Situation des Femmes en Iran

Public

04 janvier 2014

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Décembre 2013
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr



Meilleurs Vœux pour 2014
Que cette nouvelle année soit l'occasion d'enrichir nos actions pour faire avancer la paix, l'égalité 
et les droits de l’Homme.





20 jours sans eau à la prison des femmes
Radio Zamaneh, 30 novembre 2013
Ces vingt derniers jours la prison Qarchak de la ville de Varamine près de Téhéran a connu une coupure d'eau chaude. Cette prison composée de plusieurs «silos» est réservée aux femmes incarcérées pour des délits de droit commun.
Les prisonnières ne pouvaient accéder à de l'eau froide que trois heures par jour.
Selon certaines informations, des femmes souffrent de plusieurs maladies infectieuses.


Trois hommes exécutés à Racht
Site justice de Guilan, 1er décembre 2013
Accusé d’homicide volontaire, un homme identifié par ses initiales « R N » a été exécuté par pendaison dans l’enceinte de la prison centrale de la ville de Racht (nord)…

Deux autres condamnés dont les initiales sont « K S » et « H D » ont été également pendus ce jour  dans cette même prison. Les deux étaient reconnus coupables de détention et trafic de crack et d’opium.

La traite des Iraniennes dans les pays arabes
ISNA/Mehr/CSDHI, 2 décembre 2013
Ali Sadeghi, chef du service de l’immigration et des passeports, a confirmé que la traite des jeunes filles se fait principalement en direction des Emirats-Arabes-Unis.
Il a également évoqué les activités de réseaux de traite des êtres humains vers d’autres pays. « Etant donné que les Iraniens n’ont pas besoin de visa pour aller en Turquie et en Malaisie, les victimes de ces trafics quittent légalement le pays, mais peuvent êtres emmenées dans d’autres Etats comme l’Australie, pour y travailler de façon clandestine. »
Aucun chiffre officiel ou officieux n’a été publié jusqu’ici sur le nombre de passage de clandestines vers l'extérieur de l’Iran...
En juin 2004, le quotidien gouvernemental Charq avait publié un rapport sur le trafic généralisé des filles iraniennes vers les pays arabes du Moyen-Orient. Ce rapport avait révélé que tous les mois 3 à 5 cadavres de jeunes filles étaient ramenés au pays et qu’au moins une vente de 54 filles iraniennes avait eu lieu dans la ville de Fujairah, aux Emirats Arabes Unis...


Les autorités s'alarment de la hausse du sida
IRNA/AFP, 2 décembre 2013
Le nombre de personnes infectées par le sida a explosé en Iran depuis les années 2000, se sont alarmés des responsables du ministère de la Santé cités lundi dans les médias.
Depuis 2002, "cette maladie a augmenté de 80% par an, c'est plus que l'inflation ou les loyers", a déclaré le ministre Hassan Hachémi, cité par le quotidien Shahrvand, dénonçant un "tabou" de la société iranienne.
La loi islamique en vigueur en Iran interdit les relations sexuelles hors mariage, qui sont punissables de peines de fouet et de prison. Mais ces pratiques se sont développées ces dernières années, de même que le nombre de prostituées est en forte augmentation dans les grandes villes, en particulier à Téhéran.
Selon le vice-ministre de la Santé, le nombre de personnes infectées avait été multiplié par neuf depuis 2002, contre deux en moyenne dans le monde…
D’après les statistiques officielles pour 2013, 27.000 personnes sont malades du sida en Iran, dont 89% d'hommes.

L'agence de l'ONU pour la lutte contre le sida (Unaids) estimait pour sa part en 2012 que 71.000 personnes vivaient avec le VIH en Iran, dont 19.000 femmes de plus de 15 ans. Le sida était responsable de 4.600 décès.


Toxicomanie en hausse chez les femmes
Agence ILNA, 2 décembre 2013
Le ministre iranien de l’intérieur tire la sonnette d’alarme sur la hausse de la toxicomanie chez les Iraniennes. En charge également de la lutte contre les drogues, Rahmani Fazli a déclaré que selon les récentes statistiques, 7,5% des femmes iraniennes sont toxicomanes alors qu’elles étaient à 5%, il y a un an et demi.
Il dit ne pas pouvoir avancer le nombre exact de lycéennes droguées mais l’estime à moins de 5% dont l’âge n’arrête de baisser.


Raid de la police à l’hôpital
Site Majzouban-e Nour, 2 décembre 2013
Vers midi le 1er décembre, la police et des agents des services de renseignements ont encerclé le service des maladies internes de l’hôpital de Tajrich où sont admis deux avocats de la minorité derviches, Hamidreza Moradi et Mostafa Daneshjou.
Les agents ont brutalement exigé qu’ils soient menottés et les pieds enchainés. Ces deux avocats souffrent de problèmes cardiaques.





