Situation des Femmes en Iran

Public

11 juin 2009

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Mai 2009
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97



Exécution d'une jeune femme, mineure au moment du fait
Amnesty International/AFP, 1er mai



Les autorités iraniennes ont exécuté Delara Darabi vendredi 1er mai au matin, à la prison centrale de Rasht (nord). Il s'agit de la deuxième exécution, cette année, d'une personne âgée de moins de dix-huit ans au moment des faits qui lui sont reprochés…
La jeune femme de 23 ans a été exécutée alors que le responsable du pouvoir judiciaire lui avait accordé un sursis de deux mois le 19 avril…

Delara Darabi avait été reconnue coupable du meurtre d'une personne de sa famille en 2003 alors qu'elle avait dix-sept ans. Elle a d'abord avoué le meurtre, pensant qu'elle pouvait épargner la potence à son petit ami, puis elle est revenue sur ses aveux. Détenue à la prison de Rasht depuis son arrestation en 2003, elle y avait développé un talent indéniable pour la peinture.

Amnesty International considère que la jeune femme n'a pas bénéficié d'un procès équitable, les tribunaux ayant refusé après le jugement d'examiner des éléments qui prouvaient, selon son avocat, qu'elle ne pouvait pas avoir commis le meurtre.



Solidarité internationale
Iran Focus, 1er mai
Quatre organisations internationales du monde ouvrier ont condamné le refus du régime iranien d’autoriser la marche du 1er mai.
La Confédération internationale des unions syndicales, la Fédération internationale des conducteurs des transports urbains et la Fédération internationale des enseignants ont déclaré dans un communiqué :
« Depuis plusieurs années les tentatives des travailleurs iraniens pour organiser des rassemblements à l’occasion du 1er mai s’est butée au refus des autorités et ont été suivit d’agression et d’emprisonnement des militants syndicaux.
Ces organisations ont également condamné le procès des syndicalistes de l’industrie de canne à sucre Haft-tapeh ainsi que l’emprisonnement des militants de l’Union des chauffeurs de la société des transports urbains de Téhéran et de la banlieue et ont rappelé à leur libération immédiate… »



L'Iran aurait bombardé des villages du Kurdistan irakien
Le Monde/AFP, 2 mai
Pour la première fois, des hélicoptères iraniens ont bombardé le Kurdistan irakien, a annoncé un responsable des gardes-frontières irakiens, samedi 2 mai, sous couvert de l'anonymat.
"A 4 heures, les villages de Kani Saif, Jomarasi et Kara Sozi, dans le district de Penjwin, ont été la cible de tirs d'artillerie iraniens. Trois hélicoptères iraniens ont ensuite bombardé ces villages à 9 heures", a-t-il ajoutant, sans pouvoir indiquer si ces raids ont fait des victimes.
Ces raids visaient des combattants du Pejak, un mouvement séparatiste kurde iranien qui opère depuis des bases dans les montagnes du Kurdistan irakien.




La FIDH dénonce la recrudescence des exécutions en Iran
Le Monde, 2 mai
Les tribunaux iraniens condamnent des mineurs à la peine capitale. La Fédération des ligues des droits de l'Homme (FIDH) publie, mercredi 29 avril, une étude très critique sur l'usage de la peine de mort en Iran et la législation répressive iranienne. On peut y lire que la République islamique détient juste derrière la Chine le record mondial des exécutions. En l'absence de statistiques officielles, Amnesty International et d'autres ONG estiment qu'entre 2000 et 2008, de 1 546 à 2 056 personnes ont été exécutées, dont environ 40 % ces dernières deux années. Tendance « à la hausse » qui se confirme pour 2009 où depuis janvier 120 condamnés ont été tués.



Près de 20.000 séropositifs officiellement dénombrés
ISNA /AFP, 3 mai
L'Iran compte au moins 19.435 porteurs du virus VIH du sida, soit près de mille de plus qu'en décembre dernier...
Il y avait officiellement 18.320 cas de séropositifs dans le pays en décembre.
La principale cause de transmission du virus (77,5%) reste l'échange de seringues entre toxicomanes, suivi par les relations sexuelles (13,1%).
Au moins 3.236 personnes sont mortes du sida en Iran depuis l'apparition de la maladie, selon les chiffres officiels. Le ministère de la Santé estime que le pays compte environ 80.000 séropositifs, quatre fois le nombre de porteurs du virus officiellement enregistré.
Le ministre de la Santé, Kamran Bagheri Lankarani, s'était inquiété en décembre dernier que l'épidémie ne progresse avant tout par les rapports sexuels.
Il s'était dit inquiet d'une épidémie de sida due à une "transmission du virus (...) à travers les relations sexuelles, car la population iranienne est très jeune", avait-il dit.
Environ 60% des 71 millions d'Iraniens ont moins de 30 ans. Les relations sexuelles en dehors du mariage sont interdites dans la République islamique.



La France condamne l'exécution de la jeune Delara Darabi
AFP, 4 mai



La France a condamné lundi l’exécution vendredi par pendaison de la jeune Iranienne de 23 ans, Delara Darabi, et a exhorté Téhéran à établir un moratoire sur les exécutions en vue d'une abolition à terme.
"La France condamne l’exécution par pendaison le 1er mai" de Delara Darabi, a déclaré à la presse le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères, Frédéric Desagneaux.
"L’Union européenne suivait cette affaire avec la plus grande attention depuis plusieurs années et le chargé d’Affaires iranien à Prague avait été convoqué récemment par la présidence tchèque de l’Union européenne", a-t-il rappelé.
Cette exécution a eu lieu alors que "le chef du pouvoir judiciaire iranien avait annoncé le 19 avril la suspension de l'exécution de la sentence pour deux mois", a souligné le porte-parole...



Le Parlement européen exige la libération de Roxana Saberi
AFP, 4 mai
Le président du Parlement européen Hans-Gert Pöttering a exigé lundi la libération "immédiate et sans conditions" de la journaliste irano-américaine Roxana Saberi…
Il a également condamné l'exécution vendredi dernier par pendaison de Delara Darabi... "Je condamne ce crime, contraire à toutes les règles du droit international", a déclaré M. Pöttering.



Un homme exécuté à Ardebil
Activistes des droits de l’Homme en Iran, 5 mai
Après six ans d'emprisonnement, un homme de 32 ans, Seyed Reza Atharnia, a été pendu le 5 mai dans la prison d'Ardebil (nord est).



Pendaison de huit trafiquants de drogue
AFP, 5 mai
Huit trafiquants de drogue ont été pendus dans la ville de Taybad, située à la frontière avec l'Afghanistan, a rapporté mardi le site internet de la police iranienne.
Selon le site, les huit trafiquants ont été pendus samedi soir à la prison de la ville. Leur identité n'a pas été révélée.
Une grande partie de la drogue produite en Afghanistan est acheminée en Iran par des trafiquants de drogue soit pour la consommation locale soit pour être ensuite envoyée vers les pays européens et arabes.



Lapidation d'un homme reconnu coupable d'adultère
AFP, 5 mai
Un homme reconnu coupable d'adultère a été lapidé dans la ville iranienne de Rasht (nord), a déclaré mardi le porte-parole de la justice, Alireza Jamshidi, lors de son point de presse hebdomadaire.
La lapidation a eu lieu durant le mois iranien d'Esfand, qui se terminait le 20 mars. M. Jamshidi a ajouté que la femme impliquée dans cette affaire "s'est repentie et n'a pas été lapidée".

Le quotidien Aftab-e Yazd a rapporté mardi que le condamné était un homme de 30 ans, identifié comme "V", et avait été exécuté dans la prison de Rasht le 5 mars dernier. Des sites internet ont identifié l'homme comme étant un certain Vali Azad.

Cinq Iraniens, dont une femme, ont été lapidés au cours des quatre dernières années, dont deux hommes à Machhad en décembre dernier, malgré une directive du chef de la justice, l'ayatollah Mahmoud Hachémi Shahroudi, qui avait imposé en 2002 un moratoire sur les lapidations.

La communauté internationale a condamné la pratique de la lapidation, alors que les Nations unies et l'Union européenne ont demandé à Téhéran d'abolir cette loi.



Pendaison d'un homme reconnu coupable de meurtre
AFP, 6 mai
Un Iranien, reconnu coupable de meurtre, a été pendu à la prison de Khash, dans la province de Sistan Balouchistan (sud-est) a rapporté mercredi le quotidien Jomhouri Eslami.
Le journal a identifié le condamné comme étant Abdolbaret Nourzehi, sans préciser la date de son exécution ni les circonstances du crime.



84.000 antennes satellites confisquée en un an
Agence de presse Fars, 6 mai
Le chef de la brigade de lutte contre la contrebande des Forces de sécurité de l’Etat a déclaré que « l’an dernier, 84.000 antennes satellites et autres installations satellites ont été découvertes et saisies par la police. »
«C’est une priorité pour notre brigade de combattre les marchandises proscrites et anti-culturelles», a-t-il ajouté...





Neuf personnes exécutées dont une femme
AFP, 7 mai



Neuf personnes ont été exécutées pour meurtre et trafic de drogue en Iran, ont rapporté jeudi les médias locaux.
Cinq trafiquants de drogue ont été pendus dans la prison de Kerman (sud), selon l'agence Fars, qui ne précise pas la date des exécutions.

Par ailleurs, selon le quotidien Vatan Emrouz, trois hommes, Hamid Mohammadi, Safarali Nassiri, Hosseinali Robatseyli, et une femme, Zeynab Nazarzadeh, condamnés à mort pour meurtre, ont été pendus mercredi à la prison d'Evine de Téhéran.




Huit exécutions à Taybad
CSDHI, 7 mai
Huit prisonniers ont été exécutés mercredi dans la ville de Taybad près de la frontière afghane, a rapporté le 5 mai le site internet de la police du régime des mollahs…



Un jeune de 28 ans pendu à Ispahan
CSDHI, 7 mai
Mostafa Kiani, 28 ans, a été pendu à la prison centrale Dastgerd d'Ispahan le 5 mai, après deux ans d'incarcération.




Ahmadinejad, officiellement candidat à un second mandat à la tête de l'Iran
ISNA/Le Monde, 8 mai
Mahmoud Ahmadinejad, 52 ans, s'est officiellement enregistré, vendredi 8 mai, au ministère de l'intérieur comme candidat pour l'élection présidentielle du 12 juin. Le président ultraconservateur brigue ainsi un nouveau mandat de quatre ans. Interrogé sur ses chances de réélection, M. Ahmadinejad – qui s'était déjà posé en "serviteur du peuple" quand il s'était présenté à la présidentielle de 2005 – a affirmé "ne pas penser à ces questions, juste à servir le peuple". Mais il a cependant ajouté cette fois que "quand tout une nation se rend aux urnes, le résultat est toujours bon et surprenant, et j'ai bon espoir".



Sans nouvelle d’une étudiante de 19 ans
Kurdistan Human Rights Watch, 9 mai



La famille de Mahsa Naderi, une étudiante de 19 ans de Téhéran n’a aucune nouvelle de sa fille emprisonnée. Elle a été arrêtée chez elle en février par les forces de sécurité et incarcérée à la prison d’Evine, à la section 209 des prisonniers politiques.
Selon les informations, il lui est interdit de téléphoner depuis un mois, c’est pourquoi aucune information ne filtre à son sujet et ses parents sont des plus inquiets.



Une féministe interdite de sortie du territoire
AFP, 10 mai



Une activiste féministe, Nargues Mohammadi, proche de Shirin Ebadi, a été empêchée de quitter l'Iran avec une collègue, a rapporté l'Organisation des défenseurs des droits de l'Homme, dans laquelle elles travaillent.
Nargues Mohammadi, directrice-adjointe du centre, et Soraya Azizpanah ont été empêchées par la police vendredi d'embarquer pour le Guatemala, où elles devaient participer à une conférence sur le rôle des femmes dans la démocratie...



Pendaison d'un jeune condamné pour meurtre
Agence Fars/AFP, 11 mai
Un jeune condamné à mort pour meurtre a été exécuté lundi. Le prénommé Mostafa, 26 ans, a été pendu dans une prison de la ville d'Ispahan (centre) pour un meurtre commis il y a deux ans.



Une prisonnière politique de 56 ans condamnée à cinq ans de prison
CSHDI, 12 mai



Selon des informations de la section des femmes de la prison d’Evine, Kobra Banazadeh, 56 ans, a été condamnée à cinq ans de prison et d’exil à la prison de Gohardacht de la ville de Karadj dans la banlieue de Téhéran.
La prisonnière politique a été jugée le 11 mai par le juge Nasserian. Ce dernier était membre du “Comité de la mort” responsable du massacre des prisonniers politiques de 1988. Mme Banazadeh a nié toutes les charges retenues contre elle, mais le juge ne l’a pas laissée se défendre. Il s’est aussi opposé à la présence de sa famille au cours du procès.



Pendaison à Qazvin
Quotidien Etemad /AFP, 13 mai
Reconnu coupable de meurtre, un homme a été pendu dans la prison de Qazvin (centre).
Le condamné, identifié comme Abbas B. et âgé de 38 ans, a été jugé coupable du meurtre d'un gardien de parking il y a deux ans.



Une femme et un homme pendus pour trafic de drogue
Quotidien Iran/AFP, 14 mai
Une femme et un homme reconnus coupables de trafic de drogue ont été pendus dans la ville de Qazvin (centre) mercredi.

La femme, Azita, 30 ans, et l'homme, Mohammad, ont été pendus en prison pour trafic de trois kilos de crack. Ils avaient été arrêtés en mai 2007 alors qu'ils se rendaient avec la drogue vers la ville de Rasht (nord).



Le Canada vivement préoccupé par la détention prolongée de 7 Bahaïs iraniens
AFP-Ottawa, 14 mai
Le gouvernement canadien a exprimé jeudi sa vive préoccupation au sujet de l'emprisonnement depuis plus d'un an de sept dirigeants bahaïs en Iran, estimant qu'"ils sont détenus uniquement en raison de leurs croyances".
Six d'entre eux avaient été arrêtés il y a exactement un an et le septième, deux mois plus tôt.

Le 11 février, la justice iranienne a annoncé que ces personnes, accusées d'avoir créé une organisation illégale bahaïe et d'espionnage pour Israël, seraient jugées prochainement…



La journaliste Roxana Saberi a quitté l'Iran
Le Monde, 15 mai



La journaliste irano-américaine Roxana Saberi, libérée de prison lundi, a quitté l'Iran, accompagnée de ses parents ce vendredi pour Vienne, en Autriche. Peu après la libération de Roxana Saberi, son père, Reza Saberi, avait cependant indiqué que sa famille préparait son retour aux Etats-Unis. Il n'existe aucun vol direct entre l'Iran et les Etats-Unis.

La journaliste âgée de 32 ans a été libérée lundi à Téhéran après la réduction en appel à deux ans avec sursis de sa peine de huit ans de prison pour espionnage au profit des Etats-Unis. Arrêtée fin janvier, elle avait été condamnée le 13 avril par le tribunal révolutionnaire à huit ans de prison pour espionnage au profit des Etats-Unis, à l'issue d'un procès à huis clos…



Cinq pendaisons à Chiraz
AFP, 16 mai
Cinq Iraniens, reconnus coupables de meurtre, ont été pendus à Chiraz dans le sud de l'Iran, a rapporté samedi le quotidien Etemad.
Les cinq hommes ont été exécutés mercredi, a précisé le quotidien.




Pendaison de trois personnes à Ispahan
AFP, 17 mai
Trois Iraniens, reconnus coupables de meurtre et de trafic de drogue, ont été pendus à la prison d'Ispahan (centre), a rapporté dimanche le quotidien Etemad.
Le premier, identifié par son seul prénom Mahmoud, a été reconnu coupable d'avoir tué un autre homme lors d'une bagarre. Il a été pendu samedi.
Les deux autres condamnés ont été reconnus coupables de trafic de drogue. La date de leur exécution n'a pas été rapportée.



Téhéran annonce le test d'un missile d'une portée de 2 000 km
IRNA/Le Monde, 20 mai
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annoncé mercredi le tir d'essai réussi d'un missile sol-sol de nouvelle génération d'une portée de 2 000 km. "Le missile Sejil 2, doté d'une technologie de pointe, a été lancé aujourd'hui (...) et a atterri exactement sur sa cible", a déclaré le chef de l'Etat iranien lors d'une visite dans la province de Semnan (nord), où le test a eu lieu.


Seul 4 candidats autorisés à participer aux élections présidentielles
Xinhua/Newstin/Agence Mehr, 20 mai



Seul 4 candidats (sur 475) ont vu leur dossier validé par la Conseil des Gardiens (où l'influence d'Ali Khamenei est prépondérante) en vue de l'élection présidentielle iranienne qui aura lieu le 12 juin prochain, et qui opposera Mahmoud Ahmadinejad à 3 challengers à savoir l'ancien Premier ministre Hossein Mousavi et l'ancien président du parlement Mehdi Karroubi, ainsi que l'ancien commandant en chef de la Garde révolutionnaire Mohsen Rezaei.

Ce sont tous des hommes, musulmans chiites. Les membres des minorités sunnite, juive, chrétienne et zoroastrienne ne sont pas autorisés à se porter candidat pour cette élection. Par ailleurs, aucune des 42 femmes n'a été retenue par le Conseil des Gardiens, comme lors de toutes les précédentes élections présidentielles.


Trois hommes et une femme pendus à Chiraz
Quotidien Etemad/AFP, 23 mai
Trois hommes et une femme ont été pendus mercredi à Chiraz ( sud). La femme, 50 ans, identifiée par son seul prénom Afsaneh, a été pendue pour avoir tué son mari avec la complicité de son amant.
Un deuxième homme, identifié par son seul prénom Rassoul, a été pendu pour trafic de drogue, alors qu'un autre a été pendu pour meurtre.
Et enfin, un ressortissant Afghan accusé de viol a également été exécuté.




Sentence de lapidation confirmée
Site Amir Kabir, 24 mai
La sentence de lapidation à l’encontre d’un jeune couple, Rahim Mohammadi et Kobra Babaï, a été confirmée par la cour suprême. Ils demeurent en attendant l’exécution de la sentence dans la prison de Tabriz (nord ouest).



Ahmadinejad exclut désormais toute négociation sur le nucléaire
AFP, 27 mai



Le président Ahmadinejad a exclu lundi toute discussion du programme nucléaire iranien avec les grandes puissances qui avaient proposé à Téhéran de reprendre le dialogue sur ce sujet.
Les six grandes puissances (Etats-Unis, France, Chine, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne), qui tentent de convaincre l'Iran d'arrêter ses activités nucléaires sensibles, étaient dans l'attente d'une réponse à leur offre d'une rencontre avec Téhéran formulée début avril.
Mais pour M. Ahmadinejad, "la question nucléaire est terminée", et toute discussion en dehors de l'AIEA porterait "exclusivement sur la participation à la gestion des affaires du monde" et aux moyens d'y apporter la paix.
Cette déclaration constitue ainsi une fin de non-recevoir à l'offre formulée le 8 avril par le groupe 5+1 d’organiser une réunion rassemblant le représentant diplomatique européen Javier Solana, le négociateur iranien Saïd Jalili et des représentants de chacun des Six…



Arrestation de 104 personnes ayant participé à un concert
Quotidien Jam-e Jam/ AFP, 27 mai
Plus de cent personnes ayant participé à un concert dans le sud ont été arrêtées et présentées comme membres d'un "groupe d'adorateurs de Satan" censés avoir bu de l'alcool et "sucé du sang".
"Cent quatre membres d'un groupe d'adorateurs de Satan ont été arrêtés lors d'une fête et d'un concert immoral à Chiraz (sud)" dimanche, a déclaré le responsable local des Gardiens de la révolution, Abbas Hamidi…
Les autorités iraniennes assimilent généralement les concerts de musique rock et notamment de hard rock, qui sont interdits dans la République islamique, à des cérémonies sataniques. La consommation d'alcool est aussi prohibée, même si elle est répandue.
La police avait arrêté en 2007 environ 230 personnes ayant participé à un concert de rock illégal près de Téhéran en les accusant d'appartenir à un groupe d'adorateurs de Satan.
Les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime, et les Bassidjis ont mis l'accent récemment sur la nécessité de combattre les manifestations de "décadence" qui font partie selon eux d'une offensive culturelle de l'occident contre la République islamique.

Une bombe fait au moins 15 morts dans une mosquée
AFP/Reuters, 28 mai



Au moins quinze personnes ont été tuées et 80 blessées dans un attentat à la bombe, jeudi 28 mai, dans une mosquée chiite de la ville de Zahedan (sud-est). Cet attentat intervient en pleine campagne pour l'élection présidentielle...
Selon l'agence Fars, la mosquée Amir al-Momenin est le second lieu de culte chiite le plus important de Zahedan, chef lieu de la province du Sistan-Balouchistan qui abrite une forte minorité baloutche sunnite. C'est également un lieu de "rassemblement pour les chiites révolutionnaires", ajoute Fars, qui précise que l'attentat n'a pas été revendiqué pour le moment…



Tirs contre un bureau de campagne d'Ahmadinejad
IRNA/Le Monde, 29 mai
Les hommes armés ont ouvert le feu, vendredi 29 mai, contre un bureau de campagne du président Mahmoud Ahmadinejad à Zahedan (sud-est) blessant trois personnes…



Pendaison précipitée de trois hommes accusés d'attentats
IRNA/Le Monde, 30 mai



Trois hommes accusés de complicité dans l'attentat contre une mosquée à Zahedan jeudi, ont été exécutés samedi matin.
Il s'agit de Haji Noti-Zehi, Gholam-Rassoul Shahi-Zehi et Zabihollah Naroui qui ont été pendus en public à six heures du matin près de la mosquée où a eu lieu l'attentat...
Des rafles importantes avaient eu lieu en début de semaine dans cette région frappée par la pauvreté et secouée par d'importants mouvements populaires contre la répression sévère et les discriminations cruelles qui frappent la minorité ethnique de la région, les Baloutches.
Les trois hommes ont été accusés de "corruption sur Terre et de guerre contre Dieu", charges habituellement lancées contre les manifestants arrêtés.

csdhi

Les Iraniennes en révolte