Situation des Femmes en Iran

Public

14 mars 2008

Bulletin mensuel d’informations sur l’Iran

Fevrier 2008
ASSOCIATIONDES DES FEMMES IRANIENNES EN FRANCE
116 Rue de Charenton 75012 Paris – France
Tél./Fax (331) 43 65 57 84
afifem2001@yahoo.fr
http://femmesiraniennes.blogspot.com/

Les pendaisons publiques soumises à l’accord du chef du pouvoir judiciaire
AFP – Téhéran, 1er février
L’Iran a décidé de soumettre la décision de pendre publiquement un condamné à l’accord du chef du pouvoir judiciaire, et de ne plus autoriser la diffusion d’images de ces exécutions publiques.
« L’application publique des sentences de pendaison est permise uniquement avec l’accord du chef du pouvoir judiciaire », l’ayatollah Mahmoud Hachémi Shahroudi, a affirmé son porte-parole Alireza Jamshidi dans un communiqué.
Par ailleurs, le décret de l’ayatollah, entré en vigueur au 29 janvier, interdit désormais toute publication dans les médias d’images des pendaisons publiques.
Cette décision pourrait diminuer le nombre d’exécutions publiques, dont le chiffre exact reste inconnu faute d’information précise des autorités.
Sur les 28 exécutions tenues dans le pays en janvier, au moins six l’ont été en public, selon un décompte de l’AFP à partir d’informations de presse.


Un jeune pendu après 5 ans de prison
Agence Iran News, 1er février
Un jeune prénommé Aslan a été exécuté à Saravan après avoir passé 5 ans en prison. Il avait 20 ans au moment du délit.


Premier hôpital pour femmes
Agence Fars, 2 février
Dans le cadre de la séparation des femmes et des hommes dans la société, un premier hôpital consacré entièrement aux soins des femmes vient d’ouvrir ses portes.
Situé dans le sud de Téhéran, il est équipé pour soigner uniquement des femmes.


Un homme condamné à la lapidation
CSDHI, 2 février



Le pouvoir judiciaire de la ville de Sari (nord) a approuvé la condamnation par lapidation d'un professeur de musique, Abdollah Farivar, 49 ans et père de deux enfants.
Il serait le deuxième victime de ce châtiment cruel ces huit derniers mois en Iran. Un autre homme, Jafar Kiani, a été lapidé dans la ville occidentale de Ghazvine en juillet dernier.


Le Parlement européen condamne les violations des droits de l'Homme en Iran
PE, 2 février
Dans une résolution virulente adoptée jeudi, le Parlement européen dénonce les violations des droits humains en Iran. Il se déclare « vivement préoccupé par la détérioration de la situation des droits de l'Homme en Iran au cours de ces dernières années” et “condamne fermement les condamnations à mort et les exécutions, en particulier celles infligées aux jeunes délinquants et aux mineurs”…
Le PE accuse aussi le régime iranien d'avoir augmenté “la violence de la répression à l'encontre des opposants politiques, des défenseurs des droits de l'Homme, des journalistes, des bloggeurs, des enseignants, des intellectuels, des femmes, des étudiants, des syndicalistes et des membres de minorités religieuses, ethniques, linguistiques ou autres” et recommande vivement des autorités iraniennes “d'éliminer, dans la loi et en pratique, toutes les formes de torture”...


L'Iran convoque l'ambassadeur de France à Téhéran
Reuters-Téhéran, 3 février
L'Iran reproche à la France d'adopter une position "inamicale" dans la crise du programme nucléaire de Téhéran et affirme que la future base navale française dans le Golfe ne contribuera pas à la paix dans la région…


Pendaison à Ahvaz
Agence Iran News, 4 février
Un commerçant de 29 ans, Zamol Bavi, a été exécuté dans la prison d’Ahvaz (sud). Il avait été arrêté, ainsi que son père et ses quatre frères, lors des émeutes éclatées dans la région en mars 2005.


