Situation des Femmes en Iran

Public

06 avril 2015

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Mars 2015
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr

Joyeuse 8 mars à toutes les femmes


Heureuse fête de Norouz aux Iraniens


Vague de protestations des enseignants
Iran Focus, 1er mars 2015
A l’appel de l’association des enseignants iraniens, des milliers d’enseignants se sont rassemblés dimanche pour protester à travers le pays. Ils manifestent contre les mesures discriminatoires qui les touchent et leurs salaires qui n’augmentent pas sur la base de la loi du service public.
Les protestations des enseignants qui ont cours depuis quelques temps à travers l’Iran, se sont aujourd’hui développés à Téhéran et dans de nombreuses provinces, comme au Khorassan Razavi, Fars, Kurdistan, Khouzistan, Ghazvine, Ardebil, Lorestan, Hormozgan, Yazd, Kermanchah, Alborz, Markazi, Bouchehr, Zandjan,…
Les protestataires scandaient « le couteau est planté jusqu’à l’os – jusqu’où la discrimination et l’injustice ? », « les enseignant n’ont pas de pain, pas de logement, mais des dettes », « le respect de l’enseignant est piétiné par l’inflation et la cherté des prix », « Nous pleurons de misère et souffrons des discriminations »…


Trois condamnés exécutés à Ardebil
Iran Manif, 2 mars 2015
Le site du parquet de la ville d’Ardebil (nord-ouest) fait état de la pendaison à ce jour de trois condamnés à Ardebil. L’identité des condamnés n’a pas été révélée.


L’exécution de deux personnes à Racht
HRANA, 2 mars 2015
Accusés d’homicide, deux hommes dont un âgé de 38 ans ont été pendus samedi à l’aube dans la prison centrale de la ville de Racht (nord).


Atena Farghadani, artiste et prisonnière d'opinion à l'article de la mort
Amnesty International, 2 mars 2015
http://www.amnesty.ch/fr/pays/moyen-orient-afrique-du-nord/iran/docs/2015/atena-arghadani-artiste-et-prisonniere-d-opinion-a-l-article-de-la-mort
L'artiste iranienne Atena Farghadani, prisonnière d'opinion, a été hospitalisée et pourrait se trouver à l'article de la mort après trois semaines de grève de la faim. Amnesty International exhorte les autorités iraniennes à la libérer immédiatement et sans condition.
D'après son avocat, la jeune peintre et militante de vingt-huit ans a été transférée de la prison de Gharchak à l'hôpital le jeudi 26 février 2015, à la suite d'une attaque cardiaque et d'une brève perte de connaissance. Elle a cessé de s'alimenter le 9 février, refusant également le sucre et le sel, pour protester contre son maintien en détention et les mauvais traitements qui lui étaient infligés à la prison de Gharchak, à Varamin (au sud de Téhéran), où elle était incarcérée avec des personnes condamnées pour des crimes graves. À l'hôpital, elle a refusé d'être placée sous perfusion…

 «Le témoignage d'Atena Farghadani donne un aperçu effrayant des horreurs de la vie des prisonniers d'opinion iraniens derrière les barreaux. Elle devrait servir de signal d'alarme aux autorités en leur montrant que la vérité finira toujours par être révélée, quels que soient leurs efforts pour l'étouffer», a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.


Les pasdaran augmentent le contrôle des réseaux sociaux
Reuters, 3 mars 2015
Sur la décision des autorités iraniennes de surveiller les huit millions de comptes Facebook du pays grâce à un nouveau logiciel et veilleront à ce que les autres réseaux sociaux n'affichent pas des contenus contraires à la morale islamique. Le programme "Spider" visant à surveiller les réseaux sociaux tels qu'Instagram, Viber et WhatsApp, va être renforcé, indique l'armée des pasdaran.
Le Centre d'investigation du crime organisé, une branche des pasdaran, accuse Facebook de diffuser des contenus immoraux et annonce l'arrestation de plusieurs utilisateurs...


Dix détenus exécutés à Chiraz
HRANA, 3 mars 2015
Dix hommes ont été pendus ce matin dans la prison Adel-Abad à Chiraz (sud). Sept entre eux étaient accusés de trafic de drogues ; trois autres reconnus coupables de meurtre.


Pendaison publique à Darab
tnews.ir, 3 mars 2015
Un homme a été pendu en public dans la ville de Darab (sud-ouest). Il était accusé d’avoir violé une femme mariée, il y a deux ans.


L'Onu dénonce le nombre élevé d'exécutions en Iran
Reuters, 3 mars 2015
L'Iran a procédé l'an dernier à un "nombre vivement inquiétant" d'exécutions et n'a pas tenu sa promesse de protéger les minorités ethniques et religieuses, ont déclaré mardi les Nations unies dans leur rapport annuel sur les droits de l'Homme dans la République islamique.
Le rapport, rédigé par les services du secrétaire général Ban Ki-moon et adressé au Conseil des droits de l'Homme, fait la liste des inquiétudes de l'Onu concernant les violations des droits subies par les femmes, les journalistes et les opposants…
Selon le rapport, l'Iran aurait exécuté au moins 500 personnes entre janvier et novembre 2014, et peut-être bien davantage. La plupart des condamnés, dont les 4/5ème pour des infractions liées à la drogue, n'ont pas bénéficié d'un procès équitable.
"Le secrétaire général reste profondément troublé par le nombre toujours important d'exécutions, y compris de prisonniers politiques et de mineurs", peut-on lire dans le document.
L'Iran, ajoute le texte, n'a pas tenu la promesse du président Hassan Rohani "d'étendre la protection de tous les groupes religieux et d'amender la législation discriminante envers les minorités".


Un trafiquant exécuté à Meshkin Shahr
farsnews.com, 4 mars 2015
Arrêté il y a trois ans pour détention et trafic de drogue, un homme a été exécuté ce matin à Meshkin Shahr (nord-ouest).


Exécution de 15 détenus à Qezel Hessar
HRANA, 4 mars 2015
Quinze prisonniers ont été pendus ce mercredi dans la prison de Qezel Hessar à Karaj (ouest de Téhéran). Ils étaient reconnus coupables d'infractions en relation avec les stupéfiants.


Exécutions de six prisonniers politiques kurdes sunnites
Iran Manif, 5 mars 2015
Le régime des mollahs en Iran a pendu les six prisonniers politiques sunnites mercredi 4 mars à l'aube en banlieue de Téhéran malgré les appels à les sauver et à la clémence qui ont fusé de partout dans le monde.
Hamed Ahmadi, 33 ans, Jahangrir et Jamshid Dehghani (deux frères de 28 et 29 ans), Kamal Molla'i, 30 ans, Seddiq Mohammadi, 28 ans, et Hadi Hosseini, 31 ans, ont été exécutés à la prison de Gohardacht dans la ville de Karadj (ouest de Téhéran).
Ces détenus politiques kurdes ont été condamnés à mort pour « guerre contre Dieu »…
Ces six victimes faisaient partie de 33 sunnites actuellement dans le couloir de la mort, condamnés uniquement pour leur foi, leur prosélytisme, leur participation à des séminaires religieux, avoir distribué de la documentation sunnite.


Donner le beau rôle face à Daech à l’Iran, une vision manichéenne des choses
5 mars 2015
http://www.iranfocus.com/fr/index.php/iran/10323-donner-le-beau-role-face-a-daech-a-l-iran-une-vision-manicheenne-des-choses
La chercheuse Myriam Benraad analysait l'enjeu de la présence iranienne aux côtés de l'armée irakienne et des milices dans la reconquête de Tikrit, contrôlé par l'Etat islamique.
Depuis plusieurs jours, les forces gouvernementales irakiennes ont lancé une vaste offensive dans les environs de Tikrit, tombé en juin entre les mains de Daech. Cette offensive est menée particulièrement par l’armée irakienne et des miliciens chiites avec le soutien des gardiens de la révolution iraniens qui contrôlent ces milices. Des informations sur les exactions des milices chiites alertent de plus en plus l’opinion sur les réseaux sociaux et plusieurs ONG dont Amnesty International et Human Rigths Watch ont présenté des rapports alarmants sur leurs crimes…
Selon Benraad « l’Iran mène clairement en Irak une politique de puissance cherchant à étendre ses canaux d’influence et à prendre le contrôle de ce pays. Cela s’est encore accru avec le prétexte de la lutte antiterroriste contre l’Etat islamique. Il faut en finir avec une vision manichéenne des choses, qui donne à la République islamique le beau rôle face à l’EI. De son côté, la politique des Etats-Unis n’est pas moins cynique. L’administration Obama a pris acte que l’Irak est sous domination chiite et préfère donner les clefs de l’Irak à l’Iran plutôt que de devoir faire face au chaos et à une extension de l’EI. »
La chercheuse estime que l’engagement de l’Iran ne fait qu’alimenter et crédibiliser les discours des groupes les plus radicaux du camp sunnite»…



