Situation des Femmes en Iran

Public

09 mai 2014

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Avril 2014
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr


La peine de mort en 2013
Condamnations à mort et exécutions
27 mars 2014
http://amnesty.org/fr/death-penalty/death-sentences-and-executions-in-2013
Le nombre d'exécutions a augmenté de presque 15 % par rapport à 2012. Ce pic important de la courbe des exécutions était dû à un groupe de plus en plus isolé de partisans opiniâtres de la peine de mort, au premier chef l'Irak et l'Iran, qui résistaient à la tendance mondiale à l'abolition de la peine de mort.
Au moins 778 personnes ont été exécutées dans le monde. Presque 80 % des exécutions dont on a eu connaissance ont été recensées dans trois pays seulement : l'Iran, l'Irak et l'Arabie saoudite.
En Iran, le nombre d'exécutions, qui était déjà alarmant, a augmenté de 18 %, les statistiques officielles indiquant un total d'au moins 369 personnes tuées


Une séance de cinéma pour sauver un condamné à mort
AFP-Téhéran/ Agence Mehr, 1er avril 2014
Le réalisateur iranien Mostafa Kiaei organise samedi à Téhéran une projection particulière de son dernier film "Ligne spéciale" afin de rassembler des fonds pour sauver un jeune condamné à mort.
Le condamné, âgé de 26 ans, doit être exécuté dans les prochaines semaines après avoir passé sept ans en prison pour un meurtre qu'il n'a pas commis…
Le jeune homme avait été impliqué avec deux de ses amis dans une rixe qui avait fait un mort. Mais les deux responsables des coups mortels s'étaient ensuite tués dans un accident de voiture. La famille de la victime s'était alors retournée contre lui pour exiger un dédommagement qui se monte à trois milliards de rials (environ 100.000$).
"Ligne spéciale", sorti à la mi-mars sur les écrans iraniens, sera projeté dans une salle du nord-ouest de la capitale et la recette de la billetterie servira à payer ce "prix du sang", a expliqué M. Kiaei, affirmant avoir déjà trouvé le tiers de la somme…


Le chômage chez les femmes est 2.5 fois supérieur aux hommes
CNRI, 2 avril 2014
Selon le Centre des statistiques d'Iran, le taux de chômage chez les hommes est estimé à 8.5%, alors que chez les femmes il s'élève à 20.3%", Ces chiffres concernent le chômage chez la population âgée de plus de 15 ans.
D’après es statiques, l’activité économique de la population âgée de plus de 10 ans, est 5.5 fois supérieure chez les hommes.
Si les chiffres officiels du régime sont généralement faussés, ils sont cependant révélateurs du problème socio-économique réel auquel sont confrontées les Iraniennes dans le système misogyne...


Inquiétudes pour la vie d’une Irano-Britannique
The Independant/Soliranparis, 3 et 7 avril 2014
Roya Saberi Nejad Nobakht, une jeune Britannique d’origine iranienne pourrait être exécutée après avoir prétendument insulté le régime de Khamenei et l’Islam.
Selon une déclaration récente du mari, elle a été placée en cellule d’isolement et au secret depuis maintenant cinq mois.  Il craint qu’elle soit exécutée de manière imminente, pour avoir publié sur sa page Face Book: Des commentaires supposément " insultants contre l’Islam et le gouvernement du pays".
Les proches et ami-es de Roya âgée de 47 ans et qui vivait dans la ville de Stockport, ont exprimé de vives inquiétude sur le sort qui lui est réservé…
Le Foreign and Commonwealth Office a déclaré qu’il était: "Plus urgent de se pencher sur cette affaire", du fait que la Grande-Bretagne n’aie pas actuellement d’ambassade et de représentations consulaires et diplomatiques en Iran…
Roya s’était rendue en Iran pour visiter sa famille, en Octobre 2013, quand elle avait été arrêtée par la police, lors de son arrivée par avion à l’aéroport de Shiraz (Sud-ouest). Elle avait ensuite été transférée vers une prison à Téhéran et accusée de "De collusion criminelle et participation à des activités illégales dans l’intention de commettre des atteintes contre la sécurité nationale " et de "Publications de propos et commentaires insultants contre l’Islam"...


Le Parlement européen condamne les violations des droits humains sous Rohani en Iran
PE : Communiqué de presse – Session plénière, 3 avril 2014
L’UE devrait exploiter l’opportunité offerte par les discussions sur le nucléaire et par la situation interne en Iran, favorables aux réformes nationales et aux relations entre l'UE et l'Iran, souligne une résolution approuvée ce jeudi. Elle appelle l’UE à être plus active sur la question des droits de l'Homme et à soutenir la société civile.
Le Parlement européen a adopté une résolution critiquant le régime iranien en matière des droits de l’Homme…
Voir :
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2014-0339+0+DOC+XML+V0//FR


La situation des droits de l’Homme en Iran ne s’est pas améliorée avec Hassan Rohani
Le Monde, 4 avril 2014
Dix mois après l’élection du président réformateur, les exécutions capitales se poursuivent et la répression des opposants n’a pas faibli.

Reyhaneh Jabari avait 20 ans lorsqu'elle a donné un coup de couteau fatal à Morteza Sarbandi, qui essayait de la violer. La justice iranienne a confirmé, le 31 mars, sa condamnation à la peine capitale pour meurtre.
Etudiante en graphisme, elle avait été  embauchée par le médecin de 47 ans marié et père de famille, pour décorer son nouveau cabinet. Lors de la visite des locaux, il avait tenté de la droguer et de la violer. Le drame s'est déroulé en 2008.
Depuis, Reyhaneh est en prison. Sa famille ne lui a toujours pas annoncé que sa peine de mort par pendaison avait  été confirmée.
L'histoire de la jeune femme enflamme la Toile iranienne et indigne les militants des droits de l'Homme, qui réclament une révision de cette peine « injuste » et sa libération.
… Le bilan du président modéré Hassan Rohani est décevant au vu du nombre élevé de condamnations à mort et d'exécutions en 2013…




Montréal à travers le regard de sept Iraniennes
Métro-Canada, 9 avril 2014
Elles sont sept artistes iraniennes, pour la plupart fraîchement débarquées à Montréal. Relevant le défi de peindre leur ville d’adoption, ces jeunes femmes ont réalisé des pièces teintées de leur expérience d’immigrantes, utilisant tantôt l’humour, tantôt la mélancolie. Métro a rencontré cinq des sept artistes responsables de l’exposition Montréal, je t’aime, qui s’ouvre demain…


Deux condamnés exécutés à Bandar Abbas
Agence Tansim, 13 avril 2014
Deux hommes ont été pendus dans l’enceinte de la prison de Bandar Abbas (sud). L’un « M A »  était accusé d’homicide et l’autre « A M » de vol.


Washington refuse son visa au nouvel ambassadeur iranien aux Nations unies
Le Monde/Huffington Post, 14 et 17 avril 2014
http://www.huffingtonpost.fr/bertrand-delais/hamid-aboutalebi-refus-visa-americain-_b_5152012.html
Alors que Barack Obama a choisi la voie diplomatique pour tenter de trouver une issue à la crise sur le nucléaire iranien, un nouveau contentieux pourrait-il tendre les relations entre les deux pays, qui ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980 ?
Le refus de l'administration Obama, le 11 avril, de délivrer un visa à Hamid Aboutalebi, choisi par l'Iran comme nouvel ambassadeur à l'ONU, mais soupçonné par Washington d'avoir participé à la prise d'otages de l'ambassade américaine à Téhéran en 1979, n'affecte « en aucune façon les discussions» en cours sur le programme nucléaire iranien, a assuré, dimanche 13 avril, Samantha Power, ambassadrice américaine à l'ONU…
Qualifié de « terroriste reconnu » par Ted Cruz, sénateur républicain du Texas et de « comploteur de premier plan » par son collègue démocrate de New York Charles Schumer, Hamid Aboutalebi dément avoir participé à la prise d'assaut de l'ambassade américaine à Téhéran de novembre 1979, suivie d'une prise d'otages de quatre cent quarante-quatre jours qui a profondément marqué l'opinion américaine.
Ce n'est pas seulement la prise d'otage qui est reprochée à ce diplomate du régime. Des documents judiciaires et policiers italiens accusent Hamid Aboutalebi d'avoir supervisé l'assassinat d'un opposant iranien notoire, Mohammad Hossein Naghdi à Rome en 1993, par des agents iraniens, alors qu'Aboutalebi n'était plus ambassadeur iranien en Italie.


Une université propose un cursus pour devenir une parfaite femme au foyer
TERRAFEMINA, 14 avril 2014      Par Charlotte Arce
http://www.terrafemina.com/societe/international/articles/41650-iran-une-universite-propose-un-cursus-pour-devenir-une-parfaite-femme-au-foyer.html?utm_source=CRM&utm_medium=NotiSendfriend
Pour exploiter le « grand potentiel » que constituent les femmes au foyer, l'université d'Azad, en Iran, proposera dès la rentrée à ses étudiantes un cursus censé leur apprendre à devenir de «parfaites femmes d'intérieur ».
Oubliez les diplômes  en management, en droit, en médecine ou en littérature. En Iran, pour apprendre à faire correctement le ménage, à repasser sans faire de pli et à préparer le dîner sans faire tout brûler dans la maisonnée, les femmes pourront désormais aller... à la fac.
L'université d'Azad, un établissement privé de Téhéran, proposera en effet dès la rentrée prochaine à ses étudiantes toute une série de cours  pour devenir une « parfaite femme au foyer ». Éducation et hygiène des enfants, hygiène de la famille, amélioration des affaires de la famille...
La révolution féminine est-elle vraiment en marche ?
Des cours en ligne pour pouvoir rester à la maison
D'ailleurs, ces dernières n'ont vraiment pas de quoi se plaindre, puisqu'elles pourront accéder au cursus « femme au foyer » sans avoir à passer
le concours d'entrée à l'université, d'habitude obligatoire. Les étudiantes auront aussi droit à 30% de réduction sur leurs frais d'inscription, et auront la possibilité de suivre les cours en ligne. Pratique quand doit rester à la cuisine.
Interrogé jeudi 10 avril par l'Agency ISNA, l'agence iranienne dédiée au monde étudiant, le président de l'université islamiste d'Azad Hamid Mirzadeh explique : « Il existe un grand potentiel dans notre pays en ce qui concerne les femmes au foyer. Il y a, à peu près, cinq millions de femmes au foyer qui, pour la plupart, ont envie de faire des études. » Reste à savoir si les partiels en vaisselle et la mention « Très Bien » en lessive de blanc suffiront à satisfaire les ambitions des femmes iraniennes...
Aujourd'hui en Iran, 49% des 77 millions d'habitants sont des femmes. Pour l'heure, celles-ci disposent toujours de moins de droits que leurs homologues masculins, notamment dans les questions de mariage, de divorce et d'héritage. Elles n'ont pas accès aux fonctions de juge et aucune femme n'a été autorisée à se présenter aux élections présidentielles depuis la révolution islamique.


Ahmed Shaheed appelle l'Iran à ne pas exécuter la jeune Reyhaneh Jabbari
AFP-Genève, 14 avril 2014
L'expert spécial de l'ONU sur l'Iran a exhorté Téhéran à ne pas exécuter mardi Reyhaneh Jabbari, une décoratrice d'intérieur accusée d'avoir assassiné en 2007 un ex-employé du ministère iranien des Services de renseignements, dénonçant l'irrégularité de son procès...



Un condamné à mort gracié à la dernière seconde
ISNA/Le Monde, 16 avril 2014
http://www.lemonde.fr/proche-orient/portfolio/2014/04/18/la-grace-d-un-condamne-a-mort-en-iran_4403520_3218.html
Abdollah Hosseinzadeh aurait eu 24 ans cette année s'il n'avait pas été tué dans une bagarre, en 2007, à Noor (nord). L'auteur présumé des faits, le jeune Balal, dont le nom de famille n'a jamais été dévoilé, a été reconnu coupable et condamné à la peine capitale.
Mardi matin 15 avril, sept ans après cette tragédie, la famille de la victime a gracié le présumé meurtrier alors qu'il avait la corde autour du cou.
La foule, rassemblée devant la prison de Noor où allait se dérouler la pendaison, a été d'abord en pleurs, suppliant les parents de la victime de gracier le coupable.
Lorsque la famille de la victime a déclaré qu'elle pardonnait au tueur, la foule a chaleureusement applaudi ce geste noble...

Grâce à la mobilisation de nombreux Iraniens, notamment par le biais des réseaux sociaux, ainsi qu'à une séance de cinéma consacrée à la récolte de l'argent - à laquelle ont assisté de nombreux acteurs et réalisateurs célèbres -, la somme réclamée a été réunie.

La famille Hosseinzadeh avait demandé à ce que Balal ne soit pas tenu au courant et qu'il se sente "près de la mort" avant d'être pardonné. Le père d'Abdollah Hosseinzadeh, un joueur de foot connu de sa région, a ainsi fait part de son intention d'utiliser l'argent en question pour construire une école à la mémoire de son fils.


Un homme exécuté à Saveh
IRNA, 16 avril 2014
Le procureur général de Saveh (centre) a annoncé l’exécution d’un homme de 41 ans ce mercredi matin dans l’enceinte de la prison centrale de la province.
Identifié par ses initiales « Gh Sh », il était accusé d’avoir poignardé un homme dans le village Yal-Abad en 2003…





Un autre prisonnier politique kurde exécuté
iranpressnews.com, 17 avril 2014
Selon l’agence Human Rights Watch de Kurdistan, le prisonnier politique kurde, Samkou Khorshidi, originaire de Baneh (ouest) a été pendu ce jeudi dans la prison Dizel-Abad à kermanchah.
Samkou a été arrêté en mars 2012 à Téhéran suite à une fusillade lors de laquelle il a été blessé. Il a ensuite été envoyé à Sanandaj puis transféré à la prison de Saghez en Kurdistan.
La dépouille de Samkou n’a toujours pas été rendue à sa famille.





Quatre détenus dont trois adolescents exécutés à Bandar Abbas
iranpressnews.com, 17 avril 2014
Selon les rapports des Activistes des droits de l'Homme et la démocratie en Iran, un groupe de cinq prisonniers dont trois adolescents au moment de l’arrestation ont été pendus mercredi matin dans la prison centrale de Bandar Abbas (sud).
L’exécution de l’un d’entre eux, Falak Naz Moradi, 60 ans qui a demeuré depuis 18 ans en prison a été reportée deux minutes après sa pendaison. Il est actuellement hospitalisé et dans un état grave.
Les quatre autres ont été identifiés étant :
. Zargham Jahanguiri 27 ans, 5 années de détention
. Ahmad Rahimi 21 ans, arrêté à 17 ans et 4 années de détention
. Ali Fouladi 22 ans, arrêté à 16 ans et 6 années de détention
. Ali Charifi 29 ans arrêté à 14 ans et 15 années de détention.

Un autre détenu de 22 ans, Omid Mirshekari a été pendu le jeudi 10 avril dans la même prison à Bandar Abbas.


Un détenu exécuté à Zahedan
Agence HRANA, 20 avril 2014
Selon les rapports des Activistes des droits de l'Homme et la démocratie en Iran, Rassoul Fakhireh a été exécuté samedi à l’aube dans la prison centrale de Zahedan où il était détenu depuis 3 ans pour détention et trafic de drogue.


Catastrophe environnementale en Iran
blog.lemonde.fr, 20 avril 2014  Par Dominique Hollard
…De graves pollutions atmosphériques à Téhéran et dans d'autres villes conduisent régulièrement à la fermeture des écoles et des établissements publics.
Par ailleurs, l’absence de fonds alloués à la protection de l’environnement, une attention insuffisante portée aux forêts et aux espaces verts, le pillage des ressources par les bandes affiliées au pouvoir, la baisse du niveau des cours d’eau et des lacs en l'absence de la moindre considération de conservation, aggravent chaque jour la crise l'environnementale.
Le grand parc naturel de Naharkhoran près de la ville de Gorgân (nord) se meurt. Il possède des arbres rares et précieux vieux de plusieurs centaines d’années, sa beauté et ses caractéristiques naturelles sont inégalées dans le monde…
Crise de l'eau
Certains analystes suggèrent que l'eau devra bientôt être rationnée dans la capitale, une mégapole de 12 millions d'habitants. Un quotidien iranien révélait récemment que, sur les plus de 700 villes iraniennes, 517 sont « au bord de la crise de l'eau ». Ces dernières années, plusieurs grandes rivières se sont asséchées, tout comme le lac Hamoun (sud-est)…
Le lac Oroumieh se meurt 
Le lac Oroumieh (nord-ouest) a jadis compté parmi les plus grands lacs salés du monde.
Aujourd'hui il n'est que l'ombre affligeante de lui-même. Les vastes espaces qui furent autrefois des havres de vacances se sont transformées en des étendues de boue asséchée par le soleil…


Khamenei : l’égalité des droits pour les femmes dans l’emploi et les études est une erreur totale de l’Occident
Commission des Femmes du CNRI, 20 avril 2014
Dans un discours le 19 avril, Khamenei  a une fois de plus fait l’étalage de la misogynie de son régime en déclarant: « Si l’on veut que notre  point de vue sur la question des femmes soit sain, logique, exact et qu’il ouvre la voie, alors nous devons franchement prendre nos distances avec la mentalité occidentale sur les questions comme l’emploi et l’égalité des sexes. L’égalité entre les femmes et les hommes est une des conceptions totalement erronées de l’Occident, obsolète et traitre ».
Alors que selon les statistiques officielles du régime, des millions de  femmes doivent subvenir seules à leurs besoins et ceux de leurs enfants et vivent dans des conditions très difficiles, Khamenei affirme que « l’emploi ne fait pas partie des questions principales concernant les femmes. La famille a la priorité » et « si les femmes ne peuvent occuper certains emplois, il n’y a là ni honte ni entorse ».
Le guide suprême des mollahs a qualifié le droit à l’égalité des chances dans l’emploi d’ « abus vis-à-vis de la capacité des femmes dans le domaine économique » et une conception « extrêmement cruelle et réactionnaire » de l’Occident. Il a ajouté : « Avec quelle logique devrions-nous emmener les femmes qui ont été créées physiquement et sentimentalement par Dieu pour une partie spéciale de la vie, dans des domaines qui leur causent des souffrances et des difficultés ? » et « même s’il y a une différence à ce sujet, ce n’est pas contre la justice, parce que nous ne devrions pas imposer des domaines d’études ou d’occupations aux femmes qui ne sont pas conformes à leur nature. »


Attaque sanglante contre les prisonniers politiques à Evin
Le Monde, 22 avril 2014
Les fouilles dans les prisons iraniennes, dans le but de confisquer les objets interdits, ne sont pas inhabituelles. Or, celles effectuées jeudi 17 avril, dans la section 350, réservée aux détenus politiques de la prison d'Evin à Téhéran, ont tourné à des scènes inédites d'affrontements violents entre ces derniers et des agents de sécurité…
Lundi 21 avril, lors de la visite hebdomadaire entre prisonniers et familles à la prison d'Evin, les rumeurs ont été confirmées. Les proches des victimes ont ainsi rapporté des détails plus précis sur cette attaque violente. Certains prisonniers ont été
gravement blessés lors de cette attaque.
Trente-deux de ces détenus ont ensuite été transférés dans des cellules d'isolement. Une dizaine d'entre eux ont débuté une grève de la faim, demandant la création d'un comité d'enquête et le traitement médical des blessés.
Pour montrer leur indignation face aux traitements violents réservés à leurs proches, les familles se sont rassemblées, lundi 21 avril, devant le ministère de la justice à Téhéran.
Ce mardi 22 avril, une centaine de proches des prisonniers politiques ont décidé de continuer leur action en interrogeant directement le président Rohani. Ils se sont ainsi réunis devant le bureau de la présidence, dans le centre de Téhéran. Selon les dernières informations, un groupe de cinq représentants des ces familles a été choisi et reçu par le bureau du président.
« Il faut libérer les prisonniers politiques !" et "Evin est devenu la nouvelle Palestine. Pourquoi le gouvernement ne réagit-il pas ? », peut-on entendre sur la vidéo, publiée sur YouTube, de ce rassemblement.
Trois étudiants de l'Université de Téhéran ont été arrêtés lors de cette manifestation, rapporte Mojgan Moradpoor, la mère d'un des prisonniers molestés, Davar Hosseini.
… Le ministre de la justice, Mostafa Pourmohammadi, a quant à lui confirmé l'information, tout en émettant des doutes quant à sa gravité en déclarant que seulement "un ou deux prisonniers ont été légèrement blessés".
Voir également
http://www.huffingtonpost.fr/bertrand-delais/prison-evin-iran_b_5199252.html


Le nombre de divorces bat un record 
IRNA/AFP-Téhéran, 22 avril 2014
Plus d'un mariage sur cinq s'est soldé par un divorce l'année dernière en Iran malgré une politique gouvernementale encourageant mariages et naissances pour lutter contre le vieillissement de la population, selon des chiffres officiels publiés mardi par les médias.
Le taux de divorce atteint désormais 21%, contre 12% il y a sept ans. Le phénomène est encore plus important dans les grandes villes: à Téhéran, près d'un mariage sur trois ne résiste pas à l'épreuve du temps.
"Durant l'année iranienne 1392 (mars 2013 - mars 2014), il y a eu 757.197 mariages (en baisse de 4,4%) et près de 158.753 divorces (en hausse de 4,6%)" dans le pays, a déclaré le chef du bureau national des registres.
Selon lui, cette forte augmentation s'explique par l'intervention de la famille d'un des deux époux, le non-respect des clauses financières du mariage, la pauvreté, la drogue ou encore la violence conjugale.
Dans le même temps, le taux de croissance de la population a chuté à 1,2% l'année dernière, le plus bas dans toute la région, et le taux de fécondité atteint 1,8%, selon le ministère de la Santé.
Les responsables iraniens se sont alarmés ces derniers mois du risque de vieillissement de la population. Le chef de l'état civil, Mohammad Nazemi Ardekani, a récemment averti qu'à ce rythme, la croissance démographique pourrait être nulle "d'ici 30 ans"…
L'objectif des mesures en discussion est de doubler la population iranienne, estimée par le gouvernement à 77 millions, pour atteindre 150 millions d'ici 50 ans.


Cinq détenus pendus à Gohardasht
Site HRANA, 22 avril 2014
A l’aube de ce mardi, cinq détenus ont été exécutés dans la prison de Gohardasht près de Téhéran.
Leurs identités n’ont pas été révélées.


Pendaison à Machad
Quotidien Khorassan, 22 avril 2014
Un jeune de 24 ans a été pendu hier matin dans la prison centrale de Machad (nord est). Il était accusé d’avoir poignardé en 2011 un jeune homme de 29 ans.


95% des Iraniens pour une aide de l'Etat
IRNA/AFP, 24 avril 2014
Près de 95% de la population ont demandé à bénéficier d'une aide mensuelle de l'Etat, au grand dam du gouvernement qui souhaitait investir cet argent dans des grands projets, a annoncé mercredi un responsable gouvernemental.
Créée en décembre 2010 pour compenser les baisses des subventions publiques à l'énergie et la nourriture, cette aide avait aussi alimenté l'inflation dans un pays frappé par de sévères sanctions économiques occidentales en raison de son programme nucléaire controversé.
Plusieurs institutions internationales, dont le FMI, ont encouragé le gouvernement à poursuivre sa réforme des subventions afin de réguler son économie…
Selon le vice-président pour le Développement, Mohammad Bagher Nobakht, 73 millions de personnes, sur une population totale de 77 millions, se sont inscrits pour recevoir cette aide de 14$ par mois. Le salaire minimum est de 185 dollars en Iran...

Le gouvernement avait lancé une campagne dans laquelle des célébrités et des responsables politiques encourageaient ceux qui avaient les moyens à ne pas s'inscrire.
Les montants économisés représentent mensuellement 360 millions de dollars (260 M EUR) que le gouvernement veut investir dans les infrastructures, la production et les transports publics.


Trois exécutions publiques à Zabol
ghatreh.com/CNRI, 26 avril 2014
Le procureur général de Zahedan (sud-est) a fait part de l’exécution en public à 6h du matin de trois hommes dénommés :
Omid Piri, 23 ans, Ali Dahmardeh, 20 ans et Iman Galvi, 20 ans. Ils étaient accusés d’avoir tué le procureur de Zabol et une autre personne.
Durant leurs cinq mois de réclusion dans les services de renseignement de la ville de Zahedan, ces trois condamnés ont été violement torturés pour leur arracher des aveux. Les traces de ces violences se voyaient sur leur corps et ils ne pouvaient ni marcher, ni s’allonger, ni s’asseoir.

Par ailleurs les 24 et 26 avril, deux condamnés du nom de Mojtaba Nouri et Ali Doniadideh de la prison centrale de Zahedan.


Nouvelle exécution publique à Semnan
CSDHI, Le 26 avril
A l’aube un condamné a été pendu en public dans la ville de Semnan (centre). Il a été identifié par des initiales « H B ». Il était originaire de cette ville, précise le site HRANA des Activistes des droits de l’Homme et démocratie en Iran

40 coups de fouet en public
mehrnews.com/CSDHI,  27 avril 2014
L’adjoint pour les affaires sociales des forces de sécurité de la province de Khorassan a annoncé une flagellation publique dans la ville de Birjand (nord-est).  Ce dimanche matin, un homme a reçu 40 coups de fouet en présence d’ « une foule de journalistes », devant l’entrée d’un collège de fille. L’homme a été identifié par des initiales « M A ».

Le mois dernier au Kurdistan d’Iran, un enseignant avait été fouetté en public pour «insulte à un agent en fonction ». Payman Nowdinian, membre de l’association des enseignants du Kurdistan, avait reçu 20 coups de fouet le 2 mars.


Nouveau raid dans une prison de femmes
CNRI/CSDHI, avril 28 2014
Le dimanche 27 avril, des forces répressives armées de matraques, de Taser et de ceinturons ont lancé un raid sur la section 1 de la prison de femmes de Chahr-e-Rey près de Téhéran, où ils ont violemment tabassé les détenues.
240 détenues sont entassées dans cette section qui fait environ 190 m².
La jeune Rayhaneh Jabbari se trouve dans cette section. Les gardiens ont fermé la cour de la promenade et coupé le téléphone.
Asghar Kolivand, le chef des gardiens de la prison a lui-même férocement battu les prisonnières sans défense à coups de ceinturon. Deux autres agents du nom de Mohammad Mohammad-Zadeh et Tatar se sont rués sur les détenues à coups de Taser, de matraques et de ceinturons. La chef des gardiennes de la section 1 qui s’appelle Sima Pourmand s’est aussi défoulée sur les détenues…


Nasrine Sotoudeh demande un éclairage sur "l’ampleur de la catastrophe" à Evine
"Étudiez un peu l’histoire," déclare l'Iranienne Nasrine Sotoudeh
Café Babel/CNRI, 28 avril 2014
www.cafebabel.fr/.../etudiez-un-peu-lhistoire-declare-liranienne-nasrine-/
Nasrine Sotoudeh, lauréate du Prix Sakharov par le Parlement européen pour la liberté de l'esprit 2012, a écrit aux prisonniers politiques de la prison d’Evine, récemment visés par un raid sauvage des autorités iraniennes.
Celle qui a été emprisonnée plusieurs années pour avoir défendu les opposants, s'est exprimée pour la première fois depuis sa libération. Elle s'est adressée à ses codétenus et aux militants iraniens des droits de l'Homme pour louer leur courage et a déclaré que "l’opinion publique demande un suivi précis et un éclairage sur l’ampleur de cette catastrophe et l’identification de ses auteurs et des commanditaires".

Extrait de sa lettre traduite du persan:
«La catastrophe que vous avez vécue en ce jeudi noir s’est aujourd’hui transformée en une catastrophe nationale pour les Iraniens. Une catastrophe qui vous a touchés à vous les journalistes, parce que l’Iran est devenu une de vos plus grandes prisons…
Notre message aux partisans de la violence est simplement celui-ci : libérez les prisonniers politiques de toute urgence et sans condition parce que leur procès a été injuste ! Leur condamnation a été faite selon la demande des interrogateurs qui ne connaissaient rien à l’indépendance de la justice, à l’équité, à l’égalité et à la liberté d’expression, et pire que tout, elle a été prononcée par des juges terrifiés par l'interrogateur...
Faites tournoyer encore plus fort vos matraques en l’air, fabriquez des mensonges encore plus gros, et toute la violence qui vous vient à l’esprit, n’hésitez pas, allez-y. Tout ceci a déjà été essayé. Cela n’a abouti à rien. Étudiez un peu l’histoire !...

Votre ancienne codétenue de la section des femmes
Nasrine Sotoudeh »



Le plan du gouvernement Rohani pour la répression des femmes « mal-voilées »
CNRI, 29 Avril 2014
Le ministère de l’intérieur de Hassan Rohani a annoncé qu’il va mettre en application « un plan opérationnel pour le respect du voile islamique durant la saison chaude »…
En novembre 2013, le gouvernement de Rohani a chargé le ministère de l’intérieur d’élaborer un plan pour contrôler le voile des femmes. A l’époque, Ahmadi-Moghaddam, le commandant en chef des forces de l’ordre du régime avait annoncé : « Au sein du ministère de l’intérieur, des comités ont été créés pour contrôler le voile des femmes et assurer la sécurité morale de la société. »…
Pour imposer le voile aux femmes, un plan détaillé a été élaboré en 2003 par le régime iranien et 26 ministères ont été chargés de mettre en application ce plan.
Le porte-parole du ministère de l’intérieur a menacé les femmes qui ne respecteraient pas ce plan : «Le ministère de l’intérieur a prévu un traitement particulier pour une minorité de femmes qui ne respecterait pas les normes sociales en vigueur dans le pays. »


Un 19e membre de l’OMPI victime du blocus médical à Liberty
CNRI, 29 avril 2014
Dans l’après-midi du 28 avril, Mohammad Babaï, membre de l’Ompi, dont le transfert à l’hôpital avait été volontairement retardé par les forces irakiennes du camp Liberty, est mort d’un arrêt cardiaque à la clinique irakienne du camp. Il s’agit de la 19e victime du blocus médical inhumain et de l’absence d’accès libre aux soins et aux hôpitaux imposés par le pouvoir irakien.


Exécutions d’au moins sept prisonniers à Kermanchah
CNRI, 30 avril 2014
Le régime des mollahs a exécuté au moins sept personnes dans l’enceinte de la prison de Dizel-Abad située dans la ville de Kermanchah (ouest). Ces exécutions par pendaison ont eu lieu le dimanche 27 avril.
Deux des personnes exécutées s’appelaient Siabani et Fattahi. Les noms des autres personnes exécutées n’ont pas été précisés.


ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte