lui. On retiendra également qu’au cours de la seule année 2006, il y a eu 25.000 divorces entre enfants dont l’âge varie entre 10 et 15 ans. Ce rapport, qui dévoile un pan des violations des droits de l’Homme en Iran, a été établi par l’institut de recherche des médias du Moyen-Orient.


Palmarès de la Cinéfondation à Cannes : une Iranienne 1er  prix
AFP, 24 mai 2013
Le premier prix du palmarès des courts métrages d'étudiants les plus prometteurs (sélection Cinéfondation) a été attribué vendredi à Cannes à une étudiante iranienne qui étudie le cinéma à Chicago, a annoncé vendredi le jury, présidé par la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion…
Le 1er prix a été attribué à "Needle" (une fiction de 21 minutes sur une jeune fille qui va se faire percer les oreilles, sur fond de dispute entre ses parents). L'Iranienne Anahita Ghazvinizadeh, étudiante au School of the Art Institute of Chicago aux Etats-Unis, remporte un prix de 15.000 euros et a également l'assurance que son premier long métrage sera présenté au Festival de Cannes.


Cannes : Asghar Farhadi récompensé par le prix du Jury œcuménique
Le Monde, 25 mai 2013
Le Jury œcuménique 2013 a attribué son prix, samedi 25 mai, au film de l'Iranien Asghar Farhadi, Le Passé. L’actrice franco-argentine, Bérénice Bejo, a reçu le Prix d’interprétation féminine dans ce drame familial.
Dans son communiqué de presse, le jury présente le film du lauréat en ces termes : "Comment assumer sa responsabilité pour les erreurs du passé ? Sous forme de thriller, le réalisateur montre la vie d'une famille recomposée, où les secrets de chacun et la complexité des relations se dénouent peu à peu. Un film dense, profond et attachant qui illustre bien ce verset : "La vérité vous rendra libres" (Jean 8:32)."


30 prisonniers de Ghezel Hessar dans le couloir de la mort
CNRI, 27 mai 2013
Les gardiens de la plus grande prison d’Iran ont transféré 30 condamnés en cellule d’isolement avant leur exécution.
Les détenus seront maintenus à l'isolement jusqu'à leur pendaison à la prison de Ghezel-Hessar, en banlieue de Téhéran, qui a été le théâtre de protestations récentes contre les exécutions collectives.
Un détenu nommé Pouya aurait été transféré après avoir protesté devant des autorités contre la dernière série de meurtres, tandis que d'autres protestataires ont été mis à l'isolement.


Corruption en Iran : Le parquet veut un procès pour Total
LePoint.fr, 29 mai 2013
Le géant énergétique français Total a accepté de payer au total près de 400 millions de dollars aux autorités américaines pour mettre fin à des accusations de versement de pots-de-vin pour obtenir des contrats publics en Iran…


Deux hommes exécutés à Karadj 
Quotidien Javan, 29 mai 2013
Accusée de meurtre, deux hommes ont été pendus mercredi dans la prison RajaiChahr de Karadj prés de Téhéran. L’un d’entre eux était un ressortissant Afghan.


Elections Iran : des experts de l'ONU dénoncent l'exclusion des femmes
AFP, 29 mai 2013
Plusieurs experts de l'ONU ont dénoncé mercredi "les restrictions abusives aux droits des citoyens iraniens d'être candidats à l'élection présidentielle", en particulier l'exclusion de 30 femmes, qui constituent "une grave violation des droits garantis par les lois internationales".
Dans un communiqué diffusé à Genève, le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l'Homme en Iran, Ahmed Shaheed souligne que ces pratiques sont contraires à la Convention internationale sur les droits politiques et civils que l'Iran a ratifiée.
Mme Kamala Chandrakirana, présidente du groupe de l'ONU sur la discrimination des femmes, souligne que cette exclusion est contraire aux articles 2 et 3 de la Convention qui "exige la reconnaissance des droits sans distinction d'aucune sorte, y compris de sexe".
"Le rejet de toute femme candidate en Iran est une violation des normes internationales", estime également le rapporteur spécial de l'ONU sur la violence contre les femmes, Mme Rashida Manjoo.
"La loi interdit aux femmes d'accéder à la présidence", avait affirmé le 17 mai l'ayatollah Mohammad Yazdi, religieux conservateur et ancien chef de la Justice.
Il est un membre important du Conseil des gardiens de la Constitution, chargé notamment de valider les candidatures. Sur 700 personnes, dont 30 femmes, le conseil n'a retenu que 8 candidats pour cette élection prévue le 14 juin.
Les experts de l'ONU appellent une nouvelle fois à la libération de plus de 40 journalistes détenus en Iran ainsi qu'à celle de deux dirigeants de l'opposition, MM. Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karroubi, assignés à résidence depuis 2011. M. Moussavi avait été l'un des principaux candidats de l'élection présidentielle de 2009.


