Situation des Femmes en Iran

Public

13 janvier 2009

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Décembre 2008
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012
Paris – FranceTél./Fax (331) 43 65 57 84


Meilleurs souhaits pour de très Joyeuses Fêtes et une Bonne et Heureuse Année 2009
Qu’elle soit emplie de santé, amour, paix et prospérité




Trois hommes seront pendus en public à Chiraz
ISNA, 30 novembre


La 15ème de chambre du tribunal de Téhéran a condamné à mort par pendaison publique Mohsen Islamian, Ali Asqar Pashtar et Rouzbeh Yahyazadeh.
Ils sont accusés d’apostasie, de "guerre contre Dieu" et de "corruption sur Terre" et de coopération avec un groupe anti gouvernementale. Selon ce verdict ils seront pendus à côté de la mosquée Hosseinieh de Chiraz...


RSF condamne l’emprisonnement d’un journaliste en ligne
RSF, 1er décembre


Reporters sans frontières condamne la décision prise le 29 novembre 2008 par le tribunal spécial du clergé de la ville de Qom (centre) d’infliger une peine de quatre ans de prison et de cinq ans de bannissement au journaliste en ligne Mojtaba Lotfi, accusé de “diffusion d’opinions du grand ayatollah Montazeri” et de “publicité contre le régime”. Il est détenu depuis le 8 octobre à Qom...


Une femme enceinte et son époux condamnés à mort
ISKA News, 2 décembre
Le tribunal révolutionnaire de la ville Roudan dans la région de Hormozgan au bord de Golfe persique a condamné une femme enceinte et son mari à mort par pendaison.

Chahram B. et son épouse Chahla B. ont été arrêtés pour trafic de drogue. Ce couple, arrêté avant d'être en mesure de revendre la drogue, s'est dit forcé dans ce commerce pour sortir d'une misère extrême.
Après avoir examiné l'affaire, le juge les a condamnés à mort et a transféré leur dossier à la Cour suprême pour confirmation…


L'Iran compte 18.320 séropositifs
AP, 2 décembre
Un haut responsable du ministère iranien de la Santé a annoncé lundi à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA que le pays comptait 18.320 personnes infectées par le VIH.
Abbas Sedaqat a précisé que 69% des séropositifs sont des toxicomanes qui ont utilisé des aiguilles contaminées. Il a ajouté qu'environ 30% ont contracté le virus par des "relations sexuelles illégales", ce qui en Iran signifie des relations avec des prostituées.

Ces déclarations constituent une rare reconnaissance par le pouvoir iranien que les relations avec des prostituées sont partiellement responsables de la propagation du SIDA en Iran.

Le pouvoir chiite conservateur ne diffuse que très rarement des chiffres sur le SIDA. Et le président Ahmadinejad, lui-même, a nié l'existence de l'homosexualité en Iran…


Le prix du pain en hausse à Téhéran
Quotidien Sarmayeh, 3 décembre
Le prix du pain a eu une hausse importante (jusqu’à 400%) dans de nombreux points de vente à Téhéran.

Selon les boulangers de la capitale, c’est la libération du prix de la farine sur le marché qui a fait grimper le prix du pain. Le ministère du commerce n’a pas encore confirmé officiellement cette hausse...



Pendaison à Ispahan
Quotidien Hamchahri/ AFP, 3 décembre
Reconnu coupable du meurtre d'un couple, un homme dont l’identité n’a pas été révélée a été pendu dans l’enceinte de la prison centrale d’Ispahan (centre). Les meurtres ont été commis il y a trois ans.


16 policiers tués par des rebelles dans le sud-est
AFP, 4 décembre
Des rebelles sunnites ont exécuté les seize policiers qu'ils avaient enlevés en juin dans la province de Sistan-Baloutchistan, dans le sud-est de l'Iran, a rapporté jeudi l'agence de presse Mehr, citant un responsable de la police…


La CEJ annule le gel des fonds de l’OMPI
AFP-Luxembourg, 4 décembre


La justice européenne a annulé jeudi la décision de l'Union européenne de geler les fonds des Moudjahidine du Peuple, la principale organisation d'opposition iranienne, un revers pour l'UE qui conteste cependant devoir les rayer de sa liste d'organisations terroristes.
Le tribunal de première instance de la Cour européenne de justice a estimé que le Conseil de l'UE (qui réunit les gouvernements européens) avait "violé les droits de la défense" des Moudjahidine en "ne lui communiquant pas les nouvelles informations qui, selon lui, justifiaient son maintien dans la liste européenne des organisations terroristes", et "en refusant de communiquer au Tribunal certaines informations relatives à l'affaire…
Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la résistance iranienne s'est félicitée de cette "victoire de la justice"...


Manifestation étudiante à Téhéran
AFP, 7 décembre


Des étudiants iraniens ont manifesté contre la politique du gouvernement dimanche à l'Université de Téhéran, malgré une forte présence policière.
"Des milliers d'étudiants de différentes universités sont venus", a dit Mehdi Arabshahi, un membre d’une association étudiante joint par téléphone. "Il y avait un contrôle strict (de l'accès par la police, ndlr), ils ne laissaient entrer personne, mais les étudiants ont cassé les grilles et sont entrés", a-t-il ajouté.
"De nombreuses critiques étaient dirigées contre Mahmoud Ahmadinejad à cause de l'oppression dans les universités et du mauvais état de l'économie", a poursuivi M. Arabshahi, en disant aussi que les étudiants "ont demandé la liberté de l'enseignement et le respect des droits de l'Homme".
L'agence de presse Fars, qui est proche des conservateurs, a décrit les manifestants comme étant des "anarchistes" criant des "slogans extrémistes".
Les universités iraniennes sont un lieu traditionnel de protestation contre la politique du gouvernement.Plusieurs activistes, et notamment des responsables du BCU, ont été emprisonnés pour manifestations illégales et d'autres ont été punis avec des mesures disciplinaires de suspension ou d'interdiction d'études...


Trois hommes pendus à Shahré Kord
Agence Fars, 8 décembre
Trois personnes ont été pendues dans la ville de Shahré Kord (ouest). Il s'agit de A. D., 27 ans, pendu le 10 novembre, Shahab Shahabi exécuté le 17 novembre et Hassan Baba-Ahmadi le 24 novembre pour meurtre et cambriolage.


Ségrégation dans les bus de Qazvine
ISNA, 9 décembre
Le général Akbar Hedayati, chef des Forces de sécurité de l’Etat (FSE) de Qazvine (Nord-ouest de Téhéran) a annoncé le lancement d’un nouveau modèle de ségrégation dans les bus.
«Nous testons les nouvelles mesures depuis début octobre. Les résultats ont été satisfaisants et à présent les bus fonctionnent selon le nouveau plan”, a dit Hedayati.
Le plan a d’abord été testé en avril et en mai par les FSE. « Les passagers dans les cars reliant Téhéran à Qazvin sont totalement séparés et tous les efforts sont faits pour assurer la sécurité des familles », a-t-il précisé.


Un homme pendu à Kazeroun
Quotidien Qods, 10 décembre
Un homme reconnu coupable de meurtre a été pendu dans une prison de la ville de Kazeroun dans le sud du pays. Il est identifié seulement par son prénom Abbas.


Une activiste empêchée de quitter l’Iran
AFP, 11 décembre


Une militante des droits de l'Homme, Nasrine Sotoudeh, a été empêchée mercredi par les autorités de se rendre en Italie pour y recevoir le prix d'une ONG italienne.
Elle a dénoncé un acte "illégal", en expliquant ne pas avoir été prévenue par une décision de justice qu'elle était "interdite de voyage à l'étranger"…
Le président de l'Association italienne Human Rights International, Adolf Pfitscher, basée à Bolzano dans le Haut Adige, a indiqué que le prix serait remis à l'époux de l'avocate...


18 femmes sont mortes dans la prison de Kahrizak
10 autres détenus sont morts sous la torture
Secrétariat du CNRI, 12 décembre
«Dix-huit femmes sont mortes dans des conditions inhumaines dans les geôles moyenâgeuses de la prison de Kahrizak, près de Karadj, la banlieue ouest de Téhéran.
Ces informations reçues par la Résistance iranienne à l’intérieur de l’Iran indiquent qu’en l’absence de section réservée aux femmes dans la maison d’arrêt de Kahrizak, 18 détenues ont été enfermées dans un bungalow métallique durant les terribles chaleurs du mois d’août. Abandonnées à leur sort, sans le moindre secours, elles sont mortes déshydratées et étouffées…
Les prisonniers de Kahrizak sont en majorité des victimes de rafles dans les rues et des patrouilles répressives. Ces arrestations ne sont soumises à aucune règle et n’ont fait l’objet d’aucun mandat. Bien que cela fasse des mois qu’elles se trouvent incarcérées, aucune des personnes arrêtées n’a été présentée à un juge, et lors de leur détention et interrogatoire, aucune règle ou norme élémentaire de droit n’a été respectée… »


Pendaison à Semnan
IRNA, 13 décembre


Un homme a été pendu samedi dans la ville de Semnan (Nord).
Identifié par ses seules initiales M. Sh., il avait été condamné à mort pour le meurtre.


Exécution à Machhad
Quotidien Qods /AFP, 16 décembre
Un homme reconnu coupable d'un double meurtre a été pendu dans une prison de Machhad (Nord-est).


Une centaine de sénateurs français pour un changement démocratique en Iran
CFID, 17 décembre
Une centaine de sénateurs ont appelé, dans une déclaration, le gouvernement français à saisir l’occasion de la présidence tournante de l'UE pour appliquer les arrêts de la Cour européenne et des Cours britanniques, en radiant de la liste des organisations terroristes de l'UE, l'Organisation des Moudjahidines Peuple d'Iran (OMPI)...


Des eurodéputés appellent à retirer l’OMPI de la liste des organisations terroristes
EuroNews, 18 décembre


Des députés européens prennent fait et cause pour l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran. Ils ont reçu la responsable du mouvement d’opposition en exil Maryam Rajavi, et demandent que l’OMPI soit retirée de la liste européenne des organisations terroristes, comme l’a ordonné la justice européenne. L‘élu espagnol Alejo Vidal-Quadras a même écrit au président français et président en exercice de l’Union, Nicolas Sarkozy : “Ce que nous avons demandé ici, tous les membres du Parlement européen qui étaient présents, nous avons exigé du Conseil des ministres de l’Union européenne le respect de la décision de la Cour.”
Si la Cour européenne de justice estime que les Moudjahidine doivent être rayés de la liste noire, c’est pour une raison technique. Ils n’ont pas eu les moyens de se défendre. Reste que plusieurs pays, notamment la France, sont contre cette levée et s’y refusent. Les avoirs de l’organisation en Europe restent donc gelés pour l’instant...


Cinq pendaisons à Qom
Quotidiens Iran et Vatan Emrouz, 21 décembre


Cinq personnes ont été pendues jeudi dernier à Qom. Il s'agit de Mohammad Reza, 37 ans, Hamid, 22 ans et Alireza, 41 ans, a été reconnu coupable de propagation d'idées superstitieuses et de corruption sur terre. Le journal.
Deux autres, Hossein, 37 ans, et Esmail, 26 ans, ont été reconnues coupables de trafic de drogue.


Violations répétées des droits de l’Homme en Iran
Présidence de l'UE, 19 décembre
«L’Union européenne est vivement préoccupée par la situation des droits de l’Homme en République islamique d’Iran. La multiplication des violations en la matière, commises par les autorités iraniennes, témoigne de la dégradation des droits des individus dans ce pays. L’Union européenne rappelle le caractère inacceptable de ces violations… »

La commission des droits de l'Homme de l'Assemblée générale de l'ONU a adopté en novembre une résolution dans laquelle elle a exprimé sa préoccupation devant les "violations graves" des droits de l'Homme en Iran.


La police ferme les bureaux de Shirin Ebadi

AFP, 21 décembre


La police iranienne a fermé dimanche les bureaux du Cercle des défenseurs des droits de l'Homme, dirigé par le prix Nobel de la paix 2003, Shirin Ebadi, marquant un durcissement du pouvoir à l'égard des organisations de défense des droits de l'Homme...

Les bureaux du Cercle ont été fermés "sur décision de justice", car le groupe n'avait pas d'autorisation du ministère de l'Intérieur "pour mener des activités", a rapporté l'agence semi-officielle Mehr.
Les partis politiques et les associations doivent avoir une autorisation de l'Intérieur pour être reconnus légalement...

Le Cercle des défenseurs des droits de l'Homme a été fondé par un groupe d'avocats, dont Shirin Ebadi. Ce groupe a dénoncé ces derniers mois l'aggravation de la situation des droits de l'Homme dans le pays.
Il a déploré la multiplication des peines capitales, notamment contre les mineurs ayant commis un crime avant l'âge de 18 ans.
Le Cercle a également critiqué début novembre le nouveau code pénal iranien qui ignore, selon ce groupe, les droits des femmes et se fonde sur une interprétation "incorrecte" de l'islam...


La présidence française de l'Union européenne et les Etats-Unis ont condamné lundi cette décision des autorités iraniennes.

Le Canada a demandé mardi la réouverture "immédiate" des bureaux de l'organisation d'avocats défenseurs des droits de l'Homme…


Chahroudi : les parents des victimes décident de l'exécution des mineurs
CSDHI, 23 décembre


Chahroudi, chef de la magistrature iranien a pris la défense de l’exécution des mineurs. Lors d’une rencontre avec l’ambassadeur d’Australie il a déclaré: “En ce qui concerne l'exécution d'enfants qui disent que notre gouvernement réalise, je dois dire qu'en Iran l'âge légal est de 16 ans, alors que dans d'autres pays, il est de 18."
"Nous n’exécutons pas les moins de 16 ans ; mais nous avons quelque chose qui s'appelle la loi du Talion dans nos lois et dans l'islam et dans ces cas, c'est le droit des parents de la victime assassinée de décider si l'exécution est à effectuer ", a ajouté Chahroudi.



L’opposition manifeste devant le Quai d'Orsay
AFP, 23 décembre


Entre 150 et 200 personnes manifestaient mardi à Paris devant le ministère français des Affaires étrangères exhortant Paris ainsi que le Conseil de l'UE à appliquer immédiatement les décisions de justice européenne annulant l'inscription de l'OMPI sur la liste européenne des organisations terroristes.

Le Tribunal de première instance des communautés européenne avait annulé, le 4 décembre, la décision du Conseil de l'UE pour enregistrer l'opposition iranienne sur sa liste des organisations "terroristes".


Un prisonnier pendu à Zabol
ISNA, 23 décembre
Un détenu a été exécuté alors qu’il purgeait sa peine de 15 ans, à la prison de Zabol dans la province du Sistan-Baloutchistan (Sud-est).

Feiz Ahmad Naroui avait été incarcéré pour possession de 380 grammes d'héroïne. Il a aussi été condamné à mort pour posséder 45 grammes d'héroïne en prison. Ce verdict a été exécuté après la confirmation par la Cour suprême.


Exécution de 10 personnes, dont une femme
AFP, 24 décembre


Dix personnes, dont une femme, reconnues coupables de meurtre et de trafic de drogue, ont été pendues mercredi.
Neuf personnes ont été pendues à Téhéran pour meurtre et une dixième à Noshahr, dans le nord du pays, pour trafic de drogue, selon l’agence Fars.
Aucun détail n'a été fourni sur l'identité des condamnés pendus à la prison d'Evine de Téhéran.

Le quotidien Etemad Melli de mercredi matin rapportait qu'une femme nommée Tayebeh et âgée de 30 ans, reconnue coupable d'avoir tué sa belle-fille de sept ans, devait être exécutée ce jour.

Selon l'agence Fars, un Iranien, identifié comme F.C., a été pendu à Noshahr pour trafic de drogue.
Les associations de défense des droits de l'Homme ont dénoncé la multiplication des peines capitales en Iran.
Mais les responsables iraniens affirment que ces exécutions ont pour objectif de faire baisser la criminalité dans le pays.

L'Iran avait commencé l'année 2008 avec l'exécution de 13 personnes, dont une femme, pour trafic de drogue et meurtre.
En juillet, 29 personnes reconnues coupables de viol, meurtre, vol à main armée et participation à des bandes de trafiquants de drogue avaient été exécutées en une seule journée à la prison d'Evine.
En novembre, dix personnes avaient été exécutées en un seul jour pour meurtre, toujours à Téhéran.


Le gouvernement britannique dénonce la diffusion des vœux de Noël par Ahmadinejad
AFP-Londres, 25 décembre


Le ministère britannique des Affaires étrangères a dénoncé jeudi la diffusion par la chaîne de télévision Channel Four des vœux de Noël par Mahmoud Ahmadinejad.
"Le président Ahmadinejad a prononcé une série de déclarations antisémites horribles ... Les médias britanniques sont libres, et à juste titre, de faire leurs choix éditoriaux, mais cette invitation va susciter consternation et outrage non seulement ici mais dans des pays amis", a déclaré une porte-parole du ministère...
Dans ses vœux, M. Ahmadinejad assure que si Jésus était vivant aujourd'hui, il s'opposerait aux "puissances agressives, acrimonieuses et expansionnistes"…


Un détenu pendu à Noshahr
Agence Fars, 25 décembre
Un détenu a été pendu à Noshahr dans le nord.


L’opposition dit avoir gagné la sécurité pour les internés du camp d’Ashraf
Reuters-Genève, 29 décembre
Les dirigeants de l'opposition iranienne ont déclaré victoire dans leur campagne visant à assurer la protection américaine de 3500 compatriotes exilés dans un camp au nord de Bagdad que le gouvernement irakien veut fermer.
Parlant alors que prenait fin une manifestation de cinq mois à Genève en soutien à la Cité d’Achraf, ils ont dit qu’un communiqué de l'ambassade des États-Unis à Bagdad signifiait que les gens pourraient y rester en sécurité.
« C'est une véritable victoire », a déclaré à la presse Mohammad Mohaddesin, président de la commission des Affaires étrangères du CNRI), devant le siège européen des Nations Unies.
« Nous pouvons désormais mettre fin à notre sit-in. Nous avons obtenu ce que nous voulions. »

Le communiqué de l'ambassade à Bagdad dit que les forces américaines maintiendront une présence à Achraf, qui a abrité des Iraniens en exil pendant vingt ans, une fois que l'Irak assumera la responsabilité du camp le 1er janvier…


Exécution à Ardebil
CNRI, 29 décembre
Un homme de 31 ans prénommé Alireza a été pendu le 27 décembre dans la ville d'Ardebil dans le nord-ouest de l’Iran.


Pendaison publique à Nikshahr
Quotidien Kayhan/AFP, 29 décembre
Reconnu coupable du meurtre d’une femme et de sa fille, un homme a été pendu publiquement dans la province de Nikshahr (sud-est). Abdolrahman Balouch Zehi avait tué en octobre une mère et sa fille, a déclaré le colonel Mohammad Reza Mortaz, le commandant des forces de l'ordre de la ville…


800 travailleurs en chômage
Quotidien Etemaad, 30 décembre
800 travailleurs ont perdu leur emploi à l’usine Iran Popeline de Racht dans le nord. Iran Popeline est une usine de textile qui a déposé son bilan la semaine dernière. Les travailleurs se sont rassemblés à l'extérieur du complexe pour protester.
Le 29 décembre, un millier de travailleurs de deux usines textiles, Farnakh et Mahnakh à Qazvine, à 165 km au nord-ouest de Téhéran, ont fait grève pour obtenir leurs salaires impayés, a rapporté ISNA.


Des manifestants dans une enceinte diplomatique britannique à Téhéran
AFP, 30 décembre
Des manifestants ont pénétré mardi soir au sein d'un complexe de bâtiments diplomatiques britanniques à Téhéran pour protester contre "la politique britannique de soutien" à Israël qui mène depuis samedi des raids meurtriers dans la bande de Gaza, rapporte IRNA...


Téhéran reconnaît détenir un blogueur irano-canadien
AFP, 30 décembre


Le ministère iranien de la Justice a reconnu mardi qu'il maintenait en détention un célèbre blogueur irano-canadien, interellé pour des écrits présumés sur des figures vénérées du chiisme, a rapporté IRNA.
Le cas d'Hossein Derakhshan "fait l'objet d'une enquête préliminaire et il se trouve en détention", a notamment déclaré le porte-parole du ministère de la Justice, Ali Reza Jamshidi…


Un quotidien fermé
IRNA/AFP, 31 décembre
Le quotidien Kargozaran a été fermé mercredi par l'organisme chargé du contrôle de la presse, à la suite d'un article critiquant les militants palestiniens à Gaza.
Selon Mohammad Parvizi, chargé des médias au ministère iranien de la Culture, la décision avait été prise en raison d'un article paru mardi "justifiant les crimes contre l'humanité du régime sioniste à Gaza et décrivant les défenseurs palestiniens comme des terroristes qui causent la mort d'enfants et de civils en s'installant dans des jardins d'enfants et des hôpitaux".
Le directeur du quotidien, Morteza Sajadian, a confirmé la fermeture du journal, précisant que l'article en question était une déclaration d'une association étudiante proche des réformateurs, le Bureau de Consolidation de l'Unité...


Un homme pendu à Arak
Agence Fars, 31 décembre
Un trafiquant de crack a été exécuté par pendaison dans la ville d’Arak (Centre).


Deux hommes lapidés à Machhad
Bulletin d’Amir Kabir, 31 décembreCondamnés par la 5ème chambre des tribunaux de Khorasan (Nord-est), deux hommes ont été lapidés vendredi dans le cimetière Beheshte Zahra à Machhad (Nord-est). L’un, prénommé Mahmoud, a réussi à sortir du trou dans lequel il a été enterré jusqu’à la taille. Mais le deuxième condamné dont l’identité n’a pas été révélée a succombé.

csdhi

Les Iraniennes en révolte