Iran classé 137 dans le monde en termes de disparités entre les sexes
isna.ir, 5 mars 2015
Shahindokht Molaverdi, vice-présidente des affaires des femmes et de la famille a regretté le résultat annuel de l’Organisation des statistiques internationales en termes de disparités entre les sexes qui a classé l’Iran au 137ème sur 142 pays.
Elle admet que « des études montrent que notre société souffre d'un développement inégal entre les hommes et les femmes aussi bien au niveau régional que national ». Elle souhaite la mise en place d’un programme pour augmenter le taux de participation des femmes musulmanes dans les activités économiques et sociales…


L'aveuglement "cruel" d'un prisonnier en Iran (Amnesty International)
AFP, 6 mars 2015
Amnesty International a condamné un acte "d'une cruauté indescriptible" en Iran, en affirmant que les autorités avaient aveuglé un prisonnier. L'œil gauche du condamné a été aveuglé mardi sur la base de la "qisas" (loi du talion), dans une prison de Karaj (ouest de Téhéran) selon Amnesty.
Accusé d'avoir jeté de l'acide au visage d'un homme en 2009, il avait été condamné à 10 ans de prison, à payer le prix du sang, et à ce châtiment.
"Punir quelqu'un en le rendant délibérément aveugle est d'une cruauté indescriptible et choquant". "Ce châtiment souligne la barbarie du système judiciaire iranien, et le mépris des autorités pour les droits élémentaires", selon le communiqué d’Amnesty.
L'agence officielle Tasnim avait rapporté que ce châtiment, longtemps repoussé, avait eu lieu, mais aucun commentaire officiel n'a été fait.
La peine d'un autre homme, qui devait être aveuglé et rendu sourd jeudi, a été repoussée, selon Amnesty.


Un prisonnier pendu à Zabol
hrdai.net, 7 mars 2015
Le détenu Ali Amiri, 30 ans, fut exécuté par pendaison ce matin dans l’enceinte de la prison de Zabol (est). Il était champion de lutte et demeurait dans cette prison depuis six ans...



Grand rassemblement pour la Journée internationale des femmes à Berlin
« Pas de complaisance envers Téhéran au nom de la lutte anti-EI »
AFP-Berlin/CNRI, 7 mars 2015
http://www.lorientlejour.com/article/914703/pas-de-complaisance-envers-teheran-au-nom-de-la-lutte-anti-ei-exhorte-lopposition-iranienne.html
Le samedi 7 mars, un grand rassemblement à l'occasion de la Journée internationale des femmes intitulé “Pour la tolérance et l'égalité, contre l'intégrisme et la misogynie » s’est tenu à Berlin. Les participants ont mis en avant que la promotion de l'égalité dans le monde est confrontée aujourd'hui à l’obstacle de l’intégrisme islamiste. Ce phénomène met en danger l'ensemble du Moyen-Orient et le monde avec ses génocides, son terrorisme, ses discriminations et surtout sa misogynie.

L'opposition iranienne en exil a appelé samedi à refuser toute complaisance envers le régime de Téhéran sous prétexte de lutte contre l'État islamique devant plusieurs milliers de personnes à Berlin.
« Il serait illusoire de demander à l'incendiaire d'éteindre le feu", a lancé Maryam Radjavi. Selon elle, "le silence sur les ingérences du régime iranien en Syrie, en Irak et dans d'autres pays de la région, sans parler de la collaboration avec lui au prétexte de lutter contre l'EI, représente une erreur stratégique"…
Elle a exhorté la communauté internationale à «prendre pour cible l'épicentre du fondamentalisme » en « renversant » le régime de Téhéran, « qui se comporte comme le parrain de l'État islamique ».

La chef de file de la résistance iranienne a également fustigé la nature « misogyne » du régime iranien, à la veille de la Journée internationale des droits des femmes.
Selon un porte-parole du CNRI, Shahin Gobadi, « des dizaines de milliers de personnes » avaient fait le voyage de Berlin pour ce rassemblement qui devait durer sept ou huit heures…



Un homme pendu à Chabahar
balochcampaign.com, 7 mars 2015
Selon les activistes baloutches, Saïd Baloutchi transféré depuis vendredi à l’isolement a été pendu ce samedi matin dans la prison de Chabahar (sud-est).
L’un de ses proches dit que les habitants de la région connaissaient bien Saïd. Il était un homme très pauvre et ne pouvait pas être accusé de détention de la quantité élevée de drogue pour laquelle il fut exécuté.


Les musiciennes interdites de concerts dans 12 provinces
radiofarda.com, 10 mars 2015
Hamid-Reza Nourbakhsh, directeur général de la Maison de la Musique d’Iran s’étonne de l’information selon laquelle la présence des musiciennes est interdite dans près de 12 provinces. Il dit « Est-il possible pour un pays d'autoriser les femmes à étudier la musique mais ne pas en jouer ? »
L'annulation de plusieurs concerts dans certaines villes a suscité le mécontentement de la population et des amateurs de musique.


Un ultra-conservateur à la tête de l'Assemblée des experts
AFP, 10 mars 2015
Le mollah ultra-conservateur Mohammad Yazdi a été élu mardi, face à l'ex-président Ali Akbar Hachémi Rafsandjani, à la tête de l'Assemblée des experts, une haute instance religieuse du régime iranien chargée de nommer le guide suprême...


Les Iraniens ont recours au système D pour transférer de l’argent
Le Monde, 11 mars 2015
Les Iraniens ont été contraints de mettre en place des réseaux de solidarité et de faire preuve d’inventivité pour contourner les sanctions internationales adoptées contre Téhéran, dans le but de dissuader l’Iran de poursuivre son programme nucléaire. Depuis 2012, les transactions financières entre les banques iraniennes et leurs homologues américaines ou européennes, par l’intermédiaire du système interbancaire Swift, sont suspendues. Quand elles apprennent l’origine iranienne de leurs clients, les banques occidentales sont censées refuser de virer ou de recevoir des sommes importantes. Une réticence renforcée après la lourde amende infligée à BNP Paribas par les autorités américaines, à l’été 2014, pour avoir organisé des transactions avec des pays sous embargo, dont l’Iran…
Aucun virement ne doit dépasser 3 000 euros


Un homme pendu dans le sud-ouest
balochcampaign.com, 11 mars 2015
Un homme identifié étant Hamid Mir Baloutch Zehi a été exécuté pour possession de stupéfiants, jeudi matin 5 mars dans la ville de Yassuj (sud-ouest).



Le Président de la FIFA : Autorisez les femmes à entrer dans les stades de football, en Iran
Radio Zamaneh, 11 mars 2015
 Lors de la journée internationale de la femme, le Président de la FIFA, Sepp Blatter, a critiqué la politique de l'Iran visant à interdire les femmes dans les stades, ajoutant que le Président iranien, Hassan Rohani, devait lever cette interdiction.
M. Blatter, en plein milieu des élections de la présidence de la FIFA, lors d'une interview avec le magazine hebdomadaire de la FIFA, a critiqué la ségrégation des sexes dans le football et a appelé les responsables iraniens à "ouvrir les stades aux femmes".
M. Blatter a souligné qu'en prenant une telle décision, l'Iran pourra accueillir des manifestations sportives internationales.


Des projets de loi réduisent les femmes à des machines à faire des bébés dans le cadre d’une politique nataliste erronée
Amnesty International, 11 mars 2015
http://www.amnesty.fr/Iran-Des-projets-de-loi-reduisent-les-femmes-des-machines-faire-des-bebes-dans-le-cadre-une-politiqu-14507
Si deux projets de loi sont adoptés, les femmes en Iran qui n’ont pas d’enfant pourraient subir d’importantes restrictions quant à l’utilisation de contraceptifs et à leur entrée sur le marché du travail, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public mercredi 11 mars 2015.
Ce texte, intitulé You Shall Procreate : Attacks on women’s sexual and reproductive rights in Iran, passe en revue les efforts considérables déployés par les autorités iraniennes pour encourager des grossesses répétées dans le cadre d’une politique malavisée visant à faire augmenter les chiffres en baisse de la population.
« Ces projets de loi vont enraciner des pratiques discriminatoires et faire régresser de plusieurs décennies les droits des femmes et des filles en Iran. Les autorités encouragent une culture dangereuse, qui prive les femmes de droits essentiels et les considère comme des machines à faire des bébés, et non comme des êtres humains qui jouissent de droits fondamentaux leur permettant de faire des choix pour leur corps et leur vie, a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.
«Ces textes de loi renforcent les stéréotypes discriminatoires à l’égard des femmes et témoignent d’une volonté sans précédent de l’État de s’ingérer dans la vie des gens. Déterminées à renforcer leur image de puissance militaire et géopolitique, notamment en faisant augmenter le taux de natalité, les autorités iraniennes foulent aux pieds les droits fondamentaux des femmes – et même le lit conjugal n’est pas épargné. »…
Mon corps, mes droits est la campagne mondiale que lance Amnesty International pour que les gouvernements cessent de régenter et de criminaliser la sexualité et la procréation. Elle vise à rappeler aux dirigeants du monde leur obligation de respecter, de protéger et de réaliser les droits sexuels et reproductifs. Pour en savoir plus : http://www.amnesty.fr/mon-corps-mes-droits


La répression contre les enseignants contestataires se poursuit et s'intensifie
csdhi.org, 12 mars 2015
Ces derniers jours, plusieurs enseignants qui avaient participé le dimanche 8 mars à des actions de protestations à Téhéran et à Karaj ont été convoqués par les instances judiciaires et par le ministère des renseignements du régime des mollahs (le VEVAK) et ils ont été soumis à des interrogatoires



50 coups de fouet après un an de prison
Kurdistan Human Rights Network-KHRN/Soliran, 13 mars 2015
https://soliranparis.wordpress.com/2015/03/13/un-activiste-et-militant-kurde-iranien-de-la-ville-de-marivan-condamne-a-subir-une-peine-de-50-coups-de-fouet-apres-avoir-passe-un-an-en-prison/
Le verdict prononcé contre le militant et activiste Kurde Iranien Dana Lanjabadi, qui avait été détenu depuis l’année dernière, dans la prison de la ville Marivan pour des accusations de « Troubles à l’ordre public », le condamnant à subir une peine supplémentaire de 50 coups de fouet la veille de sa libération, avait été appliquée cette semaine.
Ancien étudiant et diplômé en économie agricole de l’Université Payamnoor avait été arrêté le 25 Janvier 2014 sur son lieu de travail pour avoir participé à une manifestation publique organisée par des habitants de la ville de Marivan qui protestaient contre les exécutions de trois prisonnier politiques Kurdes.


Les droits de l'Homme se « détériorent » en Iran, selon l'ONU
lemonde.fr, 16 mars 2015
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/03/16/les-droits-de-l-homme-se-deteriorent-en-iran-selon-l-onu_4594717_3218.html
Recrudescence des exécutions, emprisonnement des journalistes et des militants, discriminations envers les femmes et les minorités... le rapporteur spécial de l'ONU, Ahmed Shaheed, a dressé, lundi 16 mars, une sombre situation des droits de l'homme en Iran, lors de la présentation de son dernier rapport devant le Conseil des droits de l'homme à Genève. Alors que les négociations sur le nucléaire iranien, qui ont repris dimanche en Suisse, entrent dans une phase décisive, il a plaidé en faveur du maintien de la pression sur Téhéran pour que les Iraniens ne soient pas les grands perdants de ces pourparlers.
Selon son rapport, au moins 753 personnes (dont 25 femmes et 13 mineurs) ont été exécutées par les autorités en Iran en 2014, le chiffre le plus élevé depuis douze ans. Près de la moitié (362) de ces exécutions sont liées au trafic de drogue, ce qui est « contraire aux normes internationales en matière de peine de mort ». « L'Iran continue d'être le pays qui exécute le plus au monde par habitant », a ajouté Ahmed Shaheed, demandant à Téhéran d'établir un moratoire immédiat sur la peine de mort.
Le rapporteur spécial de l'ONU s'est prononcé en faveur de la libération de tous les militants et journalistes emprisonnées pour avoir usé de la liberté d'expression : l'Iran serait le pays qui emprisonne le plus les journalistes.


Les Iraniens défient les durs du régime en célébrant « la fête du feu »
AP, mardi 17 mars 2015
Les Iraniens ont défié les durs du régime iranien, en célébrant « La fête du feu », une tradition persane qui existe depuis quatre millénaires.

A Téhéran, pendant la soirée, les gens ont allumé des feux dans des lieux publics, ont lancé des feux d’artifice et ont envoyés vers le ciel des lanternes transportant leurs vœux. Il s’agit d’un rituel annuel lié au zoroastrisme (l’ancienne religion de l’Iran) et qui remonte au moins à l’an 1700 avant J.C.
Depuis la Révolution islamique de 1979 en Iran, les durs du régime ont découragé la célébration de cette fête qu’ils considèrent comme un vestige de l’époque païenne antéislamique. La police a averti les fêtards qu’ils doivent éviter les grandes avenues, mais ses agents ne sont pas intervenus pour disperser les fêtards.
La fête de Norouz marque le début du nouvel perse. Cette fête est célébrée chaque année le 21 mars (l’équinoxe de printemps).


60 personnes arrêtées lors d’un raid policier contre une soirée mixte à Téhéran
ncr-iran.org, 17 mars 2015
Le vendredi 13 mars, la police du régime iranien a arrêté au moins 60 personnes lors d’un raid contre une soirée mixte à l’ouest de Téhéran. « 40 hommes et 20 femmes ont été arrêtés à Tehransar lors d’une soirée qui a eu lieu dans un club de sport », a rapporté DefaPress (une agence de presse gouvernementale) en citant les déclarations de Samad Assadi, un commandant de police à Téhéran.



Exécutions de cinq prisonniers dont trois citoyens afghans
CNRI, 18 mars 2015
Cinq hommes dont trois citoyens afghans ont été exécutés par pendaison au cours du week-end dernier. Le dimanche 15 mars, Farshid Jaafari a été pendu dans la prison d’Adelabad à Chiraz (sud). Il avait été condamné à mort pour des délits liés à la drogue.
Par ailleurs, un groupe de quatre prisonniers dont trois citoyens Afghans ont été pendus le samedi 14 mars dans la prison centrale de Zâhédan (sud-est).
Ces trois prisonniers afghans (Seyed-Alam Ozbak, 26 ans ; Nasimollah Ozbak, 25 ans ; et Soltan Ozbak, 30 ans) ont été pendus en même temps qu’un Iranien, âgé de 60 ans…


Pendaisons publiques à Jiroft
hra-news.org, 18 mars 2015
Accusés d’homicide, deux hommes ont été exécutés en public dans la ville de Jiroft (sud). D’après les images publiées de la scène, quelques enfants étaient présents.


Jeune détenu tué par le directeur de la prison
hrdai.net, 18 mars 2015
Les activistes des droits de l’Homme pour la démocratie en Iran rapportent le meurtre d’un jeune détenu par le directeur de la prison de Gohardasht à Karaj (ouest de Téhéran).
Le jeune homme nommé « Kouh Nani » a perdu la vie sous les tortures violentes que lui a fait subir Amirian, le directeur de cette prison.
Les deux frères de jeune homme ont été auparavant exécutés…



L’eau, enjeu stratégique en Iran
lemonde.fr, 19 mars 2015
http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/03/19/l-eau-enjeu-strategique-en-iran_4597073_3232.html
La Journée mondiale de l’eau, le 22 mars, attire l’attention sur l’Iran, confronté à une situation de stress hydrique devenue pour le gouvernement une priorité aussi stratégique que l’accès au nucléaire civil…
Issa Kalantari, ancien ministre de l’agriculture du président Rafsandjani et proche conseiller de l’actuel président, a récemment affirmé que la principale menace pour la sécurité́ nationale n’est pas Israël, mais le manque d’eau… Un rapport publié en mars 2012 par le Water Research Programme du Center for Middle Eastern Strategic Studies d’Ankara estime qu’une ville comme Téhéran, avec ses 9 millions d’habitants, devra rapidement établir un rationnement de la distribution d’eau.
Cette situation critique est d’abord le résultat du développement urbain non contrôlé et de l’explosion démographique : en 35 ans, la population urbaine a augmenté de 30 millions de personnes, et la population rurale de 9,5 millions. A l’augmentation de la consommation domestique s’est ajoutée la gestion inefficiente…


Exécution d’un groupe de 12 prisonniers dont 2 femmes
hrdai.net, 19 mars 2015
Douze détenus de la prison de Varamin Gharchak ont été envoyés à la potence dans la prison de Qezel-Hessar à Karaj (ouest de Téhéran) le samedi 7 mars.
Ces prisonniers exécutés étaient âgés de 28 à 50 ans. Il a été constaté que deux femmes et deux frères faisaient partie des prisonniers pendus.
Certaines victimes sont identifiées étant :
Ali Heidary, 30 ans marié et père de 3 enfants, Adel Salmanzadeh, 29 ans marié, Davoud Rahmati, 29 ans, Ali Imami, 50 ans marié et père de 3 enfants, Askar Pirfarshi, 37 ans marié, Akbar Pirfarshi, 34 ans marié, Mohsen Rangi, 28 ans, Mohammad Bazzaz, 30 ans marié…


Devant le Conseil des droits de l'Homme, l'Iran parlera-t-il de Saman ?
Amnesty International, 19 mars 2015
http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Abolition-de-la-peine-de-mort/Actualites/Devant-le-Conseil-des-droits-de-homme-Iran-parlera-t-il-de-Saman-14606
L’exécution de Saman Naseem, membre de la minorité kurde d’Iran, après un procès manifestement inique qui s’est appuyé sur des « aveux » obtenus sous la torture, devait se dérouler un mois avant la session du Conseil des droits de l'Homme prévue pour le 19 mars. Saman Naseem n’a finalement pas été mis à mort mais les autorités ont refusé de révéler ce qui est advenu du jeune homme et où il se trouve…


106 parlementaires européens exigent l’arrêt du programme nucléaire et la fin des violations des droits de l’Homme en Iran
CSDHI, 20 mars 2015
106 parlementaires européens ont exigé que la question des droits humains de l’Iran– en particulier les exécutions et les emprisonnements des prisonniers politiques et la répression des femmes – fasse partie des sujets de toute négociation avec le régime iranien.
Ces parlementaires ont également demandé la pleine application de toutes les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU relatives au programme nucléaire de l’Iran, la mise en place des inspections inopinées de tous les sites nucléaires en Iran et la poursuite des sanctions internationales contre le régime iranien…


Une jeune femme attaquée et arrêtée pour port incorrect du voile
CSDHI, 24 mars 2015
Une jeune femme a été attaquée violemment et arrêtée par les forces de sécurité de l'Etat rue Farahzahd à Téhéran parce que sa tête était incorrectement couverte.
Les images vidéo prises par un passager, montre comment la femme a été chassé et violemment attaquée par les hommes des forces de sécurité. Il n'y a aucune information sur le sort de cette jeune femme... Il y a quelques mois, quelques 25 femmes ont été attaquées à l'acide suite à la ratification de nouvelles lois répressives contre les femmes. L’une d’elles a perdu la vie et les autres ont subi des dommages graves au visage et sur le corps.


Deux Bahaïs commencent à purger leur peine à Yazd
CSDHI, 25 mars 2015
Eyman Rashidi et Shabnam Motahed, un couple bahaï de Yazd, ont été arrêtés le 18 mars, et transférés à la prison centrale de Yazd pour commencer à purger leur peine d’emprisonnement.
M. Rashidi a été condamné à trois ans de prison et à un an avec sursis, tandis que Mme Motahed a été condamnée à deux ans de prison et un an avec sursis.


Les funérailles d’un marchand ambulant se transforment en une manifestation contre le régime
CSDHI, 26 mars 2015
… Le vendredi 13 mars et une semaine avant le nouvel an iranien, Younes Assakareh, 31 ans et père de deux enfants, s’est immolé par le feu pour protester contre les harcèlements répétées des forces de sécurité qui avaient détruit ses outils de travail et qui l’empêchaient d’exercer son métier.
Le dimanche 22 mars il a décédé dans un hôpital à Téhéran des suites de ses blessures.
Le geste désespéré de ce modeste marchand ambulant a provoqué une vague de colère populaire dans différentes villes iraniennes, en particulier dans la province du Khouzestan. Les participants à ses funérailles ont scandé : « Nous sommes tous des Younes», « Liberté, liberté».
Selon les rapports, au moins huit personnes ont été arrêtés. La semaine dernière, lors d’un match de football qui a eu lieu à Ahvaz les forces de sécurité du régime ont arrêté plusieurs spectateurs qui portaient des pancartes sur lesquels était écrit : « Nous sommes tous des Younes ».


Quatre exécutions Maragheh
Agence HRANA, 26 mars 2015
Condamnés pour des délits relatifs aux stupéfiants, quatre hommes ont été pendus en secret la semaine dernière à Maragheh (nord-ouest)
 Il s’agit de Bahram Ashtari, Atef Ranjbar, Karim Sadate et Vali Najafnia.


Pendaison de sept détenus à Chiraz
Agence HRANA/CNRI, 28 mars 2015
Sept prisonniers ont été pendus jeudi 26 mars à Chiraz, ont rapporté les médias du régime en Iran. Les prisonniers, accusés de trafic de stupéfiants, avaient été transférés en isolement à la prison d’Adel-Abad jeudi dernier, un jour avant le Nouvel An iranien.


Trois détenus exécutés à Machhad
hra-news.org, 28 mars 2015
Trois personnes ont été pendues jeudi matin dans la prison Vakil-Abad à Machhad (nord-est). L’identité des trois hommes qui avaient été reconnus coupables de crimes liés aux drogues n’a pas été révélée.



L'ONU vote pour le prolongement du mandat du Rapporteur spécial sur l’Iran
ncr-iran.org, 29 mars 2015
Les Nations Unies ont prolongé pour une autre année le mandat du Rapporteur spécial sur les droits de l'Homme en Iran…
A la suite de la présentation de son rapport au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, le 16 mars, il a déclaré à Genève que la situation des droits humains, notamment la répression des femmes et des activistes iraniens, s’est considérablement aggravée depuis qu’Hassan Rohani est devenu président en 2013.
Son rapport relève également une détérioration des droits des minorités et des libertés sur le net.
"À mon avis, la situation générale s’est détériorée, comme l’indique la recrudescence des exécutions en Iran," a-t-il déclaré. Il a déploré que l'Iran détienne le taux le plus élevé d'exécutions par habitants dans le monde.
M. Shaheed, ancien ministre des Affaires étrangères des Maldives, n'a pas été autorisé à se rendre en Iran depuis la prise de ses fonctions.


Deux exécutions officielles par jour en Iran
CSDHI, 31 mars 2015
Les exécutions en Iran se sont envolées sous la présidence de Rohani, selon un groupe iranien des droits de l'Homme basé à Oslo, avec une moyenne actuelle de deux exécutions mises en œuvre tous les jours.
Parmi les conclusions, le groupe a trouvé que 753 personnes ont été exécutées en 2014, soit une augmentation de 10% par rapport à 2013. Seules 291 de ces cas (ce qui correspond à 39%) ont été annoncés par les sources officielles iraniennes.
Le nombre des exécutions en 2014 est plus élevé que les années précédentes, et a augmenté régulièrement depuis 2005, alors que 94 exécutions ont été enregistrées pour cette année. Le groupe estime que le nombre d'exécutions pour 2014 est « peut-être un des plus élevés depuis le début des années 1990 ».

Au cours des 18 mois précédant l’élection de Rohani, il y a eu 827 exécutions. Au cours des 18 mois suivant son élection, ce chiffre est passé à 1193. Au moins 14 mineurs délinquants ont été exécutés, de même que 26 femmes.


Aucune nouvelle sur les conditions de vie d’une prisonnière politique
csdhi.org, 31 mars 2015
La prisonnière politique Maryam Moghadassi a été arrêtée en mai 2010 lors d’un massif rassemblement au Kurdistan pour protester contre l'exécution de Farzad Kamangar et d'autres prisonniers politiques kurdes.
Quatre ans après l'arrestation de cette militante kurde originaire de la ville de Naghade, nous ne disposons toujours pas d'informations sur son lieu de détention et tandis que le processus judiciaire de la contestation de cette condamnation à mort » est passé.



ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte