Situation des Femmes en Iran

Public

10 octobre 2013

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Septembre 2013
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr

Massacre et exécutions collectives des opposants iraniens à Achraf
52 tués parmi lesquels  six femmes et 7 otages dont six femmes
CNRI/ Iran Libération/Iran Focus, 1er septembre 2013


52 opposants iraniens en exil, citoyens du camp Achraf en Irak sans armes et sans défense ont été massacrés victimes d’exécutions collectives par les forces de Nouri Maliki à la demande du régime iranien.

L’attaque contre Achraf et la cinquième tuerie ont été menées sur ordre de Khamenei, le guide suprême des mollahs.

A la suite du bombardement chimique de la banlieue de Damas et la probabilité d’une attaque militaire américaine sur la Syrie, Khamenei a voulu accélérer son projet de tuerie à Achraf. C’est Ghassem Soleimani, le chef de la Force Qods, qui a transmis directement cet ordre au premier ministre irakien Maliki dans la soirée du 27 aout à Bagdad.

Le plan prévoyait d’éliminer ou de prendre en otage tous les habitants d’Achraf...
Les forces irakiennes sont entrées dans les pièces de certains bâtiments en tirant d’abord des roquettes de RPG7 avant de mitrailler les personnes qui s’y trouvaient. Ils ont capturé des Achrafiens, leur ont attaché les mains derrière le dos puis les ont fusillés.
Ils en ont également abattu d’autres sur leur chemin d’une balle dans la tête. Les tueurs se sont dirigés vers la clinique du camp où se trouvaient des blessés et du personnel médical. Ils les ont mitraillés et achevés d’une balle dans la tête…




Un homme exécuté à Chiraz

Iribnews/asriran.com, 1er septembre 2013
Khalil Filvandi, procureur de Firouzabad dans la province de Fars (sud) a déclaré qu’un individu de 36 ans a été exécuté dans l’enceinte de la prison d’Adel Abad de Chiraz ce 1er septembre. Il avait été accusé de meurtre, chantage et vol à main armée. 

 


Pendaisons publiques à Ispahan
asriran.com/farsnews.com, 1er septembre 2013

Accusés de trafic de drogue, un homme de 32 ans et un autre de 25 ans identifié étant Hossein Salehi ont été pendus en public ce matin dans le quartier des immigrés Jouy-Abad à Ispahan.


Grève de la faim pour la libération des otages d'Achraf
CSHDI, 2 septembre 2013
Les Iraniens s'inquiètent du sort de sept personnes disparues lors de l'attaque meurtrière des forces irakiennes contre le camp d'Achraf. En guise de solidarité, les habitants du camp Liberty, où résident 3200 Résistants iraniens, ainsi que de nombreux sympathisants à travers le monde ont entamé une grève de la faim pour exiger la libération des otages...


Achraf : la communauté internationale doit faire cesser le massacre !
Huffingtonpost, 2 septembre 2013
Par Emmanuel Poilane, directeur de France Libertés- Fondation Danielle Mitterrand
La situation en Syrie n'est pas sans entraîner des effets de terreur à sa périphérie. L'Iran, en offrant son aide au dictateur syrien, montre combien son pouvoir est fragile. Conscient de cette vulnérabilité, Téhéran n'a de cesse que de tenter de faire exterminer les résidents d'Achraf et du camp Liberty en Irak…


Un jeune pendu à Ahvaz pour homicide
Mehrnews.com, 2 septembre 2013
Le juge Ali Eftekhari, numéro deux de la justice de Khuzistan (sud), a annoncé la pendaison d’un jeune homme prénommé Samir dans la prison Karoun à Ahvaz. Il avait été reconnu coupable d’avoir tué le harceleur de sa sœur dans un petit village près d’Abadan (sud)…


Exécution publique à Ilam
kurdpa.net, 4 septembre 2013



A l’aube de ce mercredi, un citoyen kurde a été pendu en public à Ilam (ouest). Le prisonnier a été pendu sur la place Imam Hossein. Les autorités n’ont pas révélé son identité.







L'Iran soutiendra "jusqu'au bout la Syrie"
AFP, 5 septembre 2013
L'Iran soutiendra "jusqu'au bout la Syrie" face à une éventuelle coalition menée par les Etats-Unis contre Damas, a affirmé le chef de la Force Qods, une unité d'élite des forces armées iraniennes, Ghassem Soleimani…
Il n'a pas précisé la nature de ce soutien alors que l'Iran a toujours démenti avoir envoyé des forces militaires pour soutenir Bachar al-Assad. Mais le chef des Gardiens de la révolution avait admis en septembre 2012 que des membres de la Force Qods, chargée des opérations extérieures, étaient présents comme "conseillers" en Syrie et au Liban.


Trois pendaisons à Racht
asriran.com, 7 septembre 2013



Le chef du département de Justice de Guilan a fait part de trois exécutions dans cette journée dans la prison centrale de Racht (nord). Mohammad-Javad Hechmati dit que les trois hommes identifiés par leurs initiales : « «M R », 45 ans, « E E » et « A M » ont été condamnés à la peine capitale pour l’homicide, dans le premier cas et dans les deux autres cas pour la détention et trafic de crack.


Un homme exécuté à Gatchsaran
asriran.com, 8 septembre 2013
Afchine Naraki, le directeur de la prison de Gatchsaran (sud ouest) a annoncé qu’un jeune homme, accusé d’homicide en 2009 a été pendu ce matin dans l’enceinte de la prison de Gatchsaran. Le condamné est identifié par ses initiales « H A P ».


L’exécution d’un homme à Ahvaz
asriran.com/mehrnews, 8 septembre 2013
Le juge Eftekhari de la justice de Kuzistan a annoncé l’exécution ce matin d’un homme prénommé Nabi dans la prison de Karoun à Ahvaz (sud). Il a été accusé d’homicide.


Iran Focus, 8 septembre 2013

Les Iraniens et les familles des victimes du massacre de dimanche dernier au camp d'Achraf se sont rassemblées à proximité de l'ambassade américaine à Paris, le samedi 7 septembre.
À l'occasion de la visite du secrétaire d'État américain John Kerry, ils ont appelé à intervenir d'urgence pour stopper la tuerie dans le camp de réfugiés iraniens en Irak...



Nouveau plan de « sécurité morale »
Répression accrue contre les « mal vêtus »
BBC/CSHDI, 8 et 9 septembre 2013

Le chef de la police iranienne Ahmadi Moghadam a annoncé la mise en place du énième plan de « sécurité morale » dans le but de renforcer des mesures contre les «mal voilées» dans la capitale…

Il a déclaré à l’agence Mehr le 4 septembre qu’avec l’arrivée de Rohani en présidence : « Le plan ne peut être annulé et la police le mènera avec vigueur. »

Les agents de la police omniprésents dans les centres commerciaux, galeries marchandes et grands carrefours ont ainsi l’ordre de «renforcer l'intervention contre les femmes et jeunes filles qui n'ont pas de tenue appropriée».



Les hommes n’échappent pas non plus. Plusieurs jeunes hommes ont été arrêtés pour être « mal vêtus».

Par ailleurs un grand nombre de participants à un concert de musique dans la salle de la tour Milad à Téhéran ont été interpellé récemment pour avoir contrevenu au code vestimentaire.




Deux personnes pendues à Chahroud
Justice de Semnan, 9 septembre 2013

Le département de la justice de la province de Semnan a annoncé la pendaison de deux hommes ce matin dans la prison de Chahroud. Les deux condamnés identifiés par leurs initiales « M B »  et « A K »étaient accusés de trafic de de cristal et d’opium.






L'Iran "ne renoncera pas d'un iota" à ses droits nucléaires (Rohani)
Agence Mehr/AFP, 10 septembre 2013
L'Iran "ne renoncera pas d'un iota" à ses droits nucléaires, a déclaré mardi le président Hassan Rohani dans un discours devant les imams de prière du pays.
"Notre gouvernement ne renoncera pas d'un iota aux droits absolus" de l'Iran en matière nucléaire, a dit M. Rohani, alors que son ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton doivent se rencontrer d'ici fin septembre à New York pour relancer les négociations nucléaires.
Après son élection en juin, M. Rohani, considéré comme un modéré, a affirmé qu'il souhaitait mener des "négociations sérieuses sans perte de temps" avec les grandes puissances et qu'il était prêt à " plus de transparence ", sans pour autant céder sur les "droits indéniables" de l'Iran, en particulier concernant l'enrichissement d'uranium, au centre des inquiétudes des Occidentaux.


Un homme pendu en public à Darab
dadfars.ir, 10 septembre 2013
Selon le département de la justice de la province de Fars, un meurtrier fugitif a été pendu en public à Darab (sud). L’homme identifié par ses initiales « E Sh » était accusé d’avoir tué ses beaux-parents.


Le contrôle plus accru des femmes 
CNRI, 13 septembre

Le chef de police de Téhéran Hossein Sajedinia a déclaré vendredi aux journalistes que les patrouilles spéciales de contrôle du code vestimentaire seront renforcées comme les années précédentes. Il cherchait ainsi à démentir les rumeurs voulant qu'avec la présidence du mollah Rohani, le contrôle du code vestimentaire serait allégé. Selon le quotidien Chargh du 13 septembre, le chef de la police répondait à une question sur le nombre élevé d'arrestation de jeunes ces dernières semaines à qui on reproche le modèle hors norme de leur vêtement ou de leur coiffure. Il a cependant précisé que «97% des personnes emmenées aux postes de la sécurité des mœurs ont renoncé à leur attitude et n'ont pas de dossier à leur actif.»

Hossein Sajedinia a également donné un bilan de l'activité répressive des patrouilles de police : « En trois jours plus de 1300 ateliers et boutiques de vêtements ont été inspectés dans la capitale et certains ont été scellés».

 





Sept iraniens enlevés au camp d’Ashraf

Action urgente d’Amnesty International, 11 septembre 2013

Craintes de renvoi forcé, craintes de torture ou de mauvais traitements
Enlèvements en cours
Sept exilés iraniens, membres de l’Organisation des moudjahidin du peuple d’Iran (OMPI), ont été enlevés le 1er septembre dernier au camp d’Ashraf, au nord-est de Bagdad, par des hommes armés qui ont attaqué le camp et tué 52 personnes vivant là. Selon certaines informations non confirmées, ils seraient aux mains des autorités irakiennes. Ils risquent d’être victimes de torture ou d’autres mauvais traitements, et pourraient être renvoyés de force en Iran…

 

Deux prisonniers exécutés de Dizel –Abad

CSDHI, 11 septembre 2011
Le régime iranien a pendu deux prisonniers le 11 septembre à la prison de Dizel –Abad à Kermanchah à l’ouest de l’Iran.

 

 

Neuf détenus dont deux femmes pendus à Oroumieh
CSDHI, 11 septembre 2011

Des informations reçues d’Iran indiquent qu'au moins six prisonniers, dont une femme ont été pendus dans la prison centrale d’Oroumieh (nord-ouest).

Ces exécutions n'ont pas été rapportées par les médias d'Etat. Les cinq hommes exécutés étaient Behrouz Chirpour, Manouchehr Davoudi, Bahman Qaitarani, Qasem Akbari et Zakaria Nasrollahi. La prisonnière n'a pas été identifiée.

 

Trois autres prisonniers dont une femme Khorchid Mohammadi, Sahand Ali-Mohamadi et Farokh Yekani ont également été exécutés dans la prison centrale de cette ville.


Trois pendaisons publiques à Dehdasht
Farsnews.com, 12 septembre 2013

Accusés d’avoir violé une femme en 2010, trois individus ont été exécutés en public ce matin sur la place Chahid Chiroudi à Dehdasht (ouest).






Le massacre d’Achraf occulté par la crise syrienne

Massacre incognito à Achraf
Pendant que les caméras du monde sont braquées sur Genève et Damas, d’autres événements, pourtant majeurs, se produisent en Irak. Le 1er septembre, un assaut sanglant a été lancé contre le camp d’Achraf, où vivent des réfugiés iraniens, opposants du régime des mollahs. 52 personnes ont trouvé la mort. Créé il y a 25 ans, ce camp a été sous la protection de Saddam Hussein jusqu’à sa chute, puis sous le contrôle des Nations Unies et des Etats-Unis. Depuis le rétablissement d’un gouvernement autonome en Irak, le camp d’Achraf était désarmé et administré par le Gouvernement de Nouri al-Maliki.
Les responsables présumés de ce bain de sang sont les Forces du jihad irakien, a indiqué la télévision officielle iranienne. Une manière détournée de reconnaître que l’exaction a été commanditée par le pouvoir iranien et exécuté par le bras armé du régime frère irakien. L’Iran, allié de Bachar al-Assad, aurait donc profité que l’attention soit exclusivement centrée sur Damas pour se débarrasser d’encombrants opposants politiques. Dans l’immédiat, la communauté internationale s’est contentée de condamnations verbales et aucune véritable investigation n’est en cours, ni de la part de la presse ni des Etats...


Le HCR fait part de ses "graves préoccupations" pour la sécurité de sept opposants iraniens disparus
AFP, 14 septembre 2013

Le Haut-commissariat pour les réfugiés des Nations unies a fait part vendredi de ses "graves préoccupations" pour la sécurité de sept opposants iraniens, arrêtés dans le camp d'Achraf, en Irak, et menacés d'être renvoyés en Iran…

 





Un jeune pendu en public à Ghaem Chahr

Agence Fars, 14 septembre 2013

Un jeune de 18 ans Erfan Gholi-Nejad a été exécuté à Ghaem Chahr (nord) ce 14 septembre. Il a été pendu en public à l’aube, sur la place Velayat.












Une prisonnière politique exilée dans le sud 

Radio Zamane, 15 septembre 2013
La campagne internationale des droits humains en Iran fait part de l’exil de Ghadrieh Ghaderi, prisonnière politique kurde, de la prison central d’Oroumieh (nord-ouest) à la maison d’arrêt de Yassoudj (sud-ouest).
Selon les informations, Ghaderi est détenue dans le quartier des toxicomanes. Agée de 26 ans et résidente de la ville turque de Van, elle a été arrêtée en juillet 2010 à Oroumieh par les forces de sécurité. Elle est restée en isolement dans les cellules des services de renseignement (le Vevak) à Oroumieh pendant plus de deux mois, sous interrogatoire et sous la torture.
Elle a ensuite été condamnée à 10 ans de réclusion, accusée d’appartenir au PKK et de troubler l’ordre public.


Craintes pour la sécurité des sept résidents du Camp d'Achraf en danger de rapatriement forcé en Iran

OMCT, 18 septembre 2013
Le Secrétariat international de l'OMCT a été informé par une source fiable de l'enlèvement, le 1er septembre 2013, de sept résidents du camp d'Achraf, un camp d'exilés iraniens situé au nord-est de Bagdad en Irak, par les forces de sécurité irakiennes.  L'OMCT s'inquiète pour leur sort car ils pourraient être rapatriés de force en Iran.


Appel pressant à Genève pour sept opposants iraniens détenus en Irak
AFP - Genève, 19 septembre 2013

Un appel pressant aux Nations Unies et aux Etats-Unis pour la libération de sept opposants iraniens détenus en Irak et pour la protection de tous les opposants iraniens dans un camp à Bagdad a été lancé jeudi à Genève par Mme Maryam Radjavi…
"Ces otages, six femmes et un homme, ont le statut de personnes protégées par la 4ème Convention de Genève et ils sont demandeurs d'asile. L'ONU et Mme Pillay ont la responsabilité de la protection de ces personnes", a ajouté l'opposante iranienne qui a dit craindre qu'ils soient expulsés vers l'Iran où ils "seraient torturés et disparaitraient".
Mme Radjavi a affirmé avoir "des informations de plusieurs sources sur leur présence dans une prison irakienne prés de l'aéroport à Bagdad"…

 

 

Nasrin Sotoudeh est libre

Amnesty International/RFI, 19 septembre 2013

Mercredi 18 septembre, Nasrin Sotoudeh a retrouvé sa famille après près de trois ans d’emprisonnement. Elle avait été  condamnée en 2010 à une peine de six ans d’emprisonnement pour « propagande contre le régime » et « atteinte à la sûreté nationale », y compris d’appartenance au Centre des défenseurs des droits humains…

Cette libération doit marquer un tournant dans la politique de l’Iran en matière de droits humains... Dans le cas contraire, cette libération risque que d’être perçue comme une manœuvre de relations publiques avant l’ouverture de l’Assemblée générale de l’ONU la semaine prochaine.

 

Un jour après sa sortie dans un entretien avec RFI-persan, Nasrin Sotoudeh a indiqué que « sur plusieurs centaines de détenus politiques actuellement en prison, onze ont été libéré depuis ces 48 dernières heures. Si les libérations continuent, c’est un message encourageant. Mais si elles s’arrêtent, il est naturel qu’il ne sera plus un concept prometteur pour nous. »

Ahmed Shaheed,  Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l'Homme en Iran, tout en saluant la libération Nasrin Sotoudeh  et onze autres détenus parmi lesquels Mahboubeh Karami, militante des droits humains et Jila Karamzadeh-Makvandi, activiste des Mères en deuil du parc Laleh, a exhorté les autorités de la république d’islamique de libérer ceux qui sont restés en prison.


 

Huit personnes dont 3 femmes pendues à Yazd

Radio Zamaneh, 21 septembre 2013

Le département de la justice de Yazd (centre) a fait savoir que huit personnes dont trois femmes ont été exécutées jeudi dans la prison centrale de Yazd.

Ils étaient tous inculpés pour la détention et trafic de drogue.

 

 

Quatre pendaisons à Qazvin

Mehrnews.com, 21 septembre 2013

Le chef de la justice de Qazvin a annoncé la pendaison de trois trafiquants et un accusé d’homicide. Sadeghi a déclaré leurs identités étant « F Gh » 28 ans, « D N » 43 ans  et un autre jeune « R M » 34 ans.

 

 

Devant le siège de l'ONU à New York, des manifestants contre le régime iranien

AFP-NEW YORK, 24 septembre 2013

Scandant "Rohani, non non non", des opposants au président iranien ont manifesté mardi devant le bâtiment des Nations unies à New York au moment où Barack Obama déclarait être prêt à donner une chance à la voie diplomatique avec Téhéran.
"Personne n'est libre tant que certains sont opprimés" ou "Rohani, modéré meurtrier", pouvait-on lire sur les pancartes.
"Les Etats-Unis doivent agir, le silence n'est pas une option" ont aussi martelé les personnes présentes sur place, entre 1.000 et 1.500 selon un décompte d'une journaliste de l'AFP, "plusieurs milliers" selon les organisateurs.
Pour Ali Safavi, un des responsables du Conseil national de la résistance iranienne, "l'Histoire dira que les Etats-Unis ont choisi le mauvais camp au lieu de défendre le peuple iranien" s'ils acceptent d'entamer des négociations avec le président Hassan Rohani…

 

 

ONU: nouvel appel au gouvernement irakien concernant sept opposants iraniens

AFP, 24 septembre 2013
Deux agences de l'ONU, le HCR et le Haut commissariat aux Droits de l'Homme, ont appelé une nouvelle fois mardi le gouvernement irakien à donner des nouvelles de sept opposants iraniens détenus en Irak et à permettre au HCR de les voir…
Ils ont appelé le gouvernement irakien à les localiser, assurer leur sécurité et garantir qu'ils ne seront pas renvoyés contre leur gré et pressent également le gouvernement d'assurer la protection des résidents du camp de transit Hurriya et demandent à la communauté internationale de leur trouver des solutions hors d'Irak…

 

Exécution d'un jeune arrêté à l'âge de 14 ans

CSDHI, 25 septembre 2013

Un jeune arrêté à l'âge de 14 ans a été exécuté la semaine dernière à Kazeroun (sud).
Le jeune avait été accusé d’homicide il y a quatre ans, et les autorités ont attendu ses 18 ans pour le pendre.
Le code pénal inhumain du régime intégriste fixe l'âge de responsabilité pénale pour les garçons à 15 ans et celui des filles à 9 ans.








Les otages d'Achraf : Ashton craint leur extradition vers l'Iran
AFP, 25 septembre 2013

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a mis en garde contre "le risque important" d'une extradition vers l'Iran de sept opposants iraniens détenus en Irak et réclamé leur libération, a-t-on appris lundi de source parlementaire européenne...Skip to content









Nathalie Goulet à Téhéran, les médias des Pasdaran se délectent
Iran Focus, 26 septembre 2013
Les médias du régime iranien ont largement couvert la récente visite à Téhéran de Nathalie Goulet, une sénatrice française amie des mollahs qui a promis le 25 septembre sur France 24 d'y retourner «la semaine prochaine» pour entretenir avec eux les «relations constantes depuis des années».

Le quotidien Entekhab titrait le 21 septembre: «Une sénatrice française: nous devons prendre au sérieux les efforts de Rohani.» 
«De retour d'une visite en Iran, écrit le quotidien, la sénatrice française Nathalie Goulet a demandé aux autorités de son pays de prendre au sérieux les efforts de Hassan Rohani dans le dossier de la crise syrienne et les autres dossiers internationaux.»
La visite de Nathalie Goulet coïncide avec un regain des exécutions en Iran (178 exécutions depuis l'élection de Rohani) et le drame récent de l'exécution collective de 52 membres de l'opposition iranienne à Achraf. Elle a cependant évité d'évoquer, comme dans ses précédents déplacements en Iran, la question des graves violations des droits de l'Homme en Iran…
Cette visite coïncide étrangement avec l’opération de charme des mollahs et de ses lobbies qui tentent de créer un écran de fumée pour masquer l’inaction du régime dans les domaines de litige : les droits humains, le nucléaire, l’ingérence en Syrie.
Les médias du régime avaient dans le passé largement vanté les services de Mme Goulet.


Huit hommes pendus à Kerman
Asre Iran, 26 septembre 2013

Huit détenus ont été pendus collectivement à la prison centrale de Kerman dans le sud de l’Iran le 26 septembre. Ils étaient accusés de trafic de drogue.









Un haut responsable d’éducation condamné à 5 ans de prison
SahamNews, 26 septembre 2013
A la veille de la rentrée scolaire en Iran, le secrétaire générale de l’Organisation des enseignants iraniens a été condamné à cinq années d'emprisonnement.
Selon le site Meli-Mazhabi, Ali-Reza Hachemi est accusé de rassemblement et complot pour omettre des crimes contre la sécurité nationale et de propagande contre la république islamique. Hachemi a été arrêté une première fois en 2006 devant le parlement lors d’un rassemblement de son organisation et celle du syndicat des enseignants iraniens. Il a été condamné à 3 ans de prison.


L’ouverture de l’Iran, une chance à saisir avec prudence
Les echos.fr,  28 septembre 2013
           
Le regard sur le monde de Dominique Moïsi
Pour la première fois depuis la révolution de 1979, l’Iran et les Etats-Unis sont sur le point d’entrer dans des négociations directes. Mais l’Amérique doit veiller à maintenir une ligne ferme sur le nucléaire.
Lors de son discours à l’Assemblée Générale des Nations Unies la semaine dernière, le Président Obama a mentionné 26 fois le nom de l’Iran, 21 fois celui de la Syrie, 15 fois celui d’Israël…
Il convient de faire preuve de prudence. Les concessions iraniennes – de forme plus que de fond - demandent à être confirmées et vérifiées. Le régime des Mollahs est passé maitre dans l’art de l’esquive, des faux-fuyants et des fausses concessions. Rien ne prouve que la continuité ne l’emporte cette fois encore sur le changement et que le seul objectif du régime ne soit pas, aujourd’hui comme hier, de gagner du temps.


Un temps précieux pour se rapprocher toujours davantage de l’accession à l’arme nucléaire...






Une jeune femme pendue à Machad

CSDHI, 29 septembre 2013

Une jeune femme a été pendue, dimanche 29 septembre, à Machad dans le nord-est de l’Iran.
Ces derniers jours, au moins cinq femmes ont été exécutées dans différentes villes d’Iran. La plupart de ces femmes étaient accusées de trafic de drogue, l’inculpation passe-partout du régime iranien pour éliminer les opposants et les protestataires.
Du 24 au 26 septembre, pendant que Rohani se livraient à une mise en scène grotesque à New York, les mollahs ont exécuté 21 prisonniers, dont quatre femmes, dans différentes villes d'Iran.






Un Iranien soupçonné d'espionnage en détention provisoire
AFP, 30 septembre 2013

Le 11 septembre, un Iranien, Ali Mansouri, a été arrêté en Israël en possession de photos de l'ambassade des États-Unis à Tel-Aviv. Soupçonné d'espionnage, il comparaissait pour la première fois ce lundi 30 septembre devant le tribunal de Petah Tikva près de Tel-Aviv qui l'a placé en détention provisoire…




Le 30e jour de grève de la faim de centaines d’opposants Iraniens
Des centaines d’Iraniens en grève de la faim de Liberty à l’Australie, via l’Europe et l’Amérique
CNRI, 30 septembre 2013

Ce 30 septembre marque le 30e jour de grève de la faim de centaines d’opposants Iraniens. Ce mouvement parti du camp Liberty (où se trouvent les membres de l’Ompi, près de l’aéroport de Bagdad), est suivi à Genève, Londres, Berlin, Ottawa et Melbourne….
Les grévistes de la faim demandent leur libération et protestent contre cette boucherie ; ils protestent aussi contre le silence et l’inaction des USA, de l’ONU et de l’Union européenne face à la situation des sept otages.
Parallèlement, dans de nombreuses grandes villes du monde, les opposants iraniens tiennent des sit-in et des actions non stop depuis cette date. On les retrouve à Vancouver, Toronto, Washington, Los Angeles, San Diego, Oakland, Stockholm, Göteborg, Boras, Copenhague, Oslo, La Haye, Bruxelles, Luxembourg, Paris, Madrid, Rome, Vienne, Bucarest, Sydney et Canberra.




Conférence à l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe à Strasbourg
ncr-iran.org, 30 septembre 2013

Nécessité urgente de l’UE, des USA et de l’ONU de faire libérer les 7 otages d’Achraf et d’installer une équipe d’observateurs de la MANUI et les casques bleus de l’ONU à Liberty

Le 30 septembre, à l’invitation du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, une conférence à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) à Strasbourg a débattu de la situation en Iran après la mascarade électorale et des derniers événements concernant les 3000 opposants iraniens, membres de l’Ompi, en Irak, après le massacre et les exécutions collectives à Achraf.

Maryam Radjavi, Présidente-élue de la Résistance iranienne, était l’invitée d’honneur à cette conférence présidée par Brian Binley, député britannique et membre de la commission politique du Conseil de l’Europe, et à laquelle ont participé des dizaines de parlementaires européens de divers courants politiques…










Les Iraniens manifestent devant le Conseil de l’Europe pour la libération des otages d’Achraf
CNRI, 30 septembre 2013

Des opposants iraniens ont manifesté le 30 septembre devant l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe à Strasbourg.
Ils protestaient contre le silence et l’inaction du Conseil des ministres européens, des USA et de l’ONU face au massacre de 52 réfugiés iraniens au camp d’Achraf en Irak et la prise en otages de sept autres réfugiés par les forces du premier ministre irakien.

Au même moment, la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi prononçait un discours dans une conférence au Conseil de l’Europe devant des députés et des personnalités, pour demander également une action urgente en faveur de la libération des sept otages d’Achraf, dont six femmes.

ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr

Envoyez vos dons par chèques à l’ordre de

L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
Ou par virement à : La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé :35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035
BIC : PSSTFRPPPAR

Libellés : ,

csdhi

Les Iraniennes en révolte