Situation des Femmes en Iran

Public

07 janvier 2017

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Décembre 2016
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
9 Rue Parrot CS 72809-75590 Paris Cedex 12 - France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Joyeuses Fêtes et 
Belle Annéé 2017

Un jeune Kurde torturé sévèrement
Site Kurdpa, 1er décembre 2016
Un jeune Kurde a été arrêté par les forces de sécurité à Sanandaj pour ses activités dissidentes sur Internet. Il a été identifié comme Iraj Hosniani 28 ans.
Les forces de sécurité l'ont mis en isolement et l'ont torturé pendant six jours en brisant deux de ses dents, son nez et blessant gravement ses organes reproducteurs.


Un cinéaste iranien emprisonné risque la flagellation
Amnesty International, 1er décembre 2016
Le cinéaste iranien Keyvan Karimi a été emprisonné le 23 novembre après avoir été convoqué pour commencer à purger sa peine de prison. Les autorités l’ont prévenu qu'ils ont également l'intention de mener à bien sa condamnation à la flagellation par 223 coups de fouet. Keyvan Karimi est un prisonnier d'opinion.


« S’engager vis à vis de l’ONU pour l'égalité des sexes est contraire à la loi »
Agence Mehr, 3 décembre 2016
Minou Aslani, responsable des femmes de Bassij (milices) a, lors d’une conférence de presse, qualifié d’acte illégal, certaine démarche visant à établir l'égalité des sexes en Iran.
Pour Aslani, exagérer sur les violences faites aux femmes, comme font certains courants dans le pays, est contreproductif. « Cette pensée a causé la solitude chez les femmes en Occident. Malheureusement, certains [en Iran] veulent suivre cet exemple obsolète. Ce qui est contre la nature humaine » a-t-elle ajouté.
Elle demande pourquoi les autorités du pays doivent s’engager vis-à-vis des Nations Unies d’atteindre l'égalité des sexes au cours des 15 prochaines années ? A ses yeux, « la principale identité de la femme musulmane, parallèlement à ses activités sociales et économiques, repose sur son statut de mère ». Il faut donc avoir un programme où les femmes peuvent avoir le soutien affectif de la famille et d’être en même temps active dans la société.


Rapport annuel sur les exécutions en Iran – 2016
HRANA, 4 décembre 2016
https://www.en-hrana.org/annual-report-execution-iran-2016
À l'occasion de l'anniversaire de la Journée mondiale contre la peine de mort, le Département de la statistique et des publications des militants des droits de l'Homme en Iran publie un rapport annuel sur les exécutions en Iran. Ce rapport vise à donner une visibilité à la situation désastreuse où des milliers de personnes sont en attente d'exécution. Le présent rapport concerne les personnes exécutées dans la période d'un an allant du 10 octobre 2015 jusqu'au début d'octobre 2016 et fait référence à au moins 504 personnes exécutées dans différentes parties de l'Iran par pendaison. Le rapport montre une diminution d'environ 38% du nombre d'exécutions par rapport à la même période l'an dernier. La plupart de ces personnes avaient été condamnées à mort dans des tribunaux déloyaux et privées de l'accès à des avocats. En outre, ce rapport ne sera pas considéré comme une estimation exacte et complète puisque le gouvernement iranien a imposé d'énormes restrictions aux activités liées aux droits de l'Homme et aux organisations indépendantes de droits de l'Homme.


Plainte d’une militante contre la brutalité des Gardiens de la révolution
Iran Human Rights, 4 décembre 2016
La jeune militante des droits humains Atena Daemi a déposé une plainte officielle contre des agents du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) pour avoir utilisé une force excessive pour la transférer à la prison d'Evin pour purger sa peine.
Les agents ont attaqué Atena Daemi et sa sœur et ont utilisé du spray au poivre lors de son incarcération.


Iran arrête 25 membres du groupe de danse hip-hop
Agence Fars, 4 décembre 2016
Le commandant du Corps de la Garde révolutionnaire du Centre de Rasht a déclaré qu'un groupe de danse underground rap (hip-hop) avait été arrêté dans un hall d'accueil situé dans la rue Anzali.
"Nous avons commencé à surveiller la salle de réception depuis un mois", a déclaré Majid Dohendu.
"Des casiers judiciaires ont été établis pour les suspects et ils ont été renvoyés à la magistrature", at-il dit, ajoutant que 25 participants au parti ont été arrêtés.


Les retraités de l'enseignement manifestent devant le parlement
Iran Manif, 4 décembre 2016
http://www.iranmanif.org/index.php/manifestation/5448-les-retraites-de-l-enseignement-manifestent-en-force-devant-le-majlis-en-iran
Après les salariés des transports en commun de Téhéran, ça a été au tour des retraités de l'enseignement de réclamer leurs droits devant le parlement des mollahs. Ils étaient 1500 à dénoncer les injustices qui leur sont faites. "Le seuil de pauvreté à 3 millions, la retraite des enseignants à 1,5 million", pouvait-on lire sur leurs pancartes, ou encore à l'adresse des députés :"Si vous vous dites neutres devant l'injustice, vous êtes du côté de l'oppresseur".
A Kermanshah (ouest), ils étaient également très nombreux à avoir manifesté le 4 décembre pour les mêmes raisons : un minimum de dignité pour vivre.


L'UE invitée à préciser si les Etats financent les exécutions massives en Iran
The Independent (GB), 7 décembre 2016
http://www.iranmanif.org/index.php/manifestation/en-iran/5451-l-ue-invitee-a-preciser-si-les-etats-financent-les-executions-massives-en-iran
Exclusif : l'organisation caritative des droits humains Reprieve s'inquiète de savoir si l'UE et ses Etats membres pourraient chercher activement à financer des programmes de l'ONU liés au soutien à la police antidrogue iranienne…

Journée de l'étudiant en Iran 
Iran Manif, 6 décembre 2016
La Journée nationale de l’étudiant en Iran commémore le souvenir de trois étudiants tués par l'armée du Shah lors d'une manifestation pacifique à Téhéran le 7 décembre 1953. A cette occasion, des étudiants des universités de différentes villes ont organisé des manifestations et des protestations pendant lesquelles ils ont réclamé la libération des prisonniers politiques.


Les forces de sécurité arrêtent 23 filles et garçons dans une fête 
damadam.ir, 7 décembre 2016
Dans la nuit du 5 décembre, 23 filles et garçons ont été arrêtés lors d'une fête dans une villa dans le village Kaho de Chenaran.
"Hier soir, neuf femmes et 14 hommes ont été arrêtés dans un parti mixte", a déclaré le commandant du Corps de la Garde révolutionnaire à Chenaran. "Ils ont été référés à des sources judiciaires", a-t-il ajouté.


Une prisonnière politique passée à tabac pour avoir scandé contre le gouvernement
CSDHI, 10 décembre 2016
La prisonnière politique Afsaneh Bayazidi, détenue dans la prison de Kerman en Iran, a été battue par des gardiens de prison après avoir scandé des slogans antigouvernementaux pour défendre les droits des autres prisonniers.
Une prisonnière témoine oculaire a rendu compte de cet incident : "Ils ont coupé l'alimentation du chauffage dans notre quartier depuis deux semaines et nous avons également été privés d'eau chaude et de la possibilité de prendre des douches. Nous purgeons notre peine dans des conditions d'une réelle pauvreté et en isolement total", a déclaré la détenue.
"Les gardiens de prison ont été confrontés aux protestations des détenues politiques quand Mme Bayazidi a scandé "Mort au dictateur " et " A bas la République islamique ". Ils l'ont attrapée et sévèrement battue".
Le 8 septembre 2016, Afsaneh Bayazidi a été condamnée à quatre ans de prison dans la prison de Kerman pour diffusion de propagande contre le régime.


L'Iran renoue avec sa monnaie impériale, le toman
BFM TV, 7 décembre 2016
Selon IRNA, l'agence de presse officielle de la République islamique d'Iran, citée par Associated Press, Hassan Rohani a décidé de changer à la fois le nom et la valeur de la monnaie nationale iranienne. En vigueur jusqu'en 1932, le rial va laisser la place à la devise historique du pays, le toman, dont la valeur correspondra à 10 rials d'aujourd'hui.



RSF : le régime iranien, champion de l’impunité des crimes commis contre les journalistes
Mediapart, 8 décembre 2016
https://blogs.mediapart.fr/irani/blog/081216/rsf-liran-est-champion-de-l-impunite-des-crimes-commis-contre-les-journaliste
A l'occasion de la commémoration du 18e anniversaire des assassinats en série de journalistes et d'intellectuels en Iran, Reporters sans frontières (RSF) demande que justice soit faite, et que les assassins et les commanditaires de ces crimes - qui occupent aujourd'hui de hautes fonctions publiques -, soient poursuivis.
RSF : "Si l'implication de personnalités de haut rang dans les tueries a été prouvée, il n'y a eu aucune volonté politique de les poursuivre en justice"….


Un enfant de 7 ans refoulé du stade Azadi parce que c'était une fille
Iran Manif, 10 décembre 2016
Les agents de sécurité ont interdit le 9 décembre l'entrée du grand stade Azadi de Téhéran à un père et son enfant venus assister à une rencontre de football qui opposait les deux équipes iraniennes. Ils étaient venus de Chabestar, à 700 km de la capitale pour voir de prêt un grand match.
Hélas, ils ont refoulé l'enfant, pas le père, pour la simple raison qu'il s'agissait d'une fille, une fillette de 7 ans !
La Fifa a reproché à maintes reprises au régime iranien ses interdictions faites aux femmes, désormais de tout âge, d'entrer dans les stades.


Trafic de bébés sur un site de vente en Iran
IRNA/CSDHI, 11 décembre 2016
Un site de vente très fréquenté sur Internet en Iran a publié une annonce sous le nom de « parrainage » pour l'achat de nouveau-nés.
Le nom du site n'a pas été dévoilé mais on pouvait lire dans une annonce : "Nous sommes un jeune couple. Ma femme ne peut pas avoir d'enfant. On s'est adressé à l'agence d'adoption mais les conditions sont difficiles. Nous voulons un nouveau-né de sexe féminin, en bonne santé et si quelqu'un aura un bébé dans quelques mois aussi et ne sera pas capable de l'élever, c'est encore mieux. Soyez assurés que nous le traiterons comme notre propre enfant dans les meilleures conditions. Nous avons tous les deux un emploi et nous habitons en province", suivent un numéro de téléphone et une adresse email.
Ce genre d'annonce brise tous les tabous sur l'achat et la vente au noir d'enfants en Iran. N'importe qui peut désormais sous n'importe quel prétexte se livrer à ce commerce au noir épouvantable.


Deux écologistes arrêtées après une manifestation pacifique à Khoramshahr
Militants des Droits de l'Homme et de la démocratie en Iran, 11 décembre 2016
Au moins deux militantes ont été arrêtées après une manifestation à Khoramshahr contre la déviation du fleuve Karoun le jeudi 8 décembre.
Rahil Moussavi, une photographe de 22 ans, qui rentrait du travail, a été arrêtée par des agents et transférée au service de renseignements. Les agents ont arraché violemment sa caméra en blessant ainsi sa main droite.
De même, l'environnementaliste Roqieh Jafari, 38 ans, mère de quatre enfants, a également été arrêtée pendant la manifestation.
Aucune information n’a été communiquée sur le sort de ces deux femmes depuis ces arrestations.


Un député : « 13.000 enfants mariés officieusement en Iran »
Site officiel Ana, 11 décembre 2016
Mohammad-Ali Pourmokhtar, membre de la Commission judiciaire du parlement, a déclaré que le mariage d'environ 13 000 enfants se faisait officieusement et sans enregistrement.
Il a souligné que selon la loi, le mariage d'une fille mineure n'est possible qu'avec un verdict.
"Il semble que les chiffres annoncés de 43.000 mariages de 10 à 15 ans filles a été effectué illégalement", at-il ajouté.


Arrestation à Mashhad, de 16 hommes et 8 femmes
Agence officielle RAKNA, 11 décembre 2016
À l'aube du 9 décembre, la police de Mashhad a procédé à l’arrestation de 16 hommes et 8 femmes réunis pour une fête dans une villa dans la région de Torghabeh Shandiz à Mashhad. Ces personnes ont été renvoyées aux autorités judiciaires pour une enquête plus approfondie.


54 filles et garçons arrêtés à Abadan
Agence de presse officielle YJC, 11 décembre 2016
Dans la nuit du 10 décembre, un groupe de policiers a arrêté 54 garçons et filles dans une fête dans la ville d’Abadan.
Une jeune fille qui a protesté contre l'arrestation a été maintenue en détention avec le propriétaire de la maison.


Plus de 30 filles et garçons arrêtés pour fête
Journal Donyaye Eghtesad, 14 décembre 2016
Les agents de la police de sécurité morale de Téhéran ont arrêté plus de 30 filles et garçons lors d'une fête dans un restaurant traditionnel de Téhéran.
Une source bien informée a confirmé les arrestations et a déclaré que l'âge moyen des détenus était entre 18 et 25 ans.


Congé de Noël refusé à une prisonnière d'opinion chrétienne 
voanews.com, 13 décembre 2016
D’après la décision du Procureur de Téhéran, la conversion de la chrétienne Maryam Naghash-Zargaran ne lui donnera pas la possibilité de libération conditionnelle pour Noël et la nouvelle année.
Elle était en congé médical, mais a été renvoyée à la prison d'Evin le 26 novembre, malgré sa maladie cardiaque.
David Turner, le directeur du groupe «Church in Chains», situé en Irlande, a exprimé sa profonde préoccupation pour le bien-être de Maryam Zargaran dans une interview, demandant aux responsables de la prison d'Evin de la traiter équitablement.


Une prisonnière bahaïe hospitalisée
humanrightsiniran.org, 15 décembre 2016
La détenue bahaïe Elham Farahani, incarcérée à la prison d'Evin, a cassé son coude droit après avoir perdu son équilibre et tombée. Elle a d'abord été emmenée à l'hôpital Taleghani mais, faute de spécialistes et d'installations, elle a été renvoyée sans recevoir de soins médicaux. Après quelques jours et la persistance de sa famille, elle a été transférée à l’hôpital Jam où elle est actuellement hospitalisée.
Adel et Shamim Naiemi, son mari et son fils sont également détenus dans la prison de Rajai- Shahr.


Un prisonnier d'opinion ciblé pour ses activités au sein du syndicat d'enseignants
Action urgente d’Amnesty International
Amnesty International, 13 décembre 2016
http://www.amnestyusa.org/get-involved/take-action-now/urgent-action-update-prisoner-of-conscience-targeted-for-teacher-union-activities-iran-ua-17115
Le militant iranien des enseignants, Esmail Abdi, secrétaire général de l'Association des métiers d'enseignants iraniens (ITTA), a été arrêté le 9 novembre et conduit à la prison d'Evine à Téhéran pour purger une peine de six ans de prison. Abdi est professeur de mathématiques au lycée… Il est un prisonnier d'opinion uniquement pour ses activités syndicales pacifiques.


74 personnes condamnées à la prison pour un rassemblement pacifique commémorant Cyrus le Grand
humanrightsiniran.org, 15 décembre 2016
Au moins 74 des personnes qui s'étaient réunis dans le rassemblement de Pasargard à Shiraz ont été condamnées à huit années de prison par la 1ère branche de la Cour révolutionnaire de Shiraz présidée par le juge Saadati. Ils sont détenus dans la prison d'Adel-Abad à Shiraz.
Le 28 octobre 2016, après un rassemblement à Pasargard pour commémorer Cyrus le Grand, au moins 300 personnes ont été arrêtées par les forces de sécurité.


Un responsable du Kurdistan affirme que 339 filles de moins de 15 ans se sont mariées au Kurdistan
Site web Kurd Today, 21 décembre 2016
Le chef du Bureau d'Etat civil de Kurdistan a déclaré lors d'une conférence de presse que 339 mariages de filles de moins de 15 ans avaient été enregistrés au Kurdistan.
"La plupart des filles avaient entre 10 et 14 ans", a ajouté Mohsen Aqaï.


"L'Humanité se meurt à Alep"
Huffington Post, 26 décembre 2016
http://www.huffpostmaghreb.com/simin-nouri/lhumanite-se-meurt-a-alep_b_13855530.html
«…Sous prétexte de protéger les lieux saints chiites en Syrie, mais en vérité poursuivant une stratégie d'expansion et d'hégémonie mise en place bien avant la guerre en Syrie, et bien que le prix à payer en argent, armes et en hommes fut aussi cher, la théocratie iranienne a contribué indéniablement à la terrible répression du peuple syrien dès le soulèvement pacifique de celui-ci en 2011 contre Bachar Assad…
Comme criait un habitant d'Alep, "Ce n'est pas seulement les humains qui sont tués à Alep, c'est l'Humanité qui se meurt ici". »


L'Iran arrête une journaliste pour "propagande contre le régime"
ILNA, 27 décembre 2016
Tahereh Riahi, la rédactrice en chef du service social de l’agence de presse Borna a été arrêté ce matin.
Une source informée a déclaré qu'elle avait été accusée de «propagande contre l’Etat».


Ils vivaient dans des tombes
Quotidien officiel Shahrvand, 27 décembre 2016
Cinquante hommes, femmes et enfants dormaient dans des tombes la nuit. Quatre entassés dans chaque fosse.
Cela fait un mois que le froid a conduit les sans-abri à l'intérieur et autour du cimetière de Nasir-Abad, à la périphérie de Shahriar, près de Téhéran.
Un certain nombre de ces personnes demeuraient dans le cimetière à l’intérieur des tombes pré-creusées alors qu'un d’autres familles sans-abri campent autour du cimetière sous les tentes.


Des familles sans-abri battues et expulsées du cimetière
Quotidien officiel Qanoun, 27 décembre 2016
Après les rapports du quotidien Shahrvand, les autorités municipales ont expulsé par force les sans-abri qui dorment dans les tombes. Lorsqu'un grand groupe de journalistes et de travailleurs humanitaires sont venus au cimetière le matin pour aider les sans-abri, ils ont trouvé le cimetière vide.
Après une fouille généralisée, ils n'ont trouvé qu'un témoin qui avait peur de parler, mais a fini par raconter : "Un certain nombre de fonctionnaires sont venus ce matin et nous ont battus et jetés. Nous n'avons même plus de tombeau pour dormir ».
Alors que la pauvreté pousse les gens en Iran à dormir même dans des tombes, le régime iranien investi 1000 milliards tomans dans les travaux du grand parvis " Sainte Zahra" près du sanctuaire de l'Imam Ali en Irak.
Selon un commandant des Gardiens de la révolution rapporté par l’agence de presse officielle ISNA, il sera le parvis le plus vaste dans le monde musulman.


Flagellation publique à Iranshahr
balochcampaign.info, 28 décembre 2016
En présence des forces de sécurité un homme a été flagellé, en public dans la ville d'Iranshahr. Il était accusé de vol. Les Nations Unies ont condamné la flagellation en Iran en tant que châtiment inhumaine, humiliant et contraire au droit international.


Une musicienne chrétienne interdite de monter sur scène
CSDHI, 29 décembre 2016
Le concert de Parizad promu par Benyamin Bahadori, a eu lieu le dimanche 25 décembre, alors que Melani Avansian n'a pas été autorisée à assister et à jouer dans ce concert malgré être passée par les procédures administratives habituelles.


L’Iran ampute les doigts de deux frères dans la prison d'Orumieh et oblige d'autres détenus à regarder en guise de « leçon »
CSDHI, 29 décembre 2016
http://www.csdhi.org/index.php/actualites/prisonniers-politiques/8392-le-regime-d-iran-ampute-les-doigts-de-deux-freres-dans-la-prison-d-orumieh-et-oblige-d-autres-prisonniers-a-regarder-en-guise-de-lecon
Les condamnations à l'amputation des doigts de deux prisonniers pour vol qualifié ont été effectuées dans la prison d'Orumieh.
Une source informée l'a annoncé et a déclaré que ces deux prisonniers étaient des frères.
« Les autorités judiciaires et pénitentiaires ont forcé environ 70 autres prisonniers qui étaient probablement condamnés pour les mêmes chefs d’accusation à assister à l’exécution de la peine afin de leur donner une leçon », a-t-il ajouté.
« L'un des prisonniers, a demandé la présence du Procureur qui est venu à la prison pour surveiller l'amputation, il l’a supplié et lui disant qu'il avait fait une erreur et lui a demandé de ne pas exécuter la sentence. Le Procureur l'a ridiculisé en disant : « nous voulions acheter des bonbons pour vous sur le chemin afin que vous mangiez des bonbons et ne fassiez pas de telles demandes ».


Des femmes emprisonnées reprennent leur grève de la faim
CSDHI, 30 décembre 2016 12:36
Les 32 femmes emprisonnées dans la prison Qarchak de Varamine en Iran ont repris leur grève de la faim depuis le 21 décembre 2016.
Elles avaient arrêté leur grève de la faim, quelques jours auparavant, après les autorités leur avaient fait de fausses promesses sur leurs revendications.
Elles avaient été violemment tabassées le 18 décembre, pour avoir maintenu leurs exigences.
Ces femmes sont des partisanes du prisonnier d'opinion Mohammad Ali Taheri, fondateur du groupe ésotérique Erfan-e Halgheh. Il est actuellement en grève de la faim contre la prolongation de sa détention alors qu'il a purgé sa peine. Ces femmes ont été arrêtées parce qu'elles réclamaient sa libération.

ASSOCIATION DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
9 Rue Parrot CS 72809-75590 Paris Cedex 12 - France
Tél. : (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons
Par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
23 Rue du Départ 75014 Paris
Ou par virement à
La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé : 35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035 BIC : PSSTFRPPR


Décembre 2016
38 EXECUTIONS

Un homme pendu après avoir été extradé vers l'Iran 
hra-news.org, 4 décembre 2016
Un prisonnier identifié comme Neimat Rahmani-Garmi a été extradé vers l'Iran il y a deux mois après avoir purgé 15 ans de prison en Azerbaïdjan. Il a été pendu peu de temps après son extradition.
Aucune information sur ses accusations n’a été communiquée.


Un jeune, pendu, Mashhad 
Site Web officiel Rokna, 7 décembre 2016
Un jeune homme condamné pour meurtre a été exécuté à Mashhad. Agé de 29 ans, il a été pendu dans la prison centrale de Mashhad le 4 décembre.


Iran a pendu deux Kurdes
Site web de Kurdpa, 7 décembre 2016
Dans la nuit du 6 décembre, la condamnation à mort d'un Kurde à Salmas, dans la province de l'Azarbaijan occidental, a été exécutée.
Accusé pour trafic de drogue et identifié comme Ali Chartagh, il était âgé de 32 ans et natif de Salmas.
Un autre Kurd identifié étant Ali-Akbar Karami a été exécuté pour homicide dans la prison de Dizel-Abad à Kermanshah.


Au lendemain de la Journée internationale des droits humains, l'Iran pend 10 personnes à la prison de Rajaie-Shahr
Militants des droits humains en Iran - 11 décembre 2016
À l'aube du 11 décembre, 10 prisonniers condamnés pour meurtre ont été exécutés à la prison de Rajai Shahr à Karaj. Leurs identités sont les suivantes :
Abdollah Ghafari, Hossein Sheikhi, Mansour Mozafari, Akbar Aslani, Arash Azormi, Seyed Avaz Hosseini, Hossein Karami, Mostafa Sharifi, Reza Hatami, Ali Jafari.


L'Iran exécute un homme à Maragheh
humanrightsiniran.org, 12 décembre 2016
Un prisonnier a été exécuté aujourd'hui pour des accusations liées à la drogue dans la prison de Maragheh. Agé de 33 ans, il a été identifié comme Soleiman Kakeh Allah-Nejad. Père d’une fille de quatre ans, "il avait nié la possession de drogue au tribunal et avait souligné que les drogues n'étaient pas les siennes et que quelqu'un les avait mises dans le pneu de sa voiture, mais il a été pendu de toute façon", a souligné personne proche du prisonnier.


Un prisonnier pendu après 23 ans de détention
hra-news.org, 14 décembre 2016
À l'aube du mercredi 14 décembre, au moins un prisonnier a été exécuté dans la prison de Qezelhesar. Il a été identifié comme Mohammad-Hossein Beheshti.
Une source proche de la famille Beheshti a déclaré que Mohammad-Hossein avait été détenu dans la prison de Rajai-Shahr à Karaj pendant les 23 dernières années et a été gardé dans la section 7 avant l'exécution.


Trois citoyens Baloutches pendus à Bandar Abbas
Campagne des activistes de Baloutches, 15 décembre 2016
Trois prisonniers Baloutche ont été pendus le mercredi 14 décembre dans la prison de Bandar Abbas. Ils ont été identifiés comme Massoud Karmezhi, 65 ans, Nahtani et Gomshadzehi.


Cinq autres prisonniers pendus à Karaj
humanrightsiniran.org, 15 décembre 2016
À l'aube du 15 décembre, la peine de mort d'au moins cinq personnes a été exécutée dans la prison centrale de Karaj.
Suite aux protestations des familles des prisonniers à l'extérieur de la prison, les forces de sécurité ont arrêté un certain nombre de manifestants et les ont transférés en prison. Les corps de la personne décédée n'ont été remis aux membres de la famille qu’après leur persistance.
Les cinq prisonniers exécutés ont été identifiés étant Said Faramarzi, Behzad Lazemi, Fardin Sabzi, Mehdi Kaeni, Mostafa Gholami.
Aucune de ces exécutions n'a été annoncée par des institutions officielles en Iran.


L'Iran pend un prisonnier à Bandar Abbas
humanrightsiniran.org, 16 décembre 2016
Un prisonnier a été exécuté dans la prison centrale de Bandar Abbas le matin du 15 décembre. Il a été identifié comme Behzad Salim Kurd, 38 ans. Il avait été transféré à l’isolement la veille et a rencontré sa femme et ses deux petits enfants.


L'Iran pend 3 hommes en prison
hra-news.org, 21 décembre 2016
Trois prisonniers Baloutches ont été pendus le 19 décembre à la prison de Birjand pour des accusations liées aux drogues. Deux de ces hommes ont été identifiés comme Allah-Nour Daroun-Parvar et Nasser Barahouyi.


Pendaison publique à Ilam
iribnews.ir, 22 décembre 2016
À l'aube du 22 décembre, la condamnation à mort d'un homme a été menée en public à Ilam en présence de responsables judiciaires et de sécurité. Il a été exécuté pour viol et enlèvement.


Exécution de deux prisonniers dans à Mashhad
humanrightsiniran.org, 22 décembre 2016
Début décembre, deux prisonniers accusés pour trafic de stupéfiants ont été pendus à la prison centrale de Mashhad. Ils ont été identifiés comme Khalil Din Mohammadi et Mohammad Sarani.


Un détenu pendu à Shiraz
Zandaniran weblog, 23 décembre 2016
Un prisonnier a été pendu jeudi dans la prison de Shirbanou à Shiraz. Son identité et d'autres détails n'ont pas été pré


Deux prisonniers pendus publiquement à Karaj
jamnews.ir, 24 décembre 2016
Deux jeunes hommes condamnés à mort pour avoir violé une étudiante ont été pendus en public à Mehrshahr, Karaj le 23 décembre.


L'Iran exécute deux prisonniers à Arak
hra-news.org, 27 décembre 2016
Au moins deux prisonniers ont été pendus pour des accusations liées à la drogue dans l’enceinte de la prison centrale d'Arak le 25 décembre. Ils ont été identifiés étant Valliollah Reshno et Qodrat Ibrahimi.


L'Iran exécute un homme à Bandar Abbas
Militants des droits de l'Homme en Iran, 28 décembre 2016
Dans la matinée du mardi 27 décembre, un prisonnier identifié comme Khaled Johari a été exécuté dans la prison centrale de Bandar Abbas. Natif du Kurdistan, il était accusé de trafic de la drogue.


Un homme pendu à la prison de Tabriz
hra-news.org, 28 décembre 2016
Transféré à deux reprises l'isolement pour être exécuté, un détenu a été pendu dans la prison centrale de Tabriz pour des accusations liées à la drogue. Il a été identifié comme Rashid Javadi, 48 ans.

Libellés : , , , ,

01 janvier 2017

Bonne année 2017

csdhi

Les Iraniennes en révolte