Situation des Femmes en Iran

Public

03 novembre 2016

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Octobre 2016
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
9 Rue Parrot CS 72809-75590 Paris Cedex 12 - France
Tél./Fax (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr


Ban Ki-moon dénonce l’exécution des mineurs en Iran
Le rapport du Secrétaire général de l’ONU sur les droits humains en Iran

http://www.ncr-iran.org/fr/publications/rapports-speciaux/18633-le-rapport-du-secretaire-general-de-l-onu-sur-les-droits-humains-en-iran
Dans son rapport du 6 septembre sur la situation des droits humains en Iran adressé à l’Assemblée générale de l’ONU, son secrétaire général Ban Ki-moon fait un état des lieux calamiteux. Il consacre une partie de son rapport à l’exécution des mineurs :


Une femme kurde pendue à Oroumieh
humanrightsiniran.org, 1er octobre 2016
Selon le réseau des droits de l'Homme de Kurdistan et une source bien informée, Molouk Nouri âgée de 55 ans originaire de Kermanshah et détenue depuis 2011 pour détention de drogue, a été exécutée le 29 septembre dans la prison centrale de la ville d’Oroumieh (nord-ouest).


Exposition à Aubervilliers sur le massacre de 1988
AFIF, 1er octobre 2016
Une exposition organisée ce 1er octobre conjointement par le Comité de Soutien aux Droits de l’Homme en Iran et l’association « 93 au cœur de la République » à Aubervilliers.
Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la campagne internationale qui réclame justice pour les 30.000 prisonniers politiques exécutés clandestinement en été 1988 en Iran.

De nombreux visiteurs et des personnalités locales étaient présents. La Maire d’ Aubervilliers, Meriem Derkaoui, accompagnés de plusieurs de ses adjoints, la sénatrice Evelyne Yonnet et l’ancien député-maire de Montreuil Jean-Pierre Brard ont fait une intervention.


Deux athlètes féminins mises en accusation
Agence Fars, 2 octobre 2016
Accusées pour avoir «participé à des compétitions à l'étranger avec des tenues inappropriées" deux athlètes féminines du culturisme ont été mises en examen, a déclaré le procureur de Téhéran, Jafari Dolatabadi.
Le procureur a demandé au ministère de l’Industrie de mener en priorité une série d’inspection dans les centres où sont fabriquées des tenues vestimentaires inappropriées et de lui fournir dans le mois à venir un rapport.


2000 arrestations par jour pour s’habiller de manière « immodeste» 
CNRI, 3 octobre 2016
Le chef de la police du régime iranien, Hossein Ashtary, a admis les mesures répressives de la police et des forces de sécurité contre la façon dont s’habillent les gens et a déclaré qu’environ 2000 personnes habillées de façon « immodeste » sont arrêtées chaque jour à Téhéran et dans d’autres provinces.


Flagellation publique à Ganaveh
CNRI, 5 octobre 2016
Le lundi 3 octobre, le régime théocratique iranien a sauvagement puni un homme en public par 93 coups de fouets. Cette action inhumaine, qui a eu lieu dans une place publique dans la ville de Ganaveh (sud) sur appel de l’Imam, a suscité la haine des personnes présentes.


« Justice » des mollahs défend la peine de mort contre les trafiquants
IRNA/CNRI, 5 octobre 2016
Réagissant à quelques commentaires sur l’abolition de la peine de mort pour les trafiquants de drogue en Iran, le ministre de la Justice du régime iranien et l’un des membres du « comité de la mort » responsable du massacre de dizaines de milliers de prisonniers politiques en Iran en 1988, a déclaré : « L’une des peines encourues pour la corruption est l’exécution ». Mostafa Pour-Mohammadi a affirmé ne pas croire que la peine de mort puisse être abolie…
« Des spécialistes, des juristes, des experts, des psychologues et des criminologues devraient se joindre au gouvernement pour déterminer quel type de peine sera le plus efficace. », a-t-il ajouté.

Pour sa part, Sadeq Larijani, le chef du pouvoir judiciaire du régime iranien, a mis vendredi l’accent sur le fait que : « Affirmer que les exécutions ne sont pas utiles n’est pas pertinent. Je demande à tous les procureurs du pays de ne pas repousser l’application des peines et de les mettre en œuvre une fois le verdict prononcé ».

Nous ne pouvons pas repousser l’application des peines pendant trois ans, laisser les criminels prier en prison et affirmer que puisqu’ils ont prié, on devrait annuler leur exécution. Nous ne pouvons pas mettre un terme aux exécutions en général, car cela discréditerait l’effet de dissuasion du pouvoir judiciaire. »
Il a admis que les exécutions sont un moyen d’assurer la sécurité de la société. Larijani a souligné : « Une des raisons de l’efficacité de ces peines est leur application rapide, expéditive et décisive. C’est contre les intérêts de la société et du pouvoir judiciaire de repousser la mise en œuvre des peines. » Il a critiqué le fait de « donner l’opportunité pendant le procès » aux accusés dans les affaires de drogue


«Le régime misogyne en Iran ne doit jamais pouvoir jouir de l’opportunité de se légitimer »
Iran Focus, 6 octobre 2016
http://iranfocus.com/fr/index.php/iran/femmes-mainmenu-29/10846-le-regime-misogyne-en-iran-ne-doit-jamais-pouvoir-jouir-de-l-opportunite-de-se-legitimer
Un groupe de femmes proéminent a condamné la décision de tenir la compétition mondiale d’échecs pour les femmes en Iran.
La Commission des femmes du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a demandé à la fédération d’échecs internationale (FIDE) de changer sa décision à cause du traitement abject des femmes en Iran. Elle a déclaré qu’en tenant la compétition en Iran, la FIDE soutient l’oppression des femmes iraniennes...


Cette championne d'échecs refuse de porter le voile et boycotte donc les Championnats du monde en Iran
Atlantico, 7 octobre 2016
http://www.atlantico.fr/pepites/cette-championne-echecs-refuse-porter-voile-et-boycotte-donc-championnats-monde-en-iran-nazi-paikidze-2843485.html
Nazi Paikidze détient les titres de « Maître international » et de « Grand maître catégorie femmes » de la FIDE (Fédération internationale des échecs). Elle est double championne du monde des jeunes et triple championne d'Europe dans sa catégorie d'âge, et a remporté le championnat pour femmes des États-Unis en 2016.
Et elle ne se rendra pas aux Championnats du monde d'échecs pour femmes cette année. Parce que le championnat est tenu en Iran. Et que l'Iran exige que toute femme sur son territoire porte le voile.
Un sacrifice peut-être important de sa carrière sportive qui n'est pas sans rappeler celui de Mohammed Ali, qui a préféré aller en prison plutôt que de cautionner la guerre américaine au Vietnam…


Exécution imminente d’une Iranienne de 22 ans
Amnesty International, 7 octobre2016


Zeinab Sekaanvand-Lokran, une Kurde Iranienne de 22 ans, risque d'être exécutée après un procès inéquitable dans lequel elle a été reconnue coupable d’avoir assassiné son mari. Elle avait 17 ans au moment du crime…


Flagellation des écolières incapables de payer les frais de scolarité
radiofarda.com, 10 octobre 2016
Le site Tabnak a rapporté le dimanche 9 octobre que « M M », le principal de l’école du village de "Mokhtar-Abad" à "Roudbar du Sud" dans la province de Kerman, a « fouetté » au moins dix élèves, 8 coups de fouet à chacun, en raison de l'incapacité des parents à payer 30.000 toumans [~ 10€] de frais scolaire. Il les a, par la suite, expulsé de l'école.
Les familles ont confirmé «la punition» subie par leurs fillettes et ont protesté contre « la pression exercée par les écoles pour obtenir de l'argent».
Les parents ont précisé que « vu les conditions économiques, ils n’arrivent pas à subvenir aux coûts des écoles. »
https://www.youtube.com/watch?v=1qJuPRREAbg


Journée mondiale contre la peine de mort 




Exposition-interventions à la mairie du 1er arrondissement 
AFP – Paris, 10 octobre 2016
A l'occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort, le maire du 1er arrondissement de Paris a organisé une exposition sur le massacre des prisonniers politiques en Iran, le lundi 10 Octobre.
Mme Sima Mirzai a fourni un témoignage émouvant sur les 12 membres de sa famille immédiate qui ont été exécutés par le régime des mollahs à Téhéran.
Henri Leclerc président d'honneur de la Ligue des droits de l'Homme a déclaré : En Iran, l'utilisation de la peine de mort est massive et nous ne pouvons pas protester...


Me Henri Leclerc : Pour l’abolition de la peine de mort en Iran
blogs.mediapart.fr, 11 octobre 2016
https://blogs.mediapart.fr/irani/blog/111016/me-henri-leclerc-pour-l-abolition-de-la-peine-de-mort-en-iran?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67
La journée mondiale pour l’abolition de la peine de mort a été célébrée à la Mairie du 1er arrondissement de Paris sous les hospices de Jean-François Legaret. Le Comité de Soutien aux Droits de l’Homme en Iran (CSDHI) a organisé une exposition sur les pendaisons macabres qui continuent en Iran, un pays qui détient le triste record mondial du nombre d’exécutions par tête d'habitant.  Des défenseurs des droits de l’Homme et de témoins des violations en Iran ont pris la parole…


L'Iran, pays record pour la peine de mort
11 octobre 2016
Hormis la Chine, sur laquelle il n'existe pas de statistiques fiables, " l'Iran est le premier pays exécuteur de la peine de mort " par rapport à la taille de sa population, a révélé, dimanche 9  octobre, Anne Denis, responsable de la commission abolition de la peine de mort à Amnesty International (AI) France, lors de l'émission " Internationales " sur TV5Monde, dont Le Monde et RFI sont partenaires.
En 2015, AI a comptabilisé 977 exécutions en Iran, dont 400 rendues officielles par les autorités iraniennes. " Le nombre d'exécutions en Arabie saoudite a progressé en 2015 de 75 % ", a-t-elle ajouté, précisant que 158 décapitations ont été comptabilisées dans ce pays.


Exposer les visages du massacre de 1988 en Iran
Radio Canada, 14 octobre 2016
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2016/10/14/006-iran-opposants-exposition-paris.shtml
Des opposants iraniens se mobilisent pour réclamer une enquête des Nations unies sur les exécutions massives sous le régime de l'ayatollah Khomeiny en 1988, un massacre reconnu et dénoncé par plusieurs, dont le Parlement canadien. Des enregistrements audio, dévoilés récemment, semblent apporter de nouvelles preuves.


Restrictions pour les femmes d’accéder aux stades
hrw.org, 13 octobre 2016
La Fédération Internationale de Volleyball (FIVB) devrait cesser l'attribution à l'Iran le droit d'accueillir des tournois internationaux jusqu'à ce que le pays assure que les spectateurs féminins peuvent assister librement aux compétitions. La FIVB devrait lancer des enquêtes et des travaux visant à mettre fin à l'exclusion des femmes.


Dix ans de prison confirmés pour Nargues Mohammadi 
Elle rejette la décision de la Cour d'appel

HRANA/iranhumanrights.org, 14 octobre 2016
Le tribunal révolutionnaire iranien a confirmé une peine de prison de 10 ans à l’égard de Nargues Mohammadi, l’éminente défenseure des droits humains. Les autorités ont emprisonné Nargues Mohammadi, qui souffre d'une affection médicale grave, dans la prison d'Evin à Téhéran depuis juin 2015.

Dans une lettre ouverte de la prison d'Evine, l’éminente défenseure des droits humains a fortement rejeté la décision de la Cour d'appel confirmant sa peine de prison sévère, le décrivant comme un moyen «tyrannique» pour faire taire son activisme.
«Je suis une femme de 44 ans, condamné à 22 ans de prison par la République islamique d'Iran et je sais très bien que ce n'est pas la fin de l'histoire», a écrit Mohammadi dans une lettre publiée sur le site internet réformateur Kalemeh sur 7 octobre 2016. «Je ne doute pas que tous savent que j'ai commis aucun crime ou péché pour mériter un tel châtiment sévère. J'ai foi en chemin que j'ai choisi… Je suis déterminée à faire des droits humains une réalité [en Iran] et je n'ai pas de regrets. "...



Une militante des droits humains empêchée de quitter l’Iran
ctvnews.ca, 15 octobre 2016
http://www.ctvnews.ca/world/prominent-iranian-human-rights-activist-blocked-from-leaving-country-1.3116387
L'Iran a de nouveau ciblé une militante des droits humains l’empêchant de quitter le pays.
Mansoureh Behkish, qui a été emprisonné à plusieurs reprises pour ses activités dans le passé, était sur le point d'embarquer dans un avion en destination d'Irlande, où vit sa fille. Mais les autorités ont confisqué son passeport sans aucune explication.
Mansoureh Behkish a perdu cinq frères et sœurs et un beau-frère dans les tueries des opposants par l’Etat iranien dans les années 1980.


Épouse d’un prisonnier politique se plaint du harcèlement des autorités
Iran-women-news, 16 octobre 2016
http://women.ncr-iran.org/iran-women-news/3225-iran-wife-of-political-prisoner-complains-of-harassment
Nastaran Na'imi dénonce le harcèlement des forces de sécurité envers elle et sa famille.
Le mari de Mme Na'imi, prisonnier politique Soheil Arabi, a été condamné à mort, puis à sept ans de prison pour "insulte au Prophète" dans ses messages sur le Facebook.
Mère d’une jeune fille, Mme Na'imi dit que les Gardes Révolutionnaires ont mis ses appels téléphoniques sous écoute et tentent sans cesse de pirater son compte Facebook.


« Interdis bizarres » imposées aux Iraniennes par le régime misogyne des mollahs 
CNRI, 18 octobre 2016
http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/femmes/18696-vingt-interdictions-bizarres-sur-les-femmes-iraniennes-par-le-regime-misogyne-des-mollahs-au-pouvoir-en-iran
Les selfies avec des footballeurs !
Travailler dans les café-restaurants !
Fumer du narguilé dans les cafés !
Porter des bottes sur le pantalon !
Natation en maillot ou « maillot de bain » !
Monter sur scène !
Entrer dans les stades sportifs !
Monter dans la section pour hommes du métro ou du bus !
Porter des leggings !
Sortir les cheveux de l’un ou des deux côtés du voile !
Faire du camping avec les étudiants !
Chirurgie contraceptive !
Demander le divorce !
Obtenir un passeport sans la permission du mari !
Porter des manteaux avec inscriptions au dos !


700 enfants travailleurs et enfants des rues à Kermanshah
CNRI, 18 octobre 2016
Le directeur général de la sécurité sociale du régime iranien dans la province de Kermanshah à l’ouest du pays a déclaré qu’il y a 700 enfants travailleurs dans la province. Il a prétendu que la politique sociale est en concordance avec le « soutien et la prise en charge » des enfants travailleurs et des enfants des rues.
Alors qu’un journal local a rapporté que les agents du régime ont commencé à raser les têtes des enfants des rues et des enfants travailleurs dans la ville de Kermanshah pour les humilier et surtout limiter leur apparition en public.



La mère militante arrêtée lors de la cérémonie commémorative de sa fille exécutée
Iran Human Right News 21 octobre 2016
Sholeh Pakravan, militante très active contre la peine de mort, a été arrêtée le 20 octobre en Iran. Elle préparait le second anniversaire de la pendaison de sa fille Reyhaneh Jabbari âgée de 26 ans.
Les agents de Renseignement et les forces de sécurité ont détruit l'équipement et des chaises disposées pour le service commémoratif et ont dispersé les gens qui étaient rassemblés pour la cérémonie. Ils ont été forcés de battre en retraite face à la protestation des participants.
En plus de Mme Pakravan, un certain nombre de ses amis et les personnes qui avaient participé à cette cérémonie ont été arrêtés, et libéré plus tard.


Arrêté dans un raid violent pour avoir écrit sur la lapidation
Amnesty International, 24 octobre 2016
Dans un communiqué publié le 24 octobre, Amnesty International a annoncé que l’écrivaine iranienne Golrokh Ebrahimi Iraee a été arrêtée dans un raid violent sur sa maison suivi d’une condamnation à la peine de prison pour avoir écrit une histoire sur la lapidation…

« Golrokh Ebrahimi Iraee est la dernière jeune écrivaine et militante pour être prise dans la répression incessante de l'Iran sur l'expression artistique », a déclaré Magdalena Mughrabi, responsable du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord à Amnesty International.


L'Iran continue d'emprisonner les syndicalistes
industriall-union.org, 26 octobre 2016
Alors qu'IndustriALL accueille dans ses rangs son premier syndicat affilié d'Iran, le gouvernement de ce pays continue à emprisonner des dirigeants syndicaux pour leurs activités.
IndustriALL condamne avec fermeté les emprisonnements incessants de dirigeants syndicaux et exprime son soutien aux syndicats libres et démocratiques d'Iran.
Alors que les sanctions économiques sont levées et que les investissements internationaux affluent dans le pays, le gouvernement iranien doit respecter dès maintenant les droits humains et syndicaux fondamentaux. Dans ce contexte, nous exhortons le gouvernement iranien à ratifier la convention n° 87 de l'OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical et la convention n° 98 sur le droit d'organisation et de négociation collective.


Tourisme en Iran!
Let’s not forget



Rassemblement de milliers de personnes autour de la tombe de Cyrus le Grand
28 octobre 2016
https://www.youtube.com/watch?v=2vg_X3Poxs4
Dans la matinée du vendredi 28 octobre, des milliers d’Iraniens venus de diverses villes d’u pays ont bravé l’interdit et ont manifesté autour de la tombe de Cyrus le Grand à Pasargades (près de Chiraz dans le sud).
Durant la période de l’anniversaire de la naissance du fondateur de l’empire Perse et de celui qui a promulgué la première chartre des droits humains au monde, les autorités ont interdit les visites des touristes.
Les manifestants scandaient : « pas de liberté de pensée avec les barbes et les poils ». Ils ont lancé des slogans contre le pouvoir comme « le règne des mollahs signifie seulement l’injustice et la guerre ». Dénonçant les ingérences bellicistes du régime dans la région, ils ont lancé également : « Ni Gaza, ni Liban, je sacrifie ma vie pour l’Iran ».


La situation des droits de l’Homme en Iran
Dernier rapport du Rapporteur spécial de l’ONU
http://shaheedoniran.org/wp-content/uploads/2016/10/SR-REPORT-71.pdf
Le sixième et dernier rapport d’Ahmad Shaheed, Rapporteur spécial de l’ONU, publié le 30 septembre 2016, a été présenté le 29 octobre lors de la session du 3ème Comité de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.
D’après la conclusion du rapport, « aucune amélioration concrète et suffisante de la situation des droits de l’Homme en République islamique d’Iran ». Le régime iranien, est exhorté de mettre fin aux exécutions. L’Iran des mollahs détient depuis de nombreuses années le record mondial du nombre des exécutions par rapport à sa population.
Le mandat de M. Ahmed Shaheed prenant fin, Mme. Asma Jahangir, une avocate d’origine pakistanaise, spécialiste des droits de l’Homme, a été nommée Rapporteuse spéciale de l'ONU sur l'Iran pour succéder à M Shaheed.


Procureur de Téhéran : « Ceux qui ont perpétré le massacre de 1988 sont actuellement morts »
as-human-lu.blogspot.fr, 29 octobre 2016
Suite à la plainte de la prisonnière politique Maryam Akbari Monfared au sujet de l'exécution de son frère et de sa sœur en 1988, un fonctionnaire au bureau du procureur de Téhéran a réagi disant que « ceux qui ont exécuté ses proches sont actuellement morts ou trop vieux et son frère et sa sœur sont probablement enterrés au cimetière de Khavaran ». Alors que les témoins oculaires ont rapporté que les corps des prisonniers exécutés ont été secrètement jetés dans des fosses communes, sans cérémonies funéraires réalisées…
Maryam Akbari Monfared, qui purge actuellement une lourde peine de prison, a été depuis 6 ans et 10 mois privée de congé. Aux demandes répétées de sa famille pour une sortie, le fonctionnaire répond que l'ordre de couper les visites de la prisonnière avec son mari et ses enfants a été émis « d’en haut ».


L’Iran affiche le taux le plus bas de participation de femmes à la vie économique
Iranmanif.org, 28 octobre 2016
Shahinedokht Mollahverdi, l'adjointe de Rohani, chargée des affaires féminines et familiales, vient de déclarer que la participation des femmes à la vie économique en Iran figure tout en bas du classement mondial.
Prononçant un discours dans une réunion avec des "femmes actives" de la province de Yazd, elle a évoqué le dernier rapport du Forum économique mondial qui place l'Iran au 139e rang sur 144 pays.
De son côté, le directeur de l'Organisation de la Protection sociale a affirmé que l'Iran comptait 2 millions de femmes chefs de famille dont 1,8 million d'entre elles sans mari. Les 10% de femmes restantes ont rejoint ce groupe après un divorce en bas âge...

ASSOCIATION DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
9 Rue Parrot CS 72809-75590 Paris Cedex 12 - France
Tél. : (331) 43 65 32 97
afifem2001@yahoo.fr
Envoyez vos dons
Par chèques à l’ordre de
L’Association Internationale des Droits Humains des Femmes
23 Rue du Départ 75014 Paris
Ou par virement à
La Banque Postale - Centre financier de Paris
Etabl : 20041 Guichet : 00001 Compte : 2739481C020 Clé : 35
IBAN : FR68 2004 1000 0127 3948 1c02 035 BIC : PSSTFRPPR


Octobre 2016
27 exécutions 


Deux détenus exécutés à Khorram-Abad
HRANA, 5 octobre 2016
Deux prisonniers ont été exécutés hier dans la prison Parsilon à Khorram-Abad. Condamnés pour détention et trafic de drogue, l’un d’eux a été identifié étant Shiroudeh Tahmasbi.


Un détenu pendu à Miandoab
Hra-news.org, 18 octobre 2016
Fardin Soleiman-Panah, un détenu âgé de 39 ans et père d’un enfant a été exécuté mardi matin dans la prison de Miandoab.


Onze prisonniers exécutés à Qezel Hessar
handsoffcain.info, 19 octobre 2016
Les onze prisonniers ont été pendus à ce jour dans la prison Qezel Hessar près de Téhéran.
Cette exécution collective a eu lieu à un moment où la peine de mort pour les charges liées à la drogue est en cours d'examen dans le système judiciaire iranien.


Deux frères exécutés à Ahvaz
Rokna.ir, 24 octobre 2016
Hassan et son frère Mohssen ont été pendus ce matin dans la prison Sépidar à Ahvaz.


Trois pendaisons à Shiraz
Agence de presse Mehr, 24 octobre 2016
Tôt ce matin, trois prisonniers ont été pendus à Shiraz. L’identité de ces trois hommes a été annoncée étant : Reza N., Mohammad E. et Hashem P.


Deux citoyens kurdes exécutés à Salmas
Agence Kurdpa, 24 octobre 2016
Bakhtiar Mamadi et Shouresh Faroughi, deux citoyens kurdes ont été exécutés dans la prison de la ville de Salmas.


Cinq détenus exécutés à Karaj
Humanrightsiniran.org, 25 octobre 2016
Cinq détenus transférés dans l’isolement dans la journée du lundi, ont été exécuté mardi 25 octobre à l’aube dans la prison centrale de Karaj.


Un détenu exécuté à Salmas
Agence Kurdpa, 31 octobre 2016
Après sept années d’emprisonnement pour le trafic de drogue, le citoyen kurde Sami Mamedi a été exécuté dans la prison centrale de Salmas.

Libellés : , , ,

23 octobre 2016

Iran let's not forget ...

csdhi

Les Iraniennes en révolte