Situation des Femmes en Iran

Public

03 mai 2017

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

AFIF INFOS
 Avril 2017
 ASSOCIATION DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE 
afifem2001@yahoo.fr

Rapport annuel sur la peine de mort 2016
1er avril 2017
https://goo.gl/8Ch1Ab
Le 9e rapport annuel d’Iran Human Rights (IHR) et ECPM (Ensemble contre la peine de mort) sur la peine de mort en Iran montre qu'en 2016, au moins 530 personnes ont été exécutées en République islamique d'Iran. Bien que ce nombre soit nettement inférieur aux chiffres d'exécution annuels des cinq dernières années, l'Iran est resté le pays avec le plus grand nombre d'exécutions par habitant…
Selon le directeur d’IHR, il n'y a aucune indication que la diminution relative du nombre d'exécutions en 2016 était due à une modification de la politique de la République islamique d'Iran. Les rapports montrent que les autorités iraniennes ont exécuté au moins 140 personnes au cours des deux premiers mois de 2017...

La détenue irano-britannique "rêve de regarder sa fille jouer"
The Gardian, 2 avril 2017 

La prisonnière Nazanin Zaghari-Ratcliffe, marque le 365ème jour de son arrestation. Cette jeune irano-britannique, qui est emprisonnée à Téhéran pour avoir prétendument comploté dans le but de renverser le gouvernement, a dit qu'elle rêvait de regarder son mari jouer avec sa fille de 2 ans. À l'aube du premier anniversaire de sa détention, Nazanin Zaghari-Ratcliffe a décrit son désir de voir sa famille danser sur « Michael Jackson » dans le salon de leur maison. La femme de 38 ans a été arrêtée à l'aéroport de Téhéran le 3 avril 2016 alors qu’elle rendait visite à sa famille en Iran.

La journaliste emprisonnée Henghameh Shahidi dans une situation critique
rsf.org, 4 avril 2017
Reporters sans frontières (RSF) dénonce l’attitude irresponsable des plus hautes autorités iraniennes qui refusent de libérer la journaliste Henghameh Shahidi, alors qu’elle observe une grève de la faim depuis son arrestation le 9 mars dernier. Son état de santé est critique et elle a écrit son testament.

Narges Mohammadi doit passer six autres années en prison 
Radio Zamaneh, 4 avril 2017

Après avoir terminé une partie de sa peine de prison, la défenseure des droits de l'Homme Narges Mohammadi, doit entamer sa nouvelle peine de de six ans qui a été immédiatement mise en œuvre le 15 mars. 

Les accusations portées contre elle sont propagande et rassemblement contre le régime, et conspiration contre la sécurité d’Etat.
Mohammadi souffre d'une maladie neurologique et d'une paralysie musculaire en raison des pressions qu'elle a subies lors de multiples arrestations et interrogatoires ainsi que des conditions de détention. Son état se détériore de plus en plus en prison provoquant des convulsions. 

Joueuses iraniennes de billard privées de compétition pour "conduite non-islamique"
iranhumanrights.org, 4 avril 2017

La Fédération iranienne de bowling et de billard a annoncée le 30 mars 2017 qu’un certain nombre de joueuses iraniennes de billard ont été empêchées de compétition pendant un an pour avoir «violé le code de conduite islamique» lors des compétitions en Chine.

Une journaliste gardée à Evine depuis plus de 2 mois
humanrightsiniran.org, 5 avril 2017

Tahereh Riahi, journaliste et rédactrice en chef de l'agence de presse officielle BORNA a été maintenue dans la prison d'Evine pendant deux mois et demi sans aucune explication. 

Au cours de la dernière semaine qui précédait la nouvelle année iranienne (21 mars), les responsables judiciaires ont refusé de la libérer provisoirement malgré l’insistance de sa famille. 

Une prisonnière politique de 64 ans condamnée à 34 ans de prison
humanrightsiniran.org, 5 avril 2017

Noushin-Dokht Mir-Abdolbaghi, citoyenne bahaïe et prisonnière politique de 64 ans, purge depuis le 16 octobre sa peine de 34 ans dans la prison d'Evine.

Elle souffre de schizophrénie, mais malgré un verdict affirmant qu'elle est incapable de tolérer l'incarcération, elle reste encore détenue. 
Elle est accusée d'agir contre la sécurité nationale, de conspirer contre le système, de blasphème de propagande contre le gouvernement et de publication de mensonges.

90% des détenues n'ont pas de casier judiciaire
Agence de presse publique Mehr, 5 avril 2017
Il y a environ 12 000 détenus avec des crimes non intentionnels dans les prisons iraniennes. Parmi ces prisonniers, environ 226 sont des femmes dont 90% n'ont pas de casier judiciaire.
Selon les statistiques des années précédentes, ces femmes ont entre 20 et 35 ans. Un certain nombre de détenues ont également plus de 65 ans. 

2000 femmes sans-abri à Téhéra
Agence de presse officielle Mehr, 5 avril 2017
Le chef du Comité social du Conseil de la ville de Téhéran a déclaré qu'il y avait des milliers de femmes sans abri dans la capitale. "Nous avons fait plusieurs visites ... 
Il y a entre 15 000 et 20 000 femmes sans abri à Téhéran", a déclaré Fatemeh Daneshvar. "L'une des questions soulevées lors de ces visites était que les mères droguées vendent leurs nouveau-nés", a-t-elle ajouté. 

5 300 détenus accusations liées à la drogue en attente d'exécution
Agence de presse officielle de Majlis (icana.ir), 9 avril 2017
Le député des villes de Jiroft et Anbar Abad a annoncé à Majlis qu'il y avait environ 5 300 personnes qui ont été condamnées à mort (sur des accusations liées à la drogue).
"Il faut vérifier pourquoi ces personnes sont en prison et combien de stupéfiants ils transportent réellement", a ajouté Yahya Kamalpour ...
"Le Majlis est à la recherche d'une peine efficace pour les condamnés afin que des sanctions alternatives soient mises en place à leur égard", a-t-il déclaré. 

Les bébés sont achetés et vendus dans les bidonvilles de Téhéran
Agence de presse publique IRNA - 10 avril 2017
L'achat et la vente de nourrissons appartenant à des mères toxicomanes, en particulier dans la région de Shush à Téhéran, a été confirmé par le personnel de Counter Narcotics.
Movayedi a également cité la question de l'abolition de l'exécution des trafiquants de drogue.
"La presse ne devrait pas soulever la question de l'abolition de l'exécution. Ni le Majlis ni le gouvernement ne cherchent à abolir l'exécution », a-t-il souligné.

Plus de 800 000 Iraniens souffrant de troubles mentaux sévères
Agence officielle ILNA, 11 avril 2017

Selon Farhad Taramian, psychologue clinicien et membre de l'Association iranienne de psychologie a déclaré que « 1% de la population iranienne - soit plus de 800 000 personnes - souffrent de troubles mentaux sévères et devraient être soumises aux soins d'un médecin ». Il a par ailleurs ajouté : « Ces patients ont besoin d'une attention particulière et d'un traitement très précis car il est possible que les troubles soient si graves qu'ils persisteront jusqu'à la fin de leur vie ». 

La peine de mort en 2016 : faits et chiffres
Amnesty International, 11 avril 2016

Au total, 1 032 personnes ont été exécutées dans 23 pays en 2016… La plupart des exécutions ont eu lieu en Chine, en Iran, en Arabie Saoudite, en Irak et au Pakistan - dans cet ordre. 
L'Iran seul représentait 66% de toutes les exécutions enregistrées dans la région. 
Le nombre total d'exécutions recensées en Iran est au moins 567en 2016.

Ministre iranien de l'Intérieur : les femmes sont exclues des élections présidentielles
ir.voanews.com, 11 avril 2017
Le ministre de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani, en visité au personnel électoral chargé de superviser l’inscription des candidats à la prochaine élection présidentielle, a déclaré : « Jusqu'à présent, la manière dont la loi a été interprétée était que le terme  " hommes politiques " n'incluent pas les dames».
La République islamique d'Iran est l'un des rares Etats où les femmes sont empêchées de participer à la campagne électorale.
[L'article 115 de la Constitution de l'Iran stipule que : "Le président doit venir parmi les hommes religieux et politiques (rejal)"]. 

Les forces de sécurité font défiler les jeunes à Dehloran
Agence officielle Mehr, 12 avril 2017

Selon la sentence du procureur de la ville de Dehloran à l’égard de trois fauteurs de troubles, les trois jeunes hommes ont été défilés par des forces de sécurité à travers cette ville. 


La prisonnière politique privée du congé médical
humanrightsiniran.org, 15 avril 2017
La prisonnière politique kurde Zeinab Jalalian détenue la prison de Khoy risque de perdre la vue en raison d'une maladie de l'œil, mais

les autorités carcérales ne lui accordent pas d’autorisation de recevoir des soins médicaux en dehors de la prison. Zeinab a été condamnée à perpétuité mais n'a obtenu aucun congé médical en dépit de9 ans de prison. 


ACTION URGENTE
Une défenseure des droits humains en grève de la faim, Atena Daemi
Amnesty International, 20 avril 2017
La défenseure des droits humains iranienne Atena Daemi observe une grève de la faim à la prison d’Evin, à Téhéran, depuis le 8 avril. Elle proteste contre les peines d'emprisonnement avec sursis prononcées contre deux de ses sœurs, Hanieh et Ensieh, pour «outrage à agents dans l’exercice de leurs fonctions». Elle a accusé les organes de sécurité iraniens de harceler l’entourage familial des
prisonniers politiques pour les tourmenter davantage encore.

Présidentielle en Iran : six candidats officiellement investis et aucune femme
Rfi, 21/Géopolis, 24 avril 2017

En Iran, on connaît désormais la liste des candidats en lice pour l'élection présidentielle du 19 mai prochain. Ils sont six, parmi lesquels le président sortant Hassan Rohani, qui brigue un second mandat de quatre ans.

L'ombre du guide suprême Ali Khamenei plane sur le scrutin présidentiel
Sur l’examen des 1636 dossiers de candidatures, dont 137 femmes, à la présidentielle iranienne du 19 mai 2017, le Conseil des gardiens de la constitution a mis les bouchées doubles. Une semaine avant la date butoir du 28 avril, il a rendu son verdict donnant le coup d’envoi de la campagne.
Raïssi était procureur adjoint à Téhéran et membre, avec trois autres personnes, de la commission de la mort. Il est responsable du massacre de 33 700 prisonniers qui purgeaient leur peine. Ils ont été exécutés en l’espace de trois à quatre mois…

Plus de 68 000 écoles insalubres et inadaptées en Iran
mehrnews.com/parsipoo.ir, 23 avril 2017
Le ministre de l'Éducation a déclaré qu'il y avait 68 000 écoles qui présentant des risques de dangerosité en Iran. «Nous avons plus de 2 700 écoles fabriquées avec de la boue ou composées de conteneurs. Plus de 96 000 classes ont besoin d'être rénovées ", a déclaré Fakhroddin Danesh-Ashtiani.
Selon d'autres rapports, le chef du département de protection sociale de la province de Lorestan a averti qu'il y a actuellement 1 031 enfants analphabètes dans cette province qui n'ont pas eu l'occasion de recevoir des études pour diverses raisons. 

L'experte des droits de l'Homme de l'ONU condamne le rapport de presse "diffamatoire" de l'Iran

ohchr.org, 24 avril 2017
La rapporteure spéciale des Nations Unies sur la situation des droits de l'Homme en République islamique d'Iran, Asma Jahangir, a dénoncé un rapport publié par l'Agence de presse iranienne (IRNA) alléguant qu'elle envisageait d'entreprendre une visite en Arabie saoudite pour diffamer les autorités de Téhéran...

ACTION URGENTE
Un jeune arrêté à l’âge de 15 ans face à une exécution imminente en Iran 
Amnesty International, le 24 avril 2017 

Peyman Barandah, âgé de 15 ans au moment de son arrestation, doit être exécuté le 10 mai dans la prison d'Adel-Abad à Chiraz... Il a été condamné à mort en août 2012 après un procès manifestement injuste qui a violé les principes de la justice pour mineurs. Il a été détenu dans un isolement prolongé durant lequel il a déclaré qu'il avait été battu à maintes reprises. Peyman est âgé de 22 ans…

RSF : l'Iran est l'une des plus grandes prisons au monde pour les journalistes
RSF, 26 avril 2017
L’Iran est le 165ème au Classement mondial de la liberté de la presse 2017
En 2017 
8 journalistes tués 
2 net-citoyens tués 
1 collaborateur tué
193 journalistes emprisonnés
166 net-citoyens emprisonnés
10 collaborateurs emprisonnés²
Trente-huit ans après l’arrivée au pouvoir de l'ayatollah Khomeiny et la chute du régime du shah, la liberté de la presse, qui était l'une des plus importantes revendications de la révolution de 1979, reste une promesse non tenue des dirigeants iraniens. Dans un paysage médiatique très largement contrôlé par le régime islamique, la répression à l’égard des journalistes, des journalistes-citoyens et des médias indépendants ne faiblit pas : les intimidations permanentes, les arrestations arbitraires, les condamnations très lourdes prononcées à l’issue de procès inéquitables par des tribunaux révolutionnaires font toujours le quotidien de la presse iranienne. Malgré un certain apaisement dans les relations internationales, l’Iran reste toujours l'une des cinq plus grandes prisons du monde pour les professionnels de l’information.

Iran, la Russie accusés d'abuser d'Interpol pour arrêter les ennemis
AFP/neweurope.eu, 27 avril 2017
Le Conseil de l'Europe critique la Russie et l’Iran pour un usage excessif d'Interpol dans le but d’arrêter leurs opposants politiques.
La Russie et l'Iran sont parmi les pays qui abusent de plus en plus des mandats rouges d'Interpol pour demander l'arrestation d'opposants politiques, a déclaré le Conseil de l'Europe, le 25 avril à Strasbourg en citant que ces demandes sont cinq fois plus qu’au cours la dernière décennie écoulée.

Une joueuse éliminée à cause du hijab
ncr-iran.org, 30 avril 2017 
Le régime iranien a éliminé Shiva Amini, membre de l’équipe nationale de futsal pour ne pas avoir suivi les règles concernant le port du hijab. Shiva a écrit sur sa page Instagram concernant son élimination : «Pour nos dirigeants, il n’est pas important de ramener une médaille d’honneur pour l’Iran. Le hijab est plus important pour eux que le sport féminin et c’est douloureux… »
Elle a déclaré que son élimination était due à une image d’elle sans le voile postée sur internet.

1200 écoliers de Khouzistan souffrent de la malnutrition
hra-news.org, 30 avril 2017
Hamid Qanbari, le responsable de l’Education dans les zones tribales de la province de Khouzistan a fait part de la situation catastrophique des habitants de ces zones évoquant l’état de l200 écoliers victimes de la malnutrition.


AVRIL 2017
28 EXECUTIONS

Selon le rapport annuel d'Amnesty International, l’Iran détient le taux le plus élevé exécution de ses citoyens par rapport à sa population dans le monde.

Le Centre Statistiques des Défenseurs des droits humains en Iran dans son rapport annuel précise également que plus de 60% des exécutions en Iran ne sont pas déclarées par le gouvernement ou par une instance judiciaire. On les appelle des exécutions « secrètes ».


Deux détenus décèdent à Qezelhesar en une semaine
hra-news.org, 1er avril 2017
Deux prisonniers sont morts au cours d'une semaine dans la prison de Qezelhesar à Karaj. Ils ont été identifiés étant Daryoush Mansouri, mort d'une crise cardiaque et Mahmoud Norouzi, décédé suite au surdosage de méthadone.

Un homme exécuté à Tabriz malgré une grave maladie mentale
iran-hrm.com, 5 avril 2017
Le 4 avril, un homme souffrant de maladies mentales a été pendu dans la prison centrale de Tabriz. Arrêté en 2013, Morovat Abbasi, 40 ans, a été reconnu coupable d'un meurtre. Une série d'évaluations médicales effectuées depuis lors ont confirmé sa maladie. Abbasi était détenu dans un service psychiatrique. Il a été pendu après quatre ans de prison.

Un prisonnier pendu à Ispahan après une crise cardiaque
zandaniran.blogspot.al, 5 avril 2017
Le matin du 5 avril, un prisonnier qui a subi une crise cardiaque a été pendu dans la prison centrale d'Ispahan.
Houshang Servati, marié et père de cinq filles a été emmené en isolement le 3 dans l’attente de son exécution, où il a subi une crise cardiaque suite au stress. Cependant, les autorités de la prison l'ont emmené dans la potence dans cet état et l'ont pendu.

Un prisonnier pendu à Khoram-Abad
hra-news.org, 8 avril 2017
À l'aube du samedi 8 avril, la peine de mort d'un détenu identifié comme Maziar Geranvand de Lorestan a été menée dans la prison de Paruelion à Khoram-Abad pour des accusations liées à la drogue. Il était le père d'un enfant de trois ans.

Un détenu exécuté à Kerman
Agence de presse d’Etat Mehr, 10 avril 2017
Le Procureur adjoint de Kerman a déclaré que la peine de mort d'un homme de 32 ans identifié par ses initiales « V.F. » a été menée à Kerman sur les accusations de viol.

Une exécution dans la prison de Tabriz
iranhr.net, 12 avril 2017
La condamnation à mort du prisonnier Rahman

Hossein-Pour, 27 ans, a été menée à l'aube du mercredi 12 avril, dans la prison centrale de Tabriz. Il avait été transféré de la section de psychothérapie à l’isolement pour la pendaison. Une source proche de sa famille a déclaré que Rahman avait commis un meurtre pour se défendre après avoir été violée et souffrait de troubles mentaux.

Un jeune exécuté en public à Arak
mizanonline.ir / iranhr.net, 13 avril 2017
Accusé d’homicide, un prisonnier identifié étant Abbas Sahraie, 27 ans, a été pendu en public dans la ville d’Arak, le jeudi 13 avril.
Il a été arrêté il y a 3 mois et condamné à mort dans une courte procédure judiciaire.

Deux prisonniers pendus dans la prison d'Ardabil
humanrightsiniran.org, 13 avril 2017
Deux jeunes hommes identifiés comme Sajad Rasouli, 26 ans, et Mohammad Mohammad-Zadeh, 33 ans, ont été exécutés à l'aube du 13 avril dans la prison d'Ardabil. Ils étaient accusés de meurtre.

Trois personnes pendues à Rasht
Site officiel de l'Iran en ligne, 15 avril 2017
Trois prisonniers détenus dans la prison de Lakan à Rasht ont été pendus à l'aube. Ils étaient âgés de 38, 46 et 37ans et accusés de possession de stupéfiants.

Un prisonnier pendu dans la prison de Machhad
Agence de presse d’Etat ROKNA, 17 avril 2017
Un détenu âgé de 22 ans, prénommé Meghdad, a été pendu à l'aube du 16 avril dans la prison de Machhad. Il était accusé d’avoir poignardé un homme de 26 ans en défendant son frère.

Deux prisonniers exécutés à Tabriz
hra-news.org, 18 avril 2017
Accusés d’homicide, deux détenus ont été pendus le 18 avril dans la prison centrale de Tabriz. Ils ont été identifiés étant Vahid Fatollah Astani, 28 ans et le prénommé Ali Akbar.

Un homme pendu à Chiraz dont la main a été amputée 10 jours avant l'exécution
Droits de l'Homme en Iran, 18 avril 2017
Accusé de vol et de meurtre, le prisonnier Hamid Moieni a été pendu à l'aube du samedi 18 avril dans la prison d'Adel-Abad de Chiraz, sa main a été amputée environ 10 jours avant la pendaison.

Pendaison à Bandar Abbas
hra-news.org, 18 avril 2017
Un autre prisonnier ayant des accusations liées à la drogue a été pendu dans la prison centrale de Bandar Abbas le dimanche 16 avril. Il a été identifié comme Mohammad Sajedin, âgé de 37 ans.

7 prisonniers pendus dans la prison de Rajaie-Shahr
iranhr.net, 19 avril 2017
Sept prisonniers ont été pendus dans la prison de Rajaie Shahr à Karaj. Trois d’entre eux ont été identifiés comme Mohsen Babaie, Farzad Ghahreman et Siamak Shafiei. Babaie avait 28 ans et était marié. Ces exécutions n'ont pas été signalées par des médias publics.

Un prisonnier pendu dans la prison de Borujerd
hra-news.org, 20 avril 2017
À l'aube du jeudi 20 avril, un prisonnier identifié comme Mahmoud Torabi a été exécuté dans la prison de Borujerd pour des accusations de meurtre. Torabi était détenu depuis huit ans.
  
Prisonnier pendu dans la prison de Khoram-Abad
hra-news.org, 22 avril 2017
À l'aube du 22 avril, un prisonnier a été pendu dans la prison de Parsilon à Khoram Abad en province de Lorestan, pour des accusations liées à la drogue. Il a été identifié comme Mehdi Mirzaie, âgé de 29 ans, et avait été détenu pendant trois ans avant son exécution.

Prisonnier pendu dans la prison de Borujerd
hra-news.org, 21 avril 2017
Un prisonnier qui avait été détenu au cours des six dernières années pour des accusations liées à la drogue a été pendu dans la prison de Borujerd. Saied Papizadeh connu sous le nom de Saied Keshvar était marié et père de deux enfants.

Jeune homme pendu publiquement à Babol
Agence officielle ROKNA, 23 avril 2017
Un homme de 21 ans accusé d’homicide a été pendu en public dans la ville de Babol après qu'une sentence de rétribution a été prononcée. Il a été identifié par ses initiales comme H.R.

Un jeune exécuté à Birjand
hra-news.org, 27 avril 2017
Avec plusieurs accusations dont le viol, un jeune âgé de 27 ans a été exécuté dans la prison centrale de Birjand.


csdhi

Les Iraniennes en révolte