Neuf très jeunes détenus dans le couloir de la mort
Agence Chronos, 5 février
L’exécution de neuf très jeunes détenus dans la prison de Gohardasht (Rajaï) près de Téhéran est imminente. Tous étaient âgés de moins de 18 ans au moment du délit présumé, six ont toujours moins de 18 ans. Il s'agit de Massoud Kafichir, Saïd Jazi, Hossein Toranj, Mehdi Azimi, Hamed Pour Heydari, Mostafa Naqdi, Benjamin Rassouli, Behrouz Shojaï et Morteza Feizi…


Condamné à mort pour avoir bu de l’aclool
ISNA /Quotidien Etemad Melli, 5 février
Mohsen, 22 ans, a été condamné à la pendaison pour avoir bu de l’alcool. Le tribunal l’aurait déclaré “buveur endurci et incorrigible” du fait qu’il a été pris à boire pour la quatrième fois.

L’article 179 du code pénal iranien punit de mort quiconque est pris plus de trois fois en train de boire de l’alcool. L’avocat du jeune Iranien a 20 jours pour faire appel de la condamnation...


L'UE condamne les exécutions et les condamnations à mort
Déclaration de la présidence au nom de l'UE - Bruxelles, 7 février
L'Union européenne condamne le recours croissant aux condamnations à mort et aux exécutions en République islamique d'Iran. Elle réaffirme par ailleurs qu'elle est opposée, de longue date, à l'application de la peine de mort, quelles que soient les circonstances…


Législatives
Rejet des candidats réformateurs : Khatami parle de "catastrophe"
AFP-Téhéran, 7 février
L'ancien président iranien Mohammad Khatami a qualifié de "catastrophe" la disqualification de milliers de candidats réformateurs pour les législatives du 14 mars et jugé que ce phénomène menaçait la révolution islamique…


L'Iran construit une deuxième centrale nucléaire
Reuters - Moscou, 8 février
L'Iran a entrepris la construction d'une deuxième centrale atomique, a annoncé vendredi l'ambassadeur d'Iran à Moscou, Gholamreza Ansari...
A Vienne, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a fait savoir que le site de Darkhovine n'était pas inclus dans le régime d'inspections…

En faisant sauter la station de pompage d'eau d'Achraf, la Force Qods commet un crime de guerre contre des personnes protégées en vertu des conventions internationales
La Résistance iranienne appelle à traduire en justice les cerveaux et les auteurs de cet acte criminel

CNRI, 8 février
« Au matin du 8 février, des agents terroristes de la Force Qods du régime iranien ont fait sauter la station de pompage d'eau qui fournit la Cité d'Achraf où réside l'organisation des Moudjahidine du peuple de l'Iran (l'OMPI), située à 100 km nord-est de Bagdad...
La station de pompage et d'alimentation en eau appartient à l'OMPI depuis 22 ans et en plus d'Achraf elle fourni aussi plus de 20.000 agriculteurs et habitants. La station fournit aussi en partie l'eau potable de la commune voisine d’Azim...
Sous les pressions du régime iranien et de ses agents dans le gouvernement irakien, l'approvisionnement en médicaments, en nourriture et en carburant d'Achraf est coupé depuis 2005 en violation des conventions internationales. La situation se poursuit malgré les protestations des instances internationales comme le Parlement européen et les Nations unies. »


Rama Yade appelle à surseoir la condamnation imminente par lapidation de deux femmes et d’un homme
Ministère des Affaires étrangères - Déclaration de Mme Rama Yade du 8 février
"J'ai appris avec la plus vive émotion la confirmation par la Cour suprême iranienne de la condamnation à mort par lapidation de deux femmes et d'un homme. Il s'agit de deux sœurs, Zoreh et Azar Kabiri, et d'un homme, Abdallah Farivar Moqaddam, qui sont désormais tous les trois sous le coup d'une exécution imminente.
J'appelle la République islamique d'Iran à surseoir à ces exécutions qui heurtent la conscience universelle et suscitent l'indignation des autorités françaises.
J'invite les autorités iraniennes à respecter le moratoire sur les lapidations, châtiments cruels, qu'elles se sont elles-mêmes engagées à mettre en oeuvre en 2002, dans le cadre du dialogue sur les Droits de l'Homme entre l'Iran et l'Union européenne.
Fidèle à son engagement, la France appelle les autorités iraniennes à étudier les voies pour l'abolition de la peine de mort, le cas échéant en instaurant dans un premier temps un moratoire sur les condamnations et les exécutions."


Exécution imminente de 3 adolescents
CSHDI, 8 février


La sentence de mort à l’encontre de Ahmad Mortazavian, 15 ans, Reza Hedjazi, 15 ans et Iman Hachemi, 16 ans vient d’être cnfirmée. Ils demeurent actuellement tous les trois dans la prison d’Ispahan(sud).

On estime entre 20 à 54 adolescents de 15 à 17 ans détenus condamnés à être exécutés.


Appel contre les exécutions par lapidation deux soeurs
Amnesty International, 9 février


« Zohreh Kabiri Niat 27 ans et sa sœur Azar (surnommée Akram), 28 ans risquent d'être exécutées par lapidation. Elles ont été condamnées à cette peine pour « adultère »...
Accusées d'avoir eu des « relations illicites, elles ont été renvoyées en prison et auraient été flagellées conformément à leur condamnation... »


Exécution imminente d'un mineur
Amnesty International, 9 février

Le mineur délinquant Behnam Zare risque d'être exécuté sous soixante-douze heures. L'ordonnance d'exécution a été envoyée à la prison d'Adelabad, à Chiraz (sud-ouest) où il est détenu depuis son arrestation. Il a été condamné pour un meurtre commis lorsqu'il avait quinze ans.

L'Iran fait partie des signataires des traités internationaux, notamment la Convention relative aux droits de l'enfant, qui interdisent expressément le recours à la peine capitale contre toute personne accusée d'un crime commis alors qu'elle avait moins de dix-huit ans…


Un homme pendu à Yazd
ISNA / Quotidien Tehran Emrouz, 9 février
Accusé de meurtre de 4 écoliers, un prisonnier dont l’identité n’a pas été révélée a été pendu dans la prison centrale de Yazd.


Un quota bonus de carburant
Reuters, 10 février
Téhéran va accorder aux automobilistes un quota de 100 litres d'essence supplémentaires à l'occasion du nouvel an iranien, neuf mois après la mise en place de rationnements sur le carburant…

Le quatrième producteur mondial de pétrole manque d'infrastructures de raffinage et doit par conséquent importer de grandes quantités de carburant qu'il distribue à prix subventionné. Téhéran a commencé à rationner l'essence en juin dernier pour limiter la consommation.


29e anniversaire de la Révolution islamique

Ahmadinejad dénonce les Occidentaux et ses adversaires en Iran
Reuters/ AFP, 11 février


Les autorités ont appelé la population à participer massivement aux manifestations pour montrer l'unité du peuple iranien face aux pressions occidentales…

S'exprimant dans un discours retransmis à la télévision à cette occasion, le président iranien a minimisé lundi les pressions internationales liées au programme nucléaire de son pays en qualifiant de "bouts de papiers" les résolutions de l'ONU, et a lancé une violente diatribe contre ses opposants en Iran...


Solidarité avec les étudiants iraniens en geôle
Courrier Univ. Lyon, 11 février
Un rassemblement de soutien est organisé à l’université de Lyon pour soutenir les étudiants iraniens emprisonnés. « Depuis des années tous les 7 décembre, des journées étudiantes sont organisées en Iran, en commémoration du 7 décembre 1953 où une révolte étudiante historique était écrasée dans le sang par le Shah d'Iran.
Cette année, alors que se multiplient les manifestations et les grèves ouvrières, la gauche étudiante iranienne a pris les devants et est sortie seule dans la rue pour s'opposer au régime dictatorial islamique :« les universités ne sont pas des casernes !», « vive la liberté et l'égalité».
C'est avec une violence extrême que le régime a répondu à la contestation étudiante : arrestations préventives, fermetures administratives, violences policières, usage de la torture en rétention... »


Deux exécutions
Quotidien Khorassan, 12 février
Accusés de meurtre, deux hommes, identifiés étant Ali N., 70 ans et Afchine, 29 ans, ont été pendus à l’aube. Le lieux de l’exécution n’a pas été mentionné.


Fermeture des sites Internet
IRNA, 13 février
Le procureur général de Téhéran, Saïd Mortazavi, a ordonné la fermeture de cinq sites Web qui "empoisonnent" selon lui, l'opinion publique.
"Dans les activités de ces prochains jours, l'Unité chargée d'Internet et des médias va étendre son champ d'action", a-t il déclaré.
IRNA ajoute que le procureur général de Téhéran a ordonné l'interdiction parce que les sites Web "empoisonnent la sphère électorale", mais la dépêche ne donne pas de noms.


Republication d'une caricature controversée de Mahomet: l'Iran convoque l'ambassadeur danois
AP, 14 février
L'Iran a convoqué l'ambassadeur danois à Téhéran pour protester contre la republication par des journaux danois d'une caricature controversée du prophète Mahomet qui avait déclenché des émeutes il y a deux ans dans des pays musulmans...


Nicolas Sarkozy encourage l'AIEA à "poursuivre ses travaux d'enquête en Iran"
AP, 14 février
Nicolas Sarkozy a reçu jeudi à l'Elysée le directeur général de l'AIEA Mohammed El-Baradeï pour encourager l'agence onusienne à "poursuivre ses travaux d'enquête en Iran dans la durée et avec détermination".
Selon un communiqué de l'Elysée, le président français a rappelé au chef de l'AIEA les préoccupations et les demandes de la communauté internationale vis-à-vis des activités nucléaires et balistiques de l'Iran" et "les propositions de négociations des Six (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) en faveur d'un règlement...


Arrestation à Téhéran de deux militantes féministes
Radio Farda, 15 février
Deux activistes des droits des femmes, Nassim Khossravi et Raheleh Asgari-Zadeh, ont été arrêtées jeudi dans le parc Daneshjou à Téhéran. Elles faisaient signer une pétition pour l’égalité lorsqu’elle ont été arrêtées par des agents de sécurité...


Une fille lapidée par son père à Zahedan
Quotidien Etemad, 17 février
Selon la mère de la victime, le père, soupçonneux et violent, maltraitait sa femme et leur fille de 14 ans, Samieh. Il aurait éloignait Samieh de la maison en l’envoyant dans les collines près de Zahedan (sud) où il a lapidé sa propre fille avec la complicité d’un autre homme...


Fermeture des cafés Internet à Téhéran
IRNA, 17 février
Dans le cadre d’un plan de contrôle des café nets dans Téhéran et sa banlieue, en particulier dans la ville de Karaj (ouest de Téhéran), 17 cafés ont été fermés et dix personnes arrêtées par les Forces de sécurité de l'Etat (FSE). 115 cafés net avaient reçu des avertissements et des ordres de fermeture.


L’Iran inaugure la première Bourse de produits pétroliers
AFP, 17 février
L'Iran, deuxième pays producteur de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), a inauguré dimanche sa première Bourse de produits pétroliers et pétrochimiques sur l'île de Kish, située dans le Golfe Persique.


Exécution imminente d’un autre adolescent
CNRI, 17 février


Un autre adolescent, Mohammad Reza Hadadi, a été condamné à mort dans la ville de Chiraz (sud).
Le mineur, selon son avocat, est victime d'un coup monté par ses amis qui ont commis le crime. Il est tombé dans un piège où il a avoué un meurtre qu'il n'a jamais perpétré, a dit son avocat.
"Ses amis lui ont promis de verser de l'argent à sa mère hors de la prison. Cependant, quand sa mère lui a dit dans une visite qu'elle n'avait pas reçu d'argent, Mohammad Reza a changé sa déposition", a ajouté l'avocat.

Hadadi est le deuxième mineur condamné à mort cette semaine à Chiraz. Behnam Zare'i, un autre mineur condamné à mort pour un homicide présumé

à l'âge de 15 ans. Sa peine est imminente à la prison d'Adel Abad de Chiraz.

On dénombre actuellement 75 mineurs dans les couloirs de la mort en Iran, selon les organisations internationales.


Deux pendaisons à Machad
Quotidien Etemad, 18 février
Deux prisonniers dont l’identité n’est pas révélée ont été exécutés à Machad (nord-est).


Exécutions à Ispahan
Quotidien Iran / Site Asr Iran, 19 février


Accusés de tentative de vol et de meurtre, deux détenus prénommés Iradj et Omid, 30 ans, ont été pendus dans l’enceinte de la prison d’Ispahan (centre).

Six autres prisonniers, Mohammad-Reza 30 ans, Majid 32 ans, Akbar 32 ans, Saïd 24 ans, Zahra (une femme) et Hamid tous deux 27 ans ont été condamnés à mort.


Sentence d’amputation
Quotidien Iran, 19 février
Reconnu « voleur professionnel », un homme de 60 ans, Mehdi, a été condamné par les tribunaux de Téhéran à trois ans de prison, 74 coups de fouet, à se faire amputer les quatre doigts de la main et à un exil de trois ans dans le sud du pays.


Dix détenus pendus à Zanjan et Téhéran
Agence Fars, 20 février
Accusés de vol à main armée, six prisonniers ont été pendus à l’aube dans la ville de Zanjan (nord).

Quatre autres prisonniers prénommés Peyman 34 ans, Saber, 32 ans, Mohammad, 31 ans et Ali-Akbar, 27 ans, ont été pendus dans l’enceinte de la prison d’Evine dans la capitale.


Selon des opposants, l’Iran élabore un missile nucléaire
Le Monde, 20 février
L'Organisation des moudjahidins du peuple iranien (OMPI), groupe d'opposition en exil au régime de Téhéran, a affirmé, mercredi 20 février, que la République islamique oeuvrait à la mise au point d'un missile à tête nucléaire...


La descente aux enfers d'un étudiant
Le Figaro, 22 février
Porte-parole des étudiants de l'université Amir-Kabir, Babak Zamanian, 22 ans, a été arrêté le 21 avril 2007 pour avoir « porté atteinte à la sécurité de l'État ».
Libéré après avoir passé quarante jours dans la sordide prison d'Evine, il risque aujourd'hui deux ans d'emprisonnement…


Prison et fouet pour une militante
Peike Iran, 22 février


La peine de 6 mois de prison et 10 coups de fouet à l’encontre de l’activiste des droits des femmes, Marzieh Mortazi Langaroudi a été suspendue pour deux ans.


Protestaion des étudiants à Chiraz
ISNA, 24 février
Des étudiants de l’université de Chiraz (sud) se sont rassemblés hier devant l’établissement pour protester contre l’installation des caméras de surveillance et les conditions de vie dans le campus.


Affrontements et 15 arrestations à Sadeghieh
Courrier de presse AmirKabir, 24 février
Samedi, l'arrestation d'une adolescente qui résistait par les Forces de sécurité de l'Etat (FSE) s'est transformée en de vastes affrontements entre la population en colère et des unités des gardiens de la révolution, Place Sadeghieh dans l'ouest de Téhéran.
Dans le cadre du prétendu « renforcement de la sécurité publique » des agents des FSE ont essayé de forcer une adolescente « mal habillée » à monter dans un fourgon de police. Cependant elle a réussi à fuir avec l'aide de passants et d'adolescents, tous des hommes, qui se sont interposés.
Ce fut ensuite au tour des commerçants et de la population locale d'affronter les renforts fraîchement débarqués des FSE.
Au moins 15 personnes ont été arrêtées et le secteur a été bouclé dans les premières heures de la soirée.


L'AIEA détaille la « possible dimension militaire » des travaux nucléaires de l'Iran
Le Monde, 24 février
Le rapport du directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Mohamed ElBaradei, fait état d'une coopération insuffisante de Téhéran, malgré des progrès. Pour la première fois, l'AIEA, qui enquête depuis 2003 sur les activités nucléaires de l'Iran, a exposé dans le détail des éléments pouvant indiquer que la République islamique a travaillé à la fabrication d'une ogive nucléaire et à l'élaboration d'un plan de site d'essai nucléaire. Dans un rapport rendu public vendredi 22 février, Mohamed ElBaradei énumère les indices de travaux menés notamment sur des explosifs à haute intensité et un corps de rentrée de missile.


L'Iran menace de représailles si une sanction est adoptée contre elle
Le Monde, 24 février
L'Iran a durci le ton dimanche 24 février contre les grandes puissances qui étudient une nouvelle résolution de l'ONU renforçant les sanctions contre la République islamique, en avertissant qu'il y répondrait par "une mesure appropriée". Le porte-parole de la diplomatie iranienne Mohammad Ali Hosseini a expliqué que l'Iran "annoncera sa décision au moment opportun, en fonction du contenu de la nouvelle résolution".


Protestation des étudiants à Chahroud
Courrier de presse Amir Kabir, 25 février
Plus d 1000 étudiants de l’université de Chahroud (nord), après un sit-in de 3 jours se sont rassemblés devant le bureau de gouverneur pour protester contre les mauvaises conditions d’études, de vie de campus et contre la gestion médiocre de la direction de cette université.
Les affrontements se sont éclatés entre les forces anti émeute et les étudiants à la suite desquels dix personnes ont été arrêtées...


Sentence de mort pour 3 activistes
Courrier de presse Amir Kabir, 25 février


Farzad Kamangar, Ali Heydarian et Farhad Vakili, militants des droits de l’Homme ont été tous les trois condamnés à mort et à 10 années d’emprisonnement.

Détenus à Sanandaj puis à la prison d’Evine à Téhéran, ils ont été victimes de torture.


Douze millions de dossiers judiciaires en un an
IRNA, 27 février
Intervenant lors d’une réunion dans la province du Khouzistan (sud-ouest) , Mahmoud Hachemi Chahroudi, le chef du pouvoir judiciaire, a déclaré que « le nombre de dossiers judiciaires est accablant. La création de huit millions de dossiers judiciaires l'an passé est symptomatique d'une maladie légale et juridique aussi bien que d'un mal sérieux de la société».
Chahroudi a qualifié la constitution de 8 millions de dossiers judiciaires en un an de « problème fondamental », ajoutant que « dans un pays comme l'Inde, avec une population de près d'un milliard d'habitants, on traite seulement 4 millions de dossiers par an ».


Importante manifestation hostile au pouvoir à l'université Chiraz
CNRI, 26 février


Plus de 1500 étudiants ont manifesté hier, pour la deuxième journée, contre le pouvoir sur le campus de l'université de Chiraz.
Ils scandaient : "Vive la liberté," "Quoi qu’il arrive, nous serons là jusqu'au bout", "Nous ne vivrons pas dans la honte".


Les étudiants ont investi le bâtiment administratif en appelant à la démission du président de l'université.
Les manifestants qui ont entamé leurs protestations lundi à midi, ont fait un sit-in nocturne dans le bâtiment administratif et la mosquée de l'école. Ils ont aussi tenu une veillée à la lumière des bougies et ont répondu à la foule qui s'était réunie à l'extérieur de l'université en soutien à leur protestation.
Hier, les étudiants ont manifesté sur la Place Aram au centre ville. "Nous ne voulons pas de gardien de la révolution pour président", "Défenseurs de la liberté, soutenez-nous", ont-ils lancé.
Au cours de la manifestation, ils ont occupé le bureau du président de l'université qui a fui par crainte de la colère des étudiants.
La population locale s'est rassemblée en solidarité avec les étudiants sur le boulevard Jomhouri près de l'université.
Craignant que la population ne rejoigne les étudiants, les unités de FSE ont bouclé le secteur, selon les dernières informations des sources de la Résistance à l'intérieur de l'Iran.


Un jeune pendu pour un délit commis à 16 ans
Quotidien Etemad, 26 février
Accusé d’homicide commis à l’âge de 16 ans, un jeune identifié étant Javad Choja’i a été exécuté par pendaison à Ispahan.


Ahmadinejad : "L'Iran est la première puissance du monde"
Le Monde, 29 février
Le président iranien a affirmé, jeudi 28 février, dans un discours télévisé, que l'Iran est "la première puissance du monde. Son nom résonne comme un coup de poing dans les dents des puissants et les remet à leur place".
Mise au point qui, à l'heure où de nouvelles sanctions sont discutées au Conseil de sécurité de l'ONU, a permis à M. Ahmadinejad de mettre en garde ses adversaires qu'il accuse de "collaborer avec l'ennemi".

csdhi

Les Iraniennes en révolte