Washington lève des sanctions pour faciliter l'accès à internet 
AFP, 30 mai 2013
Les Etats-Unis ont annoncé jeudi un allègement de leurs sanctions économiques et financières contre l'Iran, en autorisant la vente aux particuliers iraniens d'équipements et de logiciels pour faciliter l'accès à internet et aux réseaux sociaux.
"Le peuple iranien doit pouvoir communiquer et accéder à des informations sans être la cible de représailles de son gouvernement", a estimé la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki, citée dans un communiqué.
Cet allègement des sanctions américaines à l'égard de Téhéran va "permettre à des citoyens américains de fournir au peuple iranien des équipements de communication plus sûrs et plus sophistiqués afin de communiquer entre eux et avec le monde extérieur"…


L'Iran soutient plus que jamais le "terrorisme", accuse Washington 
AFP, 30 mai 2013
Les Etats-Unis ont accusé jeudi l'Iran de soutenir le "terrorisme" international à des niveaux jamais vus depuis deux décennies, dans un rapport annuel du département d'Etat qui fait aussi le constat du déclin d'al-Qaïda…
Les pays inscrits sur la liste noire de Washington comme étant des "soutiens au terrorisme" restent l'Iran, la Syrie, le Soudan et Cuba. Ces désignations, décidées au cours de l'année écoulée, s'accompagnent de sanctions économiques.
Mais 2012 a marqué "une résurgence du soutien étatique au terrorisme" par Téhéran, dénoncent les Etats-Unis, montrant du doigt la milice chiite libanaise Hezbollah alliée de l'Iran, notamment dans la guerre en Syrie...


La lapidation reste dans le code pénal, liberté sur son application
AFP, 30 mai 2013
L'Iran a conservé dans son nouveau code pénal la peine de mort par lapidation pour adultère, un châtiment dénoncé par les pays occidentaux, mais le texte consulté jeudi par l'AFP laisse au juge la liberté de décider d'une autre forme d'exécution.
Selon l'article 225 du code pénal révisé, un juge peut modifier la forme de l'exécution d'un condamné "si la possibilité de lapidation n'existe pas", sans autre précision.
Sa décision doit cependant être approuvée par le chef de l'autorité judiciaire.
La révision de cet article, en chantier depuis plusieurs années, a été critiquée par les experts des droits de l'Homme de l'ONU. Le rapporteur spécial sur l'Iran, Ahmed Shaheed, avait estimé en octobre 2012 qu'elle n'empêcherait pas un juge de faire appliquer la sentence. Le groupe d'experts avait également affirmé que l'adultère n'était pas un crime.
Fin avril, un responsable de la Commission parlementaire sur la justice, Hamid Reza Tabatabi, avait affirmé sur le site internet du Parlement qu'"en raison de nombreuses critiques sur la manière dont (la lapidation) était conduite, une autre méthode pour ôter la vie, comme l'exécution, peut être employée".
La lapidation étant inscrite dans la charia (loi islamique),"elle n'a pas été supprimée et le terme reste dans la Loi, mais la manière de la mettre en pratique a été laissée au choix" du juge, avait souligné le porte-parole de la Commission parlementaire, Mohammad Ali Effanai, à l'agence Mer. En Iran, les condamnés à mort sont généralement pendus.
Le code pénal iranien avait été modifié après la Révolution islamique de 1979 pour y introduire notamment les peines de lapidation, de coups de fouet ou encore d'amputation. Mais la lapidation a été peu appliquée en Iran où elle a toujours été controversée au sein même du régime. Il n'y a pas de chiffre officiel mais le Comité international contre la lapidation, basé en Allemagne, a fait état de quelque 150 cas entre 1980 et 2010.
Le dernier cas remonte à mars 2009, quand un homme avait été lapidé pour adultère dans la ville de Rasht (nord). Les condamnés dont le corps est partiellement enterré, jusqu'à la taille pour les hommes et les épaules pour les femmes, ont la vie sauve s'ils réussissent à se dégager.
L'affaire Sakieh Mohammad Astien, condamnée à mort en 2006 pour complicité dans le meurtre de son mari et à la lapidation pour adultère, avait été dénoncée par les pays occidentaux et les organisations de défense des droits de l'Homme. La justice a suspendu son exécution en juillet 2010 pour réexaminer le dossier.
En 2012, plusieurs dignitaires religieux avaient affirmé à l'agence Fars que la peine de lapidation pouvait être remplacée "si le guide religieux estime que son application peut porter préjudice" à l'islam et aux valeurs religieuses.
Le nouveau code pénal a été approuvé le 1er mai par le Conseil des gardiens de la Constitution. Il a été transféré par le président Mahmoud Ahmadinejad à l'autorité judiciaire le 24 mai, ainsi qu'au Journal officiel pour publication…


Quatre morts, 300 hospitalisés après consommation d'alcool frelaté 
ISNA/AFP, 31 mai 2013
Quatre personnes sont mortes et près de 300 personnes ont été hospitalisées après avoir consommé de l'alcool frelaté à Rafsandjan (sud)… Les quatre personnes décédées et neuf autres dans un état grave tous sont des hommes âgés de moins de 27 ans.
Depuis la révolution islamique de 1979, la vente et la consommation d'alcool sont interdites en Iran, sauf pour les minorités chrétiennes. La consommation semble toutefois en hausse ces dernières années, malgré les peines sévères prévues contre la production, la consommation et le trafic d'alcool.
Selon les chiffres officiels, de 60 à 80 millions litres d'alcool de contrebande entrent chaque année dans le pays et la police en saisit seulement 20 millions de litres. Un responsable de la lutte contre la contrebande estimait début 2011 le marché à 730 millions de dollars par an.
Le chef de la police, le général Esmaïl Ahmadi Moghadam, avait affirmé il y a un an que le pays comptait quelque "200.000 alcooliques", et que 80% de l'alcool de contrebande entrait en Iran depuis le Kurdistan irakien.
Outre l'alcool importé illégalement, on peut trouver en Iran de l'alcool artisanal fabriqué clandestinement, moins cher mais parfois toxique et qui fait chaque année des dizaines de victimes.


 ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte