Situation des Femmes en Iran

Public

02 mars 2018

Communiqué

  ASSOCIATION DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE 
  afifem2001@yahoo.fr
  http://femmesiraniennes.blogspot.com     Femmiran       AFIF @femmiran            


Communiqué

Association des Femmes Iraniennes en France (AFIF) appelle M. Le Drian à condamner publiquement, lors de sa visite en Iran, la répression des manifestants pacifiques, notamment celle des femmes contestataires 

M. Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères devait se rendre en Iran le lundi 5 mars, officiellement pour des discussions autour du programme balistique du régime iranien et son expansionnisme guerrier dans des pays voisins.
Or cette visite a lieu dans un contexte où la République islamique a été secouée dans ses fondements par un vaste mouvement populaire contre la théocratie répressive au pouvoir, fin décembre 2017-janvier 2018,  et auquel a participé la jeunesse iranienne dont des femmes dans plus de 140 villes à travers le pays.
Ces manifestations pacifiques sans précédent de par leur ampleur ont été réprimées par les forces de sécurité du régime. Outre de nombreuses morts parmi les manifestants, une douzaine des personnes arrêtées sont mortes en détention, sous la torture, de toute évidence.

Alors que des rassemblements et manifestations de protestation se poursuivent de façon sporadique dans de nombreuses villes du pays, des femmes iraniennes qui ont également participé à ce mouvement, continuent leurs actions de protestation contre le port du voile obligatoire, imposé faussement au nom de la religion, contre la corruption et la dictature. 
Mais ces femmes courageuses dont le nombre ne cesse de grandir, sont arrêtées, brutalisées et maltraitées en détention. Elles risquent des peines lourdes allant jusqu’à 10 ans d’emprisonnement dans les tristement célèbres geôles iraniennes. 

Tout en nous réjouissant de l’expression de l’inquiétude du gouvernement français au mois de janvier sur les morts parmi les manifestants et le sort des détenus, ainsi que la déclaration de Monsieur le Président de la République française devant le corps diplomatique en ce même mois de janvier sur « nos inquiétudes et du souci constant que la France a à l’égard du respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales en Iran », ajoutant que «  nous continuerons à veiller à ce que ces droits soient pleinement respectés », nous sommes convaincues que, comme l’expérience du passé a démontré, tout silence sur les violations des droits humains les plus fondamentaux par la dictature du « guide suprême » religieux, notamment  de la part des grandes démocraties occidentales, enverrait le mauvais message aux mollahs et leurs sbires. 

Ainsi, l’Association des Femmes Iraniennes en France (AFIF) appelle instamment Monsieur le Ministre Jean-Yves Le Drian de saisir l’occasion de cette visite pour condamner publiquement la répression en cours et plus particulièrement celle des femmes iraniennes dont le courage et détermination ont été salués dans les médias du monde entier. Nous appelons également Monsieur le Ministre à exiger la libération de tous les prisonniers politiques et d’opinion et plus particulièrement celles de milliers de jeunes détenus arbitrairement suite aux récentes manifestations.

En ces moments décisifs pour l’avenir de l’Iran, ce grand pays à une civilisation plurimillénaire, ainsi que pour l’avenir de tout le Moyen-Orient, le peuple iranien, sa jeunesse et ses femmes en tête, ont aussi les yeux tournés vers tout soutien moral et politique encourageant qui pourrait venir des grandes démocraties. Ce peuple et cette génération de jeunes femmes et hommes qui prendront, tôt ou tard, leur destin en main, n’oublieront jamais ceux qui seront restés à leurs côtés, autrement dit, du bon côté de l’histoire.

 AFIF


csdhi

Les Iraniennes en révolte