Corruption : L'Iran se classe en 144ème
Asre Iran/ISNA, 3 décembre 2013
L'Iran a chuté de 133 à 144 sur 177 pays en termes de perception de la corruption par rapport à l'année dernière, selon le rapport annuel de Transparency International publié le 3 décembre.
L'indice de perception de la corruption classe les pays selon leur perception du niveau de corruption dans le secteur public…
En comparant 2011, le rang de l'Iran a chuté de 13 étapes de 120 à 133 en 2012.
L'indice de perceptions de la corruption 2013 sert de rappel que l'abus de pouvoir, tractations secrètes et la corruption continuent de ravager les sociétés à travers le monde…
L’Iran classé 78 en 2003, qui est le meilleur rang de pays au cours des dix dernières années. Il a commencé à tomber lors de l'administration de l'ex-président Mahmoud Ahmadinejad (2005 - 2013).
Le rang pire appartient à 2009, lorsque l'Iran a classé 168.


Mort d'un blogueur en Iran: la plainte pour "meurtre prémédité" rejetée
AFP, 4 décembre 2013
La justice iranienne a rejeté la plainte déposée contre un policier pour "meurtre prémédité" dans l'affaire de la mort en détention du blogueur Sattar Beheshti en 2012, ont rapporté mercredi les médias citant l'avocate de la famille de la victime.
M. Beheshti, âgé de 35 ans, avait été arrêté le 30 octobre 2012 pour avoir critiqué le régime iranien sur internet. Il avait été retrouvé mort dans sa cellule le 3 novembre, selon la justice iranienne.
Le parquet de Téhéran avait indiqué que sa mort était "probablement due à un choc provoqué par un ou plusieurs coups sur les parties sensibles du corps, ou à des pressions psychologiques extrêmes".
La justice estime qu'il s'agit d'un "meurtre non prémédité", ce que contestait l'avocate.
"Très certainement, il a été frappé lors de sa détention par la cyber-police même si les médecins légistes ont affirmé que la mort de Sattar Beheshti n'était pas due aux coups mais à un choc et à la peur", a déclaré M. Boroujerdi.
Selon Amnesty International, le blogueur pourrait être décédé des suites de tortures après avoir porté plainte contre des sévices dont il était victime.



Deux hommes pendus à Hormozgan
Le parquet d’Hormozgan, 4 décembre 2013
Deux condamnés, identifiés par leurs initiales « P G » et « M B » six mois après leur arrestation et des aveux.


Quatre prisonniers politiques exécutés en Khuzestan
HRANA/radio Zamaneh, 5 décembre 2013

Quatre membres de la minorité arabe iranienne originaires de la ville d’Ahvaz (sud-ouest) ont été exécutés. Il s’agit Ghazi Abbasi, Abdolreza Amir Khatafereh, Abdol Amir Mojaddami et Jasem Moqadam Panah.
Les quatre avaient été transférés en isolement dans le service de renseignement le 3 novembre ; ni leurs avocats ni leur famille n’avaient pu entrer en contact avec eux depuis.
Ils avaient été condamnés à mort pour “Moharebeh” ou “Guerre contre Dieu”.




Deux détenus exécutés à la prison centrale de Zahedan
HRANA/Radio Zamaneh, 5 décembre 2013
Deux  détenus ont été exécutés le 3 décembre dans la prison centrale de Zahedan (sud-est). Sadeq Ahmadi, 31 ans, était originaire de Kermanchah et avait purgé six ans de réclusion. Le deuxième  condamné, Aref Astani, avait à peine 23 ans. Il avait été arrêté cinq ans auparavant.


Un condamné de 28 ans pendu à Gatchsaran
Iribnews.ir, 5 décembre 2013
Selon Afchine Naraki, chef des prisons de la ville de Gatchsaran (sud-ouest), un condamné de 28 ans a été pendu ce matin à l’aube dans l’enceinte de la prison de la ville. Il était accusé d’homicide.


Pourquoi les dirigeants iraniens utilisent-ils Twitter alors que le pays n'y a pas accès?
Slate.fr, 5 décembre 2013
http://www.slate.fr/monde/80797/twitter-iran
La censure de Twitter a démarré en Iran en 2009. Pourtant, le leader suprême, Ali Khamenei, possède son propre compte (@khamenei_ir) et y publie quotidiennement des tweets. Hypocrisie, dites-vous?
… Le Grand Ayatollah Ali Khamenei n’est pas le seul à posséder un compte Twitter, le président Hassan Rohani utilise le réseau depuis avril 2013, soit deux mois avant son élection à la tête de la République islamique d’Iran. Le président «modéré», qui a succédé au très conservateur Mahmoud Ahmadinejad, tweete régulièrement pour partager ses idées, mais aussi pour commenter l’actualité politique et diplomatique.
Si les Iraniens n'y ont pas accès directement, à qui s'adressent alors les dirigeants? A l'Occident…
Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères, tweete régulièrement lui aussi, notamment des accords politiques, comme celui conclu à Genève sur le nucléaire iranien.
Et l’Ayatollah dans tout ça? Lui qui contrôle une bonne partie des médias ne semble pas vraiment concerné, ses messages s’inspirant souvent d’une propagande anti-américaine ou anti-israélienne.
En réalité, ce que tweetent leurs dirigeants revient également aux oreilles des Iraniens, par voie détournée… en publiant des captures d'écran de leurs tweets et des messages Facebook.


L’équipe de kata féminin de l’Iran a encore une fois été éliminée à cause du voile imposé aux filles
CNRI, 5 décembre 2013
Pour la deuxième fois, l’équipe de kata féminin de l’Iran sélectionnée pour participer aux compétitions asiatiques a été éliminée, car les autorités sportives du pays hôte ont jugé non-conforme la tenue des sportives iraniennes.
Au premier jour des compétitions asiatiques de Karaté qui se déroulent à Dubaï, l’équipe iranienne de Kata qui devait participer à la finale de ces compétitions s’est vue opposer le refus du pays hôte. Les autorités sportives émiraties ont déclaré que leur tenue n’était pas conforme. Selon les règles strictes que les mollahs imposent aux filles, elles sont obligées de se couvrir la tête, même lors de des épreuves sportives.  Ainsi, l’équipe de Kata a été éliminée.
Ces deux derniers mois, c’est la deuxième fois qu’une équipe féminine iranienne est éliminée d’une compétition internationale à cause d’un problème de voile.
Les sportives iraniennes qui sont soumises aux lois ubuesques des mollahs étaient très en colère et lorsque la décision de leur élimination est  tombée, beaucoup ont fondu en larmes.


Pèlerinage à la Mecque interdit aux femmes seules
Quotidien Resalat, 5 décembre 2013
Le sous directeur de l’Organisation du pèlerinage a annoncé la directive selon laquelle les femmes âgées de moins de 45 ans ne sont plus autorisées de partir seule en pèlerinage à la Mecque. Elles doivent obligatoirement être désormais accompagnées d’un proche du sexe masculin : frère, gendre, époux ou neveux.


L'agitation gronde en Iran
Huffingtonpost, 5 décembre 2013    par Bertrand Delais
http://www.huffingtonpost.fr/bertrand-delais/lagitation-gronde-en-iran_b_4390438.html
Depuis quelques jours, les étudiants iraniens sont en colère... Le régime offre pour l'Occident un visage rassurant mais la réalité sur le front intérieur est toute autre. Le pays n'a en réalité jamais paru autant divisé. D'un côté, les pasdaran (gardiens de la Révolution). Comme souvent, c'est autour de la jeunesse et dans le monde ouvrier que se jouent une partie de la paix sociale tant désirée par le régime.
Pour les ouvriers, on ne compte plus les salaires non versés par un Etat dont les caisses sont désespérément vides et pour qui la levée de l'embargo tient lieu de planche de salut. Mais, le régime est en réalité confronté à une contestation de plus en plus grande dans la jeunesse sur le terrain des libertés. Le régime théocratique des mollahs exaspèrent de plus en plus une partie de la population iranienne…


Rafle dans les milieux des cyberactivistes
Nouvelles d’Iran blog lemonde.fr
5 décembre 2013
Un rappeur de la scène underground, célèbre sous le nom de scène Amir Tataloo a été arrêté mardi 3 décembre. Le chef de la police des mœurs, le général Masoud Zahedian, a confirmé la nouvelle de cette arrestation dans un entretien accordé à ISNA mardi 3 décembre, ajoutant que la police allait désormais se charger des chanteurs underground qui produisaient des œuvres et qui les envoyaient "pour diffusion à des chaînes satellitaires", diffusées depuis l'étranger et interdites en Iran.


La journée des étudiants
Les étudiants toujours aussi mobilisés
digiSchool, 7 décembre 2013
http://www.digischool.fr/actualites/iran-etudiants-oprimes-18843.php
Le 7 décembre est le 60ème anniversaire de la Journée des étudiants, l'occasion pour eux d'exprimer leurs revendications. Selon NCR-Iran, de nombreux étudiants se sont donc rassemblés avec divers slogans tels que "nous voulons une démocratie" ou encore "A bas la dictature". A cette occasion le président de l'université de Melli a pris la parole, mais celui-ci a été interrompu par de nombreux étudiants demandant sa démission.
Depuis plusieurs semaines, les étudiants iraniens sont mobilisés pour combattre les nombreuses mesures de répression dont ils font l'objet parmi lesquelles l'interdiction dans certaines universités pour les femmes d'étudier, le code vestimentaire imposé,... Le régime prive aussi beaucoup d'étudiants de minorité religieuse de leurs droits.


Coups de fouet pour un pêcheur
IRNA, 9 décembre 2013
Un pêcheur délinquant qui pêchait à l’électricité a été condamné à 30 coups de fouet dans la ville de Dezfoul (sud).


Des enseignants ahvazis risquent d’être exécutés prochainement?
Amnesty International, 9 décembre 2013
Hadi Rashedi et Hashem Shabani Amouri, deux enseignants emprisonnés appartenant à la minorité arabe ahvazie d’Iran, ont été transférés dans un lieu inconnu, ce qui laisse penser que leur exécution pourrait être imminente.


Kobra Rahman-Pour : j’ai été exécutée tant de fois
Site HRANA, 9 décembre 2013
Détenue depuis 13 ans pour homicide, Kobra Rahman-Pour a passé toutes ces années dans le couloir de la mort. Elle a enfin été libérée le 9 juin 2013 sous une caution de 2 milliards de rial (77.000 $). Le quotidien officiel Charq l’a récemment interviewée et
Kobra raconte : Toutes ces détenues condamnées à mort, moi y compris, ont été exécutées chaque fois qu’une condamnée était emmenée à la potence. J’ai été exécutée avec chacune d’entre elle, beaucoup de fois ces dernières années. La prison était comme une fosse commune pour nous toutes parce que nous étions là attendre notre exécution et que nous pouvions mourir à tout moment...


Appel de l'ONU pour des opposants iraniens disparus en Irak
AFP, 9 décembre 2013
Plusieurs experts de l'ONU pour les droits fondamentaux ont lancé lundi à Genève un nouvel appel à l'Irak pour obtenir des informations sur sept opposants iraniens portés disparus depuis septembre après l'attaque du camp de réfugiés d'Ashraf, au nord de Bagdad.
Diverses instances de l'ONU, notamment le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), ont demandé à plusieurs reprises au gouvernement irakien de donner des informations sur ces sept personnes, dont six femmes, qui selon l'Organisation des Moudjahidine du Peuple iranien (OMPI), un des mouvements de l'opposition iranienne à laquelle ils appartiennent, seraient détenus par une unité spéciale des forces irakiennes…
Les experts de l'ONU s'inquiètent du risque que ces opposants soient transférés de force en Iran…


Un journaliste zoroastrien arrêté 
Radio Zamaneh, le 10 décembre 2013
Les agents de sécurité ont arrêté Alireza Dervich, un journaliste de confession zoroastrien au bureau de l’hebdomadaire Amordad où il travaille et l’ont emmené vers un lieu inconnu.
Les agents ont perquisitionné son bureau et confisqué son ordinateur, ses CD et ses documents concernant l’hebdomadaire, ils ont aussi perquisitionné son domicile, et ont confisqué ses affaires.




Un détenu d’opinion en état grave en Iran
Action urgente Amnesty International
10 décembre 2013
Le prisonnier politique Hootan Dolati s’est vu refuser à plusieurs reprises des soins à l’infirmerie de la sinistre prison d’Evine de Téhéran. «Il est en grève de faim depuis le 28 novembre» pour protester contre cette persécution.
«Agé de 37 ans, il souffre de maladie cardiaque chronique et d’angine ce pour quoi il dépend d’un traitement médical. Il souffre aussi des conséquences de blessures aux genoux et au dos, qui auraient empiré sous le coup de mauvais traitements en détention.»
Hootan Dolati a été arrêté le 15 mars 2013 et maintenu depuis en isolement cellulaire à Evine, où il est torturé et maltraité…


Un trafiquant de 32 ans pendu à Gatchsaran
IRNA, 12 décembre 2013
Afchine Naraki, chef des prisons de la ville de Gatchsaran (sud-ouest), a annoncé qu’un trafiquant de 32 ans a été exécuté par pendaison jeudi matin dans cette prison.


Des Kurdes condamnés à mort en grève de la faim
Amnesty International, 12 décembre 2013
Six hommes d’obédience sunnite et appartenant à la minorité kurde d’Iran sont en grève de la faim depuis le 4 novembre pour protester contre leurs condamnations à mort et contre leurs conditions de détention, à cause desquelles ils souffrent tous de problèmes de santé.




Amnesty International appelle à la libération de deux journalistes kurdes
Communiqué Amnesty International, 13 décembre 2013
AI a appelé à la libération de deux journalistes kurdes iraniens, les frères Khosro et Massoud Kordpour.
Le tribunal de Mahabad (Kurdistan iranien) a accusé le 10 novembre Khosro et Massoud Kordpour de "réunion et complot contre la sécurité nationale" et "diffusion de propagande contre l'État", les condamnant respectivement à six ans et trois ans et demi de prison ferme...


L'Iran envoie un deuxième singe dans l'espace
Reuters-Dubai/IRNA, 14 décembre 2013
L'Iran a annoncé samedi avoir envoyé pour la deuxième fois dans l'espace un singe qui est revenu en vie sur Terre, une nouvelle démonstration des capacités aéronautique et spatiales de la république islamique...
Sur Twitter, le chef de l'Etat a indiqué que l'animal était prénommé "Fargam" et qu'il est revenu sur Terre "sain et sauf"...

L'ONU demande à l'Iran de libérer un Américain détenu depuis 2011
AFP, 14 décembre 2013
Un groupe des Nations unies a pressé vendredi l'Iran de libérer un citoyen américain emprisonné sur des accusations d'espionnage depuis deux ans et demi, arguant que son procès n'a pas été conforme aux standards de justice internationaux.

Le groupe de travail du Conseil de droits de l'Homme de l'ONU sur les détentions arbitraires a critiqué Téhéran, expliquant que la République islamique n'a pas formulé d'accusations contre Amir Hekmati dans les six mois ayant suivi son arrestation en août 2011, et n'a laissé son avocat le voir que brièvement, et sans avoir accès au dossier. Le groupe a estimé que le non-respect de normes internationales dans ce cas "est d'une gravité telle qu'elle confère à la privation de liberté de Hekmati un caractère arbitraire"…
L'ancien Marine irano-américain âgé de 30 ans avait été arrêté en Iran pour espionnage. Selon sa famille, il se trouvait dans le pays pour rendre visite à sa grand-mère.

En dépit des démentis de Washington, il a été condamné à être exécuté, avant que sa peine ne soit annulée en mars 2012 par la Cour suprême iranienne.


Six condamnés à mort privés de visites familiales
Site HRANA, 14 décembre 2013
Mokhtar Rahimi, Chahram Ahmadi, Kaveh Vaisi, Kaveh Sharifi, Talib Maleki et Behrouz Chah-Nazari sont six prisonniers de confessions sunnites incarcérés à Téhéran dans la section 350 de la prison d’Evine. Ils sont privés de visites familiales depuis quatre mois.
Les six ont été arrêtés au printemps 2009 par la police politique du  Kurdistan en Iran et après des mois d’interrogatoires et de confinement en isolement cellulaire, ils ont été récemment condamnés à mort  pour « Guerre contre Dieu»  par le juge Moghisseh appelé aussi le  « juge potence ».


Grève de la faim dans cinq prisons
Iran Focus, 15 décembre 2013
L'opposition iranienne a appelé les organisations de défense des droits humains à entreprendre des actions urgentes pour sauver la vie des prisonniers politiques en grève de la faim dans cinq prisons iraniennes Qezel-Hessar, Evine, Maragheh, Bandar-Abbas, Borazjan.
Des milliers de détenus protestent contre les conditions abominables dans les centres de tortures du régime et la vague croissante d’exécutions arbitraires, et ils se trouvent dans un état critique…
La Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a souligné que négocier avec le fascisme religieux au pouvoir en Iran sur la question nucléaire, les yeux rivés sur les intérêts économiques, tout en ignorant les violations brutales des droits humains et les exécutions collectives, ne fait qu’encourager ce régime à multiplier ses crimes.


De prison à prison, une lettre à ma sœur
freethe7.wordpress.com, 15 décembre 2013
http://www.csdhi.org/index.php?option=com_content&view=article&id=4626:de-prison-a-prison-une-lettre-a-ma-soeur&catid=96&Itemid=179
En 2008, Chabnam Madadzadeh, une étudiante iranienne, a été arrêtée et incarcérée par le régime iranien parce qu'elle défendait la liberté et la démocratie en Iran. En avril 2011, Akbar et Mahdieh, son frère et sa sœur ont été tués par les forces irakiennes au cours d'un raid violent contre le camp d'Achraf en Irak. Une lettre lui a été adressée via le site «FreeThe7» par Farchid, frère cadet de Chabnam, qui a suivi une longue grève de la faim au camp Liberty, prés de Bagdad, où tous les Achrafiens, opposants iraniens, ont été envoyés de force.


Un trafiquant exécuté à Qazvine 
IRNA, 15 décembre 2013
Le procureur général de la province de Qazvine (centre) a fait part de l’exécution d’un homme dans la prison centrale de Qazvine. L’homme était accusé de trafic de crack.


Arrestation de 123 jeunes durant la nuit à Téhéran
IRNA/CNRI, 16 décembre 2013
Dans la nuit du 14 au 15 décembre, peu après minuit, les unités antiémeutes ont arrêté 123 jeunes à Téhéran. Il s’agissait d’une démonstration de forces du régime visant à créer un climat de peur et à empêcher le développement des contestations au sein de la société iranienne.
Le 15 décembre, l’agence de presse officielle IRNA a publié de nombreuses photos sur cette vague d’arrestation. Les médias officiels du régime ont largement diffusé ces photos pour créer un climat de terreur.
Les informations indiquent que durant la nuit de ces arrestations, les unités antiémeutes ont déployé beaucoup de violences et tabassé les personnes arrêtées au beau milieu de la rue, sous les yeux de leurs proches...


Protestation des étudiants de l’Université des Arts à Téhéran
CNRI, 17 décembre 2013
Les étudiants de l’Université des Arts à Téhéran ont organisé une action de protestation et ont réclamé le départ du président de cette université.
Cette action de protestation a eu lieu le lundi 16 décembre. Les étudiants ont demandé la réintégration des professeurs expulsés et la fin des contrôles sécuritaires. Aussi, ils ont réclamé le droit de former des associations d’étudiants et de publier des revues estudiantines.
Ces dernières semaines, dans un grand nombre d’université dans différentes villes en Iran, les étudiants ont réclamé le départ du président de leur université. La plupart de ces présidents sont dépourvue des qualités académiques requises.
Ce sont souvent des individus liés aux pasdaran et au ministère des renseignements et leur principale mission consiste à contrôler et réprimer les étudiants.
L’Université des Arts à Téhéran est le plus grand centre de formation artistique de haut niveau en Iran. Cette université a été créée en 1979.


L’Iran toujours une prison pour les journalistes
AFP, 18 septembre 2013
Soixante-et-onze journalistes ont été tués en 2013 en exerçant leur métier, un chiffre en baisse par rapport à 2012, mais qui s'accompagne d'une augmentation "importante" des enlèvements, selon le bilan annuel de Reporters sans frontières (RSF) qui désigne encore l’Iran comme une prison pour les journalistes…


Afchine Baïmani subit une seconde crise cardiaque
Site HRANA, 19 décembre 2013
Le prisonnier politique Afchine Baïmani, incarcéré dans le couloir 12 de la prison de Radjaï-Chahr de Karadj, près de Téhéran, a été transféré d’urgence à l’hôpital le 21 décembre à la suite d’une crise cardiaque à 6h00 du matin.
M. Baïmani a été condamné le 5 septembre 2000 pour avoir aide son frère Mehdi Baïmani à quitter le pays.
La peine a été maintenue par la cour d’appel avant d’être commuée, au bout de six ans, en prison à perpétuité.



Libération d’une détenue politique à la fin de sa peine
CSDHI, 20 décembre 2013
La prisonnière politique Kobra Banazadeh-AmirKhizi a été libérée le 19 décembre de la prison d’Evine à la fin de sa peine de réclusion de cinq ans pour délit de filiation.
Elle avait été arrêtée le 17 janvier 2009 alors qu’elle s’apprêtait à aller rendre visite à son frère au camp d’Achraf en Irak, qui abritait les opposants au régime iranien. Elle avait été interpellée à l’aéroport de Téhéran alors qu’elle était munie de toutes les autorisations nécessaires.


Des salons de coiffure fermés
Agence Fars, le 21 décembre 2013
Le chef de la police de la province de Kouhkilouyeh (ouest), le colonel Jahan Daymouz, a déclaré : “Au cours du plan de contrôle des salons de coiffure pour hommes et femmes, 48 salons ont été inspectés et ceux de deux propriétaires en infraction ont été fermés et scellés dans la ville de Dehdacht. »
Soulignant que la manœuvre s’étale sur 30 jours dans toute la province, il a ajouté : « L’opération s’est passée à l’aide d’agent féminin de la police en coopération avec le syndicat de la coiffure ».


L’Iran recule sur le nucléaire, pas sur les droits de l’Homme
Arc-en-ciel, La Revue de Nouveaux Droits de l’Homme, 4ième trimestre 2013 - No 70
http://www.csdhi.org/index.php?option=com_content&view=article&id=4630:l-iran-recule-sur-le-nucleaire-pas-sur-les-droits-de-l-homme-arc-en-ciel&catid=80&Itemid=153
Entrevue avec Maryam Radjavi Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne
Après l’accord du 25 novembre, « A Genève, la dictature religieuse a reculé »…

Deux jeunes exécutés à Guilan
Agence Mehr, 21 décembre 2013
Accusés d’avoir harcelé huit femmes et filles, deux jeunes hommes ont été exécutés jeudi matin à Guilan (nord)…


Deux trafiquants exécutés à Semnan
Agence Fars, 21 décembre 2013
Selon le département de la justice de la province de Semnan (nord), deux hommes ont été pendus dans la prison de Semnan. Les condamnés « A N » 44 ans et « J L » 33 ans d’origine Afghane ont été reconnus coupables de détention et trafic de stupéfiants...




Malgré les travaux, la citadelle de Bam ne sera "jamais comme avant"
AFP, 25 décembre 2013     Par Cyril JULIEN
La citadelle de Bam, joyau du patrimoine iranien rasé par un séisme en 2003, renaît peu à peu mais "ne pourra jamais être reconstruite à l'identique", prévient le directeur des travaux, à quelques jours du 10e anniversaire de la catastrophe.
Situé à un millier de kilomètres au sud-est de Téhéran, ce chef d'oeuvre de l'art pré-islamique était le plus vaste monument au monde en pisé (un mélange de terre argileuse et de paille) et remontait à 3.000 avant notre ère. Mais le site, l'un des plus grandioses d'Iran a été réduit en poussière le 26 décembre 2003 par une secousse de 6,3 sur l'échelle de Richter.
Dix ans plus tard, seule une partie de l'édifice a été reconstruite et les échafaudages sont encore nombreux sur le chantier, parsemés d'étais de bois soutenant les constructions fragilisées. Si des tours de guet ont été refaites à l'identique, il reste des trous béants sur le long du mur d'enceinte…


Des écoles fermées pour cause de pollution de l’air ambiant
CNRI, 25 décembre 2013
Les écoles primaires à Téhéran et l’ensemble des établissements scolaires dans trois autres grandes villes d’Iran (Oroumieh, Arak, Tabriz) ont été fermés pour cause du niveau très élevé de la pollution de l’air ambiant.
Selon les médias gouvernementaux, la décision de procéder à la fermeture des établissements scolaires a été prise par le ministère de l’Education Nationale et les « cellules de crise » dans chaque province.


Deux pendaisons à Machad
Asr Iran, 25 décembre 2013
Accusés d’homicide commis en 2009, deux détenus ont été exécutés par pendaison à ce jour dans la prison centrale de Machad (nord est).


Nouvelles exécutions en séries en Iran
Site Forat, 26 décembre 2013
Quatre prisonniers ont été pendus dans la prison centrale d’Oroumieh (nord ouest). La veille six condamnés avaient été placés en isolement juste avant leur exécution. Pour l’instant quatre d’entre eux ont été pendus.  Il s’agit de Mohammad Ghezelbach, Houya Mojde’i, Mehdi Aghajani et Hassan Khabazi.

Cinq prisonniers ont été exécutés les 25 et 26 décembre dans la cour de la prison de Diesel-Abad à Kermanchah (ouest). Aucune de ces pendaisons n’a été rapportée par les médias officiels.


Population carcérale : l'Iran en 4ème position mondiale
Quotidien Téhéran Emrouz, 26 décembre 2013
L'Iran est en quatrième position mondiale en termes de population carcérale, selon les participants à un séminaire organisé à Téhéran sur la situation des prisons en Iran.
Mohammad-Ali Esfanani, porte-parole de la commission juridique du parlement a dévoilé à ce séminaire que "la population pénitentiaire atteint les 250 000 prisonniers en Iran". Pour sa part, l'expert Hassan Moussavi a fait cette révélation choquante : "Sur une population de 100 000 personnes, quelque 800 individus entrent dans les prisons du pays".
De son côté le Dr Moustafa Aqlima, président de l'Association de l'assistance sociale iranienne, a estimé que "la délinquance et les délits qui conduisent à la prison découlent essentiellement du déséquilibre, de la rudesse et des carences des structures sociales, culturelles, économiques et politiques du pays".

Auparavant, les responsables judiciaires avaient chiffré à 600 000 le nombre de personnes rejoignant le monde carcéral chaque année en Iran.


Le camp Liberty en Irak a été attaqué par des dizaines de roquettes
AFP, 27 décembre 2013
La présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), Maryam Radjavi, a dénoncé vendredi une "attaque terroriste" attribuée au régime de Bagdad, après les tirs de roquettes contre le camp Liberty près de la capitale irakienne.
Trois personnes ont été tuées et 71 blessées jeudi soir en Irak par une trentaine de roquettes tirées contre le camp Liberty, près de l'aéroport de Bagdad, selon le CNRI, dont les Moujahidine du peuple sont la principale composante.
Il s'agit de la quatrième attaque cette année par des tirs de roquettes contre ce camp, une ancienne base militaire américaine, où se trouvent près de 3.000 membres des Moujahidine du peuple iraniens.


Des opposants iraniens devant le Quai d'Orsay
AFP, 28 décembre 2013
Des opposants iraniens se sont rassemblés samedi devant le ministère français des Affaires étrangères à Paris pour réclamer à la France d'intervenir au Conseil de sécurité de l'ONU en faveur d'une enquête indépendante sur des tirs de roquettes ayant visé le camp Liberty, près de Bagdad.
Environ 200 personnes, dont des familles des habitants de ce camp et des sympathisants, sont venues soutenir cette demande à l'appel des Moujahidine du peuple, a déclaré un de leurs porte-parole.
"Nous demandons que la France œuvre auprès d e l'ONU à la protection des habitants du (camp) Liberty et que la France intervienne au Conseil de sécurité de l'ONU pour une enquête indépendante sur les massacres au (camp) Liberty et dans le camp d'Achraf en septembre", a-t-il ajouté…
Début septembre, 52 personnes avaient été tuées dans le camp d'Achraf dont plusieurs avaient été abattues les mains liées dans le dos, selon l'ONU.


La maison de l’avocate Nasrin Sotoudeh « dévalisée »
Nouvelles d’Iran Blog, 29 décembre 2013
La maison de la célèbre avocate et la dissidente Nasrin Sotoudeh à Téhéran a été dévalisée en absence des quatre membres de la famille, samedi 28 décembre. La nouvelle a été annoncée par le mari de cette lauréate en 2012 du prix du Parlement européen, Sakharov, décerné aux défenseurs des droits de l'Homme, M. Reza Khandan sur sa page Facebook. Il a déclaré lors d'un entretien avec la chaîne BBC Persian que "ce vol" lui semblait "suspect", laissant entendre qu'il pourrait s'agir probablement d'une opération d'intimidation menée par les services de renseignement…

La rencontre qui a eu lieu le 19 décembre entre Nasrin Sotoudeh et son récipiendaire du prix Sakharov, le réalisateur Jafar Panahi, avec une délégation officielle du Parlement européen à l'ambassade grecque à Téhéran, avait suscité de vives hostilités de certaines autorités conservatrices iraniennes. Le procureur général, Gholam-Hossein Ejeie, avait qualifié cette rencontre entre la délégation européenne et "deux condamnés pour des charges sécuritaires", de "sans autorisation" et "contre les règles diplomatiques". Certains députés ont d'ores et déjà convoqué les ministres des renseignements, des affaires étrangères et de l'intérieur au Parlement concernant cette rencontre.
La tenue de l'entrevue entre ces députés européens et les deux emblématiques dissidents iraniens a été d'autant plus significative qu'en octobre 2012 les autorités iraniennes avaient annulé le voyage d'une délégation européenne en raison de leur demande de rencontrer M.

Une délégation officielle de députés européens a entamé vendredi une visite de quelques jours à Téhéran…
Menée par l’écologiste finlandaise Tarja Cronberg, la délégation doit rester six jours et rencontrera le président du Parlement Ali Larijani et le chef de la commission de la Sécurité nationale et des Affaires étrangères du Parlement, Allaeddine Boroujerdi…



Discrimination envers les femmes
Amnesty International, 30 décembre 2013
http://femmeslibertelaicite.org/wp-content/uploads/2013/12/Iran-amnesty.pdf
Rapport annuel de l’Amnesty International sur l’Iran
Dans la loi et dans la pratique les femmes étaient confrontées à la discrimination dans les domaines du mariage et du divorce, de la garde des enfants, de la nationalité et des voyages à l’étranger. Celles qui enfreignaient le code vestimentaire imposé par l’État risquaient d’être expulsées de l’université. Des établissements d’enseignement supérieur ont introduit la séparation entre les hommes et les femmes, ou ont limité, voire interdit, l’admission des femmes dans certains programmes.
Le projet de loi sur la protection de la famille, dont les dispositions renforceraient la discrimination, était toujours en discussion à la fin de l’année. Le projet de Code pénal ne remédiait pas à la discrimination existante et continuait, par exemple, d’énoncer que le témoignage d’une femme vaut la moitié de celui d’un homme
Bahareh Hedayat, Mahsa Amrabadi et sept autres femmes détenues dans la prison d’Evin ont suivi une grève de la faim en octobre pour protester contre les fouilles corporelles humiliantes et la confiscation d’effets personnels par les gardiennes. Par la suite, 33 prisonnières politiques ont signé une lettre ouverte dans laquelle elles faisaient valoir que les fouilles des cavités internes étaient une forme de sévice sexuel ; elles exigeaient des excuses de l’administration pénitentiaire et la garantie que de tels faits ne se reproduiraient plus...

ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte