Situation des Femmes en Iran

Public

04 juin 2016

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Mai 2016
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
 https://twitter.com/femmiran

Dénonçons et condamnons les interdictions de grèves et de manifestations des travailleurs iraniens pour la fête du Travail en Iran par le gouvernement de Rohani.
A ce 1er mai, rendons hommage aux Sattar Beheshti, Shahrokh Zamani, Esmaïl Abdi, Jafar Azim Zadeh,… et aux courageux travailleuses et travailleurs d’Iran qui, malgré la répression de la théocratie en place, multiplient les protestations et réclament la justice sociale.


Fêtons le premier mai avec le peuple d'Iran
Mediapart, 1er mai 2016 Par José Bové
https://blogs.mediapart.fr/jose-bove/blog/010516/fetons-le-premier-mai-avec-le-peuple-diran?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67
« Avec une gestion économique catastrophique et le risque d'une explosion sociale, à l'instar des soulèvements populaires de 2009, le régime iranien ne tolère pas la contestation sociale. Mais l'ampleur du mécontentement des classes populaires est tel que beaucoup de grèves et de protestations ouvrières échappe à son contrôle… »


Elle a osé…

CNRI, 2 mai 2016
Parce qu'elle a refusé d’obéir au représentant du guide suprême des mollahs, Elmira Khamachi, élue municipale de Tabriz dans (nord-ouest), est en prison depuis plus de 50 jours. Diplômée d'un doctorat en Gestion, elle a osé aussi refuser de porter le tchador.
Mieux, elle a rejeté le budget alloué aux Gardiens de la révolution, quand elle présidait la commission du budget de la ville. Elle a été arrêtée avec cinq autres personnes, jetée à isolement sous torture dans un centre de sécurité des Gardiens de la révolution.
Pour se justifier, les autorités l'ont accusée de tous les maux, notamment de détournement de fonds.


26 organes gouvernementaux impliqués dans la répression des femmes
ncr-iran.org, 2 mai 2016
Le mollah Ahmad Khatami, l'imam de la prière du vendredi du régime à Téhéran, a réitéré vendredi la légalité de la répression des femmes en Iran sur la base des lois fondamentalistes du régime.
« La loi pour lutter contre le mal-voilement a été adoptée dans le cadre de la Loi de 2007 approuvée par le Conseil Suprême de la Révolution Culturelle. Selon cette loi, 26 organismes gouvernementaux doivent se mettre au travail. Cette loi se compose de 310 articles précisant les tâches qui doivent être exécutées par ces organismes gouvernementaux », a-t-il affirmé.


Plus de 100 mariages de fillettes enregistrés à Ahar
Agence de presse Tasnim, 3 mai 2016
http://www.tasnimnews.com/fa/news/1395/02/14/1065010
Le directeur du bureau d’état civil de la ville d’Ahar (nord-ouest) a déclaré avoir enregistré entre mars 2015 et mars 2016, 114 mariages de filles de moins de 15 ans. D’après lui, le taux de divorces dans cette ville a augmenté de 7% contre sur la même période l'an dernier. Deux fillettes se trouvent parmi les divorcées.


L'âge de la prostitution en Iran a chuté à 16 ans
Agence officielle Fars 3 mai 2016
Le pathologiste iranien, Majid Abhari a annoncé que l'âge de la prostitution a chuté à 16 ans et celui de la dépendance aux drogues à 14 ans en Iran.
Selon lui, « Actuellement 7 enfants toxicomanes sont nés tous les jours à Téhéran. »
Certains parents drogués vendent leurs enfants. Les nourrissons sont vendus entre 700 à 8000€.


Après les élections en Iran, plus de tchadors à l'Assemblée mais pas plus de féministes (ni de réformes)
Huffington Post - Blog, 4 mai 2016
http://www.huffingtonpost.fr/simin-nouri/elections-en-iran-tchadors-assemblee_b_9832622.html?utm_hp_ref=fr-international
« … Le combat des femmes est mené dans la rue et dans la société
Enfin rappelons que le Majlis des mollahs n'a jamais été une instance où sont prises des décisions majeures concernant la société, dont la condition féminine, ou les grandes orientations de la politique nationale.
Ne nous trompons pas, le combat des femmes iraniennes ne se passe pas dans l'enceinte d'une "Assemblée consultative islamique" au service de la théocratie, il est mené dans la rue et dans la société. Il ne permettra pas à ce régime de réduire leurs libertés impunément. »


Les droits syndicaux en Iran
Mediapart- Blog 4 mai 2016
https://blogs.mediapart.fr/irani/blog/040516/les-droits-syndicaux-en-iran?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67
« La célébration cette semaine du 1er mai a été l’occasion de rappeler le combat des ouvriers iraniens. En effet, les signes d’une contestation se multiplient en Iran. Plus de 6 500 manifestations enregistrées pour la seule année 2015. Un peuple qui se paupérise d’année en année. Un pouvoir d’achat qui a baissé de 73 % en seulement quelques années. Près d’un tiers de la population vivent sous le seuil de la pauvreté… »


Un homme condamné à perdre l’œil par l’acide
HRAN, 4 mai 2016
https://hra-news.org/fa/uncategorized/a-5346
D’après les Défenseurs des droits humains en Iran, le deuxième œil de Mojtaba Saheli sera brulé par l’acide la semaine prochaine dans la prison Rajai-Chahr à Karaj. Il s’agit du châtiment selon la loi de talion. Le condamné avait aspergé de l’acide sur une personne en 1988.


La liberté religieuse "menacée" en Iran
USCIRF, 4 mai 2016
http://www.uscirf.gov/sites/default/files/USCIRF_AR_2016_Tier1_Iran.pdf
La Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) au sein du Département d’État américain a publié lundi son rapport annuel. Dans les chapitres consacrés à l’Iran le rapport indique, « Les minorités religieuses sont soumises à des arrestations, à la torture et même à l'exécution "basée principalement ou entièrement sur la religion de l'accusé… »


La présidente du Sénat belge se voile la face
Communiqué de Presse, 6 mai 2016
http://www.fatoumatasidibe.be/?q=content/droits-de-l%E2%80%99homme-la-pr%C3%A9sidente-du-s%C3%A9nat-belge-se-voile-la-face
Fatoumata Sidibé, députée bruxelloise, est profondément choquée par le port du voile de la présidente du Sénat, Madame Christine Defraigne, lors d’une récente visite en Iran fin avril 2016 dans le cadre d’une mission diplomatique.
“Madame Defraigne, en arborant votre voile pour rencontrer le président Hassan Rohani, vous acceptez d’être instrumentalisée comme outil de propagande par le régime des mollahs. Vous leur donnez le signal que d’abandons en accommodements, nous piétinons nos valeurs démocratiques.
Souvenons-nous, en janvier 2016, lors de la visite d’Hassan Rohani à Rome, sous la houlette des intégristes islamistes, l’Italie mit un genou à terre en couvrant les statues du Capitole”, déplore la députée.
“Quelle injure pour les femmes iraniennes qui luttent depuis plus de trente-sept ans pour sortir de la barbarie de l’intégrisme et se libérer du joug des mollahs“, souligne Fatoumata Sidibé…


7 millions travailleurs iraniens sous le seuil de la survie
Agence officielle Tasnim News, 6 mai 2016
Le secrétaire de l'Association des Syndicats de Travailleurs a fait état de plus de 7 millions ouvriers qui gagnent moins de 24€ de salaire par mois. Parmi ces ouvriers, de nombreux sont travailleurs précaires et sans aucune couverture sociale. Ils vivent sous le seuil de pauvreté voire sous le seuil de survie.


Expert de l’ONU : Les violations des droits de l'Homme en Iran sévit toujours
Parlement du Canada, 6 mai 2016
http://www.parl.gc.ca/Content/SEN/Committee/421/ridr/press/06may16-e.html
« L'Iran est contrôlé par un régime corrompu, ce qui entrave la capacité de la communauté internationale à répondre aux préoccupations des droits humains avec des sanctions économiques », les membres du Comité sénatorial des droits de l'Homme ont entendu des experts lors d’une réunion mercredi.
"Le problème en ce moment sur la question des sanctions et l'engagement économique est que vous vous engagez auprès d’un régime incroyablement corrompu - un régime qui contrôle la richesse de l'Iran", Mark Dubowitz, directeur exécutif de la Fondation pour la Défense des Démocraties, a déclaré au Comité.
«Les violations des droits de l'Homme en Iran ne peuvent pas être ignorées. Nous pensons qu'il est essentiel de donner une voix à tous les citoyens iraniens ", a souligné le sénateur Jim Munson, président du comité…


Une artiste libérée
amnesty.fr, 6 mai 2016
http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Liberte-expression/Actualites/Iran-une-artiste-liberee-18302
« La remise en liberté d’Atena Farghadani, artiste et militante, mardi 3 mai, est un premier pas vers la réparation de l’injustice qu’elle a subie.
Cette libération représente une victoire juridique et morale pour elle, et encourage des militants du monde entier à continuer à se mobiliser en faveur de la libération d’autres prisonniers d'opinion en Iran, ainsi que pour une réforme des lois injustes utilisées pour les envoyer en prison.
Si l’heure est à la célébration, il est vital de ne pas oublier qu’Atena Farghadani n’aurait pour commencer jamais dû être emprisonnée et que de nombreuses autres personnes telles qu’elle continuent à languir dans leur cellule ou vivent sous la menace d’une peine de prison pour avoir exercé leurs droits de manière pourtant pacifique… »


Le concert privée des musiciennes
Khabaronline, 7 mai 2016
Les membres féminins de l'orchestre de Hafez Nazeri ont été empêchées de jouer dans la troisième série du concert du groupe appelé "Nagofteh" (Les non-dits) dans la ville d'Ispahan (centre) les 19 et 21 mai 2016.
Un musicien remplacera la violoncelliste, Atena Eshtiaghi. Les voix de Shiva Soroush, Mahnaz Shah-Mohammadi et Elaheh Heydari ont également été interdites du concert d’Ispahan qui partira à Neyshabour pour d’autres performances mais avec la même structure.



Un Britannique plaide auprès de l'Iran pour libérer sa femme
The Gardian, 9 mai 2016
http://www.theguardian.com/world/2016/may/09/nazanin-zaghari-ratcliffe-iran-arrest-daughter-solitary-confinement?CMP=share_btn_tw
Une mère est détenue à l'isolement en Iran, loin de sa fille de deux ans.  Nazanin Zaghari-Ratcliffe, une anglo-iranienne de 37 ans a été arrêtée début avril à Téhéran par des membres des Gardiens de révolution à l'aéroport, où elle et sa petite fille, étaient sur le point de monter à bord d'un vol de retour vers le Royaume-Uni.
Bénévole pour la branche caritative de la Fondation Thomson Reuters, Nazanin était à Téhéran pour rendre visite à sa famille. Son mari plaide auprès des autorités britanniques, maintenant que les délégations se déplacent entre les deux pays pour améliorer le commerce et la compréhension, que tous les efforts soient faits pour ramener sa femme et sa fille à la maison le plus rapidement possible, et pour obtenir que Nazanin sorte immédiatement de l'isolement cellulaire …

Kamal Foroughi est un autre Britannique détenu en Iran. L'homme d'affaires anglo-iranien, âgé de 76 ans, demeure en prison depuis cinq ans. Il y a des préoccupations au sujet de l'état de sa santé et sa famille a demandé à plusieurs reprises aux autorités iraniennes de lui donner accès à des soins médicaux appropriés.


OMCT / Iran : 
Note d’information sur la situation des droits des travailleurs et la répression des syndicalistes
Paris-Genève, 10 mai 2016
La situation des droits du travail en Iran est de plus en plus inquiétante, comme le souligne la répression intensifiée des militants syndicaux autour de la commémoration de la fête du travail de cette année.
L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'Homme (FIDH-OMCT), la ligue iranienne pour la protection et la défense des droits de l’Homme et le Centre des défenseurs des droits de l'Homme (CDDH), ont cependant soumis une note aux diverses procédures spéciales des Nations Unies avec un appel aux autorités iraniennes à mettre fin au harcèlement juridique des militants syndicaux et à respecter les droits du travail en Iran.


Amputation des doigts d’un prisonnier
Quotidien khorassan/CNRI, 11 mai 2016
Le régime des mollahs a coupé les doigts de la main d’un prisonnier âgé de 39 ans dans la ville de Machhad, au nord-est de l'Iran. Accusé de vol, le détenu identifié par ses initiales « M T », purge également une peine de 3 ans de prison. C’est le dernier d'une série de punitions draconiennes qui ont eu lieu au cours des dernières semaines.


Cinq millions d’iraniens au bord de la malnutrition
Agence officielle Mehr, 11 mai 2016
Lors de l’assemblée annuelle des médecins généralistes le mercredi 11 mai, Ali Rabii, ministre iranien en charge des coopératives, du travail et de la protection sociale a confié, «D’après les diagrammes qui montrent la répartition des richesses dans le pays, 1% de la population (près de 8 millions) est très pauvre et 4 à 5 millions de gens sont au bord de la malnutrition ».
L’aveu de Rabii vient un mois après que le parlement du régime ait supprimé les subventions de 24 millions de personnes le 12 avril, mettant ainsi une pression accrue sur une population dont la majorité vit en dessous du seuil de pauvreté.


Huit personnes arrêtées
L'Iran traque les mannequins non voilées sur Instagram
Le Parisien, 16 mai 2016
http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/l-iran-traque-les-mannequins-non-voilees-sur-instagram-16-05-2016-5800003.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.com
Avoir publié ou participé à la mise en ligne de photos de femmes non voilées sur Instagram, voilà leur seul tort. Huit personnes proches du milieu de la mode et accusées de propagation de « culture anti-islamique » ont été arrêtées en Iran, selon le chef du tribunal chargé de la cybercriminalité qui s'exprimait dimanche soir, sur la télévision d'Etat.
Les réseaux sociaux sont particulièrement filtrés en Iran : Twitter et Facebook sont interdits mais pas Instagram, appli sur laquelle de jeunes mannequins ou apprentis ont pris l'habitude de publier des photos et vidéos d’eux sur leur page…


Nargues Mohammadi victime d’une horreur judiciaire en Iran : 10 ans de prison
RSF, 18 mai 2016
https://rsf.org/fr/actualites/narges-mohammadi-victime-dune-horreur-judiciaire-en-iran-10-ans-de-prison
Reporters sans frontières (RSF) dénonce fermement la condamnation de la journaliste iranienne Nargues Mohammadi à 16 ans de prison…
Elle avait comparu le 20 avril 2016 devant la chambre 15 du Tribunal de la Révolution de Téhéran, dans un procès entaché d’irrégularités, sous l’influence du ministère des Renseignements et des Gardiens de la révolution. La famille de la journaliste, par ailleurs porte-parole du Centre des défenseurs des droits de l’Homme, a été informée du verdict le 18 mai 2016.

Nargues Mohammadi a été condamnée à la prison ferme pour trois chefs d’accusation, cinq ans pour “réunion et complot contre la République islamique”, un an pour “propagande contre le régime” et dix ans pour collaboration avec l’association Legam, qui milite pour l’abolition progressive de la peine de mort en Iran, une cause interdite. Selon une loi adoptée en été 2015, un accusé condamné pour plusieurs délits ou crimes ne purge que la peine principale. La journaliste a ainsi a été condamnée officiellement à 10 ans ferme.

Avec 30 journalistes et citoyens- journalistes emprisonnés, l’Iran est toujours l’une des cinq plus grandes prisons du monde pour les professionnels de l’information. Le pays est classé 169e sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2016 de Reporters sans frontière.
Lundi 2 mai 2016, lors d’une soirée organisée par Reporters sans frontières (RSF) au Théâtre du Rond Point à Paris, la maire de Paris, Anne Hidalgo, avait remis la médaille de la Ville de Paris à quatre journalistes sur proposition de RSF, notamment à Nargues Mohammadi.

Cette dernière, emprisonnée à Téhéran, a fait parvenir un message poignant. Privée des soins médicaux dont elle a besoin, sa santé est en danger. Elle a été hospitalisée à Téhéran à la fin du mois d’octobre 2015, menottée à son lit, puis réincarcérée dix jours plus tard contre l’avis des médecins.


Lettre Nargues Mohammadi de prison à « Pen International »
Pen International, 23 mai 2016
http://www.pen-international.org/05/2016/letter-from-imprisoned-iranian-journalist-narges-mohammadi-to-the-pen-membership/
«…Utilisez vos stylos et vos voix contre l'isolement en prison qui est la ‘‘torture blanche’’…»


Lauréats de Nobel : Relâchez Nargues Mohammadi maintenant !
http://nobelwomensinitiative.org/2016/05/nobel-laureates-release-narges-mohammadi-now/#sthash.VbaAX9FW.dpuf
Les lauréats du prix Nobel de l'Initiative des femmes Nobel demandent au gouvernement de l'Iran de libérer immédiatement et sans condition la défenseure des droits humains et journaliste Nargues Mohammadi de la prison d'Evin en Iran. Dans la déclaration, les lauréats se joindre à l'appel de la communauté internationale à l'Iran de mettre fin à la répression contre les militants des droits de l'Homme.


L'Assemblée des experts en Iran désigne un ultraconservateur à sa tête
France 24/AFP, 24 mai 2016
http://www.france24.com/fr/20160524-ayatollah-ultraconservateur-ahmad-jannati-elu-tete-assemblee-experts-iran-guide-supreme
L'ultraconservateur Ahmad Jannati, 90 ans, a été élu mardi 24 mai à la présidence de la puissante Assemblée des experts en Iran, d'après les médias officiels iraniens.
Renouvelée le 26 février au suffrage universel, et composée exclusivement de religieux, l'Assemblée des experts a un rôle clef au sein de la République islamique, puisqu'elle est chargée de superviser et de nommer le guide suprême. Elle pourrait être amenée à jouer un rôle primordial en raison de l'âge du guide actuel, Ali Khamenei, 76 ans, qui est la plus haute autorité en Iran.

Jannati a remporté une majorité de 51 voix (sur 85 votants), tandis que les deux autres candidats, devant l'ayatollah Ebrahim Amini soutenu dans cette élection par les réformateurs et les modérés.
Un échec pour les réformateurs
Cette élection renforce la position de Jannati, déjà à la tête du Conseil des Gardiens de la Révolution, autre organe important chargé de valider les candidatures aux élections et d'approuver la conformité des lois votées par le Parlement avec la Constitution et les règles de l'islam.
L'élection de cette personnalité connue pour son conservatisme est le signe que les conservateurs dominent largement la nouvelle Assemblée des experts, dans la droite ligne de la pensée de Khamenei, qui avait affirmé en mars que cette institution devait "rester une assemblée révolutionnaire, penser de manière révolutionnaire et agir de manière révolutionnaire".


L'Iran fouette 17 travailleurs d’une mine pour avoir protesté contre leur licenciement
ILNA/IranFocus, 25 et 27 mai 2016
Les autorités iraniennes ont fouetté 17 hommes qui avaient protesté contre la perte de leur emploi. Les hommes ont été condamnés à entre 30 et 100 coups de fouet chacun ; et à des peines de prison et une amende.
Téhéran affirme que les ex-travailleurs ont incité à commettre des ravages.
Les hommes travaillaient à la mine d'or d'Aq-dareh dans la province de l'Azerbaïdjan occidental (nord-ouest)…


35 filles et garçons reçoivent 99 coups de fouet 
Lefigaro.fr, 27 mai 2016
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/05/27/97001-20160527FILWWW00150-iran-99-coups-de-fouet-pour-de-jeunes-fetards.php
Une trentaine de jeunes, garçons et filles, qui faisaient la fête dans une villa dans le nord de l'Iran, ont été condamnés à 99 coups de fouet chacun, une peine qui a été immédiatement appliquée pour l'exemple, selon une agence de presse. "Plus de 30 filles et garçons qui ne se connaissaient pas et étaient en train de danser sous prétexte d'une fête de remise de diplômes ont été arrêtés et punis", a déclaré jeudi Esmail Sadeghi Niyaraki, procureur général de la ville de Qazvin, à l'agence de presse de l'autorité judiciaire Mizaonline.


Au moins 1000 adolescentes sont devenues mères, l'année dernière
CSDHI, 28 mai 2016
Selon les statistiques publiées par l'Organisation du Recensement en Iran, 1.511 adolescentes de moins de 15 ans, sont devenues mères, l'année dernière. 37.117 filles de moins de 15 ans ont été mariées et 96.351 filles entre 15 et 19 ans ont eu des enfants au cours de la même période.
L'âge légal du mariage pour les filles est de 13 ans en Iran en vertu des lois du régime des mollahs, et les filles de moins de 10 ans peuvent se marier avec le consentement de leur père et l'autorisation d'un tribunal.


N'attendez aucune renommée ou éloge ! Atena Farghadani
CSDHI, 28 mai 2016
La jeune dessinatrice et activiste civile, Atena Farghadani, qui a été récemment libérée de la prison d'Evin, a dessiné des caricatures de ses codétenues. Dans son essai poétique à leur sujet, voici ce qu'elle écrit en partie :
« Les lignes font une fois de plus, un nouveau miracle alors qu'elles se souviennent des amies qui ont été incarcérées dans un anonymat durable sans louanges. Elles n'avaient ni gloire, ni ennemi, ni même un rival. Elles se sont mises au défi de rester dans une seule chaîne, la chaîne de ‘’ l'humanité’’ » ...
Et je les ai juste embrassées alors que je quittais mes amies inconnues dans la prison d'Evin...Maryam Naghash-Zargaran, Afarin Chitsaz, Maryam Akbari-Monfared, Fahimeh Arafi, Reyhaneh Haj-Ibrahim, Zahra Zehtabchi, Ziba Poor-Habib, et Sedigheh Moradi ... »


La misogynie à la une de l’actualité en Iran
csdhi.org, 30 mai 2016
http://www.csdhi.org/index.php/actualites/repression/7504-la-misogynie-a-la-une-de-l-actualite-en-iran
« Parallèlement à la nouvelle vague d’exécutions en avril et mai en Iran, dont quatre femmes, l’actualité de ces dernières semaines tourne autour des femmes dans ce pays…

Une adolescente de 15 ans, déguisée en garçon, a été arrêtée le 13 mai à l'entrée de stade Azadi à Téhéran pour assister à un match de football. Dans l’Iran des mollahs, l’accès aux stades pour des compétitions sportives masculines est interdit aux femmes… »


Réseaux sociaux : l'Iran exige le transfert des données sur ses citoyens
BFMTV, 29 mai 2016
https://fr.news.yahoo.com/r%C3%A9seaux-sociaux-liran-exige-transfert-145814798.html?soc_src=social-sh&soc_trk=tw
L'Iran relève d'un cran sa politique de contrôle des réseaux sociaux sur Internet.
Il exige désormais des réseaux sociaux étrangers de lui transférer d'ici un an leurs serveurs contenant les informations des utilisateurs iraniens, a rapporté dimanche l'agence officielle IRNA.
Cette décision a été prise samedi 28 mai 2016 lors d'une réunion du Haut conseil du cyberespace, dirigé par le président, Hassan Rohani. Ce religieux modéré, a pourtant régulièrement jugé inutiles les tentatives d'interdiction ou de restriction des réseaux sociaux...
Cette mesure vise en particulier la messagerie instantanée Telegram, très populaire en Iran, où elle occupe 12% de la bande passante internet. Sa popularité est liée au chiffrement des données échangées, qui permet de contourner la censure d'État en Iran. Plus de 20 millions d'Iraniens (sur 80 millions) utiliseraient Telegram, surtout sur leurs smartphones. Plus de la moitié de la population utilise plus généralement Internet.
Le Haut conseil du cyberespace a également décidé de créer des "réseaux sociaux iraniens capables de concurrencer les réseaux étrangers".


Condition critique d’une Iranienne chrétienne convertie détenue
Vocir.info, 30 mai 2016
http://vocir.info/?p=402
Maryam (Nasim) Naghash-Zargaran, 35 ans, prisonnière d'opinion, qui est détenue à la section femmes de la prison d'Evin, est en très grave état de santé. Souffrant de plusieurs pathologies, elle avait entamé une grève de la faim depuis le 26 mai pour protester contre la violence systématique de ses droits tels que les soins médicaux, la libération conditionnelle et son sort inconnu dans la prison, après quoi, elle a été transférée à l'hôpital. Malgré la détérioration de son état de santé, les autorités ont retourné cette chrétienne convertie à la prison sans aucun traitement médical alors qu'elle était inconsciente...


L'ONU et l’Allemagne condamnent les flagellations en Iran
ONU/auswaertiges-amt.de, 31 mai 2016
http://www.ohchr.org/SP/NewsEvents/Pages/media.aspx?IsMediaPage=true
Dans un communiqué publié par le bureau du HCDH, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme Zeid bin Ra'ad a déclaré : «Nous condamnons la flagellation scandaleuse de 35 jeunes hommes et femmes en Iran la semaine dernière, après avoir participé à une fête de remise de diplômes à Qazvin, au nord de Téhéran.
Selon les médias d'Etat, les étudiants ont été arrêtés jeudi, interrogés et condamnés par le bureau du procureur à recevoir 99 coups de fouet chacun, puis la sentence a été mise en oeuvre - tout cela, en l'espace de 24 heures.
La flagellation est interdite par le droit international des droits de l'homme, en particulier la Convention contre la torture. »

Bärbel Kofler, en charge des affaires des droits de l'Homme au sein du gouvernement fédéral allemand, a également condamné le 30 mai la flagellation des étudiants à Qazvin et s’est déclarée « consternée par ces actes non seulement disproportionnés, mais aussi cruels et inhumains.  Les châtiments corporels sont un anachronisme au XXIème siècle ».

ASSOCIATION DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France 
Tél. : (331) 43 65 32 97 
afifem2001@yahoo.fr

Envoyez vos dons 
Par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
23 Rue du Départ 75014 Paris
Ou par virement à
 La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041   Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé : 35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035    BIC : PSSTFRPPAR

 Mai 2016
74 EXECUTIONS 

Une femme pendue à Sari
morix.ir, 1er mai 2016
La 68e femme fut exécutée sous la présidence d’Hassan Rohani. Zeinab Tchamani, 27 ans, a été pendue le 25 avril dans la prison de Sari (nord). Le procureur qui a annoncé sa mort n'a donné d'elle que ses initiales.

Un prisonnier pendu à prison Nahavand
Dép. justice Hamedan, 1er mai 2016
Accusé de meurtre, un homme identifié par ses initiales « M R », a été exécuté dans l’enceinte de la prison de Nahavand (ouest).

Un détenu exécuté à Mashhad
Dép. justice Khorassan, 2 mai 2016
Seyed Khalil Sadjadpour, un jeune de 28 ans fut pendu hier pour meurtre en raison d'un «malentendu SMS».

Deux pendaisons à Ardabil 
Dep. Justice Ardebil, 3 Mai 2016
Deux prisonniers ont été pendus dans l’enceinte de la prison Ardabil.

Pendaison publique à Nour 
Jamnews, 3 mai 2016
Le prénommé Avaz a été pendu en public dans la ville de Nour (nord). Il était reconnu coupable d’avoir tué un jeune par balle lors d’une bagarre.

Quatre prisonniers exécutés à Karaj
CNRI, 5 mai 2016
Quatre condamnés à mort ont été pendus dans la prison de Qezelhessar à Karaj, à l'ouest de Téhéran. Ils ont été identifiés étant : Ahmad Altafi, Abdolhamid Baqeri, Majid Imani et Reza Hosseini.

Une jeune femme et trois autres prisonniers pendus à Evin
ncr-iran.org, 6 mai 2016
Dans un acte cruel ce 6 mai, Zeinab Nazarzadeh, 28 ans, et trois hommes, Hamid, Safarali Nassiri, 30 ans, et Hassanali, ont été pendus à Téhéran, dans la sinistre prison d'Evin à Téhéran.

Pendaison publique d’un voleur à Kermanshah 
Club des jeunes journalistes, 8 mai 2016
Accusé de vol à main armée, un homme a été pendu ce dimanche matin sur la place Azadi dans la ville de Kermanshah (ouest).

Un jeune pendu à Mashhad
rokna.ir/news, 8 mai 2016
Accusé d’homicide volontaire, un jeune a été exécuté à l’aube du 8 mai dans la prison centrale de Mashhad. Agé de 19 ans, le prénommé Morteza a été condamné selon la loi du talion par la Cour pénale de la province de Khorassan Razavi.

Deux prisonniers exécutés à Oroumieh
CNRI, 10 mai 2016
Lundi, deux prisonniers identifiés comme Nasser Saidi (Jafari) et Mehdi Nabashi (Nabashian) ont été pendus dans une prison à Oroumieh (nord-ouest).

Deux prisonniers pendus à Karaj
HRANA, 11 mai 2016
Deux détenus ont été pendus mercredi matin 11 mai, dans la prison Gohardasht de Rajai-Shahr à Karaj. L’un des prisonniers reste non identifié, l’autre serait Reza Cheshm-Nour.

Une exécution à Maragheh
HRANA, 13 mai 2016
Behnam Mohammadi, 35 ans, a été pendu hier matin dans la prison Maragheh (nord-ouest), après avoir purgé une peine de 5 ans derrière les barreaux. Il a été condamné pour une accusation liée aux stupéfiants.

Trois prisonniers pendus à Rasht
Dép Justice Guilan, 14 mai 2016
Deux prisonniers « A A », 22 ans, et « E Sh », 26 ans, accusés de trafic de drogue et un autre « H P », 31 ans, de viol ont été pendus dans la prison centrale de Rasht (nord)

Exécution publique à Mashhad
HRANA, 17 mai 2016
Un homme a été pendu en public à 7h du matin sur la place Mofatteh dans la ville de Mashhad (nord-est).

Six détenus pendus à Yazd
HRANA, 17 mai 2016
Selon l’agence de presse Rokna, le procureur de Yazd a annoncé l’exécution de trois prisonniers accusés de trafic de drogue, un prisonnier identifié « Tch R » accusé de vol à main armée et deux autres prisonniers « A S » et « A B » accusés de viol.

Six prisonniers exécutés à Oroumieh
HRANA, 17 mai 2016
Six hommes ont été collectivement pendus dans la prison centrale d’Oroumieh (nord-ouest) le mardi 17 mai. Ils purgeaient une peine de prison pour des accusations liées aux stupéfiants. Ils ont été identifiés étant Naji Keyvan, Nader Mohammadi, Ali Shamugardian, Aziz Nouri-Azar, Fereydoun Rashidi et Heidar Amini.

Deux exécutions à Yasuj
Khabaronline.ir, 18 mai 2016
Deux hommes ont été pendus le mercredi dans une prison à Yasuj (centre) selon Mehrdad Karami, procureur de la ville. Les hommes, dont les noms n’ont pas été donnés, étaient âgés de 26 et 34 ans.

Deux hommes pendus à Oroumieh
hra-news.org, 18 mai 2016
Deux hommes ont été pendus mercredi matin dans la prison centrale d’Oroumieh (nord-ouest). Ils ont été identifiés étant Dariush Farajzadeh et Ghafour Qaderzadeh.

Exécution d’un homme à Qazvin
Dép. justice Qazvin, 19 mai
Un dénommé Sepahdar a été pendu pour meurtre dans l’enceinte de la prison centrale de Qazvin.


Cinq militants kurdes exécutés publiquement à Oroumieh
handsoffcain.info, 20 mai 2016
Les autorités iraniennes ont exécuté cinq militants des droits kurdes dans le centre de la ville d’Oroumieh (nord-ouest). Les militants des droits kurdes Naji Keyvan, Ali Kurdian, Haidar Ramini, Nadir Muhamadi et Ruhman Rashidi ont été arrêtés le 18 mai sur des accusations de "conspiration contre la République islamique d'Iran».


Pendaison publique à Ramsar
IRNA, 23 mai 2016
Accusé d’avoir tué son cousin à l’arme blanche, un homme a été exécuté selon la loi du talion ce lundi matin sur la Place Imam dans la ville de Ramsar (nord).

Trois pendaisons à Karaj
hra-news.org, 24 mai 2016
Trois prisonniers de la prison de Qezelhesar à Karaj ont été pendus. L'un d'eux a été identifié comme Ruhollah Roshangar, marié et père de deux enfants. Tous trois étaient derrière les barreaux depuis quatre ans.

Exécution massive de 11 prisonniers dont un mineur délinquant
The Media Express, 25 mai 2016
https://themediaexpress.com/2016/05/25/in-just-24-hours-iran-executes-16-people-including-one-juvenile/
Le régime des mollahs a, ce mercredi matin, pendu collectivement, 11 prisonniers âgés de 22 à 25 ans dont au moins un Mehdi Rajai aurait été âgé de 16 ans au moment de son crime présumé. L’exécution massive a eu lieu à l'aube du 25 mai dans la prison de Gohardacht (Rajai-Shahr) à Karaj, au nord-ouest de Téhéran.
Les identités des 8 victimes seraient Mohsen Agha-Mohammadi, Asghar Azizi, Farhad Bakhshayesh, Iman Fatemi-Pour, Javad Khorsandi, Hossein Mohammadi, Masoud Raghadi et Khosro Robat-Dasti.

Un prisonnier pendu en public à Shiraz
HRANA, 26 mai 2016
Accusé de viol et d’enlèvement, Hamid B. a été pendu en public dans la ville de Shiraz. En plus de la peine de mort par l’exécution publique, il avait été condamné à 15 ans de prison pour enlèvement.

Exécution publique à Nour
Club des jeunes journalistes, 30 mai 2016
Un prisonnier anonyme de 40 ans a été pendu en public dans la ville de Nour en Mazandaran (nord).

Pendaison publique à Kovar
Kavare, 30 mai 2016
 Accusé de vol et de viol, un homme identifié par son nom de famille, Zohrabi, a été pendu en public dans la ville de Kovar dans la province de Fars (sud).

Deux détenus exécutés à Noshahr
humanrightsiniran.org, 31 mai 2016
L’un des détenus Ehsan Bai-Lashaki demeurait depuis 9 ans en prison et aurait moins de 18 ans au moment du fait reproché. Les deux prisonniers ont été pendus à l’aube de ce mardi dans la prison de Noshahr (nord).

Libellés : , , ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte