Situation des Femmes en Iran

Public

11 décembre 2007

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Novembre 2007
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 57 84

Des défenseurs kurdes des droits humains en danger
Amnesty International, 1er novembre


Mohammad Sadiq Kabudvand, journaliste kurde iranien et défenseur des droits humains, président de l'Organisation kurde RMMK serait victime de mauvais traitements en détention. Amnesty International craint que ces mauvais traitements ne visent à forcer les membres de la direction du RMMK à se présenter aux responsables de la sécurité, au risque de se faire arrêter et de se voir notifier la fermeture du RMMK...
Mohammad Sadiq Kabudvand est détenu depuis le 1er juillet 2007 dans la section 209 de la prison d'Evin à Téhéran.


Kouchner s’est entretenu avec son homologue iranien sur le dossier du nucléaire
AP, 2 novembre


Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a rencontré vendredi en Turquie son homologue iranien tandis que se profile la possibilité d'une intensification des sanctions internationales contre l'Iran si Téhéran ne fournit pas rapidement des réponses précises sur son programme nucléaire...


Fugueuses à 12 ans
ISNA, 3 novembre
Dr Chahrzad Mozdarani, spécialiste en neuropsychologie à l’université de Mazandaran(nord), estime que la fugue des filles est en augmentation et engendre de grave problème dans la société iranienne, d’autant plus que l’âge de ces fugueuses est baissé à 12 ans...


Pendaison publique à Kerman
AFP, 3 novembre
Selon le quotidien Kayhan, un homme a été pendu en public dans la ville de Kerman (sud).


Quatre exécutions à Bandar Abas
Quotidien Etemad, 4 novembre
Quatre accusés de trafic de drogue ont été pendus dans la ville de Bandar Abas. L’un d’entre eux a été identifié étant F. M., 33 ans...


Exécution à Ispahan
Quotidien Kayhan, 4 novembre
Reconnu coupable de meurtre, Asghar GH., 27 ans, a été exécuté dans la prison centrale d’Ispahan.


Les enfants nés d’un père non iranien ne sont pas iraniens
Quotidien Etemad, 4 novembre
L’Iran n’accorde toujours pas la nationalité iranienne aux enfants nés d’une mère iranienne et d’un père étranger.
Ces enfants dont la situation reste confuse peuvent faire une demande de la nationale de leur mère à l’âge de 18 ans et ceci sous certaines conditions...

Paris oeuvre à des sanctions tout en prônant le dialogue avec Téhéran
AP, 4 novembre
Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a expliqué dimanche soir que la France et l'Union européenne oeuvraient à des sanctions contre l'Iran dans l'attente du rapport du directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Mohammed El-Baradeï, tout en prônant le dialogue avec Téhéran, soupçonné de vouloir fabriquer des bombes nucléaires...


Une autre militante kurde arrêtée
Site changement pour l’égalité, 5 novembre
Un mois après l’arrestation et la disparition de Ronak Safazadeh, Hana Abdi, une autre militante kurde des droits des femmes a été arrêtée hier dans la ville de Sanandaj. Elles sont toutes les deux membres de l’association des femmes kurdes.


Iran arrête un leader du mouvement étudiant
AFP, 6 novembre
La mère de Ali Azizi a déclaré à ISNA que son fils a été arrêté par les autorités. Azizi fait partie de la direction du mouvement des étudiants musulmans. Aucun motif n’a été annoncé pour cette arrestation.


Exécution à Qom
IRNA, 7 novembre
Accusé de trafic de stupéfiants en provenance d’Afghanistan, Sabour Feiz, a été exécuté par pendaison publique dans la ville de Qom (centre).

Nicolas Sarkozy souligne sa « déteremination » à empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire
AP, 7 novembre


"Nul ne doit douter de notre détermination" à empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire, a déclaré mercredi Nicolas Sarkozy devant les sénateurs et représentants américains réunis au Capitole, à Washington.


Deux ressortissants afghans exécutés à Saveh
Quotidien Kayhan, 8 novembre
Accusés de viol, A. T. et A. H., deux ressortissants afghans ont été pendus publiquement sur la place Achouri dans la ville de Saveh (nord).



Le harcèlement des défenseurs des droits des femmes doit cesser.
Plusieurs groupes de défense des droits humains protestent contre l'emprisonnement imminent de Delaram Ali
AI, 9 novembre


Sept des plus importantes organisations internationales de défense des droits humains ont adressé ce vendredi 9 novembre un appel aux autorités iraniennes leur demandant de renoncer à appliquer la peine d'emprisonnement prononcée à l'encontre d'une défenseure des droits des femmes et d'abandonner les poursuites contre plusieurs autres sur le point d'être jugées pour avoir réclamé pacifiquement l'égalité des droits pour les femmes en Iran.

Amnesty International (AI), Égalité Maintenant, la Fédération internationale des Droits de l'Homme (FIDH), Front Line (FL), Human Rights First (HRF), Femmes Sous Lois Musulmanes et l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) ont réagi à l'annonce de l'emprisonnement imminent de Delaram Ali, vingt-quatre ans, travailleuse sociale et défenseure des droits des femmes. En juillet 2007, elle avait été condamnée à trente-quatre mois d'emprisonnement et dix coups de fouet pour «participation à un rassemblement illégal», «propagande contre le régime» et «trouble à l'ordre public»...

Ces charges avaient été retenues contre elle en raison de sa participation à une manifestation pacifique, sur la place Haft Tir de Téhéran le 12 juin 2006, appelant à mettre fin aux lois discriminatoires contre les femmes. Frappée par des policiers lors de son arrestation, elle avait eu la main gauche cassée. Lors du procès, l'avocat qui assurait sa défense n'avait pas été autorisé à prendre la parole et à s'exprimer devant la Cour...



Pendaison à Bandar Abas
ISNA, 10 novembre
Reconnu coupable de détention de 475 kg d’opium, D. N., 25 ans, a été pendu dans la ville portuaire de Bandar Abas (sud).


Un trafiquant exécuté à Zahedan
IRNA, 11 novembre
La sentence de mort a été exécutée dans la prison de Zahedan (sud) à l’encontre de Nader Kalbali, accusé de port de 2 kg d’héroïne.


Trois condamnations à mort dont une femme à Téhéran
Quotidien Etemad Melli, 12 novembre
Les autorités judiciaires ont condamné à mort trois personnes, dont une femme de 31 ans prénommée Chabnam à Téhéran.
Deux jeunes Ali et Mohammad, 16 et 14 ans lors des délits, ont aussi été condamnés à mort.
Les condamnations des deux jeunes ont été confirmées par la cour suprême ; leurs exécutions seront donc imminentes.


Protestations à l’université d’Ispahan
Site Amir Kabir, 13 novembre


Plus de 600 étudiants ont manifesté lundi devant la faculté des langues vivantes à l’université d’Ispahan contre la répression.
Ils ont réclamé la libération de leurs camarades détenus en prison...


Deux détenus exécutés à Sahneh
AFP, 15 novembre
Selon le quotidien Mardomsalari, deux prisonniers identifiés étant Saîd Moradi et Hamid Falahi ont été exécutés en public sur la place Khomeini dans la ville de Sahneh située dans la province de Kermanchah (ouest).
Ils étaient accusés d'être "Mohareb" [ennemie de Dieu], une accusation sanctionnée par la peine de mort selon la loi du régime iranien...


Exécution à Zahedan
IRNA, 15 novembre
Rostam Sepahi connu sous le nom de « mollah Moussa » a été exécuté jeudi dans l’enceinte de la prison de Zahedan (sud).
Il a été condamné à mort pour détention d’armes et de 274 kg opium.


Lapidation : Huit femmes et deux hommes sont condamnés
Radio Farda, 15 novembreA l’heure actuelle, dix personnes dont huit femmes risquent d’être exécutées par lapidation dans la République islamique. Leurs identités n’étant pas révélées, mais les activistes d’une campagne « sans lapidation » avancent les noms suivants pour les femmes: Soghra Molaï, Kobra Nadjar, Kheirieh..., Iran..., Chamameh ou Malak Ghorbani, Achraf Kalhori, Fatemeh... et Leila Qomi.
L’un des deux hommes est identifié étant Abdollah Farivar et l’autre est un ressortissant afghan à Machad.

Trois jeunes exécutés à Hamedan dont un mineur au moment du fait
Radio Farda, 16 novembre


Ce matin à l'aube trois jeunes ont été exécutés à la prison centrale de Hamedan (ouest). Mohammad Reza Tork, 18 ans, faisait partie des victimes. Il a été arrêté pour un délit commis à l'age de 16 ans.
Il a été envoyé le premier à la potence, à 6h du matin. Ont été exécutés ensuite Manoutchehr Tork, 30 ans, et Safar-Ali Varmziar, 31 ans.


Amnesty International demande la libération immédiate et inconditionnelle de Sohrab Razzaghi
AI, 16 novembre
Amnesty International a déclaré ce vendredi 16 novembre 2007 qu'elle avait écrit au responsable du pouvoir judiciaire en Iran afin de l'exhorter à libérer sans délai et sans condition Sohrab Razzaghi, directeur du Centre de recherche et de formation des organisations de la société civile. L'organisation considère en effet Sohrab Razzaghi comme un prisonnier d'opinion. Arrêté le 24 octobre 2007, il est incarcéré à la section 209 de la prison d'Evin, à Téhéran, sous contrôle du ministère du Renseignement...


Un journaliste détenu au secret dans le sud du pays, trois autres condamnés à des peines de prison dans le nord
RSF, 16 novembre
Reporters sans frontières dénonce l’arrestation, le 13 novembre 2007, d’Abolfazl Abedini Nasr, de l’hebdomadaire Bahar Khozestan, dans la ville d’Ahvaz (Sud-Ouest) par des agents du ministère des Renseignements. Le journaliste a été emmené vers un lieu inconnu. Par ailleurs, trois collaborateurs d’un quotidien dans le nord du pays ont été condamnés à des peines de prison en première instance.


Une autre militante arrêtée
BBC, 19 novembre


Maryam Hossein Khah, journaliste et activiste des droits des femmes a été arrêtée dimanche et incarcérée dans la sinistre prison d’Evine à Téhéran. Membre de la rédaction du site des femmes « zanestan », elle est accusée de «propagande contre le régime» et de «trouble à l'ordre public»...


L'Iran proteste contre des "violations des droits de l'Homme" en France
AFP-Téhéran, 19 novembre


L'Iran a protesté lundi contre des "violations grossières des droits de l'Homme" au sein de l'Union européenne, et notamment en France, en convoquant à Téhéran le chargé d'affaires portugais, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE.
L'Iran a notamment pointé du doigt les "violations grossières des droits de l'Homme dans les pays européens, comme le trafic d'enfants par une ONG française au Tchad",
selon l'agence Fars et le site internet de la télévision d'Etat, en référence à l'affaire de L'Arche de Zoé...
La France fait actuellement l'objet de critiques régulières des autorités iraniennes, et notamment du président Mahmoud Ahmadinejad, Paris étant en pointe derrière Washington contre le programme nucléaire iranien.
La République islamique fait l'objet pour sa part de condamnations épisodiques des Européens pour ses violations, selon eux, des droits de l'Homme, qu'il s'agisse de la liberté d'expression ou d'un usage intensif de la peine capitale.


Cinq exécutions à Birjand
Agence Fars / AFP, 20 novembre
Cinq Iraniens ont été pendus mardi matin respectivement à Birjand (est). Les cinq ont été pendus pour avoir transporté des drogues...


Exécution publique à Gonbad kabous
Quotidien Kayhan, 20 novembre
Un homme de 29 ans identifié par ses initiales A. A., a été exécuté publiquement ce mardi dans la ville de Gonbad Kabous (nord est).

Le nombre des exécutions s'est accru de manière notable ces derniers mois dans le cadre d'une campagne destinée à améliorer la sécurité en Iran.



Grève de la faim en prison
Bulletin Amir Kabir, 21 novembre
Trente prisonniers politiques détenus dans la prison d’Oroumieh (nord ouest) entament une grève de la faim.


La pendaison publique à Qom
Agence Fars, 21 novembre
Agée d’une trentaine d’années a, le prénommé Amine a été exécuté à l’aube sur la place Dastgheib à Qom (centre). Il a été accusé de trafic de drogue.


Lettre d'Ahmadinejad à Sarkozy: un "appel du pied" au dialogue
AFP- Paris, 21 novembre

La lettre récemment envoyée par le président iranien à Nicolas Sarkozy est "un appel du pied à établir un dialogue direct" avec la France, a déclaré mercredi le conseiller diplomatique du président français, Jean-David Levitte.

"La lettre transmise par le président Ahmadinejad est importante", a-t-il estimé lors d'une conférence de presse à Paris.
"Jusqu'à présent, nous n'avons pas eu de dialogue direct avec Ahmadinejad et je pense qu'elle (la lettre) traduit un appel du pied à établir un dialogue direct avec nous", a-t-il déclaré.

Le quotidien Le Monde, qui avait révélé l'existence de cette lettre, avait indiqué que le président iranien y disait en substance que la France et l'Iran ont des "relations historiques" et des "intérêts communs", notamment au Liban et qu'il serait dommage de les réduire à néant.

Selon Le Monde, M. Sarkozy y était qualifié de dirigeant "jeune et inexpérimenté", auquel M.
Ahmadinejad se proposait de prodiguer des conseils.
Le président iranien a affirmé dimanche que cette lettre n'était pas "dure".
M. Levitte, qui a jugé que cette lettre ne contenait "aucune menace", a indiqué que la France allait "réfléchir à la réponse à apporter à cette lettre".
Mais "le président (iranien) a pris des positions qui nous encouragent plutôt à conduire le dialogue avec d'autres que lui", a-t-il ajouté...
"Le temps joue contre nous. Les Iraniens ont déjà gagné beaucoup de temps", a-t-il dit.


Nucléaire : Déception de la troïka européenne
Site L’Express, 22 novembre
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé jeudi qu'elle ne pouvait pas confirmer le caractère "pacifique" du programme nucléaire iranien, qualificatif défendu par Téhéran, malgré des progrès dans sa coopération avec les Iraniens...


Le 3° Comité de l'Assemblée Générale de l'ONU condamne les violations des droits de l’Homme en Iran
ONU, 22 novembre
Dans la soirée, le Troisième Comité de l'Assemblée Générale de l'ONU a adopté une résolution exprimant la "profonde préoccupation" des membres devant les "violations systématiques" des droits de l'Homme et des libertés fondamentales en Iran. Elle a condamné les violations flagrantes des droits humains dans ce pays...
La résolution, non contraignante, a été votée par 72 voix contre 50, avec 55 abstentions, par la commission des droits de l'Homme de l'Assemblée générale de l'ONU.
C'est la 54e résolution émanant d'un organe des Nations Unies...


Deux hommes exécutés à Zahedan
IRNA, 24 novembre
Les autorités iraniennes ont pendu samedi deux hommes, Chamseddin Darvakh Gorgich et Mahmoud Chah Pashtoun, sous prétexte de trafic de drogue dans une prison de Zahedan (sud-est).


Nicolas Sarkozy appelle la Chine à la "fermeté"
AP, 24 novembre
"La France compte beaucoup sur l'engagement et la fermeté de la Chine" sur le dossier du nucléaire iranien, car "un Iran doté de l'armé nucléaire est inacceptable", plaide Nicolas Sarkozy dans un entretien à l'agence officielle Chine nouvelle publié samedi, à la veille de son arrivée dans l'Empire du Milieu pour sa première visite d'Etat...


Arrestation en Iran de 11 séparatistes kurdes
AP, 26 novembre
Les forces de sécurité iraniennes ont arrêté onze membres d'une petite organisation séparatiste kurde dont le gouvernement affirme qu'elle collabore avec le principal groupe rebelle kurde, rapporte la télévision d'Etat, lundi...


Nouveau procès ordonné pour l'homicide de Zahra Kazemi
AFP, Téhéran, 27 novembre


La Cour suprême iranienne a ordonné un nouveau procès dans l'affaire de la mort en détention de la photographe irano-canadienne Zahra Kazemi en 2003, a indiqué mardi la justice iranienne...


Téhéran renforce son arsenal de défense
Le Monde, 28 novembre
En annonçant, mardi 28 novembre, que son pays a fabriqué un nouveau missile balistique d'une portée de 2 000 kilomètres, le ministre iranien de la défense, Mostapha Mohammad Najar, s'est montré discret sur les caractéristiques de cette arme. Or ce missile, baptisé Achoura - ("Dixième jour" en farsi, une référence au martyre de l'imam Hussein) - serait, selon des experts militaires, un missile à propulsion solide, ce qui représente un saut technologique et stratégique important.


Méfiance et craintes des monarchies arabes du Golfe
AFP - Dubaï, 30 novembre
Les six monarchies arabes du Golfe, qui se réunissent en sommet lundi et mardi au Qatar, cachent de moins en moins leur méfiance à l'égard des ambitions nucléaires de l'Iran et redoutent que la crise actuelle ne conduise à un nouveau conflit armé dans la région.
Cette crise du nucléaire iranien sera l'un des principaux sujets à l'ordre du jour du sommet de Doha du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), qui regroupe l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar.

Ces six pays, qui voient d'un mauvais oeil que l'Iran devienne une puissance nucléaire régionale, "soutiennent les efforts pacifiques déployés pour régler la crise autour du nucléaire iranien, car toute escalade ne fera que compliquer la situation", a déclaré à l'AFP le secrétaire général du CCG, Aberrahmane Al-Attiya.
"Tant qu'un pays comme l'Iran a la liberté d'enrichir l'uranium, le danger que ce pays parvienne à se doter de l'arme atomique existe", a-t-il déclaré à l'AFP, indiquant que les pays arabes, dont ceux du Golfe, qui ont annoncé leur intention de se doter d'un programme nucléaire à des fins civiles ne pouvaient pas constituer un contrepoids à l'Iran.
Solana déçu de son entrevue avec Jalili sur le nucléaire iranien
Reuters –Londres, 30 novembre
Javier Solana, porte-parole de la politique étrangère européenne, est sorti déçu de son entretien sur le dossier nucléaire avec le négociateur iranien Saïd Jalili, vendredi à Londres.

Cette rencontre était considérée comme celle de la dernière chance avant que Washington, qui accuse les Iraniens de chercher à se doter de l'arme atomique, ne renforce ses pressions sur ses partenaires pour faire adopter à l'Onu de nouvelles sanctions contre Téhéran.

Les Six - les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu plus l'Allemagne - se réunissent samedi à Paris pour se pencher sur ces nouvelles sanctions, malgré leurs différences d'approche...


Un tribunal du Royaume-Uni signifie au gouvernement britannique de lever l'interdiction pesant sur l'opposition iranienne
La justice britannique pour le retrait des Moudjahidine de la liste terroriste
AFP /Dow Jones Newswires/CNRI, 30 novembre


Un tribunal britannique a ordonné vendredi au ministre britannique de l'Intérieur de lever une interdiction qui pesait depuis six ans sur l'organisation des Moudjahidine de peuple d'Iran, qui fait partie d'une coalition plus large formant la principale opposition au régime actuel de Téhéran...
La justice britannique a statué vendredi que l'Organisation des Moudjahidine du peuple iranien devait être rayée de la liste gouvernementale des organisations terroristes...
Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a qualifié ce jugement de magnifique victoire de la justice, de reconnaissance de la droiture de la Résistance iranienne et de l'OMPI, de révélateur de la conscience éveillée de la communauté internationale et de message de fermeté de la communauté internationale au fascisme religieux au pouvoir en Iran...

csdhi

Les Iraniennes